Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les écrits de Marie Chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Les écrits de Marie Chevalier   22/12/2005, 20:54

Marie Chevalier vous parlera dans ce topic de son oeuvre !
Vous pourrez lui poser toutes les questions que vous souhaitez lui poser.
Elle vous présentera son oeuvre, dans ce même topic, au début de l'année prochaine !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le 23/12/2005, 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   22/12/2005, 21:17

peut- être même avant si j'en prends le temps
Je remercie Jipi c'est une excellente idée ! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   24/12/2005, 13:39

Et bien voilà : j'ai écrit deux livres dès que je me suis retrouvée en retraite. Je travaillais dans une banque. J'ai eu la chance de prendre un plan social et de pouvoir profiter de 4 ans supplémentaires que j'ai employés à écrire.
J'ai voulu commencer par une "bio" car cela me paraissait le plus simple. Le problème est que les éditeurs traditionnels n'en ont pas voulu ! Very Happy
Je me suis donc lancé dans l'écriture d'un vrai roman, en me servant malgré tout de ce que je connaissais. Et de là est sorti : "LES JEANNETTE" (Jeannette étant un prénom il est volontairement mis au singulier) . De là à m'embarquer dans une histoire limite policière et surtout avec des personnages très proches de moi dans ma vie, il n'y eut qu'un pas que j'ai franchi ! Very Happy Ce roman a vu le jour aux éditions "Publibook" début 2002....

le résumé:

Découverte stupéfiante, coups de théâtre, cascades de révélations, le temps où Vincent pouvait se laisser porter doucement par la vague des événements est révolu. C’est le portrait d’un personnage au pied du mur que nous brosse l’auteur dans ce roman, face à ses faiblesses et à sa solitude, face au jeu de cache-cache de la vérité et du mensonge.
Vincent vient d’assister à l’enterrement de sa femme Jeannette quand, par hasard, il tombe sur une lettre d’amour adressée à cette dernière de son vivant. La surprise est telle qu’il ne peut en rester là, et, cherchant à percer coûte que coûte le secret de Jeannette, se lance dans une lecture éperdue de toute sa correspondance … mais voilà que Pauline débarque dans sa vie. Comment Vincent va-t-il pouvoir mener de front ses investigations et l’existence nouvelle que lui offre peut-être Pauline ?

Une autre fois je vous parlerai de "une folie ordinaire" second roman puis de mes nouvelles ou vice-versa sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   25/12/2005, 03:47

marie chevalier a écrit:
C’est le portrait d’un personnage au pied du mur que nous brosse l’auteur dans ce roman, face à ses faiblesses et à sa solitude, face au jeu de cache-cache de la vérité et du mensonge.
Vincent vient d’assister à l’enterrement de sa femme Jeannette quand, par hasard, il tombe sur une lettre d’amour adressée à cette dernière de son vivant. La surprise est telle qu’il ne peut en rester là, et, cherchant à percer coûte que coûte le secret de Jeannette, se lance dans une lecture éperdue de toute sa correspondance … mais voilà que Pauline débarque dans sa vie. Comment Vincent va-t-il pouvoir mener de front ses investigations et l’existence nouvelle que lui offre peut-être Pauline ?

1) Intéressante cette histoire de lettre je trouve...
Si je comprends bien le portrait d'un personnage se double d'une enquête policière ?

2) As-tu eu l'occasion Marie de présenter ce roman à des éditeurs officiels au départ (publication à compte d'auteur) ?

Merci d'avance pour tes réponses !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   25/12/2005, 10:07

j'avoue qu'ayant été échaudée par les éditeurs traditionnels, j'en ai parlé à une cliente de ma banque qui m'a dirigée vers "Publibook" qui eux, contairement aux comptes d'auteurs ne me demandaient pas une fortune.
C'était le début des contrats d'édition en ligne ; et quand j'ai reçu ma livraison de VRAIS livres! quelle joie! De les voir imprimés, là je crois que cela a été un vrai moment de bonheur dans ma nouvelle "carrière"

Quant à l'intrigue pas vraiment policière, mais du suspense, oui. J'ai commencé ce livre en écoutant le répondeur téléphonique d'une amie, et surtout en voyant passer un jour dans mon village un homme seul, partant faire sa balade à pieds. Un mois avant il la faisait régulièrement avec son épouse... mais celle -ci venait de disparaitre.... De là à imagnier ce qu'il pouvait ressentir ...puis mon délire personnel a continué et "LES JEANNETTE" est sorti de mon stylo puis de mon pc. voilà. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Chassieu ( Rhône )
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   27/12/2005, 00:13

et c'est un livre vraiment à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-ciel-et-plume.chez-alice.fr/
Maryse

avatar

Nombre de messages : 41
Localisation : Belgique(Namur)
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   28/12/2005, 10:39

Marie, je n'ai pas eu le plaisir de lire " Les Jeannette". En as-tu encore de disponible?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maryse-froncoux.com/
Emmanuel de Careil
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 67
Localisation : Corrèze
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: marie   28/12/2005, 11:00

Pour l'instant j'ai eu l'occasion de lire "une folie ordinaire" et je dois dire que c'est un délice!...
L'histoire est originale et les détails et les descriptifs sont excellents!...
Bravo Marie! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://de.careil.free.fr
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   28/12/2005, 11:50

oui Maryse j'en ai encore à la maison! ( plus convivial! ) mais ils sont en vente chez Amazon et Publibook.

Merci Emmanuel pour ton commentaire.

Je vais d'ailleurs mettre dans ce post un résumé de "une folie ordinaire" ( édité chez IXCEA) et quelques extraits:

résumé:


Nicolas est un garçon calme et affectueux. Il est élevé par sa mère, Hélène, qui s’est retrouvée veuve peu de temps après son mariage et avant la naissance de son fils.
Justine, la sœur de son père n’a de cesse, d’essayer de convaincre Hélène de se détacher de Nicolas qui devient de plus en plus différent et apporte bien des tourments à sa mère.
Une suite d’évènements malheureux et inexpliqués se succèdent dans la famille d’Hélène et de doutes en certitudes, [b]on se demande lequel
d’Hélène, de Justine ou de Nicolas sera rattrapé le premier par la folie.
[/b]

Extrait

"Un peu remise, Hélène sortit de la chambre pour respirer un peu. Qui avait pu tuer Laure ? Celle-ci avait quitté le village encore adolescente, elle n'avait jamais eu de problème avec qui que ce soit, alors d'où venait cette folie destructive qui s'attaquait aux membres de sa famille ?"

Extrait

" Elle tenait sa vengeance, contre toutes les mauvaises langues qui l'avaient accusée, contre tous les coups du sort, contre tout ce qu'elle avait dû endurer pour ne pas trahir Enfin, le bout du tunnel était proche ! Elle allait gagner ! Ce serait la première fois depuis bien longtemps, mais cela valait le coup ! "


Ce livre est un mélange d'imagination et de vécu, heureusement d'ailleurs, car cela n'aurait pas été facile à assumer, mais l'écriture sert à cela: aller plus loin que la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   29/12/2005, 21:22

demain ou après- demain je vous mettrais une nouvelle en patûre !
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 166
Localisation : Estrie
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   29/12/2005, 22:17

marie chevalier

Vos écrits me font une chose: exactement comme si vous me preniez par la main et m'emmeniez faire un voyage. Vos mots sont percutants et parlants, bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   30/12/2005, 13:58

Alors Papillon je t'emmène ainsi que ceux qui veulent venir vers un monde que beaucoup connaissent:

LA MORT D’UN REVE

Ce soir, devant son ordinateur, la lumière de la chambre éteinte, Michel attendait. Il s’était préparé une tasse de café comme les autres soirs et comme les autres soirs, son cœur battait à tout rompre.
Cela faisait maintenant plusieurs mois, que toutes les nuits vers minuit, il venait ainsi se poster devant l’écran.

Michel se servait pour son travail d’un ordinateur très haute gamme et sur lequel il passait ses journées à suivre l’évolution des cours de la bourse dans un grand établissement financier.
Avec plusieurs collègues ils s’amusaient le midi à détecter des sites nouveaux et bien sûr, inévitablement se retrouvaient dans des salons de rencontres. Lui cherchait de préférence dans son département 45 le Loiret.
Un jour il reçut un message d’une Mélanie qui lui proposait une discussion privée. A la vue du prénom il devint tout pâle et bien sûr accepta. Il lui donna les coordonnées de son ordinateur personnel chez lui au cas où elle ne pourrait pas le joindre au bureau. Pendant plusieurs jours ils se rencontrèrent tous les midis pour dialoguer de tout et de rien . Ils appréciaient d’autant plus ces échanges que jamais ils n’avaient de dialogues dits « coquins » ou de tentative de séduction sexuelle. Non, en fait chacun se confiait à l’autre en toute amitié et Michel avait avoué rapidement que c’est le prénom Mélanie qui l’avait poussé à vouloir la connaître davantage. Et à partir de ce moment il eut envie de tout lui raconter, tout lui dire.

Tout d’abord comment il avait perdu Mélanie, sa compagne quand elle était partie de chez lui un matin ordinaire en laissant un mot : « tu ne me reverras plus jamais je vais me suicider ». Il avait cru à une plaisanterie de mauvais goût soit, mais une plaisanterie quand même. Pendant tout le jour, il avait essayé de la joindre sur son portable sans y parvenir. Le soir venu, fort inquiet, il avait fait le tour de leurs amis communs, de la famille proche, mais hélas personne n’avait vu Mélanie.
Au bout de deux jours, il se décida à aller faire une déclaration à la police de son quartier.
Le temps passait, les semaines puis les mois puis deux ans et Michel ne se remettait pas de l’absence de sa compagne. Il aurait tant voulu comprendre pourquoi. Pourquoi était-elle partie alors que tout allait bien entre eux deux ! pourquoi avait-elle décidé de se supprimer ? Quand ces pensées lui arrivaient, il ressentait comme des coups de masse dans le cœur, il serrait les dents pour ne pas pleurer, mais malgré tout, cela lui arrivait et là il gémissait comme un enfant écrasé par le chagrin.
Toutes les démarches avaient été effectuées par la gendarmerie sans aucun résultat et cela faisait maintenant cinq années que Mélanie, sa douce Mélanie n’était plus. Un corps fut retrouvé carbonisé au fond d’un ravin et selon toute vraisemblance, il s’agissait d’elle mais le corps étant méconnaissable, Michel ne pouvait pas penser que cette masse informe et dévorée par le feu pouvait être son amie, sa femme.
Les années s’écoulaient de plus en plus tristes pour Michel quand il rencontra Martha. Rieuse, gaie toujours prête à rire, elle l’emporta dans son tourbillon et lui procura un peu de joie qu’il n’espérait plus. Ils se marièrent et la vie reprenait doucement le dessus. Oh ! bien sûr il n’oubliait pas Mélanie mais son souvenir devenait un peu plus flou un peu plus absent de sa mémoire.
C’est tout cela qu’il raconta à sa nouvelle amie: ses angoisses, son chagrin, son désir de penser qu’elle ne pouvait pas être morte. Enfin… il lui dit tout ce qu’il avait perdu en perdant sa compagne. Elle répondait brièvement à ses interventions et lui posait beaucoup de questions : quand cela était-il arrivé ? Pourquoi ? le savait-il ? avait-il des torts vis-à-vis d’elle etc.
Il répondait à tout tellement heureux que quelqu’un puisse s’intéresser à sa torture, à la peine qu’il avait éprouvée et éprouvait encore rien qu’en se souvenant. Il était presque heureux de faire revivre par la parole la femme qu’il avait tant aimée.
Jusqu’à ce qu’elle lui avoue, sans préambule un jour, qu’elle était sa Mélanie et qu’elle voulait le revoir.
Quel choc !! il ne pouvait pas y croire ! il en aurait embrassé son écran, elle était vivante ! et elle lui annonçait ça comme cela en pleine gueule un midi sur un écran d’ordinateur de boulot !! mais ce n’était pas possible !!
Il lui posa tant et tant de questions que l’après-midi il dût rentrer chez lui tellement il était mal ! Pas un mot bien sûr à sa femme, il voulait continuer à dialoguer avec Mélanie et être bien sûr que c’était elle d’une part, et surtout se calmer et s’analyser lui, tranquillement, pas sous le choc.
Le lendemain bien sûr, il était devant l’écran comme d’habitude et trépignait d’impatience en regardant l’heure. En principe à midi et demi, son message apparaissait et si elle ne pouvait pas venir, elle le prévenait la veille. Sinon, elle avait toujours pris le temps de lui laisser un mail. La matinée lui sembla interminable ! il tremblait et n’arrivait absolument pas à se concentrer à son travail.
Midi et demi, une heure, deux heures… personne. Pas d’affolement elle a dû avoir un empêchement de dernière minute. Elle va m’envoyer un mail dans la journée, se disait-il ou bien j’en ai un à la maison.
Le soir arriva et elle n’avait pas donné de ses nouvelles. Pas grave on verra demain, se marmonnait-il, anxieux et énervé.

Le lendemain, rien.

Une semaine passa et pas un seul message pas un seul signe de Mélanie, ni au bureau ni chez lui.
Michel ne dormait plus, avait du mal à avaler ne serait-ce qu’un petit sandwich. Martha était de plus en plus inquiète, mais que se passait-il ? pourquoi se rendait-il malade ? son boulot, peur de perdre sa place ? des ennuis de santé qu’il ne voulait pas lui avouer pour ne pas l’effrayer ?

« Non non tout va bien je vais bien, je suis crevé c’est tout pas grave ça passera trop de boulot… »

Et pour Michel commença cette attente morbide d’un message de Mélanie. Il attendait devant l’ordinateur de son bureau et rentré chez lui, il s’installait devant le sien. Dès que sa femme dormait il éteignait la lumière et commençait sa longue nuit.
Deux mois passèrent, il avait beaucoup changé, il était pâle, tremblant, et il ne parlait presque plus, que pour l’essentiel. Ses amis lui conseillaient d’aller voir un médecin, mais il ne voulait rien entendre. Il se sentait un peu fatigué c’est tout ! leur répondait-il agacé.

Un midi alors qu’il somnolait dans son fauteuil de bureau devant son ordinateur, une petite sonnette le fit sursauter comme un fou ! un message apparaissait à l’écran ! Mélanie !

- Coucou ? tu vas bien ?

- Et toi ????? tapa-t-il comme un dément sur son clavier

- Je voulais te parler en direct même si ce ne sont que des messages mais au bureau ce n’est pas facile, je peux te joindre ce soir chez toi ?
- Mais bien sûr tu le sais bien ! oh ! je suis tellement heureux Mélanie !! Mélanie je t’aime…

- Je viens te rencontrer ce soir d’accord, à minuit ce n’est pas trop tard ?

- Je t’attendrai bien sûr mais viens

- Oui oui !compte sur moi.. »

Le ciel lui tombait sur la tête ! il était heureux mais heureux !! il en aurait dansé ! En fait il s’écroula en pleurs, tellement épuisé nerveusement, il craqua.
Le soir, bien avant minuit il s’installa devant son ordinateur tuant le temps en surfant sur des sites de boulot.
La petite sonnette retentit à minuit pile et Mélanie était là de nouveau, elle dialoguait avec lui ! il ressentait une joie qui lui faisait mal dans la poitrine. Elle lui racontait qu’elle était partie en voyage mais qu’elle était pressée de le rencontrer, qu’elle l’aimait toujours…, Aucun des deux n’ évoqua le long silence qui avait failli le rendre fou. Ils se quittèrent en se disant à demain…

Et c’est ainsi que Michel prit l’habitude de venir tous les soirs s’installer devant son écran bien que Mélanie ne l’ai plus jamais contacté.
… Sauf ce soir, trois mois après leur dernier dialogue chez lui.
Les yeux rivés sur l’écran il vit apparaître le message :

- Coucou ? tu vas bien ?

- Oui bien et toi ? balbutia-t-il, malgrè lui en tapant ces mots.

- Toujours amoureux de Mélanie ? Laquelle ?

- Mais pourquoi me poses-tu cette question ? de toi bien sûr !
car tu es bien MA Mélanie n’est ce pas ? se retint-il d’hurler pris soudain d’un affreux doute .

- Pauvre taré ! tu es bien comme tous ces mecs qui recherchent des aventures sur le net ! je voulais voir jusqu’ où tu pouvais aller ! Incroyable même t’inventer une copine suicidée ! Ah ! vous avez de l‘imagination les gars !!

- Mélaaaaaanie !!!

- Salut !!!!!!!!! névrosé ! tu m’as assez fait suer avec tes pleurnicheries sur ta Mélanie je n’aurais d’ailleurs jamais dû te recontacter , excuse-moi mais vraiment tu es trop dingue, mon vieux !

- Mélanieeeeeeeee revienssssss !

« Mélanie n’est plus connectée actuellement »

Michel éteignit son ordinateur, Débrancha tous les fils soigneusement, plia ses papiers sur son bureau. Ferma ses tiroirs à clé. Il but son café doucement, à petites gorgées, les yeux fixes.

Puis il alla ouvrir la fenêtre, s’étira, longuement et se jeta du dixième étage … rejoindre …. SA Mélanie.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   3/1/2006, 13:37

Au fait cette nouvelle fait partier d'un recueil commun pour les 100 ans de l'humanité " l'humanimal" édité chez Joseph Ouaknine.

il est vrai que nous sommes plusieurs à avoir participé à des recueils collectifs sur des thèmes donnés. Nous en avons une dizaine d'édités ou chez Joseph ou à Ixcéa.
j'ai participé aussi à un roman commun avec cinq autres auteurs "Aymeric et Louis ou la revanche des oubliés" édité chez IXCEA, ce fut un vrai plaisir, nouveau pour les participants mais un régal.
C'est pour cela que le livre en commun de Claudy et
Maryse ne me surprend pas on peut écrire à deux ou plusieurs, dans le respect , dans l'entente et surtout sans que l'un des participants ne veuille imposer son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Chassieu ( Rhône )
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   3/1/2006, 14:09

Très joli cette nouvelle de Marie, n'est ce pas ? et il y en a plein, des comme ça ... j'espère qu'elle vous en remettra souvent ;c'est vrai qu'avec Marie on se suit " amicalement et littérairement " depuis un bon bout de temps . :lol: :lol:

J'ai promis à jipi de mettre ici, ma nouvelle sur Coocky, ça va venir ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-ciel-et-plume.chez-alice.fr/
Pietra
Membre
Membre


Nombre de messages : 94
Localisation : Alpes-Maritimes
Date d'inscription : 06/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   5/1/2006, 11:13

Bonjour,

J'ai vraiment aimé "Une folie ordinaire". Le style drame et humour est particulier mais tellement plaisant.
J'espère bien lire tes autres livres bientôt comme ceux de Maryse et Claudy dont j'apprécie les écrits également.

Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pietraliuzzo.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   5/1/2006, 14:51

Merci à ceux qui m'ont lue et qui aiment.
je vais vous en mettre une autre ! dès que vous sentez une lassitude prévenez-moi car on ne peut pas plaire à tout le monde et ne veut surtout pas lasser! :oops:




LE TROU

Ça y est ! L’automne est là. Les arbres se dénudent de leurs feuilles. Il va falloir les ramasser. Le jardin a vraiment enfilé son manteau de désolation. Dans le potager, tout est arraché, il ne reste plus rien : plus un légume plus une fleur. Un voisin est venu le retourner et il va rester en mottes tout l’hiver. Au printemps, Catherine ne sait pas ce qu’elle fera, elle n’est plus jeune et se baisser dans ce jardin la fatigue vraiment maintenant.
Pour l’instant, elle marche à petits pas serrant son gilet de laine contre son cou et retenant sa respiration. Le brouillard l’oppresse, et l’empêche de respirer normalement. Elle pleure. Des larmes silencieuses coulent sur son visage et elle ne fait aucun mouvement pour les essuyer, elle renifle. Au bout d’un moment, elle passe le dessus de sa main sous son nez comme font les enfants.

Elle se laisse glisser par terre le long de la haie avec difficulté, prends ses genoux dans ses bras, penche sa tête et continue cette fois à sangloter en gémissant et en se dandinant d’avant en arrière. Elle pousse même parfois quelques petits cris comme un chiot qui gémirait.
Tout son corps n’est plus que douleur.
Elle se met debout, lisse sa jupe, passe une main dans une de ses manches pour remettre en place une bretelle de soutien gorge qui était descendue sur son épaule. Elle relève la tête et marche toute droite le long de la haie qui sépare son jardin de celui des voisins.
Une jolie haie de troènes, de noisetiers, de sureaux, même de petits frênes ! eh oui, elle n’a jamais aimé ces haies toutes droites bien alignées tristes qu’elle voit partout chez les autres.
Elle touche les feuilles qui restent, les caresse, penche sa tête au dessus des troènes, et reste ainsi quelques secondes. Elle respire et sent cette bonne odeur de bois et de feuillage.
Les larmes lui emplissent de nouveau les yeux, des larmes d’émotion cette fois, plus douces.
Elle se tient tout au long de cette haie et avance doucement.
Arrivée au milieu, elle s’arrête net, n’ose regarder en bas. Pourtant, il faut qu’elle le fasse tous les jours s’il le faut mais elle doit le faire !
Elle doit vaincre sa répugnance, sa douleur et sa peur. Elle s’accroupit, et se force à diriger son regard vers un trou, en bas de la haie. Pas une feuille, pas un morceau de bois même infime, rien qu’un trou rond tout rond de vingt centimètres environ de diamètre.
Ce trou aussi petit soit-il est responsable de cette douleur qui la broie, de son désarroi et de son immense désespoir.
Mitzi, une jolie chatte de deux ans, blanche, tellement blanche et belle est passée par ce trou il y a une semaine. Mais pourquoi ne l’avait-elle pas enfermée en allant au jardin comme elle faisait tout le temps ? elle qui fermait toujours les portes et les fenêtres pour éviter une escapade de cette bête ? Alors pourquoi ce fameux jeudi dernier avait-elle laissé entrebâillée la porte du jardin ? et pourquoi n’avait-elle jamais remarqué ce trou dans la haie ?

Et c’est pourtant par ce trou que Mitzi, curieuse, était allée chercher la mort dans le jardin du voisin. Cet homme mettait des pièges soi-disant pour capturer des mulots ou des rats et Mitzi s’était laissé prendre et était morte dans les bras de Catherine tétanisée par le cri de douleur de la pauvre bête.
Cette pensée l’obsédait depuis une semaine, ce cri de douleur, elle l’entendait toujours et l’entendrait encore longtemps.

Elle se pencha, ramassa tout ce qu’elle trouva par terre et surtout quelques petites branchettes, et en fit un tas juste devant le trou. Elle fouilla dans la poche de sa jupe, en sortit une boîte d’allumettes et mit le feu. Les feuilles mortes crépitèrent et bientôt, très vite, la haie s’enflamma.

Sans se retourner, Catherine reprit le chemin de la maison en marmonnant : « viens Mitzi, Maman va te donner à manger….. »

Derrière elle, la haie se recroquevillait sous les flammes, et tout s’écroula. Il ne resta q’une paquet de cendres tout le long. Même le trou avait disparu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Chassieu ( Rhône )
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   5/1/2006, 15:25

C'est une très belle nouvelle Marie, et j'aime te lire ....moi, je ne m'en lasse pas ... bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-ciel-et-plume.chez-alice.fr/
Pietra
Membre
Membre


Nombre de messages : 94
Localisation : Alpes-Maritimes
Date d'inscription : 06/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   5/1/2006, 15:39

Bien triste Crying or Very sad Pauvre bête.

Marie, tu ne me lasses pas non plus cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pietraliuzzo.com
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   7/1/2006, 18:04

merci à vous deux cela fait plaisir de ne pas déposer des écrits dans l'indifférence ( quelle cabotine cette Marie) sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 06:02

marie chevalier a écrit:
merci à vous deux cela fait plaisir de ne pas déposer des écrits dans l'indifférence ( quelle cabotine cette Marie) sunny sunny

L'absence de commentaires à la suite d'un écrit n'implique pas qu'il n'ait pas été lu. Mais, et chacun ici en a certainement l'expérience, il n'est pas toujours possible d'exprimer un avis.

Ou bien on est intéressé par le texte et on le dit. Mieux encore, on explique pourquoi. Tout va bien.

On peut aussi être intéressé sans vouloir ou savoir expliquer pourquoi. On peut le dire aussi. Ou ne rien dire du tout.

Mais que faire lorsque, pour des raisons diverses, on n'aime pas un texte ? Laisser un commentaire de complaisance ? Je préfère quant à moi le silence aux manifestations d'une politesse forcée. J'en parle d'autant plus librement que je ne suis à peu près jamais commentée.

L'idéal, bien sûr, serait de pouvoir exposer franchement et librement son avis. Mais bien peu, je pense, l'accepteraient. Alors il faut souffrir l'indifférence ou ce qu'il serait plus juste d'appeler "le politiquement correct" des forums.

Le commentaire de Marie m'a suggéré ces remarques, mais il va de soi qu'elles concernent tout le monde, y compris moi.

Bien amicalement.

C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 10:39

callinira a écrit:
marie chevalier a écrit:
merci à vous deux cela fait plaisir de ne pas déposer des écrits dans l'indifférence ( quelle cabotine cette Marie) sunny sunny

L'absence de commentaires à la suite d'un écrit n'implique pas qu'il n'ait pas été lu. Mais, et chacun ici en a certainement l'expérience, il n'est pas toujours possible d'exprimer un avis.

Ou bien on est intéressé par le texte et on le dit. Mieux encore, on explique pourquoi. Tout va bien.

On peut aussi être intéressé sans vouloir ou savoir expliquer pourquoi. On peut le dire aussi. Ou ne rien dire du tout.

Mais que faire lorsque, pour des raisons diverses, on n'aime pas un texte ? Laisser un commentaire de complaisance ? Je préfère quant à moi le silence aux manifestations d'une politesse forcée. J'en parle d'autant plus librement que je ne suis à peu près jamais commentée.

L'idéal, bien sûr, serait de pouvoir exposer franchement et librement son avis. Mais bien peu, je pense, l'accepteraient. Alors il faut souffrir l'indifférence ou ce qu'il serait plus juste d'appeler "le politiquement correct" des forums.

Le commentaire de Marie m'a suggéré ces remarques, mais il va de soi qu'elles concernent tout le monde, y compris moi.

Bien amicalement.

C.

Je rejoins en grande partie tes idées Callinira ! Il est effectivement possible de lire un texte sans nécessairement y réagir pour des raisons diverses.
Pour les commentaires de complaisance, je te rejoins également. La politesse forcée n'est pas trop mon style.
Je pense néanmoins que l'on devrait petit à petit atteindre l'idéal que tu évoques : il y a moyen de dire avec respect que tel ou tel texte est moins apprécié pour telle ou telle raison. Je ne vais pas parler ici d'un autre débat que j'évoquerai sans doute un jour : le goût (l'appréciation) à ne pas confondre avec le talent ou les qualités d'un écrit.
Il ne faut pas oublier non plus que ce forum est encore un bébé (un mois seulement) et que le temps et la patience doivent s'installer.
Personnellement j'ai envie de réagir à plusieurs écrits de nos membres et je le ferai avec la plus grande joie, mais parfois le temps me fait défaut également.
Je vais cependant ajouter un autre aspect auquel je suis très attaché : j'aimerais personnellement que l'on se rende compte de l'existence de plusieurs salons de discussion et que le salon « Écrits de nos membres » n'est qu'un salon parmi d'autres...
Plusieurs membres voyagent d'ailleurs dans les divers salons, réagissent de temps à autre et je les remercie... voire même y créent de nouveaux topics (ce qui est aussi un idéal). Dans de telles circonstances on s'y sent moins seul... Il serait regrettable que l'on ne vienne dans Passion des Mots que pour y déposer ses propres écrits !
Pour terminer l'intérêt que l'on peut éprouver sincèrement pour un topic mérite que l'on prenne sa plume... pour l'autre... je sais... je suis un grand idéaliste !
Merci Callinira pour ta réflexion.
Quant à Marie Chevalier, je voulais te dire que je ne t'oublie pas...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 15:59

En fait, j'ai du mal m'exprimer: mais quand je mets un texte ici, c'est pour qu'il soit lu, désolée si ma remarque vous a "obligés" à justifier que vous n'ayez pas fait de commentaires! je sais aussi m'en passer heureusement pour moi balançoire balançoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 16:29

Mon intention sincère est de te mettre un commentaire parce que j'en ai envie depuis plusieurs jours. Et je comprends très bien le souhait que l'on a à être lu et commenté. Mais comme je le disais, il faut du temps et de la patience. Je te salue au passage et sans aucune flagornerie, car tu es toi-même très attentive aux topics des autres. On essaie, Marie, comme tu me l'as dit un jour, d'être attentifs à de nombreux topics, mais nul n'est parfait ! Ton envie rejoint celle de nombreux membres et même la mienne. Je crois qu'il est aussi intéressant de s'ouvrir, comme tu le fais, aux autres salons et topics. L'attention à l'autre est une valeur que je défends même dans un forum...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 18:37

marie chevalier a écrit:
En fait, j'ai du mal m'exprimer: mais quand je mets un texte ici, c'est pour qu'il soit lu, désolée si ma remarque vous a "obligés" à justifier que vous n'ayez pas fait de commentaires! je sais aussi m'en passer heureusement pour moi balançoire balançoire

Je n'ai pas été comprise, sans doute me serai-je mal expliquée.

Nous déposons tous sur ce forum des textes pour qu'ils soient lus. Sinon, pourquoi le ferions-nous ? Smile En ce qui me concerne, je les lis tous, mais je ne les commente pas tous pour les raisons que j'ai dites.

A aucun moment je ne me suis sentie obligée de répondre, moins encore de me justifier. Je me suis seulement expliquée.

Bien amicalement. Very Happy

C.

C?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie chevalier
Membre
Membre


Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   8/1/2006, 20:44

Comme dirait l'administrateur " on ne va pas passer la soirée la-dessus" je plaisante il n'aurait jamais dit cela comme cela! sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les écrits de Marie Chevalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrits de Marie Chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qu'en penses-tu ? de Marie Chevalier
» Une folie ordinaire (de Marie Chevalier)
» Caps a ranger part 1
» Au nom de la vérité de Marlène Manuel
» ♦ [Chevalier au Lion] Five Years ♦ P.14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: