Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  poèmes de majalis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de Majalis   23/6/2013, 12:24

Il me vient l'idée que l'éloignement de la cohérence est peut-être inscrite dans votre personnalité Majalis. J'en veux pour exemple le flou total de votre réponse où l'on trouve des notions aussi impressionnistes  que l'"essence", l'"harmonie", l'"accompli"...N'est-ce pas un peu ce qu'on nomme "se payer de mots" ? 

Pour le reste je suis pleinement d'accord avec François,  il faut savoir ce que l'on veut faire de ses écrits et il est parfaitement légitime de faire de l'écriture un passe temps sans autre ambition. Cependant c'est aussi un piège car éditer c'est se frotter durement au jugement d'autrui. L'éditeur est l'étranger qui n'a aucune raison de vous trouver du talent à priori ! Les lecteurs de même mais ni vos proches ni vos amis. 

Si l'on ajoute qu'il est plus facile d'éditer de la poésie que du roman c'est une confrontation qui mérite qu'on s'y arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   23/6/2013, 12:30

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Il me vient l'idée que l'éloignement de la cohérence est peut-être inscrite dans votre personnalité Majalis. J'en veux pour exemple le flou total de votre réponse où l'on trouve des notions aussi impressionnistes  que l'"essence", l'"harmonie", l'"accompli"...N'est-ce pas un peu ce qu'on nomme "se payer de mots" ? 

Pour le reste je suis pleinement d'accord avec François,  il faut savoir ce que l'on veut faire de ses écrits et il est parfaitement légitime de faire de l'écriture un passe temps sans autre ambition. Cependant c'est aussi un piège car éditer c'est se frotter durement au jugement d'autrui. L'éditeur est l'étranger qui n'a aucune raison de vous trouver du talent à priori ! Les lecteurs de même mais ni vos proches ni vos amis. 

Si l'on ajoute qu'il est plus facile d'éditer de la poésie que du roman c'est une confrontation qui mérite qu'on s'y arrête.
Je n'ai jamais prétendu vouloir etre édité, loin de moi cette idée, je ne me paie pas de mots je vis ces mots, comme ma peinture!
je parle de cohérence, de stucture , et vous dénoncez le flou total, d'authenticité, je ne simule rien, au contraire!vous me connaissez mal.
vous ne répondez pas à mes propos?
vous avez vu Ivre de femmes et de  peinture?
l'artiste ne cherchait pas à vendre , il exprimait simplement sa douleur et son etre, jusqu'à se fondre avec son oeuvre dans le feu!
la cohérence, oui, là c'est tout à fait cohérent car ils ne font qu'un , et je pense que c'est aussi mon cas, j'ai aussi des doutes et des passages à vide, comme chacun de nous.
je n'ai plus rien à prouver, il suffit de me lire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   23/6/2013, 13:07

majalis a écrit:
l'écrit ne doit en aucun cas etre lucratif, l'harmonie doit naitre du souffle et du vide, d'où sa force et le pouvoir des mots, une dynamique qui unit et justifie le dialogue entre l'insoupçonné et l'accompli.
Houlala, ne le prends pas mal surtout mais quand je lis ça j'ai envie de te demander combien de pétards tu as déjà fumé ce matin. albino

Je rigole bien sûr, mais est-ce qu'on ne peut pas rester un peu plus terre à terre parce que j'avoue que je décroche.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   23/6/2013, 13:14

je vous demande poliment d'arrêter de me passer au rouleau compresseur, merci!thks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de Majalis   23/6/2013, 14:00

C'est entendu Majalis, vous n'aurez plus à supporter mes critiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   23/6/2013, 14:14

Pas de problème.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Poèmes de majalis    23/6/2013, 14:29

Une question reste: 

Que l'on écrive pour soi, par un besoin irrépressible, vital, quasi tellurique est une chose qui peut expliquer que les critiques d'autrui soient inutiles.

Mais alors pourquoi cette avalanche de publications sur notre site ? 

Pourquoi cette succession de poèmes et d'aquarelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   23/6/2013, 14:42

je t'ai répondu par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 14:02

Lit de Glace

Elle repose sur son lit de glace,
Cette douleur du monde .
Dans la tour,
la confrérie des technocrates.

Réduisent à néant, par la petite lucarne la faiblesse des reveurs.

Le monde est poignées d’orties , se mord la langue,
Se pique de mort violente.
Ouverte et vivante, la femme excisée, violée,
se désaccorde des corps à corps, tombe dans
l'aphasie du néant .


Des charrues motorisées, creusent le sillon
Du boulevard des affamés.
Des sans-papiers se présentent au portillon,
des étrangers contrôlés ,
enquêtes bafouées.

Odeur cramoisie d’une main tendue,
assise à l’ ombre des ordures,

se mesure aux effluves délicates des passantes complaisantes,
alchimie d’ attentes étripées sans lendemain.

Le parfum de l’esprit critique s’essouffle,
danse le madrigal de la cour des miracles.
Colère et ivresse d’un cortège sans obstacle, et hargne
font la trève des compromis, dans un pays de Cocagne.
Immobiles et opaques , les chômeurs pointent et composent » la symphonie muette » d’une prose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 14:58

Dans la tour,
la confrérie des technocrates.

Réduisent à néant, par la petite lucarne la faiblesse des reveurs.


Je ne comprends pas la structure de ces deux phrases. Quel est le sujet de
"réduisent" ?
Si c'est "la confrérie des technocrates", ce devrait être "réduit".
Mais alors pourquoi un point après "technocrates" ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de majalis    27/6/2013, 15:17

Où l'on retrouve ce mélanges d'images fortes et d'incertitude de l'expression.

Ici par contre, l'ensemble sans doute parce qu'il puise dans une thématique actuelle et connue est clair et n'égard pas le lecteur.  Très vite on est dans une vision apocalyptique du monde contemporain et les métaphores et comparaisons sont pré-interprétées en fonction de ce tableau.

Cependant il peut arriver que certaines incertitudes chagrinent le lecteur. Certains passeront sans se formaliser. D'autres, plus pointilleux ou plus sensibles à la précision de l'écriture réagiront comme je le fais.

Sans vouloir être trop donneur de leçons, voici quelques exemples :

Images fortes, très réussies : le madrigal de la cour des miracles ou encore alchimie d’ attentes étripées sans lendemain.

Image plus incertaine: Le parfum de l’esprit critique s’essouffle, Est-ce l'esprit critique ou son parfum dont on parle ? Qu'est-ce que le parfum de l'esprit critique ?

Image franchement maladroite :Odeur cramoisie d’une main tendue, assise à l’ ombre des ordures, Déjà l'odeur cramoisie on s'étonne mais qu'est-ce qui est assise,  l'odeur ou pire... la main ?

Et pourtant, quand on relit le texte, surtout à voix haute, on retrouve sa valeur incantatoire, ce rythme saccadé qui colle au sens général, et c'est là que réside votre talent.

A se demander si vous n'êtes pas parfois grisée par votre propre mélopée au point de vous abstraire de l'obstinée dictature du sens ?


A noter quelques accords étranges comme celui du verbe réduire à la seconde strophe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 15:59

correction:
majalis a écrit:
Lit de Glace

Elle repose sur son lit de glace,
Cette douleur du monde .
Dans la tour,
la confrérie des technocrates, anéantissent par la petite lucarne
la faiblesse des reveurs.



Le monde est poignées d’orties , se mord la langue,
Se pique de mort violente.
Ouverte et vivante, la femme excisée, violée,
se désaccorde des corps à corps, tombe dans
l'aphasie du néant .


Des charrues motorisées, creusent le sillon
Du boulevard des affamés.
Des sans-papiers se présentent au portillon,
des étrangers contrôlés ,
enquêtes bafouées.

Main rougie , tendue, le moins nantis  
assis à l’ ombre des ordures, se mesure
aux effluves délicates des passantes complaisantes.
Alchimie d'attente étripées sans lendemain.

Le parfum de l’esprit critique s’essouffle,
danse le madrigal de la cour des miracles.
Colère et ivresse d’un cortège sans obstacle et  hargne
font la trève des compromis, dans un pays de Cocagne.
Immobiles et opaques , les chômeurs pointent et composent » la symphonie muette » d’une prose.

oui,François, tu as raison, ce sont les technocrates dans leur tour qui réduisent,( je dirais plustot anéantissent plutot que le verbe réduire) la faiblesse des reveurs.
Jean-pierre Poccioni:
Le parfum de l’esprit critique s’essouffle, Est-ce l'esprit critique ou son parfum dont on parle ? Qu'est-ce que le parfum de l'esprit critique ?
le parfum de l'esprit critique?

ma réponse:
les deux  Jean Pierre , c'est en effet énigmatique, ce bon parfum c'est à dire,qui est le respect, la justice pour chacun, qui ont une odeur agréable,  celui qui est sensé et lucide, comme du temps des lumières.

Par la main cramoisie,je mets rougie,j'entends la main blessée d'engelures,les moins nantis assis sur le trottoir à coté des détritus.

j'ai en moi cette vision de la ville par ces cotés décadents,  opulente,mercantile, par laquelle afflue par centaines les ignorants de bonne conscience.
il est vrai que dans mes phrases je poursuis mon envol ou mon élan sans regarder trop aux principes.Cette fois j'ai regardé à plus de cohérence entre les vers, pas facile, surtout que dans mon esprit je vois les images et voudrais  écrire en seul jet.


Dernière édition par majalis le 27/6/2013, 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 16:10

Si c'est la confrérie des technocrates le sujet, il serait plus correct d'écrire :

Dans la tour,
la confrérie des technocrates (pas de virgule!) anéantit par la petite lucarne
la faiblesse des rêveurs.


Mais même avec cette correction je ne trouve pas cette phrase particulièrement réussie. Je pense qu'elle mérite d'être retravaillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de majalis    27/6/2013, 16:23

Nous sommes d'accord dans les grandes lignes mais il reste évident que vos textes souffrent tout simplement d'un manque de polissage !
Vous avez des élans intéressants mais vous vous contentez trop d'approximations.

Par exemple vous mettez rougie en place de cramoisie par une identité de teinte mais sans tenir compte du glissement grammatical. Cramoisi est un adjectif pur, rougie est un participe passé, l'adjectif correspondant étant rouge. Rougie fait sentir l'effet d'une action, les mains ne sont pas rouges par nature mais par l'effet d'un agent extérieur ( blessures, engelures, froid etc. ) L'équivalent avec cramoisie serait : devenue cramoisie.

Cette approximation est selon moi le défaut que vous devez éliminer faute de quoi ces petits manquements resteront les arbres qui dissimuleront la forêt de vos trouvailles...

A vous de séparer l'élan poétique avec tout ce qu'il peut contenir d'exaltant et le travail ensuite. C'est une banalité universelle. Un romancier peut écrire une page en deux heures puis la travailler dix ou vingt fois ensuite...s'il la conserve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de majalis    27/6/2013, 16:28

François,

Avec un complément du nom les deux accords sont possibles mais n'ont pas strictement le même sens.

La foule des manifestants se massa est un accord sur la notion de collectif, de masse justement.

La foule des manifestants se massèrent est un accord à valeur de pluriel pur, c'est la pluralité des individus qui entre en action collective.

Nuance j'en conviens mais double orthographe sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 16:36

merci pour ces remarques, Jean-Pierre et François,

re-travailler le texte,on peut le faire indéfiniment jusqu'à ce qu'il corresponde exactement à la  pensée et le style cherché,
le verbe incarne l'action en elle-meme,c'est la colonne vertébrale, elle engendre  les adjectifs qui donnent les couleurs et  forme avec des arrets, respirations et des ponctuations .
Faire le lien entre le sujet et le verbe dans le meme temps, oui, je suis d'accord c'est très important..j'y veillerai à l'avenir.
Encore merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 17:00

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
François,

Avec un complément du nom les deux accords sont possibles mais n'ont pas strictement le même sens.

La foule des manifestants se massa est un accord sur la notion de collectif, de masse justement.

La foule des manifestants se massèrent est un accord à valeur de pluriel pur, c'est la pluralité des individus qui entre en action collective.

Nuance j'en conviens mais double orthographe sans aucun doute.

Avec des mots comme "multitude" ou "foule" je connaissais la règle, mais après "confrérie" je n'ai jamais vu un pluriel et je trouve que ça choque, pas toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: POèmes de majalis    27/6/2013, 17:04

J'ai admis "confrérie" comme un collectif. Mais effectivement cela choque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   27/6/2013, 17:14

ce serait confréries au pluriel oui, mais au singulier je suis du meme avis que vous, j'ai commis une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   4/7/2013, 21:26

Le cri

Par une mémoire acide et tenace
Jours s’effacent, glissent, laissent les traces
                indélébiles.

Le temps se dilue à peine voilé
Par la plaie béante, douleur méchante,
              retourne le sablier.

Vole en éclat en une fraction de seconde,
L’enfant nait , un cri !
                                    puis disparait
                       
enveloppé de bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: poèmes de Majalis   5/7/2013, 07:40

De nouveau cette inégalité de facture.

D'une part l'impression, ici renforcée par la concision du poème, d'une luminosité qui touche et emporte...juste avant que l'intelligence se mette à analyser et relève des étrangetés comme cet effacement qui laisse des traces ou cet enfant qui disparait ( où ? pourquoi ? ) .

Bien sûr, on dit souvent que la poésie n'est pas le monde du sens mais est-ce si évident ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   5/7/2013, 08:53

Est-il nécéssaire de tout expliciter dans une disparition? le comment et le pourquoi à mon sens peuvent etre sous-entendus, Jean-Pierre,tout est possible, cela peut etre aussi un enfant mort- né, abandonné, ravi, dérobé..le poète a t-il l'obligation de dévoiler tout?

j'ai écrit ce poème hier à l'atelier d'écriture, une journée épuisante au point de vue émotionnel, j'ai du poser des mots noir sur blanc autour du thème de "la naissance", ce fut très douloureux  , j'ai aussi pleuré, pas évident d'écrire tout!

aujourd'hui nous traitons l'actualité du jour, un texte à pondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Poèmes de Majalis   5/7/2013, 12:59

Il est question de trouver un juste milieu entre l'explicitation obligatoire, sur ce plan je suis en accord avec vous, et une certaine obscurité qui peut être ressentie comme un écran de fumée. Parfois l'ineffable dissimule le vide et non la densité des multiples possibles. Il faut qu'une force interne au texte écarte toute supposition d'écriture vaguement aléatoire. Vos textes sont sur ce point trop souvent incertains à moins d'admettre une application de l'écriture d'une autre nature. En effet vous évoquez un rapport d'engagement extrêmement fort vis à vis de l'acte d'écriture, une sorte d'exorcisme émotionnel sur lequel personne ne peut évidement vous faire le moindre commentaire pertinent tant on aborde ici le coeur de l'intime.

La question revient à savoir si cette sorte d'art brut peut être commenté ou si au contraire c'est un non sens d'y voir un acte de communication*. Question que nous ne règlerons pas en trois mots ni même en trois mille!


* la première vertu d'un acte de communication est le pacte d'une langue commune. Le contraire du très populaire "je ME comprends "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   5/7/2013, 15:02

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Il faut qu'une force interne au texte écarte toute supposition d'écriture vaguement aléatoire. Vos textes sont sur ce point trop souvent incertains à moins d'admettre une application de l'écriture d'une autre nature.
(...)
La question revient à savoir si cette sorte d'art brut peut être commenté ou si au contraire c'est un non sens d'y voir un acte de communication.
Je partage l'opinion de Jean-Pierre et me pose la même question que lui.

A te lire Majalis, je ne peux m'empêcher de penser que la raison profonde qui te pousse à écrire de la poésie est plus d'ordre thérapeutique qu'artistique, même si l'un n'exclut pas l'autre. Je me demande dès lors de plus en plus quels commentaires pertinents je pourrais bien apporter. Voilà pourquoi je ne commente plus.

Pour être tout à fait honnête, je dois ajouter aussi que je ne suis pas amateur de poésie au point de vouloir en lire à un rythme si régulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: poèmes de majalis   5/7/2013, 18:10

le poème est ce qu'il est, je n'ajoute, ni enlève un mot , chacun le lit comme il l'entend, quant à la communication, à mon avis il est de l'ordre de l'universel, dans sa forme comme dans l'écriture.
C'est m'enlever tout élan de dire que je considère l'écriture comme une thérapie, vous vous trompez, non, c'est faux!, ce n'est pas mon but, il est pour moi d'écrire comme je respire, avec joies et douleurs, c'est un acte nécéssaire, pour donner une forme artistique  .
quel est l'écrivain ou le poète qui se justifie pour ses écrits, je n'en connais pas.
Chacun a ses références en écritures, son vécu émotionnel, son imaginaire, son savoir, son langage propre, qu'il véhicule à travers ses propres mots, il en fait quelque chose d'universel à la portée de chacun
le poème que j'ai écris plus haut est ce reflet de l'universel, que n'importe qui pourra comprendre, pas besoin d'expliquer, ni de questionnements de tout bords, plusieurs hypothèses sont plausibles, la mienne s'entend rester sans réponse, car c'est un fait sans retour possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poèmes de majalis   

Revenir en haut Aller en bas
 
poèmes de majalis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: