Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA VIE ARDENTE de PIER ANTONIO QUARANTOTTI-GAMBINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: LA VIE ARDENTE de PIER ANTONIO QUARANTOTTI-GAMBINI   4/2/2012, 16:19

J'ai enfin terminé ce roman vivement recommandé par Jean-Pierre Poccioni et qui m'a été offert par François. Quel parcours !

Que dire ? D'abord qu'il faut du temps pour le lire et ce n'est pas un reproche. Il est gros et les livres très épais me rebutent de plus en plus. C'est comme cela. Je n'y peux rien. La vieillesse qui se pointe ? Je n'en sais rien. J'écris d'une traite pour exprimer mon admiration pour ce roman que je trouve excellent à plus d'un titre et ce malgré quelques longueurs ou répétitions d'ambiance qui me semblaient pas vraiment nécessaires. Je sais que si je dis cela l'on va me reprocher de ne pas avoir pu apprécier certains passages. Peut-être, mais l'essentiel est que, avec du recul, je trouve ce roman excellent.

Il faut du recul pour apprécier ce roman et prendre le temps qu'il distille ses saveurs au fond de votre esprit. Comme un grand vin peut-être. Ce livre symbolise parfaitement à mes yeux la sensualité. Celle de trois grands adolescents (deux garçons et deux filles) qui se retrouvent isolés au milieu d'une île et occupant la maison d'un oncle de l'un des leurs. Sensualité à la fois douce, mélancolique, pleine d'attentes, de désirs, de déceptions et surtout de sous-entendus. On dit tout et on ne dit rien dans ce roman. On désire, mais l'on a peur de désirer. On aime sensuellement et sans doute psychologiquement, mais les mots ne viennent pas, car les corps devancent les mots ou les mots tus sont parfois plus forts que les parole proférées. L'auteur aime le non-dit, mais les personnages en ont peur parce que ce non-dit peut faire souffrir.

C'est sans doute cela la grande force du roman : sa capacité à faire exprimer par les personnages la force d'une tension amoureuse à travers les immenses silences, à travers les errances dans l'île, à travers les parcours sinueux qui semblent se profiler sans fin comme des fils qui prennent au piège ou qui libèrent. Les focalisations internes sont nombreuses dans ce roman pour reprendre l'expression de Genette : les scènes sont vues parfois de manière différentes par les divers personnages. Ces variations de point du vue apportent un charme certain à cette oeuvre tellement forte sur le plan de la révélation du trouble des passions. Plusieurs thèmes gravitent autour de ce trouble évoqué des sens et notamment la jalousie et la tragédie, car la dimension tragique du roman est évidente et se développe de plus pour culminer dans les dernières pages.

Un livre méconnu et qui mérite d'être connu ? Certes ! Un grand roman ? Certes ! Une oeuvre très importante de par sa force suggestive (rien de lourd, rien de donné, tout est léger et en même temps douloureux), de par son évocation élémentaire des forces vives qui traversent le corps et le coeur des hommes et des femmes, de par son approche minimaliste et répétitive qui évoque certaines approches conceptuelles des romans contemporains, de par sa structure à la fois pointilliste, impressionniste et gorgée de flash-back qui sont autant de visions ou plutôt d'approches différentes révélant la complexité de l'être humain et de son désir.

Il fait chaud, on brûle (au sens propre et figuré), on craint comme les personnages, on a peur comme eux de cette retenue quasi obligatoire sur un lieu, cette île, qui force à la découverte de soi-même et de ses pulsions intérieures. Un livre hautement recommandable donc.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: LA VIE ARDENTE de PIER ANTONIO QUARANTOTTI-GAMBINI   4/2/2012, 18:46

Comme tu le sais et comme je l'ai d'ailleurs écrit quelque part sur ce forum, pour ma part j'avais été un peu moins emballé, j'avais trouvé ce roman intéressant mais pas excellent. Mais je constate que c'est un bouquin dont je me souviens encore très bien et assez curieusement le souvenir qu'il me laisse est meilleur que ce que j'en ai écrit juste après la lecture.

Je suis en tout cas content de te l'avoir offert puisque tu l'as apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: LA VIE ARDENTE    5/2/2012, 15:27

Cher Jipi,

Si j'en juge par tes propos j'ai bien servi la mémoire de Quarantotti Gambini en te conseillant ce roman. C'est un des plaisirs de lecteur que de faire partager les découvertes quand elles sont de ce niveau. Il reste d'autres romans du même auteur à savourer mais tu es assez grand, l'impulsion ayant été donnée, pour explorer toi-même. C'est aussi une façon de se souvenir qu'en Italie il n'y a pas que Dante ou Pavese ( qui sont grands) mais bien des auteurs que nous connaissons mal ( et réciproquement) et qui sont recouverts par d'autres très médiatisés chez nous. Mais je ne vais pas plus loin ne voulant pas peiner tel ou tel en citant comme surfaits B. ou S...

Quant à François qui n'aura apprécié que modérément La Vie Ardente ( mais quelle oeuvre fait l'unanimité? ) il est assez honnête (personne n'en doutait) pour évoquer la persistance de ce roman, ce qui n'est pas rien, quand tant de textes sont oubliés sitôt lus parce qu'oubliables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VIE ARDENTE de PIER ANTONIO QUARANTOTTI-GAMBINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE ARDENTE de PIER ANTONIO QUARANTOTTI-GAMBINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonio SKARMETA (Chili)
» Stage Antonio Llamas et Christine Lambert à DAX
» San Antonio (Frédéric Dard)
» Stage tango avec Antonio et Christine - Biarritz (64)
» Les pensées de San Antonio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: