Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les mouches de marbre, partie II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Les mouches de marbre, partie II   22/3/2012, 15:50

Chapitre II : Touhchi fait la virgule.



Le lieu de rendez-vous habituel était un petit bosquet entre la gare et le village. Sfia, en sortant du collège à midi, passait par là pour regagner sa maison. Lui l'attendait, adossé à l'arbre aux palabres. Elle vint comme d'habitude, rayonnante de jeunesse et de beauté, la démarche alerte et féerique, unique en son genre et même en nombre, des cahiers sous le bras. Elle était légèrement moins âgée que lui, avec un visage aux canons romains et un œil gauche qui louchait imperceptiblement, donnant à son regard un reflet magique qui perçait le cœur de Touhchi à chaque rencontre.

Sa famille habitait dans le village, après un exode de la campagne avoisinante alors qu'elle n'avait que cinq ans. Maintenant, elle habite juste en face de chez lui, dans ce coin à l'habitat clairsemé mais ordonné, chaque famille s'accaparant des lots de terrain pouvant servir à quatre villas à la fois. Les veinards !

Lui, ses parents avaient fait de même, campagne vers la ville, mais c'était plus ancien. Leur terrain avoisinait l'hectare, avec un puits au milieu et un grand potager. Entre les deux voisins, juste une rue non aménagée, quasi déserte . Il n'y avait pas grand monde à circuler en fait et donc pas beaucoup de fillettes à se mettre sous la loupe de la curiosité juvénile, ni assez de garçons non plus pour ne léser personne.

Lui, passait ses journées de vacances scolaires à jardiner, à arroser les longs rectangles de menthe. A en vendre sur place pour les voisins. Ces derniers raffolaient de la qualité de cette menthe que des grossistes venaient d'ailleurs souvent acheter sur pieds. Elle était réputée au village et avait même un label : menthe Boubker, du nom du propriétaire. Des fois, des tricheurs vendaient leur camelote en criant le label pour faire ameuter les friands de la marque non déposée.

Elle, venait souvent en acheter en pleine canicule, avec sa démarche inoubliable. Il en suait davantage dans sa timidité maladive. C'est quelque part en ces jours chauds qu'il reçut le fatidique coup de foudre. Ca arrive en été aussi les coups de foudre et l'orage interne qui s'en suit est beaucoup plus violent. Corps et âmes sont prédisposés à l'amour quand il fait chaud. Comment je le sais ? croyez-moi sur parole ou libérez-moi de vos doutes.

Alors où en "été"-je ? Oui, j'étais en plein été où il reçut son coup de foudre à faire fondre un cœur en acier, virgulé par le regard magiquement louchant de sa bien-aimée Sfia, acheteuse de menthe.

Dans les histoires comme dans la vie, il y a des hauts, dont entre autres ceux de talons, et des bas, parfois en soie. On peut faire une histoire à partir de tout et de rien ou des deux et même de chiffons, de torchons qui brûlent entre personnages. Là, ça n'échappe pas à la règle, tout est tracé d'avance : grand amour qui brûle les deux cœurs, puis jalousie qui en fait de même, puis on souffle sur les braises pour raviver le feu qui faiblit et en fin on disperse la cendre qui reste avant de se disperser chacun vers son soi égoïste et lassé.

Au final pour Touhchi, ce sera la faute à la menthe s'il se lamente. Il n'a qu'à boire la tasse d'amour jusqu'à l'hallali .

Ce dernier fut sonné par deux agents de l'ordre en civil qui firent irruption dans l'intimité de leurs embrassades sous l'arbre imperturbable.

L'un d'eux le saisit au bras et le traîna vers le poste, tandis que l'autre fit de même avec Sfia, sans mot dire à l'une et à l'autre, et sans les maudire non plus. Et ils partirent ensemble et deux par deux, fermement bras dessus bras dessous .

La fierté de jeune homme de Touhchi remonta en surface pour parer à toute humiliation possible devant sa moitié à la mine déconfite. Il connaissait la brutalité policière des agents du même nom, pour les avoir vu à l'œuvre pour un non qui n'avoue pas un oui.

-Surtout ne me frappez pas ! dit-il à haute voix avec toute la force mâle qui traînait encore derrière l'amas de sa peur devant les sapeurs, aux pompes bien cirées, de la morale publique.

L'œil vaguement narquois de l'un d'eux lui décocha un clin de son coin gauche, tandis que celui de la droite de sa bouche esquissa un sourire entendu. Ce qui laissa le destinataire perplexe. Comme vous d'ailleurs. On est dans la même barque. On en saura plus sur cette embarquement immédiat, dès qu'on aura traversé les rails du chemin de fer pour rallier le poste situé derrière la maison de Sfia.

La sœur de Sfia, Doubiza de son surnom, était déjà là, assise en tisseuse (en tailleur lui siérait mal et vous pourriez espièglement regarder vers le bas. Un p à la place du t de tisseuse, ne lui conviendrait pas non plus d'autant qu'elle n' avait pas le caractère acide). En fait, Touhchi se plaisait à modifier son nom et à l'affubler de ce sobriquet qui signifie dans sa langue "qui fait mal les choses", alors qu'en réalité son nom signifie "petit beurre".

En tout cas, sa présence ne risquait pas d'en mettre dans ses épinards. Elle n'était certainement pas là pour tartiner sa biscotte. Il risquait donc fort d'en avoir plein la gueule, la sachant revancharde ! Elle qui fit usage de l'étalage de tout son beurre, heu... de tout son charme pour qu'il daigne tomber dans ses filets, sans la filer comme sa sœur ! Il fallait bien penser que ce traquenard était filé de main de traître ! Le clin d'œil en coin de monsieur l'agent gentilhomme s'expliquait pour lui. Le raid était en service commandé : prendre l'amoureux en flagrant délit.

La réalité était tout autre: la commandeuse du raid était elle-même commandée par son père qui s'était plaint au poste voisin d'allées et venues louches sur le long du mur de sa cour, observées par les agents au sommeil tardif, depuis leur fenêtre qui permettait de tout observer.

"Oui monsieur, quelqu'un entre chez vous à votre insu toutes les nuits, en marchant comme un somnambule sur le mur de l'enceinte de votre honorable maison. Portez plainte monsieur, on s'occupe du reste".


Doubiza se présenta aux deux agents qui, de commun accord avec un supérieur debout sur le perron, lui confièrent sa sœur. Celle-ci fut priée gentiment de rentrer chez elle, alors que Touhchi fut emmené dans un bureau dans lequel il resta seul un moment. Puis vinrent deux autres agents qui demandèrent des renseignements sur son identité, sa fonction, etc. Simple routine sans doute puisqu'il était connu par tout le monde et il ne ferait pas mal à une mouche. Entre voisins, on se rend bien des services, même pendant le service.

On lui conseilla donc de se tenir à carreau à l'avenir, car il risquait de tâcher le sien par des actes de ce genre, lui qui était "stagiaire" pour un poste dans la fonction publique. On s'excusa même de l'avoir amené ici, puisqu'aux dires de Doubiza, ils étaient des fiancés. Ils avaient donc le droit de faire étalage de sentiments privés dans un endroit public . La mission de Doubiza était accomplie et la boucle était bouclée: Touhchi, lui, ne le sera pas. Il le sera d'une autre façon , pour le meilleur et pour le pire.

L'après-midi même, les deux familles se concertèrent pour fixer une date de la demande en main, l'autorisation de prise en main réciproque, ou si vous préférez, de se passer réciproquement les menottes pour le restant de leurs jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   23/3/2012, 00:36

Première impression. Chaque thème est intéressant mais l'abondance de thèmes déconcerte. Au strict point de vue de la langue, la déformation ou la juxtaposition ou le télescopage d'expressions lexicalisées affaiblit pour ainsi dire la drôlerie ou fait tomber l'humour, par surabondance. Je relirai demain avec des commentaires plus précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   23/3/2012, 01:27

Merci infiniment, Giles !

Je retiens que les thèmes sont intéressants. C'est encourageant.

Je retiens qu'il ne faut pas trop varier et trop brusquement. Je dois donc me concentrer sur chaque thème et l'exploiter à fond. Très bonne idée, cela me fera gagner rapidement plusieurs pages de récit, car je me demandais comment écrire un long récit sans lasser le lecteur. Il suffit de varier les thèmes (j'en ai à gogo) au bon moment pour créer les rebondissements .

Je retiens qu'il ne faut pas à chaque coup en rajouter une couche côté humour et jeux de mots. Je dois donc en instiller le strict nécessaire et là où on s'y attend le moins. Il est vrai que je tente un essai d'écriture tout en humour mais avec le coeur serré : de celui qui fait rire et qui n'a pas envie d'en rire lui-même. Mais c'est trop difficile à mener.

Je suis impatient de lire la suite de ton très précieux commentaire. N'oublie pas la première partie.

Encore merci Giles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 01:13

Un petit espace de partage et de dialogue pour chacun de nos membres écrivains

Je n'avais jamais prêté attention à cette phrase qui présente ce sous forum et surtout le DERNIER mot .

Maintenant c'est fait.

Merci quand même à Giles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 01:17

abdel a écrit:
Je suis impatient de lire la suite de ton très précieux commentaire.
Je suis désolé mais je n'ai pas eu le temps de relire ton texte, et ce soir je reçois des amis à dîner. Je relirai demain et je te ferai mes commentaires… bien que je ne sois pas écrivain…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Les mouches de marbre    24/3/2012, 09:19

A vous lire Abdel ( je lis toujours ce que les membres postent) je comprend votre ennui et désarroi à la lecture du texte que j'avais posté ( Les écrits de nos membres/Un petit texte).

Le vôtre est un feux d'artifice de jeux de mots et calembours voir de passages entiers fondés sur des sous entendus humoristiques. Cette saturation dont je m'abstiendrais de juger le goût ( saturation perçue par Giles) est peu supportable pour le lecteur.

S'y ajoute une langue très incertaine où les fautes pures et simples côtoient les approximations de vocabulaire et les glissements de registre. Certes, vous êtes marocain mais vous avez fait le choix d'écrire en français, prenez-en les responsabilités !

Alors que reste-t-il qui mérite qu'on s'y attarde ? Giles s'intéresse aux thèmes mais je tiens ceux-ci pour négligeables s'ils ne sont pas soutenus et grandis par la langue. De plus au plan thématique vous n'abordez rien de très original.

A mon sens, ce qui reste, ce qui mériterait un travail de creusement c'est votre façon originale et très réussie de faire ressurgir l'esprit du conte sans l'imiter, sans falsifier. Je parlerais d'illusion de conte traditionnel. ( Vous devriez lire Amos Tutuola)

Je vous encourage donc à persévérer dans cette direction ( ce qui n'exclue pas d'autres mais c'est ce que pour l'heure vous montrez) à réfréner vos désirs de jeux de mots ou à les réserver pour les banquets entre amis et à surveiller avec plus de rigueur vocabulaire et registres de langue. Pour ce dernier point n'allez pas croire que je sois opposé aux chocs de registre mais en l'occurrence ils ne cadrent pas avec votre projet apparent.

Je serais heureux que mon point de vue vous soit utile et désolé qu'il vous froisse par son peu d'indulgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 15:39

Jean-Pierre Poccioni a écrit:

Je serais heureux que mon point de vue vous soit utile et désolé qu'il vous froisse par son peu d'indulgence.

Je vous suis infiniment reconnaissant Jean Pierre !

Je retiens de votre très précieux avis que j'ai un soupçon de talent à conter des histoires et qu'il faut donc que j'exploite ce mince filon .

Je retiens que le support linguistique, à savoir mon français, pour délivrer ce soupçon de talent de son carcan, est très approximatif. Il est tout aussi approximatif pour commenter des textes comme vous en donnez un exemple tout au début, que pour glisser des messages entre les messages des autres. La preuve, mes messages ne sont ni lus ni commentés pour la bonne raison qu'ils ne sont pas compris. A cause de leur approximation bien entendu !

Vous avez donc tout à fait raison et je n'ai aucune raison d'être froissé, ni vous aucune raison d'être désolé.

Je retiens au final qu'il me faut jeter à la poubelle 50 ans d'utilisation du français et tous mes diplômes acquis en français, du bac littéraire mention AB au diplôme d'études supérieures en Droit Public avec mention AB (discipline qui est l'ennemie jurée de l'approximation) en passant par ma licence en sciences politiques (encore un ennemi juré de l'approximation), mon diplôme de conseiller en orientation scolaire et surtout mon certificat d'aptitude pédagogique à l'enseignement du français et mes 8 années d'enseignement de cette langue, à conjuguer les verbes à toutes les sauces...

Non, tout cela est à jeter à la poubelle, il ne sert en rien dans le registre de la langue et la précision des termes lors de l'écriture de "mes contes". Vous avez tout à fait raison ! La littérature est d'une précision redoutable, plus que la chirurgie ou la physique nucléaire, la moindre faute orthographique peut avoir des conséquences incalculables sur l'esprit des gens et peut mettre en danger leur survie.

Ce qui importe c'est de continuer à exploiter ce petit don de conter et de m'en remettre à un nègre correcteur qui saura à coup sûr m'épargner les ravages de ce lourd handicap de ma maladive approximation. Moi j'écris mal mais sais conter un zeste, et lui écrira très bien sans jamais savoir conter. Un mariage parfait.

Merci Jean Pierre d'avoir, sans complaisance, pointé du doigt une qualité de conter incertaine et un défaut certain d'écrire et de les avoir mis en juxtaposition pour que je puisse clairement saisir les limites de la première et l'étendue du second.

Ne soyez surtout pas froissé par mon soliloque car je ne m'en prends qu'à moi-même, me rabroue et me remets en question à haute voix.

Je suis heureux et ravis d'avoir accueilli votre avis très instructif et sans complaisance et j'applaudis des deux mains en m'inclinant en signe de reconnaissance thks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Les mouches de marbre    24/3/2012, 15:51

Abdel ( dont j'ai dit quelque part qu'il était tout sauf naïf) me pose une colle: est-il ironique ou pas ?

Aux membres cet exercice stimulant : qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 15:56

Honnêtement, et pourtant je commence à connaître Abdel, je ne sais pas !

Une bonne moitié de ses phrases semblent tout à fait ironiques, mais l'autre pas.

Sacré Abdel, je parie qu'il l'a fait exprès !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Les mouches de marbre    24/3/2012, 16:02

Cette ambiguité prouve qu'il peut être fort habile et comme je le disais très malin.

Mais baste, le jeu est de bon aloi.

Cela dit il coupe tout de même court à tout dialogue littéraire sur le texte en question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 19:23

abdel a écrit:
Je vous suis infiniment reconnaissant Jean Pierre !
Il ne faut jamais être reconnaissant, c'est le premier pas vers la servitude.

À mon avis ton ironie contient un peu d'amertume mais je peux le comprendre ; comme toi j'ai travaillé à acquérir la langue française et je puis te dire que nous ne la posséderons jamais entièrement, il faut l'accepter… et suivre les conseils des « locuteurs natifs » comme disent les linguistes. Les remarques de Poccioni sont justes, tu utilises maladroitement les formes lexicalisées et ta syntaxe n'est pas fluide. Courage cependant, cela s'acquiert par la pratique, comme le tennis. Pense au mot de Colette sur la langue française !

Je te suggère de faire comme on dit que Michelangelo faisait, c'est-à-dire supprimer du bloc de marbre tout ce qui est superflu pour ne garder que l'œuvre enclose ; c'est évidemment apocryphe et une plaisanterie, mais elle est utile. À mon avis tu aurais avantage à servir le récit en plus petites doses, à conserver l'unité de chaque thème, à sacrifier quelques paragraphes afin de renforcer le récit. L'art est facile mais la critique est difficile… Je ne sais pas si je suis bien clair… Continue à écrire, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 19:54

Je suis triplement satisfait et comblé par l'intervention de trois locuteurs hautement objectifs. Là je ne plaisante pas. (A force de plaisanter on n'est jamais pris au sérieux).

Mon petit exercice d'ironie m'a quand même fixé sur certains points, je suis quand même(encore !) parvenu, grâce à mon approximation langagière à :

- cacher ma naïveté et me faire passer pour un malin,

- faire sentir l'ironie dans mon style peu amène,

- poser une colle sans la poser,

Voilà des ingrédients qui ont été appréciés et donc que je peux faire endosser à un personnage en toute quiétude. Ca passera. J'en ai la preuve.

Je te remercie Giles pour l'approfondissement de ton avis et conseils judicieux. Je voudrais profiter de votre écoute à tous les trois pendant qu'elle est encore chaude pour vous proposer un autre texte extrait d'un récit plus long pour que vous me donniez votre avis sur cet autre exercice de style qui est différent, du moins à mon avis, de celui du texte objet de ma demande de remarques. Ou bien seulement par MP ?

Qu'en pensez-vous sans trop abuser de votre attention engagée en ce moment pour m'aider à y voir plus clair dans ma démarche d'écriture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 21:43

abdel a écrit:
[…] pour vous proposer un autre texte extrait d'un récit plus long […]
D'accord, propose ton texte et nous le démolirons ! Je plaisante. À mon avis ton critique le plus sévère doit être toi-même…


(Simple curiosité : As-tu proposé tes textes à des éditeurs ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   24/3/2012, 22:41

Merci beaucoup, Giles.

Je n'ai pas de travail achevé à soumettre à un éditeur.

Toutefois, j'avais déposé en 1989 (lors d'un stage en France) chez un éditeur à Paris, un recueil de poésie . On me l'a retourné avec la mention qu'on n'édite pas ce genre de poésie. Je ne me rappelle plus le nom de cette maison d'édition mais je peux chercher dans mes archives.

Ma fébrilité concernant mon texte "les mouches de marbre" indique que j'ai bien l'intention de finir un travail en gestation avant qu'il ne soit trop tard (l'âge).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   25/3/2012, 21:05

abdel a écrit:
[…] j'ai bien l'intention de finir un travail en gestation avant qu'il ne soit trop tard (l'âge).
Il est vrai que les gens intelligents ont ce désir de laisser une trace d'eux-mêmes sur la Terre ou dans les esprits des autres… J'allais dire que je ne suis pas intelligent car je n'ai pas ce désir, mais nous laissons tous des traces, intelligents ou non. (Je ne parle pas des enfants, bien sûr, qui sont peut-être notre trace la plus forte.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   25/3/2012, 22:50

Giles,

Raymond Devos a dit :

« J’ai écrit un roman qui tient en une seule phrase ! C’est la vie d’un moine racontée par lui-même : Il était une foi... la mienne. »


Quelqu'un de sobre pourra écrire tout simplement : "j'ai vécu"

Quelqu'un de pas sobre du tout écrira tout simplement : "j'ai cuvé"


On ne crève généralement qu'une seule fois, n'est-ce pas ? C'est parce qu'on a généralement une seule roue de secours (le temps restant à vivre, ou le pourboire du temps) il faut en profiter avant la prochaine et fatale crevaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   25/3/2012, 22:54

abdel a écrit:
[…] il faut en profiter avant la prochaine et fatale crevaison.
Je comprends, mais je n'éprouve pas ce sentiment d'urgence à créer, ou à faire quoi que ce soit d'ailleurs… Je suis comme l'oiseau qui « ne sème ni ne moissonne » ou « ne tisse ni ne file » (lointains souvenirs des livres sacrés orientaux qu'on nous faisaient lire dans notre enfance).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   25/3/2012, 23:13

Je comprends Giles.

A vrai dire j'éprouve la même chose et je fais la même chose, sauf quand il s'agit d'un objectif qui demande du temps, du long terme.

Et bravo pour les deux expressions entre guillemets, elles sont bien usitées chez nous. Elles ne viennent pas (pour nous) de textes sacrés, mais de culture populaire (les adages et autres locutions du terroir).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   25/3/2012, 23:33

Abdel,

1) Je n'ai pas encore pris le temps de vous lire.

2) Créer, c'est très important. Accepter les conseils éventuels de personnes quelque peu ou très qualifiées pour vous éclairer. Je peux vous assurer que Jean-Pierre Poccioni peut sérieusement vous éclairer. Mais il n'est pas le seul. Demandez autour de vous l'avis de « spécialistes » de la littérature. Ou demandez l'avis de personnes moins qualifiées, mais qui ont une sensibilité littéraire. En leur demandant surtout d'être honnête avec vous et si possible en faisant abstraction de leur goût personnel. Je ne crois pas que l'ironie soit votre meilleur atout même si elle m'a amusée.

3) Enfin, ne soyez pas pressés d'être éventuellement édité. Il faut de la patience, beaucoup de patience.

4) J'ai eu la chance d'être édité à deux reprises à compte d'éditeur (deux ouvrages de poèmes libres et de poèmes en prose : je ne sais pas si vous avez découvert dans le forum de nombreux textes personnels ?). Je dis chance, car, vingt ans plus tard, je ne pense que cela soit très facile de se faire éditer à compte d'éditeur. En plus la poésie, c'est merveilleux, mais malheureusement tellement peu vendable. Et pourtant je ne peux que vous conseiller l'édition à compte d'éditeur. Toutes les autres formules sont des pis-aller et certains de ceux-ci s'apparentent à des arnaques (surtout les éditions que vous découvrirez sur Internet : non seulement vous ferez partie d'un catalogue d'ouvrages très moyens voire médiocres sur le plan littéraire, mais en plus il n'est pas facile de démêler les termes des contrats. Je dis souvent que ces éditions donnent l'illusion aux gens qu'ils sont tous talentueux !).

5) Une amie poète de mon père (malheureusement tous les deux décédés) me rappelait toujours qu'en plus de la patience, il faut beaucoup travailler, travailler et travailler avant d'avoir un résultat de qualité. Je pense que cela est valable pour toutes les formes artistiques d'ailleurs.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   26/3/2012, 01:12

Merci Jipi pour ce message que j'ai lu et relu avec beaucoup d'attention.

Pour ce qui est des avis, ici dans ce forum , je suis très satisfait. En effet Jean Pierre et Giles m'ont donné des conseils et des indications très précieuses. François l'avait déjà fait dans un autre forum avec la même attention. J'ai vraiment eu des points de vue très importants, voire determinants pour moi.

Je n'aurais de cesse de remercier ces personnes du fond du coeur parce qu'elles sont allées directement à l'essentiel et à l'utile par rapport au contenu du texte et par rapport à ce que je dois faire pour continuer son écriture. On ne peut espérer mieux, je vous l'assure en tout sincérité.

Oui, bien entendu j'ai lu vos textes personnels (dont la poésie) sur ce forum. On a pris l'habitude ici de ne pas commenter les textes déjà publiés. Mal m'en a pris au début, de le faire, car je ne le savais strictement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   31/3/2012, 07:19

abdel a écrit:
On a pris l'habitude ici de ne pas commenter les textes déjà publiés.


Qui dit cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   31/3/2012, 09:36

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
abdel a écrit:
On a pris l'habitude ici de ne pas commenter les textes déjà publiés.
Qui dit cela ?

Oui, qui dit cela ? Il doit y avoir un malentendu Abdel, tous les textes postés ici sont sujets à commentaires. Simplement nous savons que les commentaires que nous faisons sur des oeuvres déjà publiées ne vont évidemment plus rien changer à l'oeuvre, mais ils n'intéressent pas moins les auteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   31/3/2012, 15:58

" Ne rien faire ça peut se dire, ça ne peut pas se faire !" (Devos)

L'habitude, ça peut se faire, ça ne peut pas se dire !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Les mouches de marbre    31/3/2012, 16:07

Mais encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   31/3/2012, 19:13

Pas grand chose !

J'ai vu qu'on a un peu parlé "des écrits de Callinira", le reste (très mince) est sur des textes pas publiés.

Si je me souviens bien, au début , la phrase qui présente cette rubrique disait "les écrits de nos membres", ensuite c'est devenu "nos membres écrivains". Or, les membres écrivains ne vont pas poster leurs écrits ici . Pourquoi faire ? pour les lire gratis ? . Penserait-on à déposer tout un roman déjà publié ici ? et pourquoi ? pour avoir une idée avant de le publier ? mais c'est déjà fait ! Pour avoir un retour d'opinion après son édition ? Mais il faut se donner la peine de les acheter d'abord !

Il ne reste que deux possibilités : poster même si on n'est pas écrivain et poster , en tant qu'écrivain, un texte pas publié mais qui est rarement destiné à l'édition. Car quand on a déjà un éditeur sous la main, il est inutile d'avoir l'avis d'un internaute.

Donc, nos écrivains ont pris l'habitude de poster de petits textes non destinés à l'édition ou de ne poster rien du tout de littéraire et nos commentateurs (les uns jouant le rôle des autres) ont pris l'habitude de pas commenter "le rien" littéraire déposé.

Si c'est mal formulé (comme à mon habitude brouillante qui se fait mais ne se dit pas) , je n'y peux...rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mouches de marbre, partie II   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mouches de marbre, partie II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Avis de marché - Paris - Musée Carnavalet - peinture, faux marbre, dorure
» Plantes attrappe-mouches
» Le Roi des mouches de Mezzo et Pirus
» Les mouches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: