Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 QUELQUES TRÈS BONS POLARS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: POLARS REMARQUABLES    19/6/2016, 07:42

J'appelle populisme le fait de dire aux gens non pas ce qui est mais ce qu'ils veulent entendre et ce pour asseoir un pouvoir.

Au départ les populismes se différencient par l'idéologie qui les inspire, gauche ou droite. Mais quand ces mêmes populismes conquièrent le pouvoir ils finissent par se ressembler comme Staline et Hitler !

Quant à la lucidité qui selon vous serait par nature de gauche (?) elle implique deux choses : la connaissance et la réflexion.

J'ai rencontré dans les "Nuits debout" des gens fanatiquement contre une loi dont ils ignoraient à peu près tout ( par chance cette loi est largement néfaste et honteuse) et sur laquelle ils n'avaient pas réfléchi une minute.

Dans l'émission de Mermet j'ai entendu des gens exposer leurs problèmes ( au moins ils avaient pour une fois la parole) mais jamais la moindre réflexion et pas de voix contradictoires.

Pour le reste si être hors de tout dogme fait de moi un individu assimilable à vos ennemis de classe c'est qu'il y a un malentendu de départ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   19/6/2016, 10:35

Je hurle en effet : on sort du fil.

Libre à vous d'en parler dans un autre sujet.

On reste désormais dans le fil que j'ai créé et qui est consacré aux romans policiers.

Merci

Le cerbère


PS : Merci Gosayn pour le lien avec le fil en parlant du roman de Mordillat dont j'ai entendu parler !!! Cela m'a fait sourire !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   19/6/2016, 14:38

Bien lu votre réponse Jean-Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   19/6/2016, 15:41

Juste un point, car le débat pour le débat ne m'intéresse plus.

"Dans l'émission de Mermet j'ai entendu des gens exposer leurs problèmes ( au moins ils avaient pour une fois la parole) mais jamais la moindre réflexion et pas de voix contradictoires. "

Les voix contradictoires s'expriment en permanence, tous les jours, dans tous les médias, on peut donc faire une pause. Et puis à quoi bon? On en revient à cette idée qu'il faudrait toujours débattre. Mais pourquoi? A quoi bon discuter et débattre avec un finkelkraut, ou autre propagandiste?
Mermet ne fait pas entendre des voix contradictoires, lui qui est censuré, calomnié (c'est un anti libéral, donc un antisémite, lui aussi, tout comme Noam Chomski, Naomie Klein, Howard Zinn, et Bourdieu...)
Qui sont les voix contradictoires? Gattaz? Valls? Pelloux, qui couine pour une caillasse sur son hôpital alors que le gouvernement veut récupérer 3 milliards sur les hôpitaux, et baisser le nombre de lits de 10%?
Des voix contradictoires, vous pouvez en entendre agresser la journaliste de là-bas si j'y suis dans "Corbeil-Essonnes : municipales"

Bref, j'entends votre critique mais je ne vois pas l’intérêt de ces débats où de toute façon à des économistes tels Lordon, on opposera un manipulateur, truqueur, des faux Nobel d'économie et autres soit-disant universitaires payés par les banques, ils sont tous les matins sur BFM et tous les soirs à C dans l'air.

Et je n'ai pas non plus une vision dogmatique des rapports sociaux; je ne suis même pas un ennemi du capitalisme et de l'enrichissement personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   19/6/2016, 16:20

Bon, maintenant, on ne prolonge plus ce débat qui peut être poursuivi ailleurs.

Dernière demande.

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

Le cerbère

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   19/6/2016, 16:36

Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   27/6/2016, 10:35

As-tu lu, Jipi, Les racines du mal de Dantec?
Concernant la notion de style et de qualité littéraire, sans pour autant, comme d'habitude, assimiler ce livre à une ouvre littéraire de grande qualité, on peut reconnaitre à Dantec un certain style et l'usage d'un vocabulaire particulier. C'est un livre qui vaut pour l'originalité du scénario, et une ambiance où la série noire rejoint la SF d'anticipation.
Je ne suis pas un grand fan de Dantec, je considère que la Sirène Rouge demeure un polar classique, Babilon Babies est inintéressant, et villa vortex une escroquerie; les racines du mal est néanmoins à mes yeux un roman policier marquant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   27/6/2016, 21:50

Ah ben merde, il meurt juste le jour où je l'évoque dans PDM, je lui aurai pas porté bonheur/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   27/6/2016, 23:18

Oui j'ai lu il y a longtemps LES RACINES DU MAL (entre polar et science-fiction) de Maurice Dantec. On a beaucoup parlé de ce livre et je n'ai rien lu d'autre de lui.
Ce livre m'avait impressionné à l'époque. Le livre est plus intéressant que l'auteur dont les idées sont plutôt discutables (c'est le moins que l'on puisse dire). Mais c'est le roman qui importe et ce roman, à ne pas mettre entre toutes les mains, m'avait quelque peu secoué. Dense, dérangeant, parfois outrancier. Je suis allé revoir mes notes de l'époque et je trouvais ce livre très bon. Auteur inégal sans aucun doute. Maurice Dantec nous a quitté ce jour à 57 ans... il était rebelle aussi dans sa façon de vivre qui l'a sans doute un peu détruit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: POLARS REMARQUABLES   28/6/2016, 06:07

Dantec: Le rock, le polar, la SF , l'extrême droite, le mysticisme, le délire mégalomane etc. Tout ce que j'aime !

Il y a pourtant chez lui une écriture et un souffle. Mais pour dire quoi d'autre que "moi, moi et moi" ? Il me fait penser à Marc Edouard Nabe sauf que Nabe n'a pas trouvé le chemin de Damas d'une certaine idolâtrie des marges ou pseudo marges. Et pourtant comme il aurait aimé qu'on l'installe dans la traîne des Joyce, Céline ou Lowry !

En littérature il faut aussi apprendre à mettre des lunettes noires, porter un grand chapeau ou une parka défraîchie. Le look mon ami dirait un Ségéla !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   29/6/2016, 12:08

GROSSIR LE CIEL de Franck Bouysse (France)


Ce roman de Franck Bouysse est un excellent exemple de l'extension actuelle du terme « polar ». Ce roman, qui se déroule dans les Cévennes (j'avais l'impression de revoir les personnages du magnifique film de Depardon : La vie moderne), offre une écriture personnelle hautement stimulante : on oscille entre le parler des paysans, le langage poétique, la langue des officiels. Très beau roman sur la solitude et surtout le silence. Les deux personnages principaux sont des taiseux (ne pas oublier le rôle du chien Mars !) : ils vivent dans leur univers, dans deux fermes perdues dans la nature, éloignés du bruit, aux sources d'un monde qui ne connaît pas l'autre monde. Et pourtant, dans cette terre du silence, vont surgir les souvenirs douloureux, l'âpreté et même la violence. On n'oubliera pas la tension palpable entre les deux hommes, la neige et le froid, la tragédie latente puis explosive. Comme le disait un critique on n'est pas loin des excellents Ramuz et Chessex. Un univers rude et fulgurant. Sombre et poignant. On est en face d'un véritable auteur.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   11/7/2016, 20:50

LE MATÉRIEL DU TUEUR  de Gianni Biondillo (Italie)
(Éditions Métailier)

L’auteur (milanais), diplômé en architecture, s’est consacré entièrement à l’écriture. Il est également l’ auteur d’essais sur Pasolini et Proust.
Il faut noter la remarquable traduction de Serge Quadruppani qui nous a déjà offert d’autres belles traductions.

Le roman commence comme il se termine. Par une description superbe, au lyrisme étonnant, de la brume qui envahit les pages… Entre ces deux descriptions, une enquête particulière à la construction remarquable, aux quatre coins de l’Italie, pour tenter de trouver et  d’arrêter un tueur redoutable originaire de l’Afrique.

On est étourdi par ce road-trip et cet étourdissement provient en premier lieu de cette quête qui semble interminable et qui nous envoie même en Afrique. En second lieu on est heureusement perturbé par le travail narratif : variété des langages utilisés par l’auteur (langage très trivial qui est celui des prisonniers ou de la police milanaise, langage poétique assez surprenant, variations des points de vue, notations humoristiques),  digressions-réflexions nombreuses et passionnantes émises par le narrateur, variété occasionnelle des styles/tons sur une seule page, etc.

Les personnages sont de vrais personnages : ils sont réellement consistants (et leurs souvenirs personnels interrompent occasionnellement le récit de base : autre structure narrative à la fois originale et intéressante).

Ce très bon roman risque de dérouter certains lecteurs par la subversion constante d'une narration classique (voir la multiplication des tons différents), par la vulgarité de certains passages, mais le livre me semble sincère dans la mesure où je ne perçois aucun effet gratuit.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Jipi le 13/8/2016, 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   13/8/2016, 19:03

ENVOYÉE SPÉCIALE  de Jean Echenoz (France)
(Éditions de Minuit)

Polar burlesque. Roman d'espionnage délirant. L'intrigue est palpitante, mais les actions des personnages paraissent vaines. La mission des héros  est commanditée par des responsables désorganisés qui ne semblent pas toujours savoir ce qu'ils font : le lecteur, mené en bateau, rit souvent et un sourire quasi permanent flotte sur ses lèvres.

L'intrigue est fondamentalement secondaire. Le plus souvent, on ne résume d'ailleurs pas un récit de Jean Echenoz. Comme dans tout roman offrant une recherche basée en grande partie sur le plan narratif, ce roman est, pour reprendre l'expression de Jean Ricardou (un des théoriciens du Nouveau Roman), l'aventure d'un écriture plutôt que l'écriture d'une aventure encore que dans le cas présent les deux aspects se côtoient dans une sorte d'équilibre.

Dialogue avec le lecteur, mise en évidence du narrateur omniscient, ironie constante, énumérations qui prêtent à sourire, survalorisation de l'insignifiant, réflexion de l'écriture sur l'écriture, utilisation occasionnelle d'un vocbulaire qui semble émaner des habitants d'un autre monde, insertion de très courts passages pédagogiques...

La liste serait longue si l'on devait analyser tout le travail stylistique de Jean Echenoz qui a pris du plaisir à écrire son roman pour nous offrir un très grand bonheur de lecture.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
PierreVDM
Membre
Membre


Nombre de messages : 175
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   16/8/2016, 10:35

D'accord avec ton analyse.
Et je trouve que l'expression de Ricardou (que je ne connais pas) convient assez bien à l'écriture d'Echenoz. Avec l'équilibre que tu précises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   17/8/2016, 14:35

Je me procurerai Envoyée Spéciale, ce que vous en dites et les extraits que j'en ai lu; cela me fait penser à du Mendoza, ou à mes propres textes, cela doit être excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   23/8/2016, 09:18

SEUL LE SILENCE de R.J Ellory (Grande-Bretagne)
Éditions Sonatine et Livre de Poche

Roman noir d'une intensité psychologique rare. Superbe écriture pour traduire les troubles de l'âme. Au-delà de l'enquête (quête du héros à la recherche d'un tueur), le lecteur est hanté par la noirceur des émotions dont l'espoir n'est pas absent.

La construction du roman, son magnifique langage, ses répétitions lancinantes, la mise en abyme du travail de l'écrivain, l'épaisseur des personnages marquent le lecteur pris dans le vertige d'une douleur qui semble sans fin.

Un grand roman excellemment traduit par Fabrice Pointeau (il faut aussi rendre hommage à ces travailleurs de l'ombre !).



« Sans doute est-ce cette prose apparemment limpide, singulièrement dense, puissamment évocatrice, cette manière subreptice de distiller le soupçon et l'inquiétude, de faire toucher, de façon palpable, l'emprise de l'obsession sur le narrateur, qui font de ce livre un véritable piège, dévorant, parfaitement construit.

Seul le silence, premier roman traduit du Britannique Roger Jon Ellory, est une révélation. On pense à De sang-froid, de Truman Capote, auquel il est dédié, pour la précision maniaque de ses détails, cette volonté d'épuiser son sujet, cet acharnement à comprendre les crimes qu'il met en scène. Une série de viols et de meurtres de fillettes, commis sur une trentaine d'années, au fin fond du sud des Etats-Unis. Joseph Vaughan, qui avait tout juste 12 ans, l'été 1939, quand tout a commencé et qui, devenu écrivain, va consumer sa vie à tenter d'élucider le mystère, raconte par le menu.

Seul le silence est un impeccable thriller, d'une éclatante noirceur, un livre magnifique sur l'énigme du Mal et la culpabilité, la rédemption par l'écriture. Mais surtout la tragédie d'un homme « exilé », brûlé par ses souvenirs d'enfance, marqué par la mort qui a très tôt frappé à sa porte. Exactement résumé par cette phrase de la romancière Cynthia Ozick, citée en exergue : « Ce que nous nous rappelons de notre enfance, nous nous le rappelons pour toujours - fantômes permanents, estampés, écrits, imprimés, éternellement vus. » (Michel Abescat)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Jipi le 14/9/2016, 12:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   3/9/2016, 22:03

UN PIED AU PARADIS de Ron Rash (États-Unis)

« Un pied au paradis » est le premier roman de Ron Rash.

Cet excellent roman se déroule dans les Appalaches dans les années 1950. Ce drame de la jalousie et de la vengeance est un récit à cinq voix offrant des points de vue différents. La psychologie des personnages est loin d'être sommaire, ce qui fait une des richesses de ce roman aride comme la nature évoquée. Bien plus qu'un roman policier, ce livre offre un tableau âpre de la nature toute puissante et parfois malmenée par l'homme qui préfère penser à la rentabilité au risque de briser les vies humaines, de déconsidérer les fermiers qui risquent de perdre leurs terres. Les paysages nourrissent l'imaginaire.

L'écriture peut,  très occasionnellement,  surprendre, car elle tente (avec succès) de reconstituer, parfois au mépris de la syntaxe, les tournures de phrases utilisées dans l'Amérique profonde.

Roman (teinté à la fois de noirceur et de lyrisme) qui développe l'art de la suggestion. Une très belle réussite.


Une analyse critique du roman :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Interview de l'auteur, professeur d'université, bon pédagogue, qui explique aussi sa manière de travailler :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   9/9/2016, 11:34

LES ARPENTEURS de Kim Zupan (États-Unis)
(Éditions Gallmeister)

La première chose qui frappe dans ce roman fascinant est son écriture magnifique teintée de lyrisme : l'auteur semble avoir créé ces paysages du Montana décrits avec tellement de force et de poésie.

L’adjoint du Shérif se retrouve le geôlier d’un étrange septuagénaire, assassin à la carrière bien remplie, carrière qu’il a commencé tôt, offrant au fil de son récit à l’adjoint les détails de certains de ses crimes.

Rencontre improbable entre ces deux hommes dont l'un semble progressivement contaminer l'autre ou tout au moins ressembler quelque peu à l'autre sur certains plans...

Un livre sur le pourquoi de la folie, la lente érosion de la nature, l'errance, les tourments personnels, la manipulation (et le non-dit), l'ombre et la lumière...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   15/9/2016, 09:30

ESPRIT D'HIVER de Laura Kasischke (États-Unis)

« Thriller mental asphyxiant » dit avec justesse un critique.

Un couple a adopté leur fille il y a quinze ans. La mère est seule avec sa fille et attend les invités (famille) pour le repas de Noël. La neige semble bloquer tous les accès. Le malaise s'installe et se développe.

Unité de temps, de lieu et d'action.

Belle écriture obsessionnelle avec ses thèmes récurrents comme de petits détails qui semblent sans importance : un régal pour les sémanticiens, structuralistes et philologues divers ! On y parle souvent du blizzard, du téléphone, des couleurs, des poules... Le quotidien devient cauchemar. Et ce quotidien inquiétant devient le terreau de thèmes plus profonds liés au passé, à l'adoption, aux relations familiales, à la folie, à la maternité, à l'écriture (et à la page blanche), etc.

« Esprit d'hiver, le dernier roman de Laura Kasischke, est une stupéfiante incursion dans l'âme humaine, servie par une merveille de mécanique romanesque. » (Laurence Houot). Pour l'art de la construction romanesque, on en attend pas moins d'une femme qui enseigne l'art du roman à l’université d'Ann Arbor !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   16/11/2016, 12:08

LA PUISSANCE DU DÉSORDRE de Pascale Fonteneau (France)

Franck Tussier est un spécialiste en physique, mais il aimerait que son talent soit utilisé, que son existence ne soit pas vaine.

Engagé dans une entreprise où il espère pouvoir exploiter ses connaissances, il va rapidement déchanter et il faudra désormais se méfier de Franck et de son esprit de vengeance.

Critique du système souvent dénué de sens, de la mise en valeur du paraître et du vide.

L'univers décrit par Pascale Fonteneau (française résidant à Bruxelles depuis plus de 40 ans) est froid et marqué par l'inutilité.

La mécanique développée dans ce roman, à l'écriture subtile, semble implacable.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   16/11/2016, 23:05

CLOUER L'OUEST de Séverine Chevalier (France)

Livre paru dans la belle collection Territori de l'éditeur La Manufacture de Livres. Collection et éditeur trop discrets : je suis en train de  découvrir de grandes choses dans cette collection (déjà le remarquable « Grossir le Ciel » de Franck Bouysse) et chez cet éditeur.

« Clouer l'ouest ». Superbe paronomase offerte par ce titre. Roman noir magistral qui nous surprend d'abord par les qualités littéraires de son auteur. Livre à déguster lentement pour en découvrir toutes les saveurs stylistiques. L'écriture est ciselée, brillante, tellement personnelle, voire déroutante, qu'elle marque l'esprit du lecteur.

Karl revient chez dans son village après vingt années d'absence. Une petite fille qui ne parle pas l'accompagne : Angèle.
Le choc des retrouvailles sera brutal, violent. Karl retrouve le père, la mère, le frère, l'oncle. L'auteur détruit les stéréotypes de la belle famille, des beaux sentiments. On est dans le noir absolu comme cette bête énorme que l'on cherche à abattre, comme les arbres toujours sombres, comme ces coeurs haineux qui vivent dans la rancune et la méchanceté.  On est aussi dans le blanc de la neige. Comme on est parfois dans le silence des non-dits ou dans les petits phrases lourdes qui pèsent des tonnes. La nature est hostile comme la plupart des membres de la famille engoncés entre les murailles de leur égoïsme ou de leur indifférence. Il doit y en avoir eu des souffrances pour plonger ainsi les personnages dans les ténèbres.

« Longtemps je ne me préoccupais pas de la scène blanche. Elle me hantait en sourdine et je faisais taire ses murmures, ou les laissais cogner, légers, aux parois d'une minuscule boîte, enfouie au plus profond de moi. Les bourdonnements de l'extérieur remplissaient leur office de fossoyeurs efficaces, diligents. je ne savais pas qu'alors, les cadavres refusaient de se décomposer. » (extrait du roman).

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   7/12/2016, 16:10

LE CHEMIN S'ARRÊTERA LÀ de Pascal Dessaint (France)

Cinq tableaux. Vingt-huit chapitres. Chaque chapitre est en focalisation interne : les événements sont décrits avec le regard d'un des protagonistes (sept personnages au total). Les points de vue varient donc souvent tout au long du roman.

Roman noir, très noir. Le roman se déroule sur la côte du Nord (on peut imaginer Dunkerke).

Tous les personnages, habitant dans des zones de friche et d'industrie lourde, sont des fêlés par la vie qui ne leur a pas fait de cadeau.

Et ces personnages écorchés, qui s'entrecroiseront pour des raisons diverses, ont vécu ou vivront des histoires terribles.

« Pascal Dessaint nous décrit des hommes qui vivent hantés par leur passé, des hommes qui ont des plaies à l’âme, des plaies qui ne cicatrisent pas pour certains. Des blessures qui en entrainent de nouvelles, qui font de certains de ces hommes des salauds, d’autres des victimes… » (Stanislas Petrosky)

Sombre, suggestif, dérangeant, enragé.


Deux articles intéressants parmi d'autres :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   24/12/2016, 14:10

LE CONDOR de Stig Holmas (Norvège).

Roman désespéré et d'une force intense et déchirante. À partir de la confrontation entre deux hommes (Henry Richardson et William Malcolm) l'auteur nous fait voyager dans le passé parfois douloureux de William capable d'infliger la souffrance comme il fut lui-même victime de traumatismes. Souffrances diverses qui ont fait du personnage principal un poète renommé.
Ce roman sort du lot par sa construction, sa narration et la qualité de l’écriture de Stig Holmas.
« Un polar mélancolique et sombre, poétique et haletant à la fois ».

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
PierreVDM
Membre
Membre


Nombre de messages : 175
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   27/1/2017, 10:58

J'ai enfin lu Seul le silence de RJ Ellory (2007) que nous avait conseillé ici Jipi il y a quelques mois. Je dis "enfin" parce que je m'étais procuré le livre depuis un moment mais n'arrivais jamais vraiment à me motiver pour en commencer la lecture, car d'une je n'aime pas vraiment les livres policiers (ou "thriller" comme c'est écrit sur la couverture!) et de deux celui là fait 600 pages alors je viens de terminer ce que j'appellerai un effort - en une semaine pour que ça ne traîne pas!
Qu'en dire? je ne suis pas entièrement de l'avis de Jipi, ni du critique de Télérama dont Jipi nous avait mis un extrait. Bien sûr l'écriture est limpide, fluide, et on suit sans problème la tragédie de ce personnage, d'abord jeune garçon, puis jeune homme, au long d'une série de meurtre de fillettes, son parcours d'écrivain, l'enquête qu'il essaie de mener, mais en aucun cas je ne trouve cette écriture "magnifique" (Comment peut-on la trouver magnifique??? Mystère, ou faute de goût!). Bonne tout au plus quand elle plonge dans les affres et les peurs du jeune homme. J'ai trouvé aussi les répétitions assez inutiles ou inefficaces à traduire un aspect lancinant du malaise qui l'habite, à ressasser les actes du passé (dont le lecteur a lu déjà plusieurs fois le déroulement). La fin est quelque peu bâclée je trouve, tout est balancé dans les deux dernières pages - qui se font attendre pendant 50 pages superflues - quand le coupable rencontre le personnage principal.
Un bon livre quand même, si on veut un peu d'action et de suspens, mais pas une "révélation" (Télérama) ni "un livre qui me hantera longtemps" comme c'est écrit sur la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   8/2/2017, 12:47

"Seul le silence" : Mon état actuel ne me permet pas de réagir très longuement à ce que tu sembles pointer en partie comme défaut.

Intensité psychologique. Construction étonnante du roman. Narration qui accélère ou qui freine. Très belle écriture. Répétitions lancinantes sur le plan narratif (un ami qui vient de terminer le roman me disait que l'on pouvait en faire une étude structurale des plus passionnantes sur l'étirement du temps, les répétitions et les variations narratives).  

Mise en abyme du travail de l'écrivain. Épaisseur des personnages. Contrastes passionnants sur le plan sociologique.

Tellement de choses à dire sur ce puissant roman qui reste une des mes grandes références (qu'on l'appelle thriller ou non)... un roman dans le scénario est important, mais relativement secondaire par rapport à d'autres aspects abordés.

Mais les goûts et les couleurs...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUELQUES TRÈS BONS POLARS   

Revenir en haut Aller en bas
 
QUELQUES TRÈS BONS POLARS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deon Meyer, auteur de (tres bons) polars
» Quelques bons livres pour les décorateurs ;D
» Quelques photos prises hier soir...
» Quelques expressions ch'ti
» [coll.] Les bons romans populaires (ed. Modernes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: