Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les écrits de Sylvie Delmas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Les écrits de Sylvie Delmas   26/1/2006, 09:10

Bon, j'ai mis ce titre à ce sujet (quoiqu'un peu ronflant) car il semble être communément admis dans ce forum...

Je vous colle ci-dessous un texte que je me suis beaucoup amusée à écrire (rassurez-vous, c'est le seul dans le genre) :



Amitié et Affaires

ou les alexandrins d'aujourd'hui


Marie
Allo Paul ? C’est Marie. T'es impossible à joindre !
Un portable c'est bien, mais il faut pas l'éteindre !
Ça fait presque deux jours que tu ne réponds pas !
Je t’appelle du train, Michel, ça ne va pas !

Paul
Michel ? Et il a quoi ? Je le croyais à Spa !
Oh non ! Ça va foirer s'il s'en occupe pas !
L'affaire était géniale, et de plus en béton !
C'est hyper important, et kesk’il a ce con ?

Marie
Il a voulu se tuer, il est à l'hôpital.
Mais il faut pas se plaindre, il s'en sort pas trop mal !
Il a mal réagi quand il a découvert
Qu'on lui avait volé le tableau "L'Univers".

Paul
« L'Univers » ? Oh putain ! J'étais pas au courant !
Mais c'est la catastrophe ! Et ça s’est passé quand ?
Mais comment ça se fait ? Il est trop négligent !
Il faut que je le voie, tu sais, c’est important.

Marie
Il ne veut voir personne et s’il te plait arrête,
C'est quand même mon mec, ne me prends pas la tête.
Et puis le principal, c'est qu’il s’en sorte bien,
Que tu ailles le voir ne servirait à rien

Paul
On doit se mettre au point pour une grosse affaire,
Tout seul je ne peux pas, et y'a du fric à faire.
Il faut que je le voie, pour qu’au moins il me dise
Si il sera sur pieds pour l'expo de Venise !

Marie
Oh, là ça capte mal, et j’ai peur que ça coupe !
En tout cas, pour l’instant, ne me vends pas ta soupe !
J'apprécie pas vraiment que ce soit ton souci,
Je pense qu'il y a plus grave dans la vie

Paul
Mais non, car « l'Univers » c’était vraiment le cœur !
C'était lui qui donnait aux autres leur valeur.
En tout cas moi je suis dans une belle merde !
Ça m'a coûté très cher, et s'il faut que je perde…

Marie
Bon, eh bien à plus, Paul, j’ai plus de batterie.
Je dirai à Michel combien tu compatis,
Et aussi à quel point son état te soucie,
Mais surtout pour tes sous, pas pour sa pauvre vie.

Paul
Ne le prends pas ainsi, Marie, je t'en supplie.
Tu peux comprendre que j'ai beaucoup investi !
Il commet une faute en se faisant voler
Et se suicide après, pensant tout arranger !

Marie
Mais Paul, tu es ignoble ! En dehors des affaires,
De ton sale pognon, il n'y a rien sur Terre ?
Rien ne compte pour toi ? Je suis désespérée !
Je pensais que quand même, existait l'amitié !

Paul
L'amitié c'est très bien mais elle a des limites !
Il a pensé à moi ? Non, il a pris la fuite !
Se suicider, c'est ça !... C'est la facilité !
Et comme ça c'est moi qui dois me démerder !

Marie
Je comprendrai jamais cette mentalité.
Je ne lui dirai pas, c'est mieux pour sa santé.
Il saura seulement que tu es au courant,
Et que tu vas gérer la boîte en attendant.

Paul
Il ne te croira pas, il sait pertinemment
Que je ne pourrai pas tourner seul très longtemps.
Et il faudrait aussi qu'on discute assurance !
Tu comprends bien qu'il faut que je le voie d'urgence !

Marie
Tu remets ça, mais non ! Tu n'auras pas l'adresse !
Tu feras rien de bien, que lui filer du stress.
Tu ne sais même pas au juste ce qu'il a...
Et je suis pas d'humeur à parler que de toi.

J'attendais de ta part un peu de réconfort…
Pour ça il faut aimer, et ça c'est pas ton fort.
Il n'est donc pas question que tu ailles le voir.
Je m'occupe de lui, je t'appelle ce soir.

Paul
Non, non, Marie, attends ! Dis-moi où il se trouve !
Des millions sont en jeu, si seulement je pouv…

Marie, après avoir raccroché
T’es-tu aperçu, Paul, que depuis le début
Nous discutions en vers ? ça ne s'est jamais vu !
Cela donne au portable un cachet littéraire
Qui nous fait oublier son côté délétère



Ah, j'ajoute que j'accepte toutes les critiques, même les plus mauvaises ! je considère que c'est le seul moyen de progresser, et c'est mon but. Les commentaires de complaisance ne m'intéressent pas. Donc, si vous n'aimez pas ou si vous trouvez des fautes, des erreurs ou je ne sais quoi, je ne me fâcherai pas ! Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   26/1/2006, 13:23

je l'ai lu en diagonale! prometteur ! j'y reviendrai !! sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mireille

avatar

Nombre de messages : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 00:35

En parlant de vers, allons au bistrot
Viens! on t’offre l’apéro

Comme tu ne veux pas de compliments.... Autrement dans ta vie de tous les jours parles-tu en vers et contre tous ? Wink Very Happy

C'est bien ton histoire, mais tu aurais pu faire des paragraphes au lieu de strophes ? non ?

cela aurait donné :

Marie
- Allo Paul ? C’est Marie. T'es impossible à joindre ! Un portable c'est bien, mais il faut pas l'éteindre ! Ça fait presque deux jours que tu ne réponds pas ! Je t’appelle du train, Michel, ça ne va pas !

Paul
- Michel ? Et il a quoi ? Je le croyais à Spa ! Oh non ! Ça va foirer s'il s'en occupe pas ! L'affaire était géniale, et de plus en béton ! C'est hyper important, et kesk’il a ce con ?

A l'oreille on a la même musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.acala.new.fr/
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 08:23

Merci Mireille !

Effectivement, ela ne m'était pa venu à l'idée de faire des paragraphes. Je ne sais pas si, en faisant ça, tout le monde comprendrait que ce sont des alexandrins... Il faut que j'essaye, c'est une bonne idée, ça ferait moins "classique scolaire"...

Attention ! je n'ai pas dit que je ne voulais pas de compliments ! (suis pas maso quand même)... j'ai dit que je n'aimais pas les compliments bateau et de complaisance du genre "Quel merveilleux moment tu nous a fait passer là !" alors qu'on pense tout le contraire... ou qu'on ne pense rien du tout...
Ce que j'aime c'est la sincérité : on a aimé, on le dit, même sans pouvoir dire pourquoi (si on peut c'est encore mieux), on n'a pas aimé, on le dit aussi, très simplement.
Sinon, comment savoir et comment progresser ? on aime toujours ce qu'on écrit, mais si on écrit pour soi-même, autant laisser ses histoires dans un coin de son disque dur. Si on les fait lire aux autres, c'est bien pour avoir leur avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 11:42

Sylvie Delmas a écrit:

Ce que j'aime c'est la sincérité : on a aimé, on le dit, même sans pouvoir dire pourquoi (si on peut c'est encore mieux), on n'a pas aimé, on le dit aussi, très simplement.
Sinon, comment savoir et comment progresser ? on aime toujours ce qu'on écrit, mais si on écrit pour soi-même, autant laisser ses histoires dans un coin de son disque dur. Si on les fait lire aux autres, c'est bien pour avoir leur avis...

Voilà un avis que je partage totalement ! Mais je crois que tous les écrivains n'acceptent pas la critique constructive, car leur ego en prend un coup ! Si elle est constructive, cette critique est indispensable, car, comme tu le dis, elle fait progresser les choses. Et comme j'ai en horreur l'hypocrisie, je déteste les compliments peu sincères.
Je déteste aussi certaines trop grandes retenues : il y a des gens qui ne savent jamais exprimer certains sentiments positifs et donc mettre en valeur sincèrement l'autre.
Pour cela il faut être doué d'une attention à l'autre qui n'est pas donnée à tout le monde ! Une autre analyse psychologique à faire !!!
En plus ce n'est pas parce que je n'aime pas un texte que ce dernier est mauvais. Ne pas confondre le goût et la qualité !

Tu peux compter sur moi pour dire les choses telles que les ressens !

Pour ton texte :

Si ce texte avait été écrit en prose, j'aurais dit qu'il n'était franchement pas bon ! Une facilité de langage qui n'apporte pas grand chose !

Par contre sa transformation en alexandrins crée un ton un peu nouveau et un aspect humoristique. C'est en fait le croisement entre le classicisme et la modernité qui confère une certaine originalité à ton texte.

Je te signale néanmoins quelques erreurs sur le plan de la syntaxe : erreurs créées pour atteindre les 12 syllabes. Personnellement j'aurais transformé les phrases afin d'éviter ces quelques erreurs.
Il me semble aussi avoir une ou deux erreurs sur le plan du « compte » des syllabes, mais là il faudrait que je revérifie tout ton texte.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 14:45

Merci Jipi

Oui, ce texte n'a d'autre prétention qu'être un exercice de style, alliant la conversation habituelle (avec ses mots particuliers, modernes, certains récurrents dans les discussions sur portable) et des alexandrins. C'est cela qui m'a amusée, l'histoire n'est pas importante.
Quant aux entorses à la syntaxe, oui, je pourrais certainement faire mieux, mais d'autre part, c'est du langage parlé et il n'y a rien dans le texte qui ne se dise réellement comme ça dans le langage courant.
En principe, il y a le compte de pieds. Si tu parles de "fuite" il ne faut pas prononcer la diphtongue. Je sais que des "grands" ont largement joué avec les diphtongues et selon comme ça les arrangeait, il fallait séparer ou pas les sons. Alors, je ne me suis pas gênée pour en faire autant Smile). Mais je n'en vois pas d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Heurts de pointe   27/1/2006, 15:02

Bon, alors, pour que vous ne pensiez pas que je me prends pour Corneille, je vous mets une petite nouvelle, écrite pour un concours. La première phrase (J'ai failli perdre mon sang-froid) était imposée.




Heurts de pointes


— J'ai failli perdre mon sang-froid... me mettre à hurler... Et pourtant, tu sais... ce n'est pas mon genre ! Mais là... la panique... Mes nerfs déjà... l'arrêt de la rame en plein tunnel... dans le noir complet... alors ça par-dessus, tu te rends compte ?...
— Allez, calme-toi et raconte-moi tout ça dans l'ordre, j'ai un peu de mal à suivre ! Il y a eu une panne juste avant ?
— Oui, le métro s'est arrêté entre deux stations et tout s'est éteint...
— Ça devait être angoissant !
— Tu penses ! Le métro était bondé à cette heure-là ! J'étais debout, écrasée contre mes voisins. Un silence d’un seul coup ! C'est horrible des centaines de personnes qui se taisent ! Et puis la chaleur est vite devenue insupportable. Quelqu'un, n'y tenant plus, a hurlé : « Ouvrez les portes ! ». D'autres ont réagi : certains ont entrepris de tambouriner sur les parois, une femme s'est mise à gémir, une autre à pleurer. La tension, au fil des minutes, devenait palpable. Je la supportais de plus en plus difficilement... C'était affreux, affreux...
— Tu as eu peur ?
— Oui, mais surtout de la réaction des gens. J'ai toujours été terrorisée par la foule. Comme j'étais dans l'axe d'une porte, je me sentais de plus en plus comprimée, je ne parvenais plus à bouger un petit doigt, mes côtes me faisaient mal tellement j’étais écrasée. Je ne sais pas pourquoi les gens poussent dans ces cas-là, à quoi ça sert ? Dans le noir, j'entendais près de moi une femme se plaindre, mais je ne comprenais rien, elle ne parlait pas français. Et puis, la pression a encore augmenté, elle s'est mise à hurler ; comme la panique est communicative, tout le monde l'a suivie ! D'angoissant, c'est devenu effrayant ! Heureusement, cela n'a duré que quelques secondes, car la lumière est revenue juste à ce moment. Mais, déjà là, j'ai eu beaucoup de mal à garder mon sang-froid, alors après...
— Détends-toi... Et elle a duré longtemps, en tout, cette panne ?
— Quatre ou cinq minutes peut-être, mais ça parait interminable. Quand le train a redémarré il y a eu une violente secousse et on a tous basculé les uns sur les autres, il y a eu des cris, des hurlements ça et là, et ma voisine m'en a bouché les oreilles ! Heureusement après, tout le monde s'est calmé...
— Et c'est là que tu t'es aperçue...
— Non, pas tout de suite, seulement à la station, quand plusieurs personnes sont descendues et que j'ai pu bouger un peu. J'ai commencé par voir ma main droite, celle qui était accrochée à la barre...
— Ça doit faire drôle !
— Mais sur le moment je n'ai pas compris ! Et quand j'ai vu ma voisine s'effondrer, non plus ! Ce n'est que quand j'ai vu ma veste toute tachée que j'ai enfin fait la relation ! Ma main pleine de sang, mes vêtements aussi, et cette femme... quand j'y repense... ! J'ai vraiment cru que j'allais m'évanouir ! Heureusement, la dame qui était près de nous s'est mise à hurler... ça m'a évité de le faire !
— Ton humour revient, tu commences à aller mieux... Et après ?
— Quelqu'un a dû prévenir car on a vu rapidement arriver ce que je suppose être des agents de la sécurité, puis un médecin accompagné de la police. Ils ont emmené la femme et ils m'ont demandé de rester ici. C'est là que je t'ai appelée.
— Tu la connaissais cette femme ?
— Bien sûr que non !
— C'est celle qui parlait étranger ?
— Ah... Mais oui, tu dois avoir raison ! Je n'y avais pas pensé. Oui, maintenant, j'en suis sûre ! Quand j'ai entendu crier à côté de moi au moment où la rame a redémarré, c'était la même voix rauque que celle qui se plaignait, avant, et j'ai regardé qui... oui, c'était bien elle !
— Tu sais ce qui lui est arrivé exactement ?
— Aucune idée ! Vu le sang qu'il y avait partout, je suppose qu'elle a été assassinée. Mais oui ! Attends ! Ça a dû se produire quand on est repartis, c'est là qu'elle a hurlé le plus fort ! A côté de nous, je me souviens maintenant, il y avait un homme à l'air louche : une trentaine d'années, genre rappeur, tu sais, la casquette sur le côté, le regard pas franc... Il a dû lui planter un couteau dans le dos ! Oui, c'est ça ! J'en suis presque sûre ! Il me semble que j'ai vu quelque chose de brillant dans sa main, je n'y ai pas fait attention sur le moment, ce n'est que maintenant que ça me revient ! Mais il doit courir maintenant parce que je crois bien qu'il est descendu sur le quai pendant qu'elle s'effondrait. J'en suis certaine même. Il faudra que je dise tout ça quand on prendra ma déposition. Oh, je suis tout émoustillée d'être dans une vraie histoire policière... Tu te rends compte ? Il faut que je me remémore son visage, ils vont peut-être me faire faire un portrait-robot ? Ça, j'aimerais bien ! Tu imagines qu'on arrête un meurtrier grâce à moi ! Ouahouou !
— À moins qu'ils l'aient attrapé.
— Tu penses bien qu'il a dû s'éclipser, voyons ! Il avait dû tout prévoir ! Et, au fait, la panne ? Provoquée par des complices, c'est sûr ! Il faut que je me souvienne de tout très précisément ! Alors... il était habillé avec un blouson, gris, je crois, non, bleu marine, oui, c'est ça ! Mais qu'est-ce qu'ils font ! C'est drôlement long, je ne vais pas passer la journée ici, moi ! Et puis, j'aimerais bien raconter tout ce que je sais ! Ils perdent du temps en ce moment, l'assassin en profite pour s'éloigner ! Enfin, ça se passe toujours comme ça dans les films... Mais je voudrais pouvoir me changer quand même, ils m'ont juste nettoyée comme ça mais ils m'ont pris tout ce qui était souillé de sang, à cause du sida je pense : ma veste, mon grand sac, mon sac à main, tout... Et puis, tu te rends compte ? Si jamais je passais à la télé, je ne peux pas me présenter comme ça ! Prête-moi ton peigne. Et ta poudre aussi ! Que c'est long !
— Soit un peu patiente !
— Quand même, ça fait presque trois heures que je poireaute ici ! Tu crois que la télé va m'interviewer ?
— Elle était morte, au fait ?
— Qui ça ? La femme ? Oui, d'après ce que j'ai compris. Ah, voilà quelqu'un...
— Madame Valbaurie ?
— Oui ?
— Commissaire principal Lenorman. Je vous arrête pour homicide involontaire...
— Qui ça ?!?!?!... Moi ?!?!?!...
— Oui Madame, il est très dangereux de se promener dans le métro aux heures de pointe avec des aiguilles à tricoter en acier dans son sac, surtout lorsque l'on porte celui-ci en bandoulière, à hauteur du cœur de ses voisines....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 17:15

Alors là Sylvie c'est ton histoire que j'aime beaucoup ! Mais tu me connais, je suis friande d'histoires "vraies" ; et en l'occurence bien écrite ce qui me semble être le cas: ( tu penses un prof de français comme webmaster je suis discrète ) et je ne sais pas dire que telle ou telle phrase aurait peut-être due être écrite autrement. moi j'ai vu ton texte, le thème et ça me "botte"! sunny

Tes alexandrins, un peu moins, mais la poésie et moi sommes très mal mariées! Par contre le dialogue parfait du sur mesure quotidien !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 18:05

Merci Marie !
L'autre c'était juste pour m'amuser de l'"anachronisme" que cela provoquait entre le langage parlé (mal) d'aujourd'hui et ces alexandrins qui, pour le commun des mortels, sont synonymes de classiques scolaires. Cela créé un décalage cette musique très ryhtmée de six pieds avec des mots comme "oh putain" ! ou "j'ai plus de batterie".

Parce que sinon... tu connais mon amour pour la poésie... et quelle que soit la définition qu'on donne à ce mot Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   27/1/2006, 20:34

oui je sais !! sunny cela ne te donne que plus de mérite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: les écrits de Marie Delmas   28/1/2006, 10:57

Marie Delmas,

La nouvelle dite à chute est un genre difficile en cela qu’il est manipulation du lecteur. Celui-ci voudra bien être abusé pourvu qu’on y mette l’astuce d’un Maupassant ou le mystère d’un Gogol. S’il devine ou pressent – ce qui est ici le cas- il est floué. Faites confiance au lecteur, ne lui tendez pas de si gros indices ! ( le sac !)

Est-ce à dire que votre nouvelle est sans qualités ? Certes non. On y trouve un dialogue assez enlevé et quelques ouvertures dont on regrette simplement qu’elles soient peu exploitées. Je fais allusion à cette intéressante délectation du « témoin » à l’idée d’être sur la sellette judiciaire voire médiatique. Il fallait en faire quelque chose !

Quant à l’écriture – n’est-elle pas centre de toute littérature ? – elle est claire mais tout de même un peu facile. Vous avez tendance à la redondance (« Et elle a duré longtemps, en tout, cette panne ? » Quel intérêt à ce « en tout » ? )
Par ailleurs attention à certaines maladresses (dans un concours elles seraient fatales !) comme :
« La tension » …évidement « palpable » !
ou cette bourde :
« Vu le sang qu’il y avait partout, je suppose qu’elle a été assassinée. » A moins d’un saignement de nez … !!

En bref, peut mieux faire mais fait déjà pas si mal …

Jean-Pierre Poccioni

PS: Je suis un peu sévère mais vous l'avez accepté d'avance et avec raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   28/1/2006, 11:43

Bonjour Jean-Pierre

Et grand merci ! la sévérité ne me dérange pas, bien au contraire.
Petite précision, je ne m'appelle pas Marie, mais Sylvie... pas grave.

La redondance : oui, je sais que c'est un de mes défauts, j'ai tendance à vouloir enfoncer le clou un peu trop, j'ai toujours l'impression qu'on ne comprendra pas. J'essaye de me soigner... Et ça rejoint ta première remarque, je ne fais pas confiance au lecteur. Cela m'est aussi souvent reproché (mais pas uniquement dans mes écrits, dans la vie courante aussi) j'ai beaucoup de mal à faire confiance... et ça se ressent partout. Et là, j'ai beaucoup de mal à me soigner Smile)

La tension palpable... cela ne me choque pas. C'est une chose que j'ai déjà ressenti dans des atmosphères très lourdes. On dit bien "sentir la tension". Mais peut-être que c'est moins corret que je ne le pense.
Pour le sang par contre, c'est tout à fait vrai, il ne pouvait guère y en avoir partout, il n'a pas dû gicler comme ça... c'est une erreur grossière que je n'avais pas vue.

Je suis d'accord aussi sur la sous-exploitation du témoin...

Tout cela est très bien car je suis en train de travailler un certain nombre de nouvelles en vue d'édition et je ne vais pas manquer de retravailler cellel-là !
Un grand merci en tout cas et bon week end !

Sylvie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Les écrits de Sylvie Delmas   28/1/2006, 12:49

Sylvie,

Toutes mes excuses pour la confusion des prénoms.

Félicitations pour votre façon très positive de prendre mes remarques.
Vous pensez vous diriger vers l'édition et devez savoir que le chemin n'est pas aisé ! Autant partir d'un bon pied.

Et si je peux me permettre un conseil ne faites lire par un éditeur que des textes très très aboutis. Dans le cas contraire, vous risquez de vous saborder et de n'être plus jamais lue. Il est déjà si rare de l'être !

Bon courage et bon week-end.

Jean-Pierre Poccioni
Ps : Les concours sont aussi un bon moyen de se faire connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   28/1/2006, 13:26

Que voilà Sylvie et Jean-Pierre un échange intéressant et constructif ! bravo bravo bravo

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Mireille

avatar

Nombre de messages : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   31/1/2006, 12:01

Sylvie Delmas a écrit:
Merci Mireille !

Effectivement, ela ne m'était pa venu à l'idée de faire des paragraphes. Je ne sais pas si, en faisant ça, tout le monde comprendrait que ce sont des alexandrins... Il faut que j'essaye, c'est une bonne idée, ça ferait moins "classique scolaire"...
En fait je me suis lu à haute voix dans la tête ton dialogue. Et là les mots ont un rythme, et du coup les vers ressembaient à une conversation. On les entends fort bien.

Il y a un auteur amateur dont l'histoire m'a scotché. Ils l'ont passé sur ZMR un soir. J'étais en train d'écrire en écoutant cette radio, et de les entendre ça m'a stoppé net dans mon élan.
C'est une saga avec des nains, des géants, des elfes, etc. Elle est en MP3 disponible sur le NET, et sur leur site!

Les propos détonnent, mais on passe un excellent moment à les écouter

""épisode 5:
NARRATEUR :
Ils étaient forts, ils étaient beaux, ils sentaient bons le sable chaud... (OHHHH !)
De leur vertu et de leur gloire, on captivait les auditoires, (AHHH !)
Les bons, les braves et les cœurs purs, suivaient en chœur leurs aventures (Ahhh !) Au firmament des âmes aimées, leur nom brillait d'un feu sacré... (Whoua !)
WRANDRALL : Quelle présentation ! C'est vraiment émouvant.
ZARAKAÏ : ah ça pour sûr, c’est gouleyant
ZEHIRMHANN : cela m'a semblé fort surprenant...
ENORIEL : Moi j'ai trouvé ça très pertinent !
TRICHELIEU : Quel préliminaire… pénétrant…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
""


je suis entrée dans ton histoire comme si elle devait être écoutée et non lu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.acala.new.fr/
Sylvie Delmas

avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Lozère (Margeride)
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   1/2/2006, 21:23

J'ai voulu aller voir le site dont tu parles Mireille, mais est-ce parce que je n'ai pas l'ADSL ? (il ne l'ont pas encore inventée ici), mais je n'ai pas pu y accéder, c'était toujours tout noir avec juste quelques mots en rose !
Je rééssayerai.

Oui, il faut le lire à haute voix pour ceux qui ne "lisent pas dans leur tête". Moi j'oralise mentalement tout ce que je lis (ou écris) ce qui fait que j'entends très facilement la musique des phrases et des mots, de même que j'écris mentalement tout ce que j'entends. Ca a le gros inconvénient (pour les autres) que je ne leur laisse pas passer une faute d'accord ou une mauvaise liaison ! Razz
Mais je pense que pour ceux qui lisent "global", (je ne sais pas trop comment cela s'appelle, le contraire d'oraliser), ils sont obligés de lire à haute voix pour entendre.
Je crois que tout cela a un rapport avec les "visuels" et les "auditifs". Détrompez-moi si ce n'est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sylvie-delmas.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   1/2/2006, 21:55

Je n'ai pas l'adsl non plus et j'ai le même problème que toi Sylvie il faut être très patients ( 53 trucs à télécharger ) marquent-ils !! sunny sinon tu as raison quand tu dis que l'on peut "lire dans sa tête" je crois que c'est mon cas aussi . Depuis que je suis adulte ( ça fait un bail !!) je n 'ai jamais lu quelque chose à haute voix? j'ai peut-être tort? sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Becdanlo
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   5/9/2008, 21:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne savais pas que Sylvie était membre de Passion des Mots.

Elle nous a quitté en décembre 2006 après une longue maladie comme on dit...

Je m'étais battu tout au long de l'année 2007 sur différents sites pour quelle obtienne le Prix Gros Sel (prix littéraire Belge) à titre posthume pour son roman "Enfin". Elle a été longtemps dans la liste des sélectionnés mais dans les dernières semaines elle a disparu dans les lobbying de dernière minute...

"Enfin", un chouette roman que je vous recommande:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrie.org/resum.php?lid=105
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   7/9/2008, 00:26

Becdanlo a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne savais pas que Sylvie était membre de Passion des Mots.

Elle nous a quitté en décembre 2006 après une longue maladie comme on dit...

Je m'étais battu tout au long de l'année 2007 sur différents sites pour quelle obtienne le Prix Gros Sel (prix littéraire Belge) à titre posthume pour son roman "Enfin". Elle a été longtemps dans la liste des sélectionnés mais dans les dernières semaines elle a disparu dans les lobbying de dernière minute...

"Enfin", un chouette roman que je vous recommande:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Wink


J'apprends par toi cette nouvelle... je ne savais pas pourquoi l'on ne voyait plus Sylvie. On aurait préféré qu'elle soit partie pour d'autres raisons...
Merci Becdanlo de nous avoir tenu informé. Douloureux...

Bizarre de la relire ici dans ce forum... une trace d'elle... comme celle de Max, artiste peintre et époux de notre membre Mireille... il nous reste aussi ses traces dans Passion des Mots. Traces que je souhaite également garder, car, parfois, je me replonge dans ces oeuvres-traces...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
mireille.j
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 60
Localisation : belgique
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Les écrits de Sylvie Delmas.   7/9/2008, 12:23

Je viens de lire votre message Becdanlo et je suis très toucher par cette triste nouvelle.
Sylvie nous a quittez peu temps avant Max.
C’est vrai qu’il reste des traces de leurs œuvres et dans mon cas, ils me soutiennent et dont je me sens près de lui, car il me manque beaucoup.
Merci Jipi également, c’est avec grand plaisir de pouvoir encore montrer des traces de Max toutes en le refaire vivre encore un peu.
Un Artiste n’est jamais totalement disparu si nous les vivants, proches, on continue à faire valoir leurs Art toutes en respectent leurs dernières volontés Artistique.
Une pensée pour Sylvie 🌹 🌹
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxdelik.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les écrits de Sylvie Delmas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrits de Sylvie Delmas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss Va-Nu-Pieds de Sylvie Fontaine
» [Deshors, Sylvie] Mon amour kalachnikov
» Bordeaux-Lorient stade Chaban-Delmas
» Gestion des couleurs pas à pas, par Jean Delmas
» [Collection] Les trois léopards / Editions Delmas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: