Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que vendent les libraires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 06:11

Certains libraires refusent de vendre le livre de V Trierweiler ( que le public plébiscite mais c'est un autre sujet...)

Pensez-vous qu'un libraire puisse ou doive sélectionner ce qu'il propose à ses clients ?

Si oui,  sur quels critères ? Moraux ? Politiques ? Idéologiques ? Qualitatifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 08:40

Pour moi, si un libraire est son propre patron, il peut faire ce qu'il veut, vu qu'il en assumera lui-même les éventuelles conséquences financières.

Doit-il le faire? Je n'ai pas d'avis particulier sur cette question, mais de toute façon, n'est-il pas obligé de faire une sélection des livres qu'il prend en magasin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 10:05

Un libraire doit vivre.

J'ai à côté de chez moi un libraire de qualité que j'apprécie beaucoup : culture, intelligence...

Elle doit vivre et donc vend aussi de la « littérature étronesque » comme Lévy et Musso... pour vivre. Mais elle a aussi en horreur ces auteurs.

Les gens sont souvent des pois chiche et donc elle vend pour les pois chiche de plus en plus nombreux et donc rentables pour elle !

Ces auteurs ne sont pas mis en évidence, mais sont présents au sein d'une production littéraire de qualité.

Je comprends tout à fait qu'un libraire refuse le livre dont tu parles : ce refus serait courageux, mais combien ont ce courage.

Refuser un livre ? Pourquoi pas... le problème est qu'il faut vivre et donc le dilemne est permanent.

Quant aux raisons du refus, j'essayerai d'en parler davantage plus tard. Mais le libraire a le pouvoir de choisir comme le dit François.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 10:35

Je trouve le livre de Trierweiler encore bien plus "étronesque", pour reprendre le terme de Jipi, que les romans de Lévy et Musso qui à défaut d'être de la bonne littérature ne font de tort à personne.

Après réflexion, je trouve que refuser de vendre ce livre est non seulement courageux mais c'est aussi un bel exemple, que j'applaudis. Ca peut faire réfléchir certaines personnes, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 17:28

" les romans de Lévy et Musso qui à défaut d'être de la bonne littérature ne font de tort à personne."

Affirmation très liée à ce que l'on désigne par l'expression faire du tort !

Quant au courage du libraire ce serait de faire une sélection constante, non sélective et non orientée politiquement ( combien de libraires de droite auront boycotté le livre ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdelard



Nombre de messages : 22
Age : 65
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 19:07

"étronesque",

J'ai beau chercher la signification, rien, jusqu'à ce que j'écrive Etron, avec majuscule, pour enfin comprendre qu'il s'agit de quelque chose de grotesque. De crottesque plus précisément.

Et je tombe sur l'étron présidentiel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Et je suis évidemment contre !

Difficile donc pour un libraire de ne pas faire "fortune" de tout ce qui fait tache . Ou les frasques d'une personne désignée comme tache.

L'indice de lectorat, c'est un peu comme l'indice de l'audimat. Tout ce qui se vend bien est toujours relatif aux frasques d'hommes ou de femmes célèbres (Paris Match). Tout ce qui est majoritairement suivi à la télé est relatif à ce qui Foggielesque et thierry Hardissonesque.

Quand tout beigne dans la parfaitude (Ségolène R.), on aime bien lire ou voir tout ce qui ne nous arrive pas ou ne nous arrivera jamais et n'arrive qu'aux autres. On savoure notre bonheur par comparaison aux ennuis des autres, mêmes conjugaux s'entend. On les fait descendre de leur piédestal pour les ramener à nos propres ennuis à travers les leurs pour ainsi les rendre moins inaccessibles et plus bourrins ( ou plus bourricots ou plus cochons) que nous .

Quand tout ne beigne pas dans la parfaitude, c'est du pareil au même : on rechigne par ce que ces vieux cons qui nous gouvernent ou ces célébrités qui nous prennent de haut n'avaient pas le droit de nous gouverner ou d'être célèbres puisque leurs défauts et leurs frasques personnelles sont identiques (ou pires) aux nôtres. Ils n'avaient donc pas de quoi pavoiser et nous distancier d'une longueur injustifiée.

Il fut un temps où on lisait pour se cultiver. C'est que ceux qui écrivaient avaient réellement un don de nous faire progresser en tirant vers le haut par leur réflexion à destinée humaine.

Maintenant on lit pour se comparer, se justifier, comme si les fondements moraux se sont effondrés. C'est que ceux qui écrivent n'ont plus de messages universels. Au nom de la diversité et des droits de l'homme, n'importe qui peut écrire sur n'importe quoi pour apporter un "témoignage" dont le but final n'est pas seulement de faire tourner le moral bas des autres mais aussi d'en tirer profit pécuniaire et célébrité.

La société de consommation, le matérialisme à outrance, l'extinction de la spiritualité, le monde devenu un village grâce aux technologies (envahissantes) de la communication, tout cela et d'autres facteurs ont influé sur le mode de consommation intellectuelle écrite et visuelle de notre époque. Il est devenu si accessible de vivre à la fois notre vie et celle des autres avec ses coins cachés par le biais de tout ce qui est maintenant permis d'écrire et de visualiser.

Quels sont les bons livres à lire ? Les bons films à voir ? les bonnes émissions à suivre ?

Tout est devenu bon, surtout s'il est nauséabond. Ca attire. Tout ce qui est "Gate" on somme, attire. Quels sont les freins à la curiosité humaine ? La famille, noyau de base, a éclaté, l'école est en faillite, le couple aussi ....

A la vitesse où va le monde, je crains que tous les freins (moraux) ne soient en train d'être à plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrfire.clicforum.com
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    9/9/2014, 21:54

La connerie humaine est sans limite Jean-Pierre.

Je viens d'entendre à la RTBF (télévision belge qui fait de plus de plus de l'information de bas niveau : 140000 exemplaires vendus en quatre jours pour cet étron Trierweilerien !).

Abdelard écrit à juste titre : « La société de consommation, le matérialisme à outrance, l'extinction de la spiritualité, le monde devenu un village grâce aux technologies (envahissantes) de la communication, tout cela et d'autres facteurs ont influé sur le mode de consommation intellectuelle écrite et visuelle de notre époque. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
abdelard



Nombre de messages : 22
Age : 65
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    10/9/2014, 02:15

Abdelard a écrit aussi à injuste titre : tout beigne dans la parfaitude, (plus d'autres fioritures) ce qui mérite un beignet pointé. Comme quoi la connerie humaine (écrite) est sans limite. Mais que voulez-vous, on ne peut pas faire d'omelettes avec ses idées sans casser des mots sur les bords. Surtout si la cuisine n'est pas maternelle.

Bref, je suis tout excusé, merci. Surtout que ce n'est pas du sms voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrfire.clicforum.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Que vendent les libraires ?    10/9/2014, 06:16

140000 exemplaires vendus c'est donc 140000 acheteurs de cette chose qui sont aussi des électeurs !

" Tout beigne" J'avais cru à un jeu de mot du parfois facétieux Abdelard ! Une banale coquille, je suis déçu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdelard



Nombre de messages : 22
Age : 65
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    10/9/2014, 14:25

Hum...merci de la mise en confiance, Jean Pierre pale

Je pense que puisque les librairies sont souvent libres d'accès et qu'on s'y promène pour choisir selon ses goûts,  c'est surtout une question de mise à disposition et une question de disposition.

Une mise à disposition est nécessaire même si elle va à l'encontre des choix personnels du libraire. Tant que le livre n'est pas censuré ou en rupture de stock, il doit le mettre à disposition. Ne pas mettre à disposition un livre revient à le sanctionner et sanctionner le libre choix d'un éventuel chercheur de ce livre.

Le libre arbitre du libraire va alors jouer dans la disposition des livres. Il mettra en vitrine ce qui est le plus demandé (un livre primé par exemple), tout comme il  peut y mettre ses propres choix (mais ce sera peu rentable). Il mettra en fond de librairie et dans un coin peu mis en relief, un livre à scandale mais qui a ses éventuels chercheurs. il peut même ne pas ouvrir le carton  contenant les exemplaires d'un livre controversé et n'en sortir des exemplaires que pour ceux qui ont fait le tour de la librairie sans le retrouver. Ils ne partiront pas bredouilles, mais il n'aura pas fait la publicité de ce livre dans ses étalages de rayons. A la limite, ce serait acceptable pour le client qui part avec son livre.

Mais choisir de ne pas vendre un livre, c'est scandaleux (pour une minorité qui veut ce livre) sauf si la librairie est spécialisée dans un genre précis de livre ( ça peut arriver), ce qui change tout. Mais alors, aucun livre ne doit être escamoté dans cette spécialité avouée et reconnue.

Le libraire peut toujours cacher ses choix derrière l'argument de la distribution. Refuser un livre à l'arrivage puis prétendre qu'il n'a pas été distribué. Les distributeurs étant aussi des agences aussi libres que le libraire peuvent refuser de distribuer le livre aux libraires. Reste la maison d'édition qui a accepté le livre mais a buté sur les distributeurs... ou pas.

Finalement le libre choix du lecteur dépend non seulement du libre choix du libraire mais aussi de celui des distributeurs et des éditeurs.

Un seul n'a pas le libre choix dans cette affaire, c'est la victime de la mise à nu de sa vie privée. Certains se ruent à lire ses frasques alors que d'autres plus pudiques crient au scandale de cette lecture indûe.

Le libraire est au bout de la chaîne de production. Sa responsabilité (morale ?) est à la fois immense et minime, il n'est responsable de rien et est en même temps le livreur final du "bien" ou du "mal" écrit.

Ce qui laisse tristement ouverte la question de départ de Jean Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrfire.clicforum.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Que vendent les libraires ?    10/9/2014, 14:54

Voici une réflexion d'Abdelard pleine de bon sens et faisant assez bien le tour de la question à quelques petites choses près...

Je connais des libraires qui par idélogie, souvent gauchisante, refusent de vendre tel ou tel livre ou même tel ou tel éditeur.  

Je connais des libraires qui laissent certains livres dans les cartons...par paresse et parce qu'ils sont ou se disent submergés par les livres.

Dernier point, il existe une pression des distributeurs ( les éditeurs ne s'occupent pas de la diffusion de leurs livres)  qui cherchent presque toujours à limiter la liberté des libraires. Pour un distributeur le libraire idéal est celui qui met en vente ce qu'on lui envoie !

Enfin pour comprendre la réaction de certains libraires il faut examiner la réputation sulfureuse des éditions des Arènes qui publient Trierweiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que vendent les libraires ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Que vendent les libraires ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mairie de Paris débloque des fonds pour les libraires
» Les tirages Libraires
» Les opérateurs vendent les données clients à des détectives
» Place des libraires.
» Les libraires se cachent pour mourir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: