Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Triste cinéma numérique... triste consommation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Triste cinéma numérique... triste consommation.   22/2/2012, 23:07

La plupart des gens ne le savent pas, mais depuis un an environ, le cinéma numérique s'impose de plus en plus en salle et le temps des bobines est quasiment terminé.

J'ai eu la chance de rencontrer dans un des cinémas mythiques de Bruxelles un responsable des cabines qui, fièrement, m'a fait entrer dans la cabine avec bobines du merveilleux film de Kaurismaki que j'ai pu voir récemment. Il était tout fier de m'annoncer que, pour ce film, des bobines allaient encore tourner. Puis il ajouta : « Venez voir dans la cabine de l'autre salle !». Je pénétrai dans la cabine. Il ajouta : « Vous allez comprendre pourquoi je désire arrêter mon métier après plus de trente années de bons et loyaux services. »

Ce sont les grands pontes de la rentabilité qui lui dictent maintenant ce qu'il va recevoir. On lui dit désormais : « Je vous ai envoyé les produits pour la semaine !». On ne dit plus film. Et le produit est un film contenu dans une infâme boite noire, une espèce de disque dur numérique. Ce dernier est commandé par un logiciel sur son ordinateur. Il pousse sur un bouton et puis il peut s'en aller deux heures. Quelle dérision... Je pensais revivre un grand film du cinéma italien en compagnie de cet homme.

Où est encore le cinéma dans cette infâme machinerie qui de surcroît, nous délivre des images anormalement propres et donc sans âme. Si vous faites très attention à l'image, vous vous apercevrez de la dégradation : une image léchée, sans âme, sans matière, sans piqué... La rentabilité est imposée inexorablement : la rentabilité sévissant même dans le domaine de la culture.

Ce soir je suis allé voir, en numérique, The descendants, un bon film. À côté de moi, deux femmes, deux « connes » qui riaient quand il ne fallait pas rire et qui mangaient bruyamment leur pop-corn. Je leur ai demandé un peu de discrétion... dans cet antre de la consommation qui est KINEPOLIS-IMAGIBRAINE, ce temple du fric à 9,30 euros la place. Heureusement que j'avais mon abonnement de 10 places encore trop chères... Bref une soirée moyenne qui me réconcilie avec les derniers bastions de la culture cinématographique sise dans quelques salles à Bruxelles ou à Liège. Le pire était que le film était joué dans la salle la plus petite où de temps à autre l'on joue des films de qualité. Salle souvent remplie au quart. Mais ce soir la salle était remplie, surtout de femmes, qui avaient vu sur l'affiche que l'acteur principal était Clooney... mais qui, visiblement, n'avaient absolument aucune connaissance de ce qu'elles allaient voir...

Le monde est décidément rempli de nombreux abrutis : il y ceux qui nous dirigent en nous imposant un système au nom du Dieu Rentabilité, il y a ceux et celles qui sont réellement crétinisés...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 13:57

J'adhère en partie à votre propos, cependant pour moi, ce n'est pas la technique qui tue le cinéma... Tant que l'on peut sauver les films patrimoniaux ou d'autres récents sur pellicules et que l'on peut les voir...

Le "c'était mieux avant" me gène cependant...

Je me souviens de la difficulté par exemple de trouver une copie du grand Il était une fois en Amérique ou de la trilogie du Parrain pour la diffuser à la cinémathèque de Lyon, et ce n'est pas les débuts du cinéma...

De même, Kubrick était un maître en techniques nouvelles et je suis sûr qu'il travaillerait le numérique admirablement...

Après il est très juste que le cinéma aujourd'hui en France (depuis très longtemps aux usa) est vu comme un business et considère les films comme des produits. (le dossier des Inrocks de cette semaine, "le cinéma français va t-il si bien ?" évoque cela en partie.

Pour les images parfaites (pas sûr ;-)) du numérique, là encore il ne faut pas idéaliser le passé, beaucoup de réalisateurs du passé auraient souhaité connaitre le numérique par leur souci de perfection... et les scories en énervaient plus d'un (lire Hitchcock par ex)

Vous dites rentabilité mais les films, même les petits films n'ont jamais coûté aussi chers, en numérique justement.

Il faudrait aussi définir ce qu'est le numérique, car il est partout. Dans The Descendant comme dans des films modestes, Tomboy, Take Shelter ou des grosses machines vides à la Hugo Cabret.

Spielberg qui se targue d'un film à l'ancienne avec Cheval de Guerre, c'est du numérique.

Il faut distinguer le processus de fabrication et la diffusion. Il est clair que pour des raisons de coûts, la pellicule va disparaître, le transport, la conservation deviennent difficile vu la trop grande quantité de films produits (plus de 200 en France notamment)

Quant aux multiplex, très critiquables en effet, il suffit de ne pas y mettre les pieds pour ne pas avoir à subir les consommateurs pop cornés... Sauf que de plus en plus dans les ciné arts et essais, il y a aussi un autre public désagréable ;-) donc c'est un pb à mon sens plus global, de voir le cinéma comme un pur divertissement mais là encore c'est très délicat, je renvoie au documentaire sur Truffaut diffusé hier sur Arte ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

Après que le public aille voir un film pour son acteur principal, cela ne me gène pas, si cela a pu faire découvrir le gréco américain Alexander Payne, tant mieux, il faut d'ailleurs voir Sideways ou About Schmidt de bien meilleure facture à mon humble avis ;-)

Le problème en fin de compte n'est pas un pb technique, mais d'éducation aux images, voir à la narration. De pouvoir se rendre compte à quel point certains films sont vides mais qu'encore une fois ce n'est pas grave de le voir tant que l'on ne voit pas que cela... Après il y a qq cinéastes dont Truffaut par ex qui alliait cinéma personnel, ambitieux et populaire au sens noble du terme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2387
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 14:36

Que les films soient devenus des produits de consommation, je le déplore également. Malgré cela pas mal de bons films sortent encore, j'en veux pour preuve la liste que Jipi poste régulièrement avec les films "à voir" et qui est toujours assez longue.

Par contre l'abandon des bobines pour le support digital, je considère cela comme une évolution positive car elle facilite la vie à tout le monde. Je veux bien comprendre que cela rende le travail des responsables de cabines moins folichon, mais pour moi ce n'est pas un argument. Et que le numérique ne soit pas encore parfait, c'est normal vu que c'est une technologie encore relativement récente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 17:54

François a écrit:
Que les films soient devenus des produits de consommation, je le déplore également. Malgré cela pas mal de bons films sortent encore, j'en veux pour preuve la liste que Jipi poste régulièrement avec les films "à voir" et qui est toujours assez longue.

Par contre l'abandon des bobines pour le support digital, je considère cela comme une évolution positive car elle facilite la vie à tout le monde. Je veux bien comprendre que cela rende le travail des responsables de cabines moins folichon, mais pour moi ce n'est pas un argument. Et que le numérique ne soit pas encore parfait, c'est normal vu que c'est une technologie encore relativement récente.

Pas une évolution positive sur le plan purement qualitatif si je viens de te dire que l'image est moins bonne qu'avant !!! Du moins pour le moment.
Faut dire que je suis un maniaque des images et que le commun des mortels n'y verra que du feu. C'est comme les mélomanes qui savent reconnaître plus facilement la qualité d'un son. Mais bon, apparemment, j'ai lu que quelques personnes voyaient aussi la différence.

Mais c'est plus facile, moins encombrant et sans doute qu'une meilleure conservation sera obtenue comme le dit Guimauve dont la réflexion est par ailleurs intéressante.

En fait on pourrait, comme l'a fait Jean-Pierre Poccioni, établir une comparaison entre le disque vinyl et le CD.

Avec le film numérique en salle tu as une image plus lisse... plus..., mais moins bonne : en fait j'ai tout expliqué plus haut !


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 21:26

Pas convaincu que l'image soit moins bonne... et je le répète à quel moment ? à la sortie du film ? ou 30 ans après ?

La comparaison avec la musique me semble étrange dans la mesure où l'électronique a fait évoluer la musique mais ne l'a pas déprécié avec par ex Pierre Schaeffer ou Pierre Henry.

Pour les disques, le spectre sonore est meilleur en vinyle à condition d'avoir un ampli, des enceintes de qualité.

Je pense que c'est plus ce que l'on fait ou fera du numérique qui est important. Et je distingue le numérique au cinéma qui change la fabrication du film et le numérique comme support de conservation.

Tomboy ou encore La guerre est déclarée cette année sont tournés en numérique, pire ;-) avec un appareil photo, ce qui donne une très grande liberté.4

Après, rien n'est parfait.

Un article éclairant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Juste une question, vos photos sont au numérique ou à l'argentique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 22:43

Les commentaires de l'article sont aussi intéressants...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 23:15

L'image numérique en salle (dans sa diffusion) est visuellement moins bonne : elle a les défauts déjà décrits deux fois plus haut.

Comme Jean-Pierre Poccioni peut vous confirmer que le son du CD est moins bon que celui du vinyl. Il est moins chaleureux.

Je lirai l'article quand j'aurai un peu de temps.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 23:30

Je m'incline devant un tel post, bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 23:46

Merci et bonne nuit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   23/2/2012, 23:53

L'image est au contraire des plus nettes et des plus belles, d'ailleurs sans numérique nous n'aurions certainement pas eu la joie de voir des copies restaurées (Le Guépard de Visconti, To Kill a Mockingbird par Mulligan ou encore le superbe To be or not to be d'Ernst Lubitsch que je n'aurais probablement jamais vu sinon), par les soins de cinéphiles qui préfèrent donner une certaine liberté au cinéaste mais aussi au chef opérateur. Dorénavant tout sera filmé au numérique, c'est une très bonne chose. D'ailleurs la plupart des films le sont aujourd'hui, et à votre insu et personne ne fait la différence ! (Et si vous nettoyiez vos lunettes ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image])

Vous avez dit de Mélancholia que c'était un "Un grand film " avec "Quelques scènes mémorables". C'est du numérique... Je suis sure que vous vous êtes fait avoir plus d'une fois alors lol Par ailleurs, Milos Forman a déclaré que c'était la première fois qu'il voyait son "Amadeus" comme il le souhaitait... en numérique !


En outre, je suis d'accord avec votre propos concernant la déchéance culturelle d'une masse de personnes... C'est pour cela que j'ai fait le choix d'aller dans des cinémas qui proposent des livres et non du coca. Et si vous faisiez la même chose ?

Ps: Un silence équivaut souvent à un oui.. !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 00:04

La pauvre Marine m'a tenu éveillé ;-)

Que de beaux films Marilou, cela me refait pensé aussi au merveilleux travail sur l'oeuvre de Tati...

Un autre lien très intéressant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 00:10

Guimauve a écrit:
La pauvre Marine m'a tenu éveillé ;-)


Ben moi elle m'a affligée... J'espère que son attitude aura ouvert les yeux à un certain nombre de français qui se cache derrière l'excuse de la colère.

Sur ce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 00:55

Marilou a écrit:
L'image est au contraire des plus nettes et des plus belles

Que voulez-vous que je vous dise, puisque si je vous dis qu'elle moins belle, vous ne me croyez pas !!!

J'ai eu l'avis de plusieurs travailleurs des cabines de cinéma qui confirment mon analyse (au moins trois), car je me demandais si j'étais devenu fou (ce que je suis un peu d'ailleurs) : image lisse, léchée, sans âme, au piqué plus faible, sans matière... et cela se voit pour qui est amoureux de la véritable image cinématographique sur bobines.

Je ne dis pas que la différence est énorme, mais elle est visible QUAND ON Y PRÊTE ATTENTION...

Bizarrement j'observe surtout le phénomène en salle de cinéma.

Tout ceci ne nie pas l'intérêt du support pour certains cinéastes comme le grand Lynch avec son dernier film en numérique (production et diffusion), mais c'est un choix esthétique personnel.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 01:40

Citation :
Que voulez-vous que je vous dise, puisque si je vous dis qu'elle moins belle, vous ne me croyez pas !!!

Croire ? I just believe in me disait Lennon avant de rajouter, Yoko and me Wink

Citation :
J'ai eu l'avis de plusieurs travailleurs des cabines de cinéma qui confirment mon analyse (au moins trois), car je me demandais si j'étais devenu fou (ce que je suis un peu d'ailleurs) : image lisse, léchée, sans âme, au piqué plus faible, sans matière... et cela se voit pour qui est amoureux de la véritable image cinématographique sur bobines.

Je pourrais avoir l'avis de plusieurs amis cinéastes. A quoi bon ?
Tout ce que je dis c'est que cela dépend des films, des cinéastes, amoureux ou pas.

Citation :
Je ne dis pas que la différence est énorme, mais elle est visible QUAND ON Y PRÊTE ATTENTION...



Si la "vraie" image ne passe que par la péloche, j'aimerai comprendre pourquoi tant de cinéastes reconnus, qui accordent une grande importance à la 'cinematography' comme on dit aux usa, sont passés au numérique ? Je doute que Coppola ou Scorsese visent le "profit", ils peuvent simplement avec ces techniques être plus performants artistiquement dans ce qu'ils veulent montrer. Et le gros avantage selon des amis cinéastes c'est que le numérique permet d'être plus fidèle en salle à leur vision sur le tournage. Alors bien sûr il y a des avis divergents comme celui évoqué dans l'article ci-dessus qui stigmatise la post production. Je pense qu'il faut distinguer les grosses machineries à effets spéciaux et les films comme les derniers Dardenne par exemple tous tournés en numérique. C'est un confort incroyable pour eux de tourner et de voir immédiatement le résultat des rush au lieu de devoir développer à grands frais des bouts de films qui ne seront peut être pas dans le montage final. Alors là peut être il y a une question de coût mais comme je le disais précédemment, pourtant les films sont de plus en plus chers car on tourne sans doute davantage.

Quant au problème crucial de la diffusion, c'est la encore délicat, car en fait ce que l'on voit en salle (bobine ou pas) n'est rarement ce que souhaite au final le réalisateur. Kubrick passait son temps à aller lui même dans les salles pour régler les projections, il laissait aussi des consignes très strictes qui étaient dans le contrat de distribution, même sur son lit de mort pour son dernier film, Eyes wide shut. Je ne suis pas un défenseur absolu du numérique, je dis simplement que l'on ne peut plus voir de film (au hasard les films en 70 mm West Side Story, Spartacus, Ben-Hur, les films de David Lean) dans de bonnes conditions car en effet pour des raisons de rentabilité, il n'y a plus les salles équipées, mais surtout parce que les films s’abîment irrémédiablement et qu'on les sauve en les passant en numérique avec souvent (c'est ce que m'a dit T.Frémeaux) un meilleur rendu de l'image (par ex lors du dernier festival Lumière avec la copie restaurée des Enfants du paradis ou les années précédentes La Chartreuse de Parme ou La piscine... je me souviens aussi de la ressortie des Hitchcock, à tomber.)

Je trouve cette discussion passionnante car à force de demander des avis à droite à gauche, j'en viens à penser qu'il se fait une division non pas entre les cinéastes sur ce point mais entre les cinéastes et leurs techniciens, un peu comme aujourd'hui bcp de musiciens peuvent se passer d'intermédiaires dans le business musical et que cela supprime des boulots. Et au moment où triomphe un film en noir et blanc muet qui évoque une autre révolution, le parlant à qui on avait prédit les pires maux, je trouve cela croustillant. Oui, sans doute le cinéma d'antan disparaît avec certains métiers, mais le nouveau en crée d'autres et permet aussi des vocations qui ne seraient pas possibles, je pense au jeune réalisateur de Donoma par exemple.

Citation :
Tout ceci ne nie pas l'intérêt du support pour certains cinéastes comme le grand Lynch avec son dernier film en numérique (production et diffusion), mais c'est un choix esthétique personnel.

Justement, je pense que cette notion d'esthétique numérique est dépassée par l'évolution même de cette technologie, j'aurais acquiescé il y a 5 ou 6 ans, aujourd'hui c'est bien différent. Beaucoup utilisent le numérique et l'on ne voit même plus que c'est du numérique.

Et en photo qu'utilisez-vous ? (je sais je suis pénible Wink mais je vous certifie que ce n'est pas méchant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 09:30

Citation :
Et au moment où triomphe un film en noir et blanc
muet qui évoque une autre révolution, le parlant à qui on avait prédit
les pires maux, je trouve cela croustillant.

Ahah oui ! Très bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2387
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 11:44

Jipi a écrit:
François a écrit:
Par contre l'abandon des bobines pour le support digital, je considère cela comme une évolution positive car elle facilite la vie à tout le monde. Je veux bien comprendre que cela rende le travail des responsables de cabines moins folichon, mais pour moi ce n'est pas un argument. Et que le numérique ne soit pas encore parfait, c'est normal vu que c'est une technologie encore relativement récente.

Pas une évolution positive sur le plan purement qualitatif si je viens de te dire que l'image est moins bonne qu'avant !!! Du moins pour le moment.
(...)
Avec le film numérique en salle tu as une image plus lisse... plus..., mais moins bonne : en fait j'ai tout expliqué plus haut !

Ces points d'exclamation et cette dernière phrase laissent supposer que tu penses que je t'ai mal lu, mais en l'occurrence, n'est-ce pas toi qui me lit mal en me répétant un argument que je n'ai nullement contesté ?

J'ai écrit "évolution positive car elle facilite la vie à tout le monde". Je n'ai pas parlé de la qualité de l'image, et ce pour une raison très simple : moi je ne vois pas la différence. Il faut dire que je n'ai pas de très bons yeux.

Par ailleurs, je regarde la plupart des films sur DVD, donc sur mon écran de TV, et là il n'y clairement pas photo : la télé numérique me donne une image nettement meilleure que celle que j'avais avant.

Pour le reste, je n'entrerai pas dans les détails de ce débat parce que cela me semble être une affaire de spécialistes. Le commun des mortels, dont je fais partie, se satisfait parfaitement du numérique, que ce soit en cinéma, en musique ou en photo. Je peux comprendre que les spécialistes préfèrent telle ou telle technologie mais ce n'est pas mon problème.

Je lis néanmoins vos messages avec intérêt parce qu'il m'apprennent des choses que j'ignorais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   24/2/2012, 19:03

Je ne t'avais pas compris François : je pensais que tu parlais exclusivement de la qualité de l'image.

Pour le reste, il est vrai que l'image numérique sur le plan de sa diffusion en salle apporte des avantages certains.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   3/3/2012, 17:11

En parlant de tristesse, un article de bakchich plutôt bien senti :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5905
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   3/3/2012, 21:05

J'ai lu tout l'article.

Il sonne juste en sa majeure partie : j'apprécie !

En plus, c'est assez courageux.

Bizarrement, je n'ai pas vu The artist comme s'il était dans mon collimateur depuis le début et ce malgré que la presse l'ait encensé.
Pas du tout pressé ! Mais alors là pas du tout.

Impression de fabrication artificielle et sans âme : bizarre, car cette impression, je l'ai déjà ressentie dans les bandes de lancement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2387
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   4/3/2012, 15:58

J'ai lu également. C'est le genre d'article avec lequel on a envie d'être d'accord mais en même temps... vu que je me méfie autant des journalistes flingueurs-tous-azimuts que du matraquage marketing de masse, je me garderai pour l'instant de tout jugement sur Dujardin et The Artist. Je compte voir ce film prochainement et je jugerai donc par moi-même.

Un truc quand même : il faut distinguer le talent d'un acteur et la qualité des films dans lesquels il joue. Je trouve que Jean Dujardin est un bon acteur, mais il a joué dans pas mal de daubes. Cela valait aussi pour De Funès et tant d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   4/3/2012, 20:15

François a écrit:
J'ai lu également. C'est le genre d'article avec lequel on a envie d'être d'accord mais en même temps... vu que je me méfie autant des journalistes flingueurs-tous-azimuts que du matraquage marketing de masse, je me garderai pour l'instant de tout jugement sur Dujardin et The Artist. Je compte voir ce film prochainement et je jugerai donc par moi-même.

Un truc quand même : il faut distinguer le talent d'un acteur et la qualité des films dans lesquels il joue. Je trouve que Jean Dujardin est un bon acteur, mais il a joué dans pas mal de daubes. Cela valait aussi pour De Funès et tant d'autres.

Bakchich n'est pas vraiment un journal, ou plutôt, les gens qui écrivent là dedans sont totalement libres ce qui n'est pas le cas de la presse en générale et de la presse cinéma en particulier qui vit de la pub...

Dujardin bon acteur, je ne sais pas, je suis d'accord quand tu dis qu'un bon acteur peut tourner des daubes, Michel Simon par exemple ou Galabru en font fait un certain nombre...

Mais Dujardin... Je n'ai rien contre un certain cinéma populaire de qualité, mais qu'a t-il fait... pas grand chose... Quant à The Artist, c'est très bien fait même si le scénario tourne à vide ou plutôt est cousu de fil blanc... On ne s'ennuie pas mais je ne vois que trucs d'acteurs, des grimaces... Après le type est sympathique, plutôt humble avec ce qui lui arrive... Mais bon, ses films ne m'ont pas bouleversé...

Et il y en a tant à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2387
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   4/3/2012, 20:54

Moi je me souviens de Dujardin à ses débuts, quand il faisait des sketches et qu'il a créé le personnage de Brice de Nice. Le film Brice de Nice est une daube totale, on est bien d'accord, mais les sketches (que tout le monde visionnait sur le net avant même l'existence de Youtube) étaient très drôles. Même dans Chouchou et Loulou, on peut voir que c'est un bon acteur comique. Pourquoi le nier ? Maintenant j'ai pas dit non plus que c'était l'acteur du siècle mais je ne vois pas de raison de le dénigrer en tant qu'acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   4/3/2012, 21:16

Je ne le dénigre pas, j'ai juste vu la majorité de ses films qui ne me laissent aucun souvenir...
Après "acteur comique", c'est bien là tout le problème... Non résolu depuis que le cinéma existe... Peut-on quand on est "comique" faire autre chose ? Certainement quand on s'appelle Chaplin. The artist se voit encore une fois sans déplaisir, mais il ne m'en reste rien. Et puis c'est vrai, je l'avoue, peut être suis-je fatigué du néo nabab fils à Berri, fatigué de la clique Canal plus, fatigué du copinage dans ce genre de projet. Mais bon, je préfère que mes élèves (même si cela ne sera pas le cas) voient ce film plutôt qu'une daube comme Intouchable... Le problème, c'est finalement que comprendre à The Artist quand on n'a vu aucun film de D.Fairbanks avec toutes les références et les clins d'oeil à un âge d'or d'Hollywood ?
Au final, cela fait réfléchir sur comment on fait des films. Je ne dis pas que monter un projet comme The artist a été simple, mais malgré tout comme le dit le type de Bakchich, ce n'est pas une obscure boite de prod' avec des acteurs de seconde zone... C'est un peu comme au casino quand on pense avoir une martingale... Ils ont joué, ils ont eux derrière eu le gourou Harvey et ses 88 Oscars au compteur, tant mieux pour eux... C'est quand même mieux d'avoir The Artist que cette immense fresque fangeuse avec Cotillard en Piaf... Mais quand même quand on regarde l'histoire des Oscars (et pourtant, je me fous totalement des prix et des étoiles - rires-), quand on regarde la liste des films, on est en pleine décadence...
Allez, je vous laisse avec ce très bel hommage à Dujardin qui m'a touché... Et si au final, ils n'avaient fait (bon j'en doute) cela que pour ça...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Triste cinéma numérique... triste consommation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Triste cinéma numérique... triste consommation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Burton, Tim] La triste fin du petit Enfant Huitre
» Tentative de suicide la plus triste
» Un jour c'était joli, le lendemain trop triste
» Triste
» L'épisode le plus triste ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Quel cinéma !-
Sauter vers: