Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Catéchisme du Peuple d'Alfred Defuisseaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Le Catéchisme du Peuple d'Alfred Defuisseaux   15/1/2013, 19:31

Intéressé et intrigué par certaines affirmations de notre nouveau membre - que je salue au passage - je suis allé voir qui était ce fameux Alfred Defuisseaux. Merci à Wikipédia de m'avoir appris que ce juriste avait entre autres fait campagne pour le suffrage universel en Belgique à partir de 1886.

En cliquant sur quelques liens je suis arrivé sur ce "Catéchisme du peuple", qu'il faut évidemment relire dans le contexte de l'époque, mais que je trouve très intéressant dans la mesure où il montre que les reproches qui étaient faits aux dirigeants politiques avant le suffrage universel ressemblent étrangement à ceux qui sont faits par certains aujourd'hui.

LE CATÉCHISME DU PEUPLE par ALFRED DE FUISSEAUX

Chapitre I. – Première leçon

De la condition du Peuple et de son Esclavage
1. Qui es-tu ?
R. Je suis un esclave.

2.Tu n’es donc pas un homme ?
R. Au point de vue de l’humanité, je suis un homme ; mais par rapport à la société, je suis un esclave.

3. Qu’est-ce qu’un esclave ?
R. C’est un être auquel on ne reconnaît qu’un seul devoir, celui de travailler et de souffrir pour les autres.

4.L’esclave a-t-il des droits ?
R. Non.

5. Quelle différence y a-t-il au point de vue physique entre l’esclave et l’homme libre ?
R. Il n’y a aucune différence ; l’esclave aussi bien que l’homme libre doit, manger, dormir, se vêtir. Il a les mêmes passions, les mêmes nécessités animales, les mêmes maladies, la même origine, la même fin.

6.Qu’est-ce qu’un homme libre ?
R. C’est celui qui vit sous un régime de lois qu’il s’est volontairement données.

7. À quoi reconnaissez-vous en Belgique l’homme libre de l’esclave ?
R. En Belgique, l’homme libre est riche ; l’esclave est pauvre.

8. L’esclave existe-t-il dans tous les pays ?
R. Non. La République Française, la République Suisse, la République des État-Unis et d’autres encore ne sont composées que d’hommes libres. Tous les citoyens font les lois et tous s’y soumettent.

9. Que faut-il donc pour faire d’un esclave un homme libre ?
R. Il faut lui donner le droit de vote, c’est-à-dire établir le suffrage universel.

10. Qu’est-ce que le suffrage universel ?
R. C’est le droit pour tout citoyen, mâle et majeur de désigner son député en lui donnant mission de faire des lois pour les travailleurs.

11. Par qui se font maintenant les lois en Belgique ?
R. Les lois se font maintenant en Belgique par les riches, pour les riches et contre les pauvres.

12. Ne pouvez-vous rendre autrement votre pensée ?
R. Oui. On peut dire qu’en Belgique les lois sont faites par ceux qui ne font rien, et contre ceux qui travaillent.

13. Sur quoi repose notre système gouvernemental ?
R. Sur l’argent.

14. Citez des exemples ?
R. On ne peut être sénateur que si l’on paie au moins 1,600 francs d’impôt à l’impôt ;
On ne peut être député que si l’on paie les dîners, les voitures, les cigares de l’électeur.
– On ne peut être électeur que si l’on paie 42 fr. 32 c. d’impôt.
– On doit être soldat si l’on n’a pas 1,600 francs pour payer un remplaçant.

15. La probité, le travail, l’intelligence ne comptent donc pour rien !
R. Ils ne comptent pour rien aussi longtemps qu’on est pauvre. Au contraire, on peut se passer facilement de probité, de travail, d’intelligence si l’on a de l’argent.

16. Citez des exemples.
R. Je ne saurais car ils sont trop nombreux et je ne voudrais pas faire de jaloux. Il me faudrait faire la nomenclature de tous les financiers véreux, de tous les notaires en fuite, de tous les administrateurs malhonnêtes, de tous les manieurs d’argent qui ne cherchent le pouvoir que pour tripoter plus à leur aise.

17. Quel est le moyen de changer cet état de chose honteux ?
R. C’est de donner au peuple le droit de suffrage. – Le peuple qui est honnête parce qu’il travaille, nommera des honnêtes gens qui feront des lois honnêtes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Catéchisme du Peuple d'Alfred Defuisseaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessins en douleurs... pardon, en couleurs !
» La chapelle Jésus Enfant
» Pourquoi et comment Alfred Dunhill a-t-il inventé le sablage en 1918 ?
» [WIDGET] FOLDER ORGANIZER : Classer vos applications par catégories [Gratuit/Payant]
» [Jarry, Alfred] Ubu roi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Regarde vers le passé et vis dans le présent !-
Sauter vers: