Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite provocation : le premier chapitre lu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Petite provocation : le premier chapitre lu...   13/9/2015, 19:07

Je viens de terminer la lecture du premier chapitre de Délire d'amour de Ian McEwan. Écrivain anglais remarquablement traduit.

J'ai lu ce chapitre sans encore avoir lu le reste que je lirai bien entendu !

J'ai fermé mon bouquin et je me suis dit : quel écrivain... il fallait que ça repose et que ça respire dans mon coeur et mon esprit. Tout est en place pour annoncer le grand bouquin. Le « cul par terre » : expression familière qui dit bien ce qu'elle signifie.

Avez-vous déjà eu  cette impression : être fasciné par un premier chapitre ou vous rendre compte à la lecture du premier chapitre d'un roman, qu'on est sur du velours qualitatif à tous les niveaux  (structure, écriture, narration, thématique, symbolisme, etc)?

On dépasse ici le cadre de l'incipit, puisque je parle d'un premier chapitre (intitulé UN ici...) mais on est dans la mise en place. Les personnages sont sur le plateau... tiens la métaphore théâtrale est présente dans ce premier chapitre qui évoque, par ailleurs, une situation à laquelle j'ai déjà souvent pensé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
PierreVDM
Membre
Membre


Nombre de messages : 171
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Petite provocation : le premier chapitre lu...   23/9/2015, 13:07

JP Poccioni avait déjà évoqué cet auteur avec Operation sweet tooth l'an dernier. Quant à moi, je n ai lu qu'Amsterdam qui m'avait laissé une bonne impression, sans pour autant aujourd'hui être capable de parler de ce roman (lecture faite il y a une dizaine d'années)

Pour revenir à ta question, il est certain que plusieurs livres ont déclenché un enthousiasme flagrant à la lecture du premier chapitre ou premières pages. La liste serait certainement très longue, et il faudrait définir précisément ce sentiment pour la restreindre.
Récemment, en lisant "Thomas l'obscur" de Maurice Blanchot, j ai ressenti le besoin de lire les chapitres avec attention parce la langue et le symbolisme presque métaphysique me semblaient l'exiger. Et ce, dès le premier chapitre. Il y avait dans ma lecture un ravissement particulier. Il faudrait revenir sur la teneur de ce texte quelque peu insaisissable, nébuleuse et poétique, pour l'expliquer.
J ai aussi le souvenir que le premier et deuxième chapitre de J.Marias "Demain dans la bataille pense à moi" avait éveillé ces sensations qu'un lecteur attend souvent quand il commence un livre. Il n en reste pas moins que les départs en fanfare peuvent parfois révéler un essoufflement, tout relatif, après la moitié du livre. Ce doit être le talent qui évite cet écueil... Et Ian Mac Ewan n'en manque sûrement pas.
La quasi totalité de la prose de Thomas Bernhard qu'il m'ait été donné de lire, et souvent dès les premières lignes, ont produit ce genre de sensation. Mais peut-être ne puis-je plus être vraiment innocent ou objectif dans ce jugement, puisque c'est le ton de l'auteur qui me séduit, et que je suis alors conquis d'avance. Comme des retrouvailles à chaque nouvelle lecture.
Je ne pense pas vraiment répondre à ta question, mais je crois que tous ici ont un jour été "subjugué" par le début d'un livre. Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petite provocation : le premier chapitre lu    26/9/2015, 07:50

Loin de moi l'idée d’émettre des restrictions quant au talent de Mc Ewan que j'aime beaucoup et dont j'ai tout lu mais il faut préciser que Délire d'amour est l'exemple type du roman doté d'un début éblouissant, performance que Mc Ewan lui-même n'égalera jamais ( peut-être dans Samedi ? )

Pour le reste la question me passionne assez peu car j'ai l'habitude de dépasser très vite le stade du début au point de lui ôter ce statut qui n'en n'est un que formellement.

Par contre être fasciné par Thomas l'obscur est une toute autre problématique. C'est un texte...obscur, du moins je l'ai perçu comme tel avant de comprendre qu'il ne voulait à peu près rien dire et qu'il n'était rien d'autre que le produit vaguement poétique( adjectif fortement polysémique!) des délires d'un esprit singulier. Michel Onfray le citait récemment au chapitre des impostures intellectuelles en même temps que certaines œuvres plastiques, les trois quart de la production littéraire dite du nouveau roman, et les ouvrages classés sous l'étendard du structuralisme. Bref toute une époque  où le conceptuel l'emportait sur la chair et l'émotion du réel !

Mais l'opacité peut fasciner et si cette fascination est plaisir de lecture il n'y a rien à redire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petite provocation : le premier chapitre lu   30/9/2015, 20:10

C'est formidable d’intervenir dans un échange et de constater qu'il est comme ces étoiles mortes et qu'on s'imagine vivantes encore, simplement parce qu'au ciel subsiste leur merveilleux scintillement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite provocation : le premier chapitre lu...   4/10/2015, 11:18

Je peux comprendre ta frustration Jean-Pierre mais nous avons le temps sur Passion des Mots, alors pourquoi nous priverions-nous de le prendre?

En cette période où je n'ai que quelques minutes par jour à consacrer à mes loisirs, j'apprécie ce forum où je ne suis pas obligé de venir répondre à dix messages chaque jour sous peine d'être menacé d'exclusion par l'admin.

Pour rebondir sur le sujet de Jipi, je viens justement de connaitre une expérience de "besoin de lecture imminente" mais avec un ouvrage qui n'a rien de littéraire : "l'Education Réinventée" de Salman Khan, le fondateur de la Khan Academy. Un ami me l'avait recommandé en me disant "tous les enseignants devraient lire ce bouquin". Il avait raison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Parallèlement à cette lecture j'ai commencé "Le Chagrin des Belges" d'Hugo Claus ("Het Verdriet van België") et dès le début ici aussi j'ai eu le sentiment d'aborder un chef-d'oeuvre, mais celui-là je compte le savourer à petites doses car je le lis en Néerlandais et ce n'est pas facile tant le niveau d'écriture est de haut niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petite provocation : le premier chapitre lu   4/10/2015, 12:45

L'immense sagesse de François me laissera toujours à la fois déconcerté et admiratif !

Le Chagrin des Belges sans aucun doute un chef d’œuvre ou un très grand livre selon la terminologie que l'on préfère.

Bonne lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite provocation : le premier chapitre lu...   12/10/2015, 10:20

Tout d'abord merci à vous tous d'avoir réagi à mon message.

Je viens de terminer ce très bon roman, mais je reconnais que l'après premier chapitre n'est pas à la hauteur du fameux premier chapitre.

Le délire d'amour et les aspects psychologiques sont bien traités, mais une certaine lourdeur et un certain didactisme freinent mon engouement.

Sans compter l'improbable comportement de la femme du héros !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petite provocation : le premier chapitre lu   12/10/2015, 12:53

Parler de "lourdeur" au sujet de Mc Ewan me laisse pantois ! C'est pour moi un écrivain d'une intelligence et d'une finesse rarement égalée et la subtilité de ses développements m'a toujours laissé admiratif.

Quant au comportement de la femme du héros mes souvenirs de cette lecture sont trop lointains pour que j'en dise quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite provocation : le premier chapitre lu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite provocation : le premier chapitre lu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» roman fantastique -- premier chapitre
» Livre Premier - Chapitre 1
» [Blybe Basaak] Mélissandre petite Hippie (MAJ premier post)
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1
» chapitre 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: