Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petit échantillon d'un immense patrimoine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Petit échantillon d'un immense patrimoine   21/6/2012, 23:09

L’hayt gharbaoui (de ma ville natale) : un rythme très rapide, mine de rien, décontracté et relâché. A vos épaules !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une autre variante. A vos hanches !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et la troisième variante, très lente. (Pieds, hanches, épaules tout le corps en profite)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et celle –là dont tout marocain qui se respecte ne peut y résister (le début et la fin de la chanson), ne peut s’empêcher de remuer son corps et d’être fier de ce précieux patrimoine mondialement reconnu. L’âge + le génie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   22/6/2012, 00:22

J'ai écouté/vu le premier morceau, Abdel : rythme frénétique... je ne tiendrais pas sur la longueur !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   22/6/2012, 01:27

Il fait nuit, ma douce et tendre dort dans la pièce voisine...j'écouterai demain....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   22/6/2012, 07:17

Ne le prends pas mal surtout, cher Abdel, mais quand on regarde cela de l'extérieur, cela n'a rien d'exceptionnel. Les trois premières vidéos s'apparentent à de la danse folklorique mais sans grande recherche ni variété. La musique est très répétitive et les pas de danse ne varient guère plus.

Bref, c'est le genre de musique-danse qui est probablement prenante quand on la vit en "live", et c'est sûrement encore plus convaincant quand on est né dans cette ambiance-là, mais sur vidéo, sans l'ambiance, sans les couleurs et les odeurs locales, je trouve que ce n'est pas très convaincant.

Merci néanmoins pour ce partage, et content de te revoir sur Passion des Mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   22/6/2012, 09:12

Il est évident que nous avons ici affaire à des musiques traditionnelles avec tout ce que cela comporte de difficultés d'approche pour des oreilles occidentales. Je me souviens de la période où j'ai vécu au Niger; il m'a fallu quelques années pour assimiler ( un peu...) une perception différente de la musique, en particulier le fait que nous sommes très peu habitués au caractère répétitif.

Je crois que l'opposition rythmique répétitive et mélodie est radicale. Les musique orientales, arabes ou arabo-andalouses qui plaisent en Europe sont très souvent passées à la sauce binaire ( batterie obligatoire ! ) et arrangées pour amoindrir la monotonie de la répétion.

Je suis d'ailleurs convaincu que la difficulté doit être encore plus grande pour les jeunes génération encore plus "impatientes".

Ceci étant dit, je trouve intéressant cette confrontation, cette conscience qu'une culture a ses singularités et que l'universalité est à chercher ailleurs. J'aime aussi me dire que la domination quasi coloniale de la musique et des rythmes anglos-saxons a des limites. Encore que l'on ignore à quel point ces extraits présentés par Abdel sont encore vivants ou déjà de l'ordre du folklore conservé.

Abdel pourrait nous éclairer sur ce point .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   22/6/2012, 18:29

Pour savoir si on répond à mes messages, je dois passer par ici et consulter, ne disposant pas de l'information automatique par email .

François,

Ce qu'il y a d'exceptionnel dans ces vidoés, c'est que le rythme, les notes musicales fort simples, sont impossibles ou quasi impossibles à reproduire par le commun des musiciens , qu'ils soient d'occident ou du monde arabe, avec autant de rapidité et de synchronisation. Il faut un temps fou d'entraînement pour faire. Et pourtant, une grande facilité s'en dégage. C'est le facile inaccessible. A l'inverse, toutes les musiques du monde sont facilement jouées par nos virtuoses et il le font ! Les groupes occidentalisés sont très nombreux.

Beaucoup de musiciens égyptiens dont la musique moderne est leader dans le monde arabe , ne parviennent pas à jouer les partitions "orales", du folklore marocain. Les plus astucieux du moyen orient sont parvenus à une solution radicale : copier carrément les airs populaires marocains et y coller des paroles locales. On assiste donc, impuissants, au vol de notre patrimoine.

Il y a cependant des limites : impossible de reproduire par exemple le contenu de la dernière vidéo supra, même s'ils y passent un siècle d'entraînement ! Et il y a encore plus difficile ! les mélodies du moyen atlas par exemple, ou encore les chants et musique berbères dont la seule ressemblance au monde n'est autre que la musique... chinoise ! Les chinoix en passage au maroc en sont abasourdis !

A voir ! ce sont des berbères marocains et non des chinois !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et cette musique chinoise ressemblante :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Jean Pierre,

Difficile à répondre à toutes vos idées à tous les deux, sans une petite recherche préalable pour rendre plus précises mes réponses. Mon rôle étant de rapporter des éclairages assez objectifs sur des points obscurs de l'autre côté de la méditerrannée.

Il n'ya rien de plus vivant que le folklore marocain. J'avais déjà précisé, lors d'une discussion, que ce folklore a survécu à la colonisation et qu'il a été même un langage de revendication identitaire et engagée contre l'occupant. Et ce, malgré la censure de ce dernier. Des chansons véritablement révolutionnaires passaient aisément sous le nez des censeurs car les traducteurs (collabos) ne jouaient pas le jeu de l'occupant et traduisaient mot à mot en oubliant exprès ce que signifie l'ensemble.

Exemple, une chanson encore d'actualité chantée, sous l'occupation, par la diva populaire Hajja hamdaouia encore vivante, que Dieu la garde, disait ceci : " Portez-nous l'étendard, faîtes nous avancer en avant " qui n'est rien d'autre que : "peuple ! unis-toi ! porte l'étendard et meurs pour lui en fonçant en avant !"

Tout est mis en oeuvre pour conserver le folklore local, car non seulement les touristes en rafolent, le Maroc étant une destination de rêve, mais par ce qu'il représente la soudure d'un peuple en mosaiques autour de son histoire millénaire qui en fait une particularité dans le monde. Il consitue sur le plan politique un facteur de stabilité que beaucoup de pays voisins et jeunes nous envient. C'est aussi un facteur de développement économique et culturel car chaque région a ses moussems (rencontres) folkloriques, des concours et autres activités commerciales annexes, au bonheur des touristes qui sillonnent le Maroc et se retrouvent à chaque fois devant quelque chose de différent et authentique.

Le Maroc est un pays de contraste sur tous les plans : folklore, climat relief, dialectes, et tout et tout, mais c'est un tout soudé. Un monument historique grandeur nature qui perdure depuis 14 siècles. Quoi de plus normal d'avoir un folklore aussi riche et aussi renommé.

Mais, aux yeux des civilisations occidentales cette richesse demeure purement ...folklorique ! La force d'une nation se mesurant au poids de son PNB produit et réparti et non aux décibels de ses bendirs ou aux barils de la puissance inerte sous le sol.

Mais ils oublient que l'on peut être heureux dans la misère . En la chantant par exemple. Ou en chantant l'amour qui se contente souvent d'eau fraîche. Et celle-ci, on en a à gogo et on carbure avec, puisque rien sous le sol.

Que vive notre folklore, notre intarissable richesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   23/6/2012, 07:45

De cette double réponse je retiens deux aspects:

Le folklore serait donc vivant au Maroc après avoir résisté à la colonisation. Gloire donc aux artistes marocains qui auraient dû inspirer les artistes français qui ont été contaminés par le colonialisme américains au point que nombre d'entre eux ne chantent même plus en français !

Second aspect: votre affirmation d'une virtuosité insurpassable des musiciens marocains traditionnels. D'une part permettez-moi d'en douter, toutes les cultures donnent naissances à des " Paganini", d'autre part n'oublions pas que la virtuosité n'est jamais que la face technique et artisanale de l'art, c'est-à-dire son aspect le moins essentiel. .


Dernière édition par Jean-Pierre Poccioni le 23/6/2012, 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 09:53

Abdel,

Le ministère du tourisme marocain devrait t'engager, tu vends très bien ton pays ! Un peu trop bien peut-être car certaines de tes affirmations me paraissent excessives, par exemple quand tu dis qu'il serait "impossible" à d'autres musiciens de reproduire certains morceaux comme celui de la troisième vidéo postée dans ton premier message.

A te lire, seule la musique traditionnelle marocaine serait inimitable, alors que, dis-tu, vos musiciens reproduisent sans problème toutes les musiques du monde.

Attention à ne pas tomber dans une forme de chauvinisme... Wink

Cela dit, je veux bien te croire quand tu dis que cette musique répétitive n'est facile que d'apparence. Les rythmes très spéciaux (du moins à mes oreilles d'occidental) doivent en effet demander un certain entraînement, surtout pour quelqu'un qui est extérieur à votre culture. Mais objectivement, on ne peut pas dire que ce soient des mélodies particulièrement sophistiquées. Elles sont particulières, différentes des autres, ça oui. Mais une fois qu'on a compris le truc, le côté (très) répétitif offre quand même un certain confort aux musiciens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   23/6/2012, 10:05

François,

J'ai le souvenir de discussions infinies avec des ethnomusicologues sur le thème : musique répétitive ( ça existe objectivement ) ou qui semble répétitive ? Et l'on songe à ceux qui pensent que Vivaldi a écrit 500 fois le même concerto...ou ceux qui trouvent que tous les africains se ressemblent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 11:16

Jean-Pierre,

Je sais, on peut discuter de tout et notamment du "degré" de répétitivité de tel ou tel morceau, mais si quelqu'un prétend que les trois morceaux qu'Abdel a postés en début de ce fil n'ont pas un côté répétitif, je voudrais bien alors qu'on m'explique à partir de quand on peut considérer qu'une musique est répétitive.

Cet aspect répétitif n'est-il d'ailleurs pas caractéristique de la plupart des musiques traditionnelles ou folkloriques ? Ce n'est pas un défaut puisque c'est tout à fait volontaire. Si on les écoute dans le contexte pour lequel elles ont été composées (fêtes, célébrations, rituels, ...), ce n'est pas du tout gênant, que du contraire, la répétition aide les participants à entrer dans le "trip" (songeons aux musiques de carnaval dans nos contrées) mais quand on écoute ça chez soi dans un casque, il faut avouer que ça passe plus difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   23/6/2012, 12:44

François,

Tu as raison dans la mesure où Steve Reich, qui créait une musique répétitive et se donnant comme telle, s'était inspiré de certaines musiques traditionnelles africaines. De plus j'ai la même perception des morceaux dont nous parlons. Mais nous sommes aussi occidentaux l'un que l'autre.

Mon propos n'était rien d'autre en fait qu'une réflexion connexe sur la relativité et le mécanisme de certaines perceptions. Les musiques étrangères ( étranges ? ) sont souvent perçues comme étant "toujours la même chose" C'est ainsi que le collégien considère la musique classique, le mélomane "traditionnel" le Rap, et l'occidental les musiques exotiques.

Ce que je peux dire c'est que j'ai déjà écouté des musiques africaines qui me semblaient rigoureusement répétitives et que mes amis africains à qui j'en faisais la remarque se montraient étonnés ?

Où se cachait la rupture de perception ? Dans la musique ou dans nos oreilles ? ( pour autant que la musique existe sans oreilles pour l'écouter ! )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 13:35

Je constate que l'information automatique par email sur les réponses à mon message est revenue. C'est noté.

Permettez-moi de réagir assez succintement, à charge de détailler par la suite après avoir fait des mises au points à mes opinions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 13:56

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Mon propos n'était rien d'autre en fait qu'une réflexion connexe sur la relativité et le mécanisme de certaines perceptions.
Eh mais, d'habitude c'est moi qui relativise. Tu me piques mon rôle ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 14:55

François,

Tu as certainement raison quant à mon ardeur de louer l'aspect touristique du pays. Je donne donc un petit coup de frein.

Tu as certainement raison, mais pas totalement, quant à l'impossibilité de reproduire certains airs et mélodies de notre folklore. Il se trouvera toujours un groupe folklorique qui peut le tenter avec plus ou moins de succès. J'ai constaté qu'un groupe chinois de passage au Maroc a pu reproduire sur scène (quoique c'était hilarant) de reproduire des airs chaabi (populaires). La similitude de certains airs et instruments y est pour beaucoup.

Tu remarqueras que je parle de groupe populaire contre groupe populaire et pas de chanteur professionnel ou groupe moderne contre groupe populaire.

Il y a ce petit quelque chose qui différencie un groupe populaire d'un chanteur solo ou musicien ou groupe moderne.

Le groupe populaire chante l'âme d'un peuple, chante l'âme d'un collectif (national, régional, local), il s'agit de transmettre des us et coutumes de fêter des évenements agricoles par exemple. La chanson populaire ce sont des katas comme au karaté : un condensé du vécu populaire transmis de façon non écrite, par le geste du corps et par la parole.

Partant de là, je dirais que chaque peuple a ses katas et donc personne n'en comprendra le sens sauf le peuple interéssé lui-même (l'exeption est explicitée en dessous). Et là tu as raison, le peuple marocain ne peut pas imiter les katas chantés et dansés des autres peuples et réciproquement.

Là où j'ai raison, il sera difficile pour un groupe musical quelconque ou un musicien chevronné de reproduire les notes musicales populaires marocaines à cause de leur caractère non écrit d'une part et à cause de leur originalité : certaines n'existent qu'au Maroc. Cela est une réalité due à un metissage de la musique populaire marocaine avec plusieurs courants : l'espagnol, l'andalous, l'arabe, le berbère, l'africain. Ce tout a donné naissance a des mélodies et façons de jouer avec les notes connues tout a fait originale que seules les marocains peuvent faire.

Les notes par exemple dans le malhoun , le gharnati et le tarab andaloussi n'existent que dans une seule région au monde : le Maghreb. Et dans cette zone , le Maroc a ses propres notes que ne peuvent jouer dans ces trois modèles ni les algériens ni les tunisiens et qu'à l'inverse les marocains peuvent jouer les leurs. C'est une vérité palpable et indiscutable chez les populations de ces pays qui se refèrent d'ailleurs à nos modèles en la matière et reconnaissnent notre supériorité et originalité. Et pour cause, c'est le Maroc qui a codifié la musique non écrite du tarab andaloussi,ce qu'on appelle les sept façons d'en jouer ou les tawachi sebae .

En voici un échantillon :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et voici un échantillon du tarab andalou avec un certain air espagnol avec le monumental et regretté abdessadek ch'kara
( Habbak lkamar = la lune est tombée amoureuse de toi)

(Les images sont celles de la vile de Tétouan au nord du maroc, ville du regretté)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et la chanson-culte du même regretté, en arabe et en espagnol en accord avec un groupe espagnol, la musique andoulouse ayant influencé la musique espagnole durant l'occupation arabe de l'andalousie durant plusieurs siècles , mais il en ressort comme dans la vidéo d'en haut que l'espagne n'y est pas complétement pour rien . D'ailleurs la musique espagnole populaire est unique en Europe à cause de sa proximité avec celle des arabes :
(ya bent bladi aajbouni ainik = ô fille de mon pays tes yeux m'ont plu)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si la vidéo et son sont mal synchronisés, voyez par ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Enfin, ce qui justifie également mon idée que nos virtuoses peuvent jouer la musique des autres et pas l'inverse, c'est la question de la double culture arabo-musulmane et occidentale :

Pour la culture arabo-musulmane, l'étendue de la zone géographique arabe et pour la musique soufiste ou musique sacrée (nous avons chaque année une rencontre mondiale de cette musique à Fès) toute la zone musulmane . Tout cela est à portée de main de l'instrumentiste marocain. Mais pour l'inverse ? N'est-il pas possible que les autres de la même zone jouent des airs marocains ? La question est une question d'accumulation historique, un peuple qui a vécu plus longtemps que les autres à eu le temps de tout assimiler, les peuples fraîchement constitués se recherchent et n'ont pas un poids musical, d'ordre populaire s'entend, à travers l'histoire.

Voilà pourquoi des nations récentes du moyen orient ne trouvent pas indécent de copier tout simplement notre patrimoine et voilà pourquoi il sera difficile à nos virtuoses de singer par exemple la musique d'une nation historique comme le japon, l'inde ou la chine (sauf pour la musique sacrée et soufiste donc musulmane). Encore que les chinois pleurent quand ils entendent la musique berbère marocaine car il y a assez de similitude dans le fond. (On dit que que nos berbères ont pour origine le Yunnan chinois !!!).

Par ailleurs la double culture permet à nos groupes modernes de jouer du rap, du techno ou toute autre musique occidentale ou chants. Pas de problème à chanter chez nous, en français et avec le rythme de l'Aznavour ou du Halliday ou du Boob Marley ou même les beatles en anglais, c'est très simple et pas dfficile du tout chez nous. Mais l'inverse est quasi impossible !

Je m'arrête là et m'excuse d'avoir été long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   23/6/2012, 15:29

Tout cela est très intéressant et parfois fascinant comme ce merveilleux morceau d'Abdessadek ch'Kara, mais certaines théories sont quelque peu acrobatiques ( comme celle d'un peuple ayant vécu plus que les autres! ) ou de l'ordre du truisme ( quel pays n'est pas de contraste ? )

Et vos d'jeuns, Abdel, qu'écoutent-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 16:00

Jean Pierre,

J'ai relativisé un peu la virtuosité "insurpassable" des musiciens marocains dans ma réponse à François, tout en esseyant d'expliciter la particularité de la musique marocaine populaire, pourquoi elle est difficilement imitable et pourquoi le marocain peut imiter les autres.

J'ai essayé de trouver des explication historiques à ce fait que je ressens et que je vois se dérouler sous mes yeux. Ce n'est pas du chauvinisme, c'est une constatation .Peut-être que si je vous invite à visualiser assez longtemps notre musique populaire par vidéos sur le net, vous allez constater ce que je constate.

Ce sera une bonne chose d'ailleurs, car chez nous on voit et on écoute un peu de tout de la musique mondiale, c'est courant chez nous. On aime autant la musique indoue que la musique latine, autan la musique iranienne que la musique française et même de la musique classique. Ce que je pourrais dire c'est que l'oreille marocaine de tout bord (du plus borné des citoyens au super diplomé) est ouverte à toutes les musiques du monde. Imiter ne pose pas problème. A la sortie des cinémas, les garçons chantent les chansons indoues à tue tête, la musique iranienne et turque on aime également beaucoup car pas de grandes différences avec celle arabe. La musique latine non plus car pas de grande différence avec les rythmes africains.

L'oreille marocaine, l'instrument musical marocain, sont donc facilement en symbiose avec beaucoup de musiques. Pas étonnant qu'on en produise tant chez nous et de façon variée allant jusqu'à un cachet inimitable.

Le caractère répétitif que vous soulevez si bien et vous justifiez si bien n'a pas besoin que j'y revienne dessus. Non plus l'étonnement d'un occidental devant des airs qu'il juge pas occidentaux donc pas "catholiques" (càd louche comme musique et hors normes esthétiques).

Je trouve excellente votre formulation de la virtuosité qui n'est que l'aspect technique et artisanal de l'art, donc le moins essentiel. C'est très beau et très judicieux comme analyse.

C'est également frappant le rapprochement que vous faites entre musique étrangère et "étrange", "exotique".
Votre approche de la perception de l'oreille, ce "toujours la même chose" et d'où il vient ? de notre oreille, nos habitudes musicales ? Et j'y ajouterai :notre non ouverture à l'écoute des autres "?

Comprendre les autres par le biais de la musique ( langage international: un espéranto sonore) nous permettrais de comprendre qu'ils ne disent pas forcément la même chose en sons musicaux. C'est un peu comme décortiquer le langage des oiseaux. Ne disent-ils pas la même chose, le même son en chantant et en roucoulant ?

Mais qui sait ! peut -être de longs discours se cachent-ils dedans et adressés à nous les humains !

Peut-être qu'à se pencher sur la musique des autres on comprendra l'âme des peuples et par conséquent de les aimer et de les considérer de façon différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Petit échantillon...   23/6/2012, 16:17

Ce qui est indiscutable c'est qu'effectivement l'Europe (et non plus seulement la France), est fort peu ouverte aux musiques qui ne sont pas formatées par les modes venues d'outre-atlantique. Ravi pour vous d'apprendre que le Maroc ne souffre pas du même mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   23/6/2012, 20:20

Jean Pierre,

Nos d'jeuns raffolent du rai, du rap (ils en ont font énormément tout comme du chaâbi) et de la musique occidentale. Ils animeent les soirées de mariages avec le chaâbi.

Je vous livre au hasard des vidéos ci dessous.

C'est vrai que sans contrastes, on n'aura rien sinon de la musique formatée à un seul goût.

Pour les peuples, il s'agit de l'emergence, de la constituion dans le temps. Si on parle du peuple algérien et du peuple marocain en tant que nations de le monde, on constatera que la première date de 1961 et l'autre de l'an 600. Si l'on parle de la nation française par rapport à la marocaine, elle est un peu plus vieille. Si l'on compare l'accumulation culturelle de toutes ces nations on verra la différence, y compris en musique. C'est ce qui permet de répondre facilement à l'ineluctable question :mais qu'est ce qu'elles étaient avant ? la réponse est que cela date de bien longtemps et que tout ce qui date a de la valeur comme les bons vins millésimes. La bonne musique populaire, ça se fermente longtemps dans les creusets des peuples.

Vigon, un chanteur marocain international, chantant en anglais :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le rappeur marocain Don Big :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le rap de Abdelwahab Doukali le compositeur-chanteur en chef du Maroc :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rai de nabila la marocaine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Orchestre Mounir riad qui est né à Dreux et anime des soirées de mariage en France

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un groupe de chikhates d'El Hajeb, près d'Ifrane, ville surnommée par les français "la petite suisse marocaine" :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cela suffit amplement à avoir une idée plus précise de la variété musicale marocaine. D'ailleurs, pour chaque vidéo,vous en avez plusieurs à sa droite . On peut donc en voir pour longtemps ! Il suffit d'avoir aimé pour en redemander sans limites sur youtube !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit échantillon d'un immense patrimoine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit échantillon d'un immense patrimoine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit échantillon
» Petit échantillon de dessins
» un petit échantillon de l'expo de Montrouge
» Un petit dragon
» Petit dejeuner dans le parc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La musique adoucit les coeurs-
Sauter vers: