Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Thierry Escaich, Compositeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Thierry Escaich, Compositeur   29/4/2012, 17:55

Connaissez-vous ce compositeur ?

Il va créer l'année prochaine, Claude, à l'opéra de Lyon

L’histoire

Le livret de cette création est signé de Robert Badinter d’après le roman de Victor Hugo, Claude Gueux écrit pour éveiller les consciences sur l’inefficacité de la peine de mort. « Cette tête de l’homme du peuple, cultivez-là, défichez-là, arrosez-là, fécondez-là, éclairez-là, moralisez-là, utilisez-là ; vous n’aurez pas besoin de la couper » écrit-il d’après le compte rendu du procès d’un canut de Lyon qui, pour avoir osé se révolter contre son patron, est enfermé pour sept ans à la prison de Clairvaux, et en vient à tuer le directeur de la prison qui lui a fait subir humiliations et injustices. Claude Gueux tentera après ce geste de se donner la mort mais échouera et sera finalement condamné à la peine capitale.
Qui est le vrai coupable : l’homme qui commet un crime ou la froideur et la barbarie d’un système carcéral qui l’a poussé dans ses ultimes retranchements ?

Robert Badinter nous livre ici sa vision d’un des plus grands combats de sa vie. Ainsi qu’il le raconte avec émotion : « Mon pire souvenir, c’est cette nuit de novembre 1972, à la prison de la Santé où Philippe Lemaire et moi avons accompagné à la guillotine Roger Bontemps, que nous avions défendu.
La cour d’assises de Troyes avait reconnu qu’il n’avait pas tué l’infirmière et le gardien que Claude Buffet et lui avaient pris en otage à la centrale de Clairvaux. Bontemps n’en avait pas moins été condamné à mort comme complice de Buffet. J’ai donc vu la Justice mettre à mort, en France, un homme qui n’avait jamais versé le sang. Cette nuit-là, j’ai décidé que toute ma vie, je combattrai la justice qui tue, en France d’abord et dans le monde. Le meilleur souvenir… Cet instant où, debout à la tribune de l’Assemblée nationale, j’ai vu l’hémicycle plein, et j’ai mesuré que l’heure de l’abolition était arrivée en France.
Et que, par un privilège inouï dans une vie d’homme, j’allais avoir le bonheur d’assurer la victoire de cette cause pour laquelle j’avais tant lutté. »
Le roman de Victor Hugo est un plaidoyer contre la peine de mort, le livret de Robert Badinter décrit la révolte contre l’injustice. Le ministre de la Justice qui a eu « l’honneur de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort » en 1981 voit en Claude Gueux un personnage à la Camus, homme révolté « héros qui va jusqu’au bout de ses convictions, et est prêt à sacrifier sa vie pour elles ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   18/6/2012, 20:02

J'avais lu à mes étudiants il y a quelques années le fameux réquisitoire (résumé) de Badinter contre la peine de mort.

C'est le seul texte qui m'avait convaincu alors de son inefficacité.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Thierry Escaich   18/6/2012, 22:59

Le texte d'Hugo est un texte fort et Badinter n'est pas n'importe qui. Il reste donc à souhaiter que le compositeur ( c'est tout de même essentiel dans un opéra ! ) soit d'un niveau comparable.

Pour répondre à la question, mais vous l'aurez compris, je ne connais pas Thierry Escaich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   18/6/2012, 23:08

Voilà quelque chose qui va beaucoup m'intéresser !

J'avais travaillé il y a quelques années sur le combat de Victor Hugo contre la peine de mort et le hasard a fait que cette année-là Robert Badinter était invité pour le bicentenaire de mon lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Thierry Escaich   19/6/2012, 07:39

Ce matin j'ai consacré un moment à écouter quelques extraits de ce compositeur sur son site.

On retrouve une veine assez classique de la musique contemporaine que je trouve pour ma part plutôt ennuyeuse, encore qu'il faudrait une écoute plus longue et complète... dont je doute que je la fasse.

Une musique qui me touche peu mais c'est le cas pour la plus grande partie des oeuvres contemporaines ( je ne parle pas de la musique "de variété".)

Il faut pour être honnête signaler une logique perverse mais peu évitable : ce qui m'ennuie me dissuade d'explorer et donc je me déconnecte de la création actuelle. Seule consolation, je suis loin d'être seul et bien des gens que je rencontre sont las de ces éternelles "expérimentations". Une situation que connaissent les arts plastiques avec la pollution spéculative en plus.

Bien sûr on peut ironiser sur les concerts Beethoven ou Debussy aux guichets fermés, les expositions Matisse ou Picasso de même et se hausser sur les hauteur de la modernité. On peut, mais est-ce bien lucide ?

Cela fait au moins cinquante ans qu'on nous raconte que l'avenir fera le tri et donnera sa vérité !

PS : Rien à voir avec les fondements idéologiques du projet "Claude" qui restent louables et nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   19/6/2012, 10:52

Et ne peut-on pas aimer et écouter la musique dite classique et celle plus contemporaine ?

Citation :
Cela fait au moins cinquante ans qu'on nous raconte que l'avenir fera le tri et donnera sa vérité !

Mouais, alors là ! Je n'y crois pas un instant. Je trouve que c'est vain d'opposer toujours l'ancien et le moderne.

Et d'ailleurs vous citez de très bons exemples qui montrent que dans la postérité nos avis évoluent, et visiblement sans expérimentation, les Die Brücke, les cubistes et tant d'autres veines peuvent aller se rhabiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Thierry Escaich   19/6/2012, 11:17

Bien sûr on peut aimer la musique classique et la musique contemporaine. Ai-je dit le contraire ?

Par contre, à titre personnel j'adhère mal à la musique contemporaine. Ce n'est en rien original, c'est même le cas d'un large majorité de mélomanes qui, bien souvent avec des regrets, se tournent vers des oeuvres plus anciennes.

Mais au fait, dites-moi, quel musicien contemporain vous enchante? A quel concert contemporain êtes-vous allée récemment ? Quels disques possédez-vous que vous écoutez régulièrement ?


Vous rappelez si j'ai bien compris, que l'expérimentation est indispensable en art comme ailleurs pour avancer. Vous avez raison. Mais il existe des courants expérimentaux moins productifs et moins intéressants que d'autres et je trouve que la musique contemporaine s'attarde beaucoup si elle ne s'y complait pas, dans un stade expérimental devenu valeur en soi.


PS : Attention à ne pas abuser de la vieille accusation de conservatisme. Je suis un auteur et un homme absolument contemporain. Je fréquente des créateurs parfois à la pointe de leur art. Mais je suis avant tout un homme libre de ses goûts et rétif aux dictats fussent-ils ceux de la sacro-sainte modernité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   19/6/2012, 20:35

Qu'est ce que la musique dite contemporaine ? car comme le musique dite classique, j'ignore ce que c'est.

Si la musique contemporaine c'est de la musique dite savante, il y a boire et à manger comme dans le classique où certaines oeuvres sont fortes chez un compositeur et d'autres récréatives et ... commerciales.

Je dis cela car je suis tombé l'autre nuit sur un docu sur France 5 sur Momozart qui montrait à quel point Mozart avait été incompris lors de ses séjours à Paris... et qu'il avait écrit beaucoup d'oeuvres pour combler ses dettes notamment de jeux...

Ce documentaire m'a donné envie de relire sa correspondance passionnante que j'avais lu ado quand j'envisageai une carrière musicale ;-)

Pour revenir à la musique, il y a des contemporains qui ne font pas du Boulez, par exemple Etienne Perruchon et son magique Dogora (que l'on entend bcp pour les badges autoroutiers ;-))

De plus que dire de Stravinsky en son temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Thierry Escaich   19/6/2012, 21:39

Interrogation linguistiques. ( mais qu'est-ce qu'une interrogation et qu'est-ce que la linguistique ? )

Le boire et le manger dans le classique et le contemporain.

Mozart incompris et Mozart vénal.

La correspondance de Mozart et vos aspirations d'adolescent.

Boulez qui n'est pas Perruchon.

Et Stravinsky qui en son temps...


Quel était le sujet au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   19/6/2012, 21:42

Oui, Dogora !! Je pense aussi à Aufgang, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Par contre, autant quand on parle de classique, je vois bien à quoi on peut faire référence. En revanche "contemporain" me laisse assez perplexe.

Dernièrement, j'ai assisté à un concert de François And The Atlas Mountain (des sonorités pop, africaines, ils sont très vivants sur scène). J'ai vu Dempster Highway, plus "rock" (encore que... je ne sais pas trop). Voyez que tout ceci est très différent de Dogora et Aufgang, et à la fois contemporain.

Hier soir, j'ai accompagné ma lecture avec un disque que j'apprécie tout particulièrement, de Sébastien Schuller, Even Fall

Ma préférée, je crois : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   19/6/2012, 21:44

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Interrogation linguistiques. ( mais qu'est-ce qu'une interrogation et qu'est-ce que la linguistique ? )

Le boire et le manger dans le classique et le contemporain.

Mozart incompris et Mozart vénal.

La correspondance de Mozart et vos aspirations d'adolescent.

Boulez qui n'est pas Perruchon.

Et Stravinsky qui en son temps...


Quel était le sujet au fait ?

Pour vous citer dans un message disparu, que ne comprenez-vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Thierry Escaich   20/6/2012, 00:02

Ai-je écrit que je ne comprenais pas ?

Mon message était une allusion à la confusion pléthorique de la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry Escaich, Compositeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Escaich, Compositeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» Dog et moi de Thierry Plus
» Salut Thierry
» [Maugenest, Thierry] La poudre des Rois
» [Jonquet, Thierry] La bête et la belle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La musique adoucit les coeurs-
Sauter vers: