Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Truman Capote

Aller en bas 
AuteurMessage
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Truman Capote   29/3/2006, 13:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voilà un auteur des plus intéressant qui revient sur le devant de la scène grâce au cinéma. En effet, le film «Capote», de Bennett Miller, sorti début mars, revient sur un épisode de la vie de l’écrivain new-yorkais, auteur du sublime «Breakfast at Tiffany’s»… Peut-être ce film donnera-t-il l’envie à certains de (re)découvrir Capote toujours est-il qu’il y a lieu de garder en mémoire que l’auteur est un des chefs de files de la littérature étasunienne contemporaine !

C’est à l’automne 1924 que Truman S. Persons voit le jour à New-Orleans mais c’est dans l’état sudiste de l’Alabama qu’il sera élevé par ses tantes suite au décès de son père. Il n’a que neuf ans lorsqu’il rejoint sa mère qui vit à New York où elle est remariée avec Joseph Capote. Rapidement le jeune Truman prend le patronyme de son beau-père… Il fréquente les écoles de Greenwich Village mais ne s’attarde guère en milieu scolaire car il le juge trop étroit et trop subordonné à des règles désuètes. Aussi, en 1941, lorsqu’il a la possibilité d’être embauché au New Yorker Magazine, il franchit le pas ! Ses premiers articles y sont publiés. Rapidement, sa plume en fait l’une des références de la publication journalistique, mais l’ambition de Capote est de devenir romancier. Son premier essai, «Les domaines hantés»(1), dans lequel il livre une vision flamboyante du Sud des Etats-Unis et de la population noire au travers des yeux d’un gamin de douze ans, est un coup de maître. Truman Capote n’a pas 24 ans et s’installe déjà parmi les plumes les plus exceptionnelles de l’Amérique de l’immédiat après guerre.

Truman Capote enchaîne avec des nouvelles et un nouveau roman où il évoque le monde de l’enfance, «La harpe d’herbes» (1951) avant d’écrire aussi le scénario du film «Plus fort que le diable» de John Huston (1954). Mais c’est en 1958 qu’il écrira le chef d’œuvre qui marquera la littérature internationale : «Breakfast at Tiffany’s» qui relate la solitude d’une femme qui s’abrite derrière une vie légère et superficielle pour fuir la réalité. Cette héroïne moderne sera d’ailleurs remarquablement campée par Audrey Hepburn dans le film «Diamant sur canapé» (1961, Blake Edwards)…

L’écrivain était un être à part qui ne manquait jamais de choquer la société américaine de part ses prises de position et sa manière de vivre. Bisexuel notoire, il aimait aussi trouver son plaisir dans les effluves de parfums interdits… Sa petite taille et sa voix enfantine achevaient de façonner un personnage hors du commun qui fut pourtant l’un des moteurs de la littérature anglophone des années ’50 et ’60 !

En 1959, il se base sur un fait divers tragique au Kansas pour démontrer que la réalité et la fiction peuvent se rejoindre et que la réalité peut captiver tout autant, si pas davantage, le lecteur… Il suit de près une enquête de police qu’il rapporte quasiment au jour le jour au New Yorker Magazine avant de publier, en 1966, «De sang-froid» un roman qu’il qualifie de «non-fiction» basé sur sa vision de l’affaire criminelle du Kansas et de son traitement judiciaire. C’est cet épisode de la vie de Capote que rapporte le film de Bennett Miller…

Dandy mondain, adepte d’une vie dissolue faite d’excès en tous genres, adulé par certains et haï par d’autres tel était Truman Capote ! Quoi qu’il en soit, l’auteur de «Breakfast at Tiffany’s» était aussi un visionnaire qui aura fait entrer la réalité dans le roman de fiction. Ami de Tennessee Williams, livrera aussi de nombreux commentaires acerbes à propos de l’univers dans lequel il évolue et surtout sur les vedettes qui font la jet-set des Etats-Unis des années ’60… Ces commentaires serviront de base à son ultime roman, «Prières exaucées» qui dépeint sans concession l’univers d’un écrivain bisexuel ( !!!) et qu’il n’achève pas et qui ne sera publié qu’à titre posthume. Il s’éteint effectivement à l’âge de 60 ans rongé par cette vie qu’il aura flambé tel le nabab qu’il était…

Une pensée de Truman Capote que j'adore : «L’échec est l’épice qui donne sa saveur au succès !»

----
(1) il avait d’abord publié une première Nouvelle, en 1944, intitulée «Myriam» qui n’a connu qu’un succès confidentiel.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
 
Truman Capote
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "De sang froid", Truman Capote
» Truman CAPOTE (Etats-Unis)
» De Sang-Froid - Truman Capote
» Lecture commune Petit déjeuner chez Tiffany’s/ Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote
» [Capote, Truman] La traversée de l'été

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Quel cinéma !-
Sauter vers: