Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Je suis abdel et je compte bien le rester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   11/7/2011, 12:10

Je suis en effet persuadée que Callinira lit, voit de nombreuses choses dans ce forum.

Comme je partage aussi l'idée du silence face à des « oeuvres » qui peuvent laisser indifférent.

Par contre si je me trouve face à quelque chose de fort, je peux réagir rapidement.

Un grand ami, Guy Ramet, dont je vous parlerai un jour (un grand spécialiste de réputation internationale sur le plan du mouvement, du théâtre, du corps, du mouvement, du clown, du masque) n'aime pas l'expression : « Ce spectacle me prend aux tripes ! », expression qui ne veut strictement rien dire.

À mettre en rapport avec le terme « ressenti » que je n'aime pas beaucoup non plus.

Ce cher Guy Ramet, chez qui j'ai eu le bonheur de suivre des formations pendant une dizaine d'années, parle ou préfère parler de mise en mouvement.

Je me rends compte que cette expression me convient assez bien non seulement pour les films, pièces de théâtre, mais parfois aussi pour les textes, peintures, photographies. La mise en mouvement étant à prendre au sens à la fois physique, émotionnel et intellectuel. Un peu long à expliquer maintenant. Le dernier film de Wenders m'a mis en mouvement... Telle photographie me met en mouvement : elle suscite de par ses qualités intrinsèques tellement de jaillissements sur les plans précités que j'ai envie de bouger dans mon corps, ma tête, mon coeur...

Pas certain que cette expression préférée de mon ami convienne à toutes les oeuvres artitiques, mais c'est son concept qui m'éveille, m'intéresse, me met en mouvement...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   11/7/2011, 12:14

"Ressenti"... Oui, c'est un mot très banal" et surtout, très facile !

"Quand Yugcib relit Yugcib" : oui, il y a des moments "assez magiques"... Mais ils sont rares et... Ne durent jamais bien longtemps!
Car ils ne me suffisent pas : il m'en faut d'autres! ... Et puis, à la longue, ils vieillissent, ces instants là ... ou n'ont plus la même portée.

Par contre, les photos de Jipi que j'ai vues, le texte de Callinira que j'ai lu (et relu), le livre de Jean Pierre Poccioni que j'ai lu... ça, pour moi, ça "vieillit pas" : c'est intemporel à mon sens !
Et il y a de l'intemporel, autant dans le présent (ou ce qu'on appelle "la modernité"), que dans ce qui fut...
C'est comme pour le vêtement (surtout féminin) : il y a cette élégance, cette forme, cette coupe, cette simplicité, ce petit "je ne sais quoi" entre autres, qui jamais, ne se démode et retient le regard, émerveille même, et traverse deux ou trois générations...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    11/7/2011, 12:30

Le vêtement masculin sait faire la même chose, mais à l'intérieur il y a le plus souvent...un homme, ce qui pour certains est un moins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   11/7/2011, 15:09

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
PS: Ce disant, je constate que je suis dans le fil : "Je suis Abdel..." Quelle contrainte que cette classification des sujets même si elle n'est peut-être pas évitable !


Vous êtes chez vous, vous tous, dans ce fil, et je vous sers un bon thé marocain, en attendant le couscous ou le tajine de résistance.

Bientôt plus de mille "lectures", on va dire : quel sacré type celui-là de réunir autant de lectures...

Trêve de plaisanterie, plusieurs thèmes ont été traiés à la fois dans ce fil et je ne sais plus où donner de la tête. Réagir à la franchise désarmante de Yugcib sur la lecture (qui conforte mon cas) ou à la demande de callinira qui se demande ce que je désire en postant des textes (je lui donne carte blanche d'agir à sa guise) ou du concept de mise en mouvement de Jipi que je trouve bien à propos, ou encore du "ressenti" dans le commentaire dont l'auteur s'en passe s'il n'est pas assorti d'un POURQUOI, ou du silence (mortel s'il n'est de mort) devant les "mauvais" textes.

A ce propos cette "technique" n'est fiable que par addition des silences. Dès qu'un seul le rompt, le texte revendique un certain bénéfice du doute et le "casseur" de silence en cautionnant le texte, devient, lui, sujet à caution. Un cercle assez vicieux que tout casseur de silence doit éviter pour ne pas faillir au silencieux consensus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   11/7/2011, 16:37

Jipi, "mettre en mouvement" n'est-ce pas tout simplement "émouvoir" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    11/7/2011, 16:44

Un tantinet spécieuse, Callinira, mais après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 01:22

Je redis : le ressenti sans son pourquoi ne vaut rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 10:39

abdel a écrit:
Je redis : le ressenti sans son pourquoi ne vaut rien.


Je ne comprends pas ce que vous voulez dire Abdel ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 11:22

Ressentir renvoie à la notion d'impression.

Voici ce qu'en dit le Robert:

Impression : Forme de connaissance élémentaire, immédiate et vague que l'on a d'un être, d'un objet, d'un événement; état de conscience plus affectif qu'intellectuel.

On voit clairement que si on s'aventure dans l'explication, ce qu'Abdel désigne par "le pourquoi" si j'ai bien compris, on renonce à l'affectif pour entrer dans l'intellectuel, ce qui est contradictoire et à la limite absurde.

En fait s'il n'est pas interdit de communiquer une impression ( chacun en a une obligatoirement) il faut admettre ce que j'ai déjà dit : qu'elle informe plus sur le sujet que sur l'objet. En matière de critique l'impression n'a de valeur que si celui qui l'exprime vous est connu. L'impression d'un parfait inconnu est une donnée affective non exploitable. Pour l'auteur, quand elle est positive c'est un sourire, négative une grimace. Et alors ?

J'ai toujours pensé que dépasser l'expression élémentaire, comme dit Le Robert, de l'impression, c'est entrer dans la maturité intellectuelle, se détourner de l'âge du bébé qui ne connait que les pleurs ou les risettes, ou de l'ado* dont le vocabulaire critique est souvent réduit à l'opposition NUL/ TROP BIEN.


* Ce n'est pas une critique de l'adolescent en lui-même, puisqu'il n'existe pas n'étant qu'une création de l'occident moderne. C'est une remarque sur un élément structurel de cette invention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 13:28

Je pense qu'il faut rattacher le ressenti au sentiment, ils ont d'ailleurs la même racine, et l'opposer au réfléchi, avant de les marier.

Le ressenti provient du coeur et des sens, tandis que le réfléchi provient du cerveau et de l'intellect.

Un ado peut avoir un ressenti mais ne peut l'expliquer (réfléchi) comme un adulte ou par manque de culture nécessaire.

Je peux aller plus loin et dire qu'un commentaire de texte doit exprimer "un ressenti réfléchi".

Je prend l'exemple d'un poème : à ma lecture, j'ai un ressenti qui m'indique que ce poème est nul ou médiocre. L'auteur me répondra : tiens ! c'est drôle ! Mais pourquoi il est nul ?

Si je n'ai pas le bagage nécessaire pour l'expliquer, je serais dans de beaux draps avec mon ressenti qui me fera plus d'ennemis que d'amis.

Je passe donc au réfléchi (ou le pourquoi du ressenti) pour l'expliquer, non pas seulement à l'auteur mais à moi-même, ce qui fait d'une pierre deux coups car si je suis convaincu de ma propre explication de mon propre ressenti ni "moi" ni l'auteur ne pourront me repprocher d'avoir dit "c'est nul" impunément !

Je me penche un peu plus sur le contenu du poème : d'abord sa forme :

Je constate que les vers sont irréguliers, l'un de six pieds, l'autre de dix, ou l'autre de 18 ! ensuite qu'il y a trop d'enjambements intempestifs qui ne respectent pas l'unité du sens grammatical, je constate que le poète a tenté une versification , mais bien hasardeuse en mélangeant les sons comme rime avec des rimes trop pauvres, je constate qu'il passe du présent au passé et au futur sans aucune justification et que le vocabulaire est d'une banalité ou pauvreté avérée. Qu'il y a absence de musicalité par absence d' assonance et d'allitération, de rythme dans les pauses vocales, etc

Sur le fond, le poème ne me renvoie à aucune parabole, ni image forte ou impression quelconque, car l'auteur se borne à raconter une scène banale de vie en essayant de le structurer comme un poème.

Donc c'est nul et voici pourquoi je le pense . Cela engage toujours mon ressenti car mon explication dépend de mes connaissances en la matière.

Cela peut être mal expliqué car je serais un profane de l'explication approfondie de mon ressenti et donc du texte.

Mais à l'inverse, comme tous les auteurs ne sont pas nécessairement des spécialistes de la littérature, une critique savante et trop technique risque de les embrouiller davantage sur la portée de l'avis du spécialiste en critique littéraire.

Je crois que le juste milieu serait convenable pour tout le monde, du moins la tranche du milieu, qui n'est ni spécialiste en littérature, ni spécialiste en critique et qui pourtant écrit et produit des oeuvres admirables ou... excécrables.

Le "ressenti réfléchi" rapproche davantage les coeurs et les esprits (auteur-lecteur critique) : on part du sentiment d'abord (votre sentiment d'abord , monsieur , sur mon écrit ! avant de me dire, vos critiques de forme et de fond !) car le sentiment premier sur une oeuvre est la clé ou la porte d'entrée pour une critique positive ou négative .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 14:25

Une remarque en passant : le sentiment premier sur une oeuvre en serait la clé ? Je n'ai pas de certitude à ce sujet car mon expérience m'a montré autant d'impressions premières justes que sujettes à révisions parfois profondes.

Mais c'est sur le thème de la critique dite de spécialiste ou critique savante que je voudrais réagir.

Abdel à exprimé à plusieurs reprises la certitude que cette critique me définirait assez bien. Je voudrais corriger cette erreur.

La véritable critique savante est la critique universitaire, celle qui depuis les critiques classiques comme Sainte-Beuve en passant par la grande époque du structuralisme est arrivée aux exégètes contemporains comme Goux par exemple. C'est une critique solidement appuyée sur une base théorique ( histoire, psychanalyse, sociologie, structuralisme ) et dont les principes sont clairement définis par des écrits fondateurs, Les Figures de Genette, les écrits de Serge Doubrovsky etc.

Il est évident que je n'ai aucun rapport avec une quelconque de ces très savantes mouvances.

Ce que je représente et qu'Abdel nomme critique savante ( pour, soyons clairs, exprimer l'idée d'une posture vaguement sclérosée et sèche qui s'opposerait au "ressenti" plein de suc et d'humanité ! ) c'est une perception de la littérature fondée sur une culture littéraire vivante et sans cesse mobile. Son carburant c'est la lecture encore et toujours. Lire les classiques bien sûr, mais aussi les oeuvres moins connues des décennies récentes, les Forton, Gadenne, Calaferte, et surtout la littérature d'aujourd'hui, car tout est affaire de références et de comparaisons.

Cette culture dont je conviendrais avec Guimauve qu'elle est impuissante à embrasser tous les arts faute de temps (sans pour autant les négliger totalement, tout est relatif) se dépose en l'être et lui donne toute une série de clés qui lui évite de se fourvoyer trop facilement.

Est-ce à dire que ce grand lecteur est infaillible ? Bien sûr que non ! Il est un connaisseur, un amateur qui se trompe un peu moins que d'autres, à qui il est un peu plus difficile de faire prendre des vessies pour des lanternes et c'est déjà pas mal!

Quand Abdel nous donne, ci-dessus, un exemple de réflexion sur un poème ( rime, sons, musicalité etc. ) il est dans le scolaire ! Son analyse est celle d'un prof qui juge un devoir, d'un artisan qui examine si un meuble est convenablement fabriqué. Le savoir faire est indispensable au créateur mais n'augure en rien du talent créatif. Un poème peut être parfait au plan de la versification, aborder un sujet original et fertile et être totalement dépourvu de valeur littéraire.

On pourrait à me lire penser que tout lecteur assidu devint un bon juge des oeuvres. Ce n'est pas faux mais il faudra aussi cette étincelle d'intuition, ce petit quelque chose qui fait qu'à la lecture de deux ou trois pages d'un texte on se dit: " Tiens! une voix, un auteur " ou d'autres fois : " A d'autre ce produit frelaté !" et que l'on ne se trompe pas !

Mais, direz-vous, qui vérifie que justement on ne se trompe pas? Mais tout le monde ! Tout ceux qui un jour vous ont écouté et se sont aperçus de la pertinence de vos propos, de vos jugements. J'ai défendu sur Aligre des textes dont personne ne parlait et qui ont été par la suite appréciés et estimés. Sur quatre-vingt coup de coeur dans cette émission pas plus d'une quinzaine étaient des textes commentés et connus. J'ai pris des risques et appris que mon jugement était non pas infaillible mais souvent pertinent. Par la suite des acteurs de la littérature, éditeurs, directeurs littéraires, m'ont accordé leur confiance quant à mon jugement. Ce n'est pas rien que je sache!

Donc grand lecteur éclairé par une culture de longue date oui. Savant et docte, non !

Note: Demandez à Jipi ce qu'il pense du jugement sur une photographie d'une personne qui ignore tout de Ronis ou de Salgado ? Eh oui...Juste une impression ! Pas plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 15:11

Je suis avec intérêt cette discussion et voudrais simplement vous dire ce que moi, en tant qu'auteur-compositeur amateur, j'attends ou espère lorsque je poste une chanson ici ou ailleurs.

En fait, j'espère des commentaires personnels, et peu m'importe leur nature pourvu qu'ils soient sincères. Si j'ai la chance d'obtenir des avis critiques avisés de l'un ou l'autre spécialiste, tant mieux. Mais les simples "ressentis" (moi aussi le mot m'énervait jadis mais je crois que c'était du snobisme intellectuel de ma part) sont bons à prendre aussi. Parce qu'en tant qu'auteur, je ne sais pas vous, mais moi j'aime bien savoir si mes oeuvres plaisent, tout simplement. J'aime savoir si telle ou telle chanson pourrait avoir du succès (tout en sachant très bien que succès et qualité sont deux choses bien distinctes). Alors je fais un décompte des j'aime et des j'aime pas, et cela me donne une première indication.

A condition que les avis soient suffisamment nombreux bien sûr. Et c'est souvent là que la bas blesse sur Passion des Mots. Lorsque je poste une chanson, dans le meilleur des cas je récolte quatre cinq avis, mais bien souvent cela se limite à un ou deux, et parfois c'est le silence total.

Le silence, surtout sur un site où je suis connu, est plus cruel qu'un commentaire négatif car il engendre le doute. Se taisent-ils parce qu'ils trouvent cela épouvantablement mauvais et ne veulent pas me vexer ? Ou est-ce par simple manque de temps ? Ou alors par indifférence ?

En disant cela je ne veux jeter la pierre à personne car moi-même je ne réagis pas à tous les textes postés. La plupart du temps c'est par manque de temps mais parfois aussi par lâcheté.

En conclusion, je trouve que chacun doit commenter comme il le veut et surtout comme il le peut, sans complexe ni prétention, et après ça il appartient à l'auteur de gérer les réactions avec discernement. Vouloir imposer sur un forum tel ou tel type de commentaire serait à mon avis aussi vain que contre-productif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 15:29

Toujours très tempéré John...

Deux choses :

On peut s'exprimer sur le concept de "critique" sans pour autant vouloir imposer telle ou telle manière de faire.

Ensuite pour ce qui est du décompte des j'aime ou j'aime pas je peux comprendre préférant moi-même un lecteur qui me dit "j'aime votre livre" à celui qui m'annonce avoir détesté ! Original, n'est-ce pas ?

Mais certains "j'aime" comptent plus que d'autres. Certains "je n'aime pas" sont tellement convenus ( ce qui ne veux pas dire non sincères) qu'ils ressemblent à des "j'aime" et inversement.

Et que dire des "j'aime" qu'on aurait préférés en "je n'aime pas" alors même que les "je n'aime pas" d'untel vous rassurent...

Qu'est-ce qui reste toujours pénible en toutes circonstances, nous en sommes d'accord: le silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 15:32

JPP,

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de ramener le sujet à vous-même et à votre spécialité.

Je me borne à porter une réflexion sur le ressenti réfléchi et son utilité comme juste milieu dans un commentaire quelconque. N'est pas spécialiste qui veut, en particulier dans les forums littéraires. Je parle dans le cadre d'un forum et non dans le cadre de la spécialité d'un critique. Ce dernier peut s'exprimer dans un forum mais il le fait souvent directement à travers la presse et la publication de ses articles critiques.

Je parle ici avec d'autres membres qui ne seraient pas des critiques littéraires de métier et je leur propose une façon de voir ou d'agir face à des textes d'autres membres. Pour animer un forum littéraire, il faudra bien commenter les autres, mais comment ? voilà l'objet de mon propos.

Je ne porte pas un jugement de valeur sur les critques de métier, loin de là.

Comme il se trouve que vous soyez un critique littéraire reconnu, qui s'exprime dans un forum, ce qui est assez rare et heureux, voilà qui est très enrichissant et source d'informations et de méthodes pour inspirer plus d'un. Mais peut-on, tous, faire la même chose que vous ?

Personne ne pourrait prétendre avoir votre expérience ou votre savoir-faire en la matière. Mais cela ne veut pas dire que personne ne doit commenter en présence d'un spécialiste. Ce serait fastidieux pour vous de commenter tout le monde à vous tout seul, et ce serait frustrant pour un auteur de n'avoir qu'un seul avis, certes très "savant", mais pas de confirmation ou d'infirmation d'une autre personne, même moins qualifiée.

Une critique que vous qualifiez de "scolaire" peut faire l'affaire de l'auteur. Le "scolaire" est, après tout, l'origine de "l'universitaire". On ne peut atteindre l'un sans être passé par l'autre.

L'objectif est d'indiquer à l'auteur s'il est bien dans le littéraire en ayant d'abord touché la sensiblité de son lecteur (ressenti favorable) et satisfait aux exigences littéraires des genres, des techniques du récit et du discours et autres points de vue omnipotents et omniscients (réfléchi favorable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 15:38

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
On peut s'exprimer sur le concept de "critique" sans pour autant vouloir imposer telle ou telle manière de faire.
Absolument. Et je n'ai pas voulu insinuer que toi ou quelqu'un d'autre cherchait à imposer un style de commentaire, ma phrase était bien au conditionnel.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Ensuite pour ce qui est du décompte des j'aime ou j'aime pas je peux comprendre préférant moi-même un lecteur qui me dit "j'aime votre livre" à celui qui m'annonce avoir détesté ! Original, n'est-ce pas ?
Mais certains "j'aime" comptent plus que d'autres. Certains "je n'aime pas" sont tellement convenus ( ce qui ne veux pas dire non sincères) qu'ils ressemblent à des "j'aime" et inversement.
Et que dire des "j'aime" qu'on aurait préférés en "je n'aime pas" alors même que les "je n'aime pas" d'untel vous rassurent...
C'est bien ce que je voulais dire en parlant du discernement de l'auteur face aux commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 15:59

J'aime bien cette réponse.

1 point !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 17:13

réponse de qui, if you please ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 17:41

Allez...on va dire les deux, celle de John et celle d'Abdel, bien qu'un peu jésuitique puisque rien n'interdit à un marocain de l'être fût-il musulman ou autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 17:55

J'ai oublié de corriger une erreur: je ne suis pas du tout un critique reconnu ! Je suis un critique occasionnel et très peu influent. Ne confondez pas Radio Aligre et Télérama ou le Monde des livres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 17:59

C'est jésuitiquement bien formulé, car si le point était pour les deux, vous auriez dit "rien n'interdit à un marocain et à un Belge...).

Le point est donc pour moi, John. Si tu veux partager, il faudra m'attrapper, je cours me cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 18:08

Comment ça pas reconnu !

Aligner coup sur coup Aligre FM, Telerama et le Monde des livres et dire cela ?

(Vous n'avez pas dit : ne confondez pas Aligre FM AVEC etc,...donc je suppose que vous êtes dans les trois supports)

Et puis peu importe d'être ou pas dans les trois supports, le premier suffit car il est direct, en direct, en différé et pas enfoui dans un fatras de productions écrites. Donc plus percutant et plus propagé.

C'est mon point de vue et j'y crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    12/7/2011, 18:33

Abdel,

Les deux formes existent : On ne doit pas confondre Paul avec Jacques / Paul et Jacques. La seconde me semble plus élégante mais c'est très subjectif.

Vous me faites beaucoup de crédit mais j'affirme qu'un critique de Radio Aligre pèse moins dans la balance médiatique qu'un critique de Télérama.De plus je me vois surtout comme écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   12/7/2011, 19:50

Oui, JPP, je m'en étais rendu compte avant votre réponse. Mais ce n'est pas aussi important que ça. Je comprends comme je peux, il ne faut pas trop m'en vouloir. N'exigez pas de moi le même niveau que celui de vos compatriotes. L'essentiel est qu'on puisse se comprendre ; s'il y a des fautes ou de fausses interprétations par-ci par-là, c'est à attribuer à la langue : la langue organique qui bouge dans la bouche. Un proverbe de chez nous dit : la langue n'a pas d'os . Comprenez par là qu'elle n'est pas rigide et donc sujette à des ratés qui lui échappent question "langue" (celle parlée et , par inadvertance, celle écrite).

Il faudrait peut-être que l'Admin allonge un peu le temps imparti à l'edition des messages. Je suis allé faire une petite sieste et suis revenu sur le PC. Votre message était déjà là .Ce temps imparti peut être le temps d'une sieste au moins.

Quand je dis au moins, c'est pour moi une heure, car je veille tard.

Je vous fait beaucoup de crédit , mais sans intérêt(s). C'est à l'état brut et tel que je le pense. Quand on est critique littéraire, on l'est pour de bon et pour toujours. On ne peut ni s'en défaire , ni s'en défendre, parce que c'est aussi une forme d'art, une forme d'écriture qui vous distingue dans les deux sens, dans votre singularité parce que les critiques sont rares et dans votre métier parce que c'est un métier élégant et distingué.

C'est encore mon opinion et j'y crois, et vous n'y pouvez rien avec votre modestie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Je suis Abdel et je compte bien le rester    13/7/2011, 02:07

C'est vous Abdel, qui parlez de ma modestie ?

Ciel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   13/7/2011, 13:00

Oui, parce que votre modestie est là devant mes yeux, il faut être aveugle pour ne pas la voir :


Jean-Pierre Poccioni a écrit:
J'ai oublié de corriger une erreur: je ne suis pas du tout un critique reconnu ! Je suis un critique occasionnel et très peu influent. Ne confondez pas Radio Aligre et Télérama ou le Monde des livres !


Il y a d'autres passages dans les messages en dessus.

Si je les additionne vous devriendriez trop modeste.

Ce n'est pas jésuite, et je vous explique :

Un autre proverbe (encore !) de chez nous dit : " une tape à la poitrine est expression d'amour (ou d'amitié).

Entendez : ce n'est parce qu'on vous tape sur la poitrine que l'on ne vous aime pas, c'est le contraire ! . la tape symbolique peut sceller une liaison durable.

J'ai toujours dit que les liens durables naissent dans la douleur...

Le ciel ne nous tombera jamais sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis abdel et je compte bien le rester   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis abdel et je compte bien le rester
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» un liste à commenter que je compte bien tester
» Une vie bien rangée ? De l'organisation et de la liberté.
» [JEU] JE SUIS PEINTRE : Pour apprendre à bien dessiner [Gratuit]
» Arnaud Cathrine
» Seriez-vous un bon profiler ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums généraux :: L'accueil-
Sauter vers: