Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    3/10/2012, 14:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    3/10/2012, 23:54

J'ai connu Francis Dannemark !!!

Il était un des étudiants de l' école où je donnais cours à Bruxelles ! Je pense même (mais je n'en suis pas certain lui avoir donné cours deux ou trois semaines en remplacement d'un professeur). Je l'ai revu occasionnellement.

Ceci pour l'anecdote.

C'est un écrivain talentueux. J'ai lu quelques-uns de ses romans. Un écriture parfois durasienne. Il fait partie de ces écrivains de grande qualité... en Belgique. Sa réputation est maintenant développée au-delà des frontières.

Je viens de lire cet interview et de découvrir sa réflexion intelligente sur le numérique : « c'est chic et à la mode », mais parfaitement inutile dans le contexte actuel.
Étonnant alors que son dernier roman soit sorti dans les deux versions, mais il argumente...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    8/10/2012, 17:00

Je trouve le titre de ce sujet "Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses" un peu court par rapport à ce que dit Francis Danemark dans cet interview, mais soit...
Un titre est toujours un raccourci subjectif, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 09:43

A relire l'article je persiste et trouve que c'est un titre juste.

Cet article remet le numérique à sa place : une technique qui ne change que la forme commerciale de la littérature et doit être analysée comme telle.

Je suis désolé pour François que tous les indicateurs concernant cette évolution donne tristement raison à mes propos d'il y a quelques temps, mais c'est ainsi: les prédateurs ont laissé désormais tomber le masque, les petits éditeurs et les moins petits souffrent ou meurent, les libraires font leurs valises ( cf les fermetures en série) et les politiques se repassent la patate chaude !

Certes on vend des tablette en masse. Mais comme on vend des cravaches ( dont elles ne feront rien) à des femmes qui hier encore auraient hurlé pour une pichenette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 13:01

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Je suis désolé pour François que tous les indicateurs concernant cette évolution donne tristement raison à mes propos d'il y a quelques temps, mais c'est ainsi: les prédateurs ont laissé désormais tomber le masque, les petits éditeurs et les moins petits souffrent ou meurent, les libraires font leurs valises ( cf les fermetures en série) et les politiques se repassent la patate chaude !
Excuse-moi bien Jean-Pierre mais Francis Danemark ne dit pas, comme tu le sous-entends ici, que c'est à cause du numérique que l'édition traditionnelle se porte mal. Il dit que l'édition se porte mal de toutes façons et il reproche aux pouvoirs publiques de se ruer vers le numérique comme si c'était la panacée alors que les priorités sont ailleurs. Et avec ça, je suis tout à fait d'accord.

Ensuite il pointe les faiblesses du numérique, à juste titre. Ai-je jamais dit que le numérique était la panacée ? Mes propos dans nos débats étaient d'un autre ordre.

Mon opinion se résume à ceci : combattre le numérique est vain, il est là et il va prendre de plus en plus de place et il est utile dans un certain nombre de cas que quasi plus personne ne conteste, même pas Danemark dont le dernier opus sort aussi en numérique. Si tel ou tel type de littérature plus exigeante ne trouve aujourd'hui pas d'éditeur papier, ce n'est pas à cause du numérique, c'est à cause de la crise de l'édition, due en grande partie au fait que les gens lisent moins ou que moins de gens lisent.

Je n'ai pas trouvé dans l'article de Danemark de propos qui soient en contradiction profonde avec ce que je pense. Au contraire, je suis très largement sur la même longueur d'ondes que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 16:05

Une histoire de rayures de zèbre au fond...

Mais qu'importe puisque nos modestes et très discutables opinions ne sont pas de nature à changer la face du monde...éditorial !



PS: Deux remarques: Seuls quelques auteurs "stars" ont le choix d'accepter ou refuser le numérique. Et puis pourquoi refuser une édition en numérique ? Quel sens aurait ce refus quoi qu'on pense de cette évolution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 18:33

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Mais qu'importe puisque nos modestes et très discutables opinions ne sont pas de nature à changer la face du monde...éditorial !
Voilà bien une affirmation qu'il ne me viendrait pas à l'idée de discuter.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
PS: Deux remarques: Seuls quelques auteurs "stars" ont le choix d'accepter ou refuser le numérique.
Je ne suis pas en mesure de vérifier cette affirmation, mais si tu le dis, je veux bien te croire, d'autant que cela n'a pas d'incidence sur l'opinion que j'ai émise.
Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Et puis pourquoi refuser une édition en numérique ? Quel sens aurait ce refus quoi qu'on pense de cette évolution ?
Cela n'aurait pas de sens en effet. C'est bien ce que je disais plus haut.

Mais plus j'y pense, plus je crois que le débat sur le numérique est déjà dépassé - ou en tout cas, il n'est pas fondamental. La première question soulevée par Francis Danemark me semble nettement plus intéressante : comment utiliser au mieux les budgets publiques disponibles pour promouvoir la lecture (ce qui est la seule façon de sauver l'édition à long terme.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 19:36

La lecture !

Tu as raison c'est bien LA question, mais d'une complexité telle que les mots me manquent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    20/10/2012, 19:55

Et quand vous pensez que quelques directeurs d'école en Belgique et notamment dans des zones plus défavorisées offrent des tablettes à leurs étudiants.

Quand j'ai raconté cela à mon épouse institutrice ou à certains amis enseignants, nos cheveux se hérissaient...

Encore des directeurs d'école qui on tout compris...

Gravissime.

Personnellement je ne pense pas que la lecture numérique se développera. Le fait existe, mais je n'ai pas trop de crainte pour le futur lointain. L'avenir nous le dira.

Mais de tout cela on a déjà parlé !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    21/10/2012, 03:41

En Belgique comme en France et probablement ailleurs des "pédagogues" dépassés considèrent les nouvelles technologies comme des potions magiques ! Une petite dose et hop, miracle, les enfants aiment la science ou l'histoire... Car c'est de cela qu'il est question : gérer des élèves qui n'acceptent de faire que ce qui leur convient, qui considèrent l'école comme la télé, "si le programme ne me plait pas je zappe" !

Je suis comme toi, Jipi, j'ignore si l'avenir de la lecture sera informatique ou papier, mais je suis certain d'une chose, c'est que la culture, le goût de la lecture et plus largement celui de la connaissance ne reviendront pas par la "vertu" des processeurs !


Petite anecdote observée à Rome il y a quelques jours :

Un couple entre dans la Chapelle Sixtine. L'homme porte un Ipad, sa femme se penche pour regarder ce qu'il regarde. Je fais de même discrètement: Ils contemplent un reportage illustré sur...la Chapelle Sixtine ! Je les observe. Ils ne lèveront la tête vers le sublime plafond de la Sixtine qu'une ou deux fois, rapidement, juste comme pour vérifier qu'Internet ne leur ment pas.
Si au moins ils étaient restés dehors:il y avait tant de monde!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    27/10/2012, 04:59

Le numérique c'est l'avenir. Voici une preuve supplémentaire :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Comme disait Reiser : "Nous vivons une époque formidable!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    27/10/2012, 09:34

J'espère quand même que ça ne t'empêche pas de dormir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    27/10/2012, 10:54

Si "mal dormir" est une métaphore pour exprimer un souci alors, oui, je dors mal.

Je ne cesse de constater les ravages de la main mise des grands groupes du loisir ( à ce stade on ne parle plus de culture!). Je vois comme peu à peu le modèle économique de la rentabilité du secteur du livre s'affine par et pour le numérique et comment en conséquence des quantités d'auteurs sont écartés au nom de cette même rentabilité.

Certes on insiste sur les possibilités d'édition en ligne ( on donne un os à ronger à des auteurs que l'on méprise, ceux qui n'accédaient jamais à l'édition traditionnelle) mais la réalité c'est la difficulté grandissante des auteurs non commerciaux de qualité à être édités. Il existe même des auteurs ayant édité dix ou quinze romans à qui l'on dit que leurs tirages habituels ne sont plus en phase avec l'évolution actuelle. On leur explique que la "révolution numérique" est celle de la diffusion massive ( la légende des tirages confidentiels facilités est une blague à laquelle plus personne ne croit ou un alibi secondaire)

En réalité les discours de ceux qui se sont emparé du secteur du livre sont effarants mais la crise est là et tout le monde s'en moque. Alors ils en profitent.

Vive Amazon, Google, Apple les nouveaux maîtres de notre "culture" !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    29/10/2012, 17:37

Je veux bien convenir que la stratégie commerciale des Google, Apple et autres Amazon est préoccupante. Mais à te lire, Jean-Pierre, on a l'impression que parce que cette stragégie commerciale est désastreuse pour la littérature non commerciale de qualité, la technologie numérique est bonne à jeter.

Est-il idiot de ma part de penser qu'on peut (et qu'il faut) dissocier les deux sujets suivants :

Sujet n° 1 : les avantages et désavantages potentiels (au-delà du hic et nunc) de la technologie numérique appliquée à l'édition littéraire.

Sujet n° 2 : les changements dans le monde de l'édition suite à l'arrivée de nouveaux grands acteurs issus du monde de l'informatique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    29/10/2012, 18:32

L'idée n'est pas idiote et même intéressante...mais ce n'est pas ce qui se passe et il se trouve que le numérique est le moyen pour ces majors de s'emparer d'un nouveau gâteau !

Cela dit hic et nunc effectivement, mais compte tenu de mon âge je suis peu concerné par ce que seront numérique et édition dans trente ans. ( je suis un ignoble égoïste!)

De plus ce ne sont pas les changements qui me déplaisent, c'est que ces changements soient tous de l'ordre de la décadence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    30/10/2012, 09:06

"De plus ce ne sont pas les changements qui me déplaisent, c'est que ces changements soient tous de l'ordre de la décadence. "

Oui. Dans tous les domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    30/10/2012, 19:18

Un peu catégorique, comme toute généralisation, mais hélas applicable assez largement tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    4/11/2012, 19:15

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
je suis un ignoble égoïste!
Je sais, c'est espiègle de ma part de sortir cette petite remarque de ses parenthèses et de son contexte, mais c'est simplement pour dire ceci : égoïstes, nous le sommes tous, l'altruisme n'étant qu'une façon parmi d'autres (mais sans doute une des meilleures) d'accéder au bonheur.

D'accord, ça n'a pas grand-chose à voir avec l'édition numérique. Quoique. On peut espérer qu'il se trouvera toujours suffisamment d'égoïstes qui réfléchissent pour contrebalancer la "décadence" due au mercantilisme.


Mais pour en revenir à un aspect nettement plus concret du sujet de ce fil, je me demande - et c'est une question sincère - ce qui empêche des maisons comme les Editions du Rocher ou Phébus (pour n'en citer que deux prises tout à fait par hasard bien sûr...) de proposer sur leurs sites un téléchargement payant des versions numériques des ouvrages qu'elles publient. Est-ce dû au coût de développement (c'est un investissement, certes), est-ce un refus pur et dur de jouer le jeu du numérique, ou est-ce par inertie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    5/11/2012, 13:02

François,

Je suis bien incapable de répondre à ta question pour ce qui est de Phébus ou du Rocher. Par contre je peux poser la question à l'éditeur que je considère comme mon éditeur actuel ( Editions Pierre-Guillaume de Roux) la prochaine fois que je le rencontrerai c'est à dire très bientôt...

Ps: Je ne suis pas certain que nous soyons tous égoïstes ou alors avec des variations de degré qui rejoignent les oppositions radicales entre être ou n'être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    5/11/2012, 16:32

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Ps: Je ne suis pas certain que nous soyons tous égoïstes ou alors avec des variations de degré qui rejoignent les oppositions radicales entre être ou n'être pas.
A vrai dire je n'en suis pas certain non plus - les certitudes, ce n'est plus de mon âge - mais disons que c'est la vision de l'homme qui est la mienne depuis quelques années, et elle ne fait que se confirmer au fil du temps malgré les inévitables exceptions (apparentes ou réelles.)

Je précise que je parle ici d'un égoïsme de fond. Après il y a les comportements qui eux peuvent être plus ou moins égoïstes ou altruistes, mais nous ne sommes pas ce que nous faisons, enfin c'est ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    5/11/2012, 22:43

Ta vision des hommes me fait songer au film Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais. Le connais-tu?

Pour le reste je pense que nous sommes bien plus ce que nous faisons que ce que nous pensons être, déclarons être, imaginons être et sommes aux yeux des autres, tout en étant tout cela à la fois.

Mais de cela non plus je ne suis pas certain, pour les même raisons d'âge que toi accentuées par le fait que le mien est nettement plus avancé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    6/11/2012, 13:18

J'ai vu ce film mais c'était il y a longtemps et j'avoue ne plus me souvenir du propos. Mais ça ne m'étonne pas que ma vision des hommes puisse s'y retrouver sous une forme ou sous une autre car c'est une vision qui est assez courante je crois , principalement chez ceux qui s'intéressent à la philosophie et à la spiritualité inspirées du boudhisme.

Je n'ai pas dit non plus que nous sommes ce que nous pensons être, sûrement pas ! Ce que nous sommes, selon ma vision, c'est ce que nous trouvons au fond de nous-mêmes une fois que nous nous sommes débarrassés de tout ce qui nous a endoctrinés, de tous nos attachements, de toutes nos croyances, c'est-à-dire lorsque nous sommes "en état d'éveil", comme disent les adeptes de la méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    6/11/2012, 14:05

L'homme nu, débarrassé de ce qui l'a endoctriné ( mais pas de ce qui l'a construit et fait homme ?) en état "d'éveil" toutes pistes et visions sur lesquelles je ne m'aventure pas. De toutes les idéologies philosophico-mystiques le bouddhisme n'est ni la pire ni la plus sotte, mais je préfère me ranger sous l'héritage des lumières que sous la bannière des gourous fussent-ils des plus ambitieux quant à la grandeur de l'homme.


PS: Le film de Resnais s'inspirait plus des travaux du professeur Laborit que de la pensée de Bouddha, si on peut utiliser le mot pensée sans faire un contresens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    6/11/2012, 15:57

François a écrit:
Ce que nous sommes, selon ma vision, c'est ce que nous trouvons au fond de nous-mêmes une fois que nous nous sommes débarrassés de tout ce qui nous a endoctrinés, de tous nos attachements, de toutes nos croyances, c'est-à-dire lorsque nous sommes "en état d'éveil", comme disent les adeptes de la méditation.


Tu deviens alors un fromage bien pâle et bien conventionnel ?

En éveil de quoi ? Dans la léthargie ?!!!

Moi je bous en permanence et donc je dérange, car j'ai en horreur la consensualité.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    6/11/2012, 18:39

Jipi a écrit:
Tu deviens alors un fromage bien pâle et bien conventionnel ?

En éveil de quoi ? Dans la léthargie ?!!!

Pas vraiment, non.

Mais je ne vais pas me lancer dans de longues explications parce que, soit tu n'as rien lu sur le sujet, et dans ce cas je ne suis pas sorti de l'auberge - et je serais d'ailleurs un bien piètre défenseur de cette "pensée" qui a été très largement exposée par des gens bien plus compétents que moi - soit tu as lu mais n'adhère pas, et dans ce cas je perdrais tout simplement mon temps. Je me trompe ?

Tout ce que je peux vous dire c'est que depuis que je pratique la méditation et que je m'intéresse à la philosophie d'inspiration bouddhiste (sans me considérer comme bouddhiste pour autant, et sans non plus renier l'héritage des lumières), eh bien je vais mieux, tout simplement.

Jipi a écrit:
Moi je bous en permanence et donc je dérange, car j'ai en horreur la consensualité.
Je bous, je dérange, j'ai en horreur... que de mots négatifs et stressants !
Et ce rejet viscéral de la consensualité, tu le répètes souvent en effet. Au point que je te conseille de chercher dans ta petite enfance les raisons profondes de cette posture...

T'inquiète, je rigole... Wink


Mais ceci nous a décidément emmené bien loin du numérique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps passe et le numérique avoue ses faiblesses!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 10 novembre 2015 naxoo passe au tout numérique
» Netplus passe tout en Numérique
» Cartoon Network down en numérique ?
» Naxoo passera au "tout numérique" le 8 mars 2016?
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: