Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand je serai grande, je serai fainéante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Quand je serai grande, je serai fainéante.   23/12/2011, 21:19

C'est l'histoire d'une grande mère qui a une petite fille en deuxième année de médecine.

Celle ci bosse très peu sa 2eme année car la 1ere visait un concours, très dur, et elle a "déjà dépensé assez d'énergie". Mémé téléphone donc à l'une de ses proches pour lui confier sa peine: sa petite fille a annulé sa venue la veille de noël car vous vous rendez compte, ses partiels sont dans une semaine ! Et elle a, dixit la petite fille, "400h de cours a révisé en si peu de temps" !

Rien de bien intéressant, je sais.

Sauf que moi, ça fait une semaine que je me repose car j'ai avancé dans toutes mes révisions. Mes partiels sont dans une semaine également mais... "Oui enfin ta fille, elle a pas 8h de cours par jour non plus ! Et puis bon c'est pas médecine qu'elle fait hein !" ...

C'est bien connu, quand on ne fait pas médecine, on ne lit pas, on ne bosse pas, on ne côtoie jamais la fac. D'ailleurs, on m'apprend déjà mon métier.

Quand je serai grande, je serai enseignante.

Quand je serai enseignante, je serai fainéante.

Je le poste dans "Un mot pour rire" car vraiment, j'ai beaucoup rigolé. Jaune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   23/12/2011, 21:51

Courage, ça à le temps de changer d'ici là... en pire ;-)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   31/12/2011, 11:42

Marilou a écrit:
C'est l'histoire d'une grande mère qui a une petite fille en deuxième année de médecine.

Celle ci bosse très peu sa 2eme année car la 1ere visait un concours, très dur, et elle a "déjà dépensé assez d'énergie". Mémé téléphone donc à l'une de ses proches pour lui confier sa peine: sa petite fille a annulé sa venue la veille de noël car vous vous rendez compte, ses partiels sont dans une semaine ! Et elle a, dixit la petite fille, "400h de cours a révisé en si peu de temps" !

Rien de bien intéressant, je sais.

Sauf que moi, ça fait une semaine que je me repose car j'ai avancé dans toutes mes révisions. Mes partiels sont dans une semaine également mais... "Oui enfin ta fille, elle a pas 8h de cours par jour non plus ! Et puis bon c'est pas médecine qu'elle fait hein !" ...

C'est bien connu, quand on ne fait pas médecine, on ne lit pas, on ne bosse pas, on ne côtoie jamais la fac. D'ailleurs, on m'apprend déjà mon métier.

Quand je serai grande, je serai enseignante.

Quand je serai enseignante, je serai fainéante.

Je le poste dans "Un mot pour rire" car vraiment, j'ai beaucoup rigolé. Jaune.


Excellent Marilou.

Votre petit texte évoque tellement de choses tellement actuelles sur les idées reçues.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   31/12/2011, 17:35

Et je poursuis, après avoir relu votre message, en écrivant qu'à votre place j'aurais également ri doublement jaune !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   31/12/2011, 18:12

Ouais...

Ca m'a soulagé de l'écrire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   19/3/2012, 19:55

Guimauve a écrit:
C'est quoi ces notes ? 1969-2009
Personnellement je ne trouve pas drôle, surtout parce que c'est trop vrai ! Il y aurait aussi beaucoup à dire sur la conception de l'école qui se répand peu à peu dans nos sociétés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   19/3/2012, 21:39

Et c'est quoi la "conception de l'école" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   19/3/2012, 21:48

Guimauve a écrit:
Et c'est quoi la "conception de l'école" ?
Un immeuble mal entretenu, souvent situé près d'un MacDonald's, où on garde les enfants des pauvres le jour pendant que les parents travaillent jusqu'à ce qu'ils entreprennent leur carrière de travail précaire à leur tour. Dans cet immeuble on met dans la tête des petits garçons que les petites filles sont supérieures en tout (sur ce point je parle de l'école au Québec ; en France je pense que le politically correct est moins répandu mais il fait des progrès) et qu'il est mal de courir et bouger ; par ailleurs les petits garçons ne voient que peu ou pas du tout d'instituteurs, seulement des institutrices, afin qu'ils ne se fassent pas d'idées sur la nature des rôles masculins. Il y a aussi l'école pour les riches où les enfants apprennent effectivement à lire et à écrire et à penser, mais il faut payer.

Ceci n'est pas une critique des enseignants (dont je suis à titre de « surnuméraire ») mais de la société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   19/3/2012, 22:15

"d'idées sur la nature des rôles masculins" Qu'est-ce à dire ?
Pas d'école publique au Québec ?
"Surnuméraire" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 00:01

Guimauve a écrit:
"d'idées sur la nature des rôles masculins" Qu'est-ce à dire ?
C'est à dire que les petits garçons n'ont pas de modèles masculins à l'école, où tout le personnel (des enseignants aux professionnels, ortho-pédagogues, etc.) est des femmes.


Guimauve a écrit:
Pas d'école publique au Québec ?
Je décris l'école publique. D'ailleurs quelle bizarre question…


Guimauve a écrit:
"Surnuméraire" ?
Je ne suis pas membre du Syndicat des Enseignants mais j'ai le permis d'enseigner, donc l'école me confie un poste (j'en parle dans ma présentation) vacant qui n'a pas de titulaire. Je suis "en surnombre", hors-cadres si tu préfères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 12:00

Citation :
C'est à dire que les petits garçons n'ont pas de modèles masculins à l'école, où tout le personnel (des enseignants aux professionnels, ortho-pédagogues, etc.) est des femmes.

Mais c'est notion de "modèle masculin" qui m'échappe. Même si en France dans le primaire il y a une majorité de femmes (on peut se demander pourquoi ? manque d'attrait d'un métier aujourd'hui dévalorisé ? conditions de travail avec des mi-temps et la généralisation catastrophique de la semaine de 4 jours...) et je pourrais aller dans votre sens, mais qu'apporte le "mâle" ? que dire des familles mono parentales ? des couples homosexuels avec enfant ?

Citation :
Je décris l'école publique. D'ailleurs quelle bizarre question…
Vous parliez d'école pour riches...

Citation :
Je ne suis pas membre du Syndicat des Enseignants mais j'ai le permis d'enseigner, donc l'école me confie un poste (j'en parle dans ma présentation) vacant qui n'a pas de titulaire. Je suis "en surnombre", hors-cadres si tu préfères.

Et quelle est votre formation ?
En France, ce type de remplacement gangrène l'école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 15:58

Guimauve a écrit:
Mais c'est notion de "modèle masculin" qui m'échappe.
C'est évident.

Guimauve a écrit:
Vous parliez d'école pour riches...
J'ai écrit : "Il y a aussi l'école pour les riches (…)", en opposition à la description qui précède ; il faut lire attentivement.

Guimauve a écrit:
En France, ce type de remplacement gangrène l'école.
Vous avez des lacunes dans l'art de la conversation et une grande maladresse dans le choix de mots, "Guimauve". Par ailleurs j'ai une formation tout à fait adéquate aux yeux du Ministère de l'Éducation et je ne vais pas la justifier auprès de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 16:26

Giles a écrit:
Guimauve a écrit:
Mais c'est notion de "modèle masculin" qui m'échappe.
C'est évident.

Alors éclairez-moi ?

Citation :
Guimauve a écrit:
Vous parliez d'école pour riches...
J'ai écrit : "Il y a aussi l'école pour les riches (…)", en opposition à la description qui précède ; il faut lire attentivement.

Et bien justement, je ne vois pas le rapport avec l'omniprésence selon vous des femmes dans l'école. Et il faudra définir le niveau par ailleurs car il y a là bien des nuances.

Citation :
Guimauve a écrit:
En France, ce type de remplacement gangrène l'école.
Vous avez des lacunes dans l'art de la conversation et une grande maladresse dans le choix de mots, "Guimauve". Par ailleurs j'ai une formation tout à fait adéquate aux yeux du Ministère de l'Éducation et je ne vais pas la justifier auprès de vous.

Ah mais je ne m'attaquais pas à vous mais à notre système ici en France qui vient de supprimer la formation des maîtres et qui recrute au pôle emploi voir sur "le bon coin" des enseignants, bien sûr sans le dire aux familles. Je ne connais pas le système québécois, ici nous passons des concours difficiles, certes ce n'est pas la panacée mais jusqu'à présent il y avait quand même une formation pédagogique comportant des stages. Quand je vous demande votre formation, ce que je voulais dire c'est si vous aviez l'expérience de la pédagogie, car on peut être très qualifié dans son domaine et piètre enseignant, j'en côtoie tous les jours. Après je ne pensais pas déclencher vos foudres en demandant cela, je pensais naïvement d'ailleurs qu'en Amérique du nord, il y avait moins de réticences à demander ce genre de choses, comme aussi les salaires, alors que nous sommes très hypocrites ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 17:02

Guimauve a écrit:
[…] je ne vois pas le rapport avec l'omniprésence selon vous des femmes dans l'école.
Ce n'est pas "selon moi" mais selon les données du Ministère. Il est de plus de 80% chez moi, il atteint bientôt 80% en France et en Grande-Bretagne ; à l'école primaire, celle dont nous parlons. Personne n'attribue le mauvais état de l'école à la présence des femmes et surtout pas moi, car je constate leur compétence et leur dévouement chaque jour où j'enseigne ; on l'explique mieux par le manque de fonds (je parle de l'école publique) et surtout par l'aberration pédagogique des programmes « concoctés » par les experts du Ministère. Personnellement je dirais aussi que la journée scolaire est trop longue et que l'apprentissage est trop dilué et confus (mêlé à toutes sortes d'activités sportives et sociales).

Une des conséquences, cependant, de l'omniprésence des femmes à l'école est que les petits garçons n'intègrent pas la notion d'autorité, ni ne sont exposés à des modèles masculins nécessaires à leur développement.


Guimauve a écrit:
[…] ici nous passons des concours difficiles, certes ce n'est pas la panacée mais jusqu'à présent il y avait quand même une formation pédagogique comportant des stages.
Les stages sont toujours obligatoires ici et les remplacements sont assurés par des institutrices ou des instituteurs à la retraite ou qui préfèrent enseigner à temps partiel ou par des gens comme moi qui possèdent la formation normale sans avoir exercé le métier d'instituteur. (Le Syndicat des Enseignants ne nous apprécie pas sans réserves mais comme l'autorité scolaire locale nous confie les « classes difficiles » il ne proteste pas.)


Guimauve a écrit:
[…] ce que je voulais dire c'est si vous aviez l'expérience de la pédagogie, car on peut être très qualifié dans son domaine et piètre enseignant […]
Exact. On voit surtout cela à l'université mais c'est rare à l'école primaire, où tous les enseignants doivent posséder le permis de l'École Normale — qui n'existe plus ; l'apprentissage de l'enseignement est donné à l'université depuis quelques années — ou avoir suivi des cours de pédagogie (c'est mon cas) avant d'enseigner. Et une qualification spécifique (mathématiques, histoire, grammaire, phonétique, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 17:11

Giles a écrit:
Guimauve a écrit:
[…] je ne vois pas le rapport avec l'omniprésence selon vous des femmes dans l'école.
Ce n'est pas "selon moi" mais selon les données du Ministère. Il est de plus de 80% chez moi, il atteint bientôt 80% en France et en Grande-Bretagne ; à l'école primaire, celle dont nous parlons. Personne n'attribue le mauvais état de l'école à la présence des femmes et surtout pas moi, car je constate leur compétence et leur dévouement chaque jour où j'enseigne ; on l'explique mieux par le manque de fonds (je parle de l'école publique) et surtout par l'aberration pédagogique des programmes « concoctés » par les experts du Ministère. Personnellement je dirais aussi que la journée scolaire est trop longue et que l'apprentissage est trop dilué et confus (mêlé à toutes sortes d'activités sportives et sociales).

Une des conséquences, cependant, de l'omniprésence des femmes à l'école est que les petits garçons n'intègrent pas la notion d'autorité, ni ne sont exposés à des modèles masculins nécessaires à leur développement.

Quel rapport entre les femmes à l'école et les écoles privées pour riches ? c'était cela mon propos.
Encore une fois de quelle école parlez-vous, car dans le secondaire ce chiffres de 80 % ne correspond à rien en France.
Vous me parlez des chiffres du ministère, je n'ai pas trouvé sur le site du ministère québécois. Si vous avez le lien, cela m'intéresse.
Bien d'accord sur la dilution des savoirs et compétences à acquérir et la débilité des programmes.
Par contre en total désaccord avec le soit disant modèle masculin, j'ai tellement d'exemple de collègues hommes qui se font bordéliser et de collègues femmes qui ne sont pas Stalone et qui se font respecter. Cela n'a rien à voir avec les sexes pour moi.


Citation :
Guimauve a écrit:
[…] ici nous passons des concours difficiles, certes ce n'est pas la panacée mais jusqu'à présent il y avait quand même une formation pédagogique comportant des stages.
Les stages sont toujours obligatoires ici et les remplacements sont assurés par des institutrices ou des instituteurs à la retraite ou qui préfèrent enseigner à temps partiel ou par des gens comme moi qui possèdent la formation normale sans avoir exercé le métier d'instituteur. (Le Syndicat des Enseignants ne nous apprécie pas sans réserves mais comme l'autorité scolaire locale nous confie les « classes difficiles » il ne proteste pas.)

C'est là où je ne saisis pas, c'est quoi la formation normale ? vous avez fait le cursus sans en faire votre métier ? j'avoue ne pas comprendre.

Citation :

Guimauve a écrit:
[…] ce que je voulais dire c'est si vous aviez l'expérience de la pédagogie, car on peut être très qualifié dans son domaine et piètre enseignant […]
Exact. On voit surtout cela à l'université mais c'est rare à l'école primaire, où tous les enseignants doivent posséder le permis de l'École Normale — qui n'existe plus ; l'apprentissage de l'enseignement est donné à l'université depuis quelques années — ou avoir suivi des cours de pédagogie (c'est mon cas).

Je serais curieux d'en savoir un peu plus sur ces cours de pédagogie.


Dernière édition par Guimauve le 20/3/2012, 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giles
Membre
Membre


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   20/3/2012, 17:14

Guimauve a écrit:
Je serais curieux d'en savoir un peu plus sur ces cours de pédagogie.
Pour tout savoir, c'est ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand je serai grande, je serai fainéante.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand je serai grande, je serai fainéante.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand je serai grand, je serai ...
» Quand je serai grand(e) je serai...
» Quand je serais grand
» Quand je serai grande, j'irai bosser chez Kenzo
» Du travail et de la fainéantise...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Le mot pour rire-
Sauter vers: