Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le vieux débat sur la qualité littéraire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    28/11/2012, 10:54

Ici même, nous avons souvent débattu et tout aussi souvent en vain, de la notion de qualité littéraire. Sans revenir sur le débat lui-même ( relativisme contre hiérarchie des valeurs) je viens de lire un texte qui pose à ce sujet quelques réflexions éclairantes. Il s'agit de Comment lire d'Azra Pound ( rien moins!) où l'auteur tente une sélection et une classification qualitative des oeuvres littéraires.

Voici à titre d'échantillon la classification proposée pour les auteurs:

Les inventeurs
Les Maîtres
Les dilueurs
Le gros de la production écrite
et enfin
Les faiseurs d'engouement.

Pound écrit: "il suffit de savoir à quoi s'en tenir quant aux deux premières catégories pour être à même d'évaluer au premier regard quasiment n'importe quel livre inconnu..."


Comment lire d'Ezra Pound aux Editions Pierre-Guillaume de Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5899
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    30/11/2012, 09:39

Intéressant.

Tiens, petite question à propos des inventeurs... dans quel sens ? Il suffirait d'inventer quelque chose de nouveau pour être bien classé ? Un nouveau style, une nouvelle approche ? Mais quelque chose de fondamental par rapport aux faiseurs d'engouement (ceux qui créent des trucs à la mode et donc passagers pour faire plaisir ?).


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    30/11/2012, 10:24

Bonne question Jipi !

Et attention je n'affirme pas que les théories de Pound sont paroles d'évangile!

L'inventeur pour Pound est l'écrivain qui défriche une terre ignorée jusque là. Par exemple une structure romanesque, un système de rimes, un mode théâtral inexploré. Le tout avec une très grande exigence dont voici un exemple:

" Avant Stendhal, rien n'existe probablement en prose qui n'existe aussi en poésie ou qui ne puisse s'exprimer en vers aussi bien qu'en prose. Même la méthode d'élimination des inepties utilisée par Voltaire, Bayle et Lorenzo Valla fonctionne tout aussi bien en distiques rimés."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5899
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    30/11/2012, 14:54

Le Nouveau Roman quoi !

Je pense à ce cher Alain Robbe-Grillet que je voulais rencontrer (j'avais pris contact avec les Éditions de Minuit) : j'étais sur la piste, puis j'appris qu'il est décédé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    5/12/2012, 09:23

... Je serais assez d'accord avec la classification d'Azra Pound... Mais à quelque nuance près :

Les inventeurs et les maîtres, sur le dernier barreau en haut de l'échelle, ensemble... Car l'inventeur seul, ou le maître seul ne peut être au dessus à lui seul...
Ce sont les inventeurs qui sont en même temps des maîtres, "qui font faire un pas en avant à l'humanité" (ou plutôt à la littérature en l'occurrence mais aussi en d'autres domaines)...
Les dilueurs et le gros de la production écrite, je place tout cela sur le barreau de l'échelle situé juste au milieu.
Quant aux faiseurs d'engouement, je les place tous sur le dernier barreau de l'échelle, tout à fait en bas...

En somme, l'échelle n'aurait que trois barreaux... très espacés les uns des autres. Avec de très grandes jambes et par un très grand effort, peut-être parvient-on à poser le pied sur le barreau du milieu... Avec de lestes et -ou-jolies jambes même sans grande force peut-être parvient-on à poser le pied sur le premier barreau en bas... Mais pour poser directement le pied sur le dernier barreau en haut, alors il faut des ailes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    5/12/2012, 12:34

Yugcib présente un point de vue défendable même si Pound ne serait certainement pas d'accord ( s'il vivait toujours...) avec cette confusion entre invention et maîtrise qui détruit le fond de sa classification.

Il faut dire que cette classification de Pound est à l'aune de ce qu'il est comme poète: hautement exigeante. Il suffit de lire trois pages des Cantos pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    6/12/2012, 06:46

... Il faut noter cependant, l'engagement fasciste d'Ezra Pound, écrivain et critique (et musicien) Américain, de 1924 à 1945 dans l'Italie de Mussolini... Revenu dans son pays après la guerre en 1945, il fut inquiété par les autorités de son pays du fait de son engagement fasciste, mais ne fut pas jugé, et envoyé durant treize ans en hôpital psychiatrique (l'on préféra le déclarer "fou" plutôt que de devoir le traiter comme un criminel de guerre)... Après son séjour en hôpital psychiatrique il revint en Italie où il mourut à Venise en 1972...
Il n'en demeure pas moins que cet écrivain, critique, et musicien, fut le chef de file de plusieurs mouvements littéraires et artistiques modernistes dans les années vingt du siècle dernier... Il fait donc partie (à mon sens) de ces "inventeurs et maîtres" que l'on ne peut écarter à cause d'un engagement politique tel que le fascisme mussolinien, généralement condamné aujourd'hui (mais ayant néanmoins des rejets qui ont bourgeonné puis fleuri)...
... Pour que le monde change- ou commence à changer vraiment- avec quelques écrivains, auteurs, artistes, intellectuels "chef-de-file"... Il faudrait déjà que s'écroule, et que meure peu à peu, le monde des préjugés, le monde du parti pris, le monde de l'aseptisé, le monde du soit-disant convenable, le monde du "ce qui doit se croire et se savoir", le monde de l'interdit et du condamnable pour telle ou telle raison dans l'expression par la littérature et par l'art... Et que s'ouvre cette porte ou ce passage au delà duquel la réflexion et le questionnement viendraient en prolongement de l'émotion suscitée au moment de l'ouverture du passage...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    6/12/2012, 07:59

Si cette intervention signifie que l'on devrait séparer opinions politiques et valeur littéraire je suis d'accord.

Mais alors une question se pose : Pourquoi donc rappeler les positions idéologiques de Pound* alors que rien ne l'imposait ici et qu'elles sont en la matière complètement hors sujet ?


* beaucoup plus complexes qu'un "banal" engagement auprès de Mussolini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    6/12/2012, 08:49

Au sujet des "inventeurs", je viens de relire Extinction de Thomas Bernhard. Une lecture qui rappelle ce qu'est une création littéraire profonde et vraie. Un livre que ne supportent ( je l'ai mainte fois constaté) que les lecteurs véritables, les amis intimes de la fibre profonde de la chair littéraire. Il faut dire que Thomas Berhard est un des rares auteurs véritablement politiquement incorrect. C'est-à-dire par nature et non par ostentation à la mode !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    7/12/2012, 07:09

... C'est vrai, je le reconnais, l'engagement fasciste de Ezra Pound entre 1924 et 1945 dans l'Italie de Mussolini, ne s'imposait nullement ici, dans cette discussion sur la qualité littéraire...
Néanmoins, je tenais à en parler pour la bonne raison qu'il me paraît "essentiel" (oui essentiel dis-je)... De bien distinguer d'une part la création, la qualité littéraire (ou artistique), et éventuellement le talent de l'écrivain ou de l'artiste s'il y a lieu... Et d'autre part, ce qui est du domaine du privé, du meilleur ou du pire du personnage au point de vue de la relation avec les autres, les proches ; ou du domaine de quelque engagement politique, idéologique, religieux... Car trop souvent à mon sens, l'on a tendance à "entacher" ou à déconsidérer l'écrivain ou l'artiste (et son oeuvre) précisément à cause de sa vie privée "chaotique, atypique et critiquable voire condamnable" s'il en est ; ou à cause d'un engagement politique ou idéologique qui dérange, que l'on ne partage pas, que l'on combat...
Il me paraît essentiel, aussi, de ne faire l'impasse sur rien (en soit-disant "bien ou mal") de ce qui fut, de ce qui marqua la vie de l'écrivain, de l'artiste, de ce qui le motiva, de ce que fut son parcours, son expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    7/12/2012, 07:51

Entièrement d'accord Yugcib avec cette position d'autant qu'il est toujours discutable de définir un auteur ( et tout individu) par une opinion ou idéologie. Par exemple s'il est incontestable que Pound fut mussolinien, il reste à examiner quelques questions fondamentales : Quand ? Comment ? Pourquoi ? A partir de quelle image de cette idéologie ?

Tout en réaffirmant que cela n'a guère de rapport avec l'immense poète qu'il fut et demeure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vieux débat sur la qualité littéraire.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vieux débat sur la qualité littéraire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur la qualité littéraire...
» Le talent (littéraire) décline t-il avec l'âge ?
» Le magazine littéraire du mois de juin !
» Conseils d'un directeur littéraire
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: