Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes appréciés par Jipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Textes appréciés par Jipi   5/4/2011, 14:53

De temps à autre je placerai ici des textes que j'apprécie particulièrement pour des raisons variées.
Je vous ferai voyager à travers tous les genres et toutes les époques...
L'idéal évidemment serait que ces textes suscitent des échos chez les membres...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   5/4/2011, 14:54

Un texte d'une incroyable modernité et que Yugcib appréciera sans doute s'il le découvre ici !!! On verra !

Henri Pichette (1924-2000) : La vie sera élucidée

Néanmoins, la vie sera élucidée.
Car à vingt ans tu optes pour l’enthousiasme, tu vois rouge, tu ardes, tu argues, tu astres, tu happes, tu hampes, tu décliques, tu éclates, tu ébouriffes, tu bats en neige, tu rues dans les brancards, tu manifestes, tu lampionnes, tu arpentes la lune, tu bois le lait bourru le vin nouveau l’alcool irradiant, tu déjeunes à la branche, tu pars à la découverte, tu visites l’air les champs les ruines les métropoles les stades et les musées, les jungles et les églises, les arènes les volcans les chutes les fjords les oueds les lagunes les bayous les canons les toundras les déserts les grandes salles des châteaux les jardins suspendus les pyramides les mégalithes les catacombes les cavernes ornées les blanches montagnes les théâtres étoilés la mer Océane, tu bolides, tu pagaies, tu varappes, tu dribbles, tu crawles, tu voles à voile, tu hamaçonnes les filles, tu t’amouraches, tu gamahuches, tu renverses la vapeur, tu déploies les couleurs, tu dérides les bonzes, épouvantes les bigotes, scandalises les vieux birbes, tu convoles un jour dans l’infanterie un jour vers les ciseaux-lyres les aigles-bugles les cygnes au cri de cuivre un jour avec les clartés furieuses les splendeurs d’ombre la nature, tu idéalises, tu ambitionnes, tu adores, tu détestes, tu brilles.
À quarante ans je te retrouve rongeant ton frein, tu fondes sur la sympathie, il y a un cerne noir à toute chose, tu déshabilles du regard, tu convoites, tu prémédites, tu disposes tes chances, tu te profiles, tu places ton sourire tes phrases tes bouquets tes collets tes canapés, tu estimes, tu escomptes, tu commerces, tu carbures à prix d’argent, tu te pousses dans les milieux tu médis du tiers et du quart ou fais du plat selon le rang, tu arroses, tu gobichonnes, tu prends du ventre, tu prends des mesures, tu prends médecine, tu te mets au vert, tu récupères, tu remets ça, tu enrobes et te lisses le cheveu, tu ne veux pas avoir l’air, tu opères comme en glissant, tu serpentes, tu attaques, par le faible, tu escarmouches à petits coups de champagne, tu endors les chagrins, tu tamises les lampes, tu officies sous le manteau de la nuit... mais se réveiller : la grisaille la routine les manigances lea vacheries... comme tu voudrais un jeu neuf ! que s’il te l’était donné, tu laverais les sons, ressourcerais les images, procéderais à la toilette des Muses des Grâces des bonnes fées, or tu dissèques, tu calcules, tu cogites, tu épilogues, tu fais silence.
À soixante ans tu dates, tu radotes, tu perds la main l’ouïe tes dents, le cœur te faut, les jambes te flageolent, tu tombes en faiblesse, encore un peu et tu retombes dans une enfance touchée à mort.

Henri Pichette, Les Épiphanies, 1948.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   6/4/2011, 14:32

Déjà la première phrase m'interpelle : " Néanmoins la vie sera élucidée" ...
Je rapproche cette phrase avec cette pensée qui m'est récemment venue : soit l'idée que "tout un jour sera retrouvé" et qu'une sorte de vérité (en fait une réalité) originelle, intemporelle et quasi éternelle nous deviendra accessible parce qu'elle nous sera comme rendue... Ayant été perdue dès notre naissance...
J'aime bien toutes ces énumérations surtout dans "ce style là et avec ces mots là"... J'aime ce réalisme ainsi exprimé, à dire vrai ce que je trouve de "surréaliste" dans cette réalité ainsi exprimée... (je trouve que la réalité est parfois plus "surréaliste" que le surréalisme).
Mais à 60 ans pour moi, "l'enfance touchée à mort" serait la venue d'un temps de "révélation" qui dépasserait toutes les révoltes anciennes et encore présentes... Et toutes les jeunesses vécues.
A défaut "d'emporter le monde" cette sorte de "révélation" qui viendrait - sans même peut-être avoir été cherchée - rendrait plus supportable le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   21/4/2011, 23:53

Texte génial en effet où l'on perçoit toute la force du langage comme si les mots guidaient le parcours de la vie au lieu du processus inverse...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   12/5/2011, 17:45

René Char (1907- 1988) : Tu es pressé d’écrire

Tu es pressé d’écrire,
Comme si tu étais en retard sur la vie.
S’il en est ainsi fais cortège à tes sources.
Hâte-toi.
Hâte-toi de transmettre
Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance.
Effectivement tu es en retard sur la vie,
La vie inexprimable,
La seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t’unir,
Celle qui t’est refusée chaque jour par les êtres et par les choses,
Dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés
Au bout de combats sans merci.
Hors d’elle, tout n’est qu’agonie soumise, fin grossière.
Si tu rencontres la mort durant ton labeur,
Reçois-là comme la nuque en sueur trouve bon le mouchoir aride,
En t’inclinant.
Si tu veux rire,
Offre ta soumission,
Jamais tes armes.
Tu as été créé pour des moments peu communs.
Modifie-toi, disparais sans regret
Au gré de la rigueur suave.
Quartier suivant quartier la liquidation du monde se poursuit
Sans interruption,
Sans égarement.
Essaime la poussière
Nul ne décèlera votre union.

René CHAR, Le marteau sans maître, 1934.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   31/8/2011, 00:29

André Breton (1896- 1966) : Union libre


Ma femme à la chevelure de feu de bois
Aux pensées d’éclairs de chaleur
A la taille de sablier
Ma femme à la taille de loutre entre les dents du tigre
Ma femme à la bouche de cocarde et de bouquets d’étoiles de dernière grandeur
Aux dents d’empreinte de souris blanche sur la terre blanche
A la langue d’ambre et de verre frottés
Ma femme à la langue d’hostie poignardée
A la langue de poupée qui ouvre et ferme les yeux
A la langue de pierre incroyable
Ma femme aux cils de bâton d’écriture d’enfant
Aux sourcils de bord de nid d’hirondelle
Ma femme aux tempes d’ardoise de toit de serre
Et de buée aux vitres
Ma femme aux épaules de champagne
Et de fontaine à têtes de dauphins sous la glace
M femme aux poignets d’allumette
Ma femme aux doigts de hasard et d’as de cœur
Aux doigts de foin coupé
Ma femme aux aisselles de martre et de fênes
De nuit de la Saint Jean
De troène et de nids de scalares
Aux bras d’écume de mer et d’écluse
Et de mélange du blé et du moulin
Ma femme aux jambes de fusée
Aux mouvements d’horlogerie et de désespoir
Ma femme aux mollets de moelle de sureau
Ma femme aux pieds d’initiales
Aux pieds de trousseaux de clefs aux pieds de calfats qui boivent
Ma femme au cou d’orge imperlé
Ma femme à la gorge de val d’or
De rendez-vous dans le lit même du torrent
Aux sens de nuit
Ma femme aux seins de taupinière marine
Ma femme aux seins de creuset du rubis
Aux seins de spectre de la rose sous la rosée
Ma femme au ventre de dépliement d’éventail des jours
Au ventre de griffe géante
Ma femme au dos d’oiseau qui fuit vertical
Au dos de vif argent
Au dos de lumière
A la nuque de pierre roulée et de craie mouillée
Et de chute d’un verre dans lequel on vient de boire
Ma femme aux hanches de nacelle
Aux hanches de lustre et de pennes de flèche
Et de tiges de plumes de paon blanc De balance insensible
Ma femme aux fesses de grès et d’amiante
Ma femme aux fesses de dos de cygne
Ma femme aux fesses de printemps
Au sexe de glaïeul
Ma femme au sexe de placer et d’ornithorynque
Ma femme au sexe d’algue et de bonbons anciens
Ma femme au sexe de miroir
Ma femme aux yeux pleins de larmes
Aux yeux de panoplie violette et d’aiguille aimantée
Ma femme aux yeux de savane
Ma femme aux yeux d’eau pour boire en prison
Ma femme aux yeux de bois toujours sous la hache
Aux yeux de niveau d’eau de niveau d’air de terre et de feu

André Breton, Clair de Terre, 1931

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Textes apprécié par Jipi    31/8/2011, 07:37

Beau texte certes mais tout de même archi connu.

A moins que le but soit de nous dire quelque chose...sur Jipi !


PS : Il existe une originale version BD par Guido Crepax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   31/8/2011, 15:12

Mais mon intention n'était pas de ne présenter ici que des textes peu connus !
Seulement des textes appréciés.


Je me rends compte aussi qu'Union Libre, texte superbe, est fondamentalement peu connu dans les milieux moins initiés à la littérature.


Un lien avec Jipi ? Oui...

Un souvenir en fait, car pendant des années, en 5ème (équivalent de la Première en classe), je me faisais un très grand plaisir de lire ce texte en classe. Une interprétation personnelle qui impressionnait par ailleurs les élèves (comme les Djinns de Victor Hugo que mes étudiants attendaient avec impatience chaque année !!! Vous lisez les Djinns Monsieur ?!!!)

Un autre souvenir, j'ai commis l'erreur, au début de mon enseignement, de faire lire ce texte par un étudiant !!! La mère en a été choquée (Je l'ai appris quelque temps plus tard).

Depuis lors je lisais ce texte moi-même et de, toutes façons, la lecture/interprétaiton en était supérieure !!! J'avais horreur du massacre des textes lus en classe d'où aussi mon intérêt depuis 30 années pour le travail vocal/théâtral avec mes étudiants.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: textes apprécié par Jipi    31/8/2011, 15:28

Jipi, je suis tout à fait sur ta longueur d'ondes et j'ai (ainsi que mon épouse) pratiqué systématiquement la lecture d'extraits en classe. Au début d'un cours ouvrir un livre et lire une page...J'en ai même fait un projet pédagogique avec une inspectrice. Hélas, mes collègues de lettres étaient souvent hostiles au nom du fait que l'élève devait découvrir "par lui-même" les textes. De plus la lecture d'un texte non commenté leur semblait un non sens, il fallait expliquer !

J'avais quant à moi rapporté cette pratique d'Afrique où j'ai découvert la fascination de la voix sur les auditeurs et par suite les élèves.

Mais il serait un peu long d'évoquer l'ouverture d'esprit de l'enseignant moyen...( quand je dis "moyen" je suis charitable ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   31/8/2011, 16:10

Lire des extraits en classe, mon épouse le fait également et je suis tout à fait pour ! Quelques profs de français pratiquaient cela quand j'étais sur les bancs de l'école et c'est de ceux-là dont je me souviens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   31/8/2011, 19:00

Quand j'étais au collège et en seconde, lire à haute voix était une hantise ! Simplement parce-que je ne lisais pas et donc lisais mal... Quand je devais et lire et découvrir le texte, c'était l'horreur... Impossible de faire les deux correctement, du coup je comprenais rien m'appliquant sur la lecture.
Aujourd'hui, je me rends compte de l'importance de la lecture à voix haute et de temps à autres je trouve qu'il est plaisant de faire la lecture simplement pour s'imprégner du texte et le théâtraliser ! Je trouve que c'est une bonne initiative de faire un travail vocal/théâtral en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   31/8/2011, 19:36

François a écrit:
Lire des extraits en classe, mon épouse le fait également et je suis tout à fait pour ! Quelques profs de français pratiquaient cela quand j'étais sur les bancs de l'école et c'est de ceux-là dont je me souviens.

Bien d'accord, je milite pour une demi heure par semaine de lecture en classe par le prof d'oeuvres intégrales, en tout cas pour les élèves de LP... Mais le carcan des programmes, leur poids par rapport au temps imparti empêche bien des choses, c'est dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   1/9/2011, 00:02

Je pense effectivement qu'il faut prendre ce temps de même que je prenais le temps de faire jouer une pièce entière par mes étudiants en fin d'année et ce avant de l'analyser.
Avec une mise en scène, quelques accessoires et quelques éléments de décor.
Le temps pris : 5 heures de cours, mais quelles heures !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Textes apprécié par Jipi    1/9/2011, 07:52

Cinq heures de cours pour quoi faire ? La représentation ? Les répétitions ?

Mon épouse a conduit quelques expériences de mise en scène scolaires pour lesquelles les heures se comptaient par dizaines !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   1/9/2011, 08:30

Est-ce qu'on ne sort pas du sujet, ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   1/9/2011, 10:06

On sort du sujet effectivement Callinira. Merci de le rappeler.

Revenons-en à notre Union Libre !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   4/12/2011, 00:59

Superbe roman de Calvino et début mythique de ce roman extraordinaire (normal, puisqu'il offre une superbe mise en abyme !!!)



Italo Calvino (1923-1985) : Si par une nuit d’hiver un voyageur

Tu vas commencer le nouveau roman d’Italo Calvino, Si par une nuit d’hiver un voyageur. Détends-toi. Concentre-toi. Écarte de toi toute autre pensée. Laisse le monde qui t’entoure s’estomper dans le vague. La porte, il vaut mieux la fermer ; de l’autre côté, la télévision est toujours allumée. Dis-le tout de suite aux autres : « Non, je ne veux pas regarder la télévision ! » Parle plus fort s’ils ne t’entendent pas : « Je lis ! Je ne veux pas être dérangé. » Avec tout ce chahut, ils ne t’ont peut-être pas entendu : dis-le plus fort, crie : « Je commence le nouveau roman d’Italo Calvino! » Ou, si tu préfères, ne dis rien ; espérons qu’ils te laisseront en paix.
Prends la position la plus confortable : assis, étendu, pelotonné, couché. Couché sur le dos, sur un côté, sur le ventre. Dans un fauteuil, un sofa, un fauteuil à bascule, une chaise longue, un pouf. Ou dans un hamac, Si tu en as un. Sur ton lit naturellement, ou dedans. Tu peux aussi te mettre la tête en bas, en position de yoga. En tenant le livre à l’envers, évidemment.
Il n’est pas facile de trouver la position idéale pour lire, c’est vrai. Autrefois, on lisait debout devant un lutrin. Se tenir debout, c’était l’habitude. C’est ainsi qu’on se reposait quand on était fatigué d’aller à cheval. Personne n’a jamais eu l’idée de lire à cheval ; et pourtant, lire bien droit sur ses étriers, le livre posé sur la crinière du cheval ou même fixé à ses oreilles par un harnachement spécial, l’idée te paraît plaisante.

Italo CALVINO, Si par une nuit d’hiver un voyageur, 1979.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   4/12/2011, 11:05

Excellent, j'adore ! Ce sont les premières lignes du roman je suppose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   4/12/2011, 11:49

Un classique dont l'incipit est bcp étudié en collège en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   4/12/2011, 12:52

François a écrit:
Excellent, j'adore ! Ce sont les premières lignes du roman je suppose ?

Je te le conseille François ! Un de mes livres-culte !!!

Début de roman ou incipit comme le dit Guimauve.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   12/6/2013, 10:34

Poème de Paul Eluard

Toi la seule et j'entends les herbes de ton rire
Toi c'est la tête qui t'enlève
Et du haut des dangers de mort
Sur les globes brouillés de pluie des vallées
Sous la lumière lourde sous le ciel de terre
Tu enfantes la chute.

Les oiseaux ne sont plus un abri suffisant
Ni la paresse ni la fatigue
Le souvenir des bois et des ruisseaux fragiles
Au matin des caprices
Au matin des caresses visibles
Au grand matin de l'absence la chute.
Les barques de tes yeux s'égarent
Dans la dentelle des disparitions
Le gouffre est dévoilé aux autres de l'éteindre
Les ombres que tu crées n'ont pas droit à la nuit.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   13/6/2013, 17:25

Je commence" Le seul moyen de vivre" de Clarice Lispector


Clarice Lispector (1920-1977) est considérée comme un des plus grands écrivains brésiliens du XXe siècle. La correspondance (1941-1976) de Clarice Lispector ici recueillie couvre toute sa vie d'adulte, au Brésil puis en Italie, en Suisse, en Angleterre et aux Etats-Unis, où elle suivit son mari diplomate.



Ma petite soeur, écoute mon conseil, écoute ma demande : respecte-toi plus que tu ne respectes les autres, respecte tes exigences, respecte même ce qu'il y a de mauvais en toi - respecte surtout ce que tu imagines être mauvais en toi - pour l'amour de Dieu, ne cherche pas à faire de toi une personne parfaite - ne copie pas une personne idéale, copie-toi toi-même - c'est le seul moyen de vivre.
                                                                       Clarice Lispector (Berne, le 6 janvier 1948)


veuillez déplacer ce sujet dans la rubrique adéquate merci! me suis trompée d'endroit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Textes apprécié par Jipi    13/6/2013, 19:41

Voilà ce qui est extraordinaire dans les contacts entre lecteurs: je n'ai aucune idée de qui est Clarice Lispector et vais me pencher sur ce nom par la vertu d'une simple phrase d'une inconnue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majalis
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 72
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   13/6/2013, 19:54

Merci!
 oui, etre soi-meme, d'abord et avant tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes appréciés par Jipi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes appréciés par Jipi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Altération des apprêts . (dorure, sels solubles, nitrates)
» Transferts de textes
» Textes en ligne en italien.
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....
» La scène la moins apprécié.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: