Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les mouches de marbre, partie II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ahmed khettaoui



Nombre de messages : 8
Age : 66
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 20/03/2013

MessageSujet: bonjour   26/3/2013, 13:38


Irriguer, littérairement, un sens charnel depuis une vision « sentimentale »,voire pleine de méditation et contemplation ,nécessite un refuge totalement et typiquement, et sans réserve , vers un univers héréditaire , gravé dans un parcours culturel, patronymique .
La distance entre une gérance linguistique liée au profond de ce dernier, nécessite ,elle aussi , une vision particulière , provenant , toujours , d’une singularité et d’une culture bien fondée,
autorisé par l’instinct a s’accrocher à une « étymologie » qui dévoilé le sens réel d’une inspiration ajustée par une présence purement originale, attachée aux ancêtres , jumelée à une profonde admiration souhaitée, atteste – sans aucun doute –sa localité dans l’univers de l’écrivain,en s’esprimant en dehors de sa langue natale.
Entre ces deux rives on constate, souvent, la distinction et l’admiration en même temps sensées chez l’écrivain (entre ces deux cultures différentes ).
Abdel , en s’inspirant de cet univers , voire , sphère pensive , dans « les mouches du marbre ».
décrit , selon les facteurs sus cités , différents actes narratifs dans un langage universel , mais annexé toujours , à une divergence linguistique qui absorbe, tout à la fois, son penchant radical à l’égard de sa narration , ce qui provoque , en outre , une vision opposée de la part du lecteur , comme était le cas dans différents commentaires ( en débâtant la deuxième partie du texte) surtout les commentaires du romancier et Critique :Jean –Pierre Poccioni.
Ce dernier a soulever le conflit qui s’impose souvent entre de cultures (orientale, maghrébine et occidentale) dans l’intention d’inciter l’auteur a s’abreuver directement de ses émotions , ses émois , sans passer par le « cheminement »textuel . .
Abdel , en revanche , façonne son texte selon une réaction descriptive qui ordonne à son texte de se dénouer de ses « complexes » en se « baignant » dans une atmosphère purement arabo-Maghrébine « argumentative » .
Or ses opposant exigent un conte sélectif, ou une narration appropriée « typologique ».
La structure du récit , en contre partie , chez l’auteur Abdel demeure toujours « esclave » si j’ose dire à ses pensées diversifiées vis-à-vis de sa sphère linguistique , discursives, référentielle.
Sociolinguistiques et surtout psycho-cognitives.
, « les mouches du marbres » est un tatouage spatial, locatif, qui dissimule, à la fois , la société marocaine , plutôt , maghrébine ou arabe , traité dans une vision « spacieuse»,et dans un dialogue référentiel .
Ce récit est une touffe de sensations, dans un « imaginaire »qui caractérise une relation « charnelle », d’une sensualité absolue entre deux « être » mouche et mouche .
Le romancier Tahar Ben Jelloun, à titre d’exemple, dans son roman « l’enfant de sable » dénonce la tradition marocaine ,en ce sens.
Ahmed Khettaoui/Algerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdelard



Nombre de messages : 22
Age : 65
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   29/6/2014, 03:05

Mes mouches te doivent une fière chandelle, Ahmed. Elles sont restées de marbre depuis longtemps parce que écrites d'un français d'en bas qui déroge aux règles et surtout aux moules du français d'en haut.

Je retiens l'ensemble des remarques pour redémarrer un travail qui me tient toujours à cœur.

Je passerai voir tes textes pour m'imprégner davantage de cette liberté de sortir des moules d'en haut tout en sachant attirer un lecteur standard de la même sphère d'altitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrfire.clicforum.com
 
Les mouches de marbre, partie II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Avis de marché - Paris - Musée Carnavalet - peinture, faux marbre, dorure
» Plantes attrappe-mouches
» Le Roi des mouches de Mezzo et Pirus
» Les mouches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: