Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    16/3/2011, 09:02

Pour ne pas oublier la littérature voici un petit extrait :


Les Corses protestent et s’animent pour des fantasmes de nation, et pendant qu’ils agitent des drapeaux et posent quelques bombes, les années passent et les transforment en vieux Chinois. Quand le grand âge calmera leurs ardeurs de guerriers et que plus personne ne les écoutera, ils découvriront effarés que la terre sert surtout à creuser des tombes. Au-dessus c’est la vie et j’espère que leurs filles font déjà l’amour avec des Indiens, des nègres ou des nordiques. Les traditions ne sont guère bonnes qu’en cuisine, et encore ! Le reste c’est de la peur.

Jean-PIerre Poccioni, La Maison du Faune Ed Phébus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Littérature    16/3/2011, 20:48

Moralité : on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    17/3/2011, 07:28

" se servir " Est-ce bien le propos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Littérature    17/3/2011, 21:30

???

Je voulais dire : Jean-Pierre Poccioni poste un extrait d'un livre de Jean-Pierre Poccioni dans lequel une des thèses de Jean-Pierre Poccioni est exprimée.

--> On est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Et ce n'était bien sûr pas un reproche mais un trait d'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    18/3/2011, 07:48

J'avais compris !

Le propos selon moi était dans le contenu et non dans le principe. Le métissage comme solution aux problèmes de race c'est à dire le contraire du communautarisme. Toutes les endogamies me sont détestables d'où qu'elles viennent.

Attention, je n'évoque pas le blanc qui s'envoie la jolie africaine ou la fine asiatique.

Les racismes de toutes sortes ne s'y trompent pas qui commence par interdire les relations sexuelles inter-raciales.

Voila ce que je voulais dire par cette citation et si elle est de moi, c'est uniquement pour signifier que ce n'est pas d'hier que j'ai réfléchi à ces problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Littérature    18/3/2011, 08:58

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Voila ce que je voulais dire par cette citation et si elle est de moi, c'est uniquement pour signifier que ce n'est pas d'hier que j'ai réfléchi à ces problèmes

Ce dont personne ne doute, Jean-Pierre.

Ce qui serait intéressant, c'est qu'un indépendantiste corse vienne nous expliquer son point de vue.

En Belgique on est depuis longtemps également confronté à des questions de "terre", notamment en périphérie bruxelloise où les flamands (et pas uniquement les nationalistes) défendent le droit du sol là où les francophones revendiquent le droit de gens.

Depuis 30 ans je suis de très près et dans leur langue les revendications et arguments des nationalistes flamands. Je ne les partage pas mais c'est entre autres leur existence et leur succès croissant qui me font adopter aujourd'hui une position moins idéaliste et plus pragmatique sur le problème des nations et des frontières.

J'ai discuté avec de très nombreux flamands de tous bords, aussi bien des ouvriers que des intellectuels de haut vol et je peux te dire, Jean-Pierre, qu'aucun d'eux ne signeraient ton texte tel quel, notamment à cause de ce que tu dis sur la tradition (mais pas uniquement.)

Alors, les flamands sont-ils pour autant des lepenistes qui s'ignorent ? Ou bien y aurait-il dans cette question de nations et de traditions des aspects culturels qu'il serait imptudent de négliger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    19/3/2011, 07:12

J'apprend donc que bien des flamands s'opposeraient à l'idée exprimée dans ce court passage, qui me semble pourtant bien innocente à force d'être générale !

C'est dans mon roman l'expression du découragement d'un personnage, un homme âgé et passablement désabusé, devant la sottise du monde.

Il semble, à te lire, qu'il avait raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Littérature    19/3/2011, 09:30

J'en ai bien peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Littérature    20/3/2011, 17:39

Petite question à Jean-Pierre...

Le mot nègre a-t-il une connotation positive ou négative aujourd'hui ? Je ne m'en sors plus avec ce terme.
Même si je suis un adepte de Senghor et de la négritude, je ne vois plus clair.

Pas d'ironie dans ma question : je tiens à le préciser.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    21/3/2011, 07:53

La première chose à dire est que la notion de race humaine, si elle est généralement acceptée dans le public, sans doute par habitude, est de plus en plus contestée par la communauté scientifique. Cette volonté d'appliquer à l'homo sapiens une taxinomie animale résiste mal à une analyse véritablement objective. Que l'on dise nègre ou noir ou black, tentez d'en donner une définition rigoureuse vous verrez !


Au niveau de l'emploi quotidien, il est évident que le passé ( esclavage, colonisation, contestation de l'humanité de certains africains ) le choix d'un mot est lourd de signification et il est presque impossible d'obtenir un consensus.
Je suis d'ailleurs obligé de dire que ma réponse sera française et peut-être mal applicable à la Belgique!

Si l'on élimine les mots qui désignent une nationalité ( Sénégalais, Ivoirien ) l'appartenance à un continent ( Africain avec ou sans adjectif de couleur) l'ethnie* ( Wolof, Bamiléké) l'opposition reste entre nègre et noir.

Nègre est un mot très lié à l'esclavage ( De l'esclavage des nègres, écrit Montesquieu) qui sera repris par esprit de fierté et défi par le mouvement de la négritude dont il faut rappeler qu'il est d'origine Antillaise. Pour certains ce mouvement est un moment historique révolu, pour d'autres ses principes restent vivants. A ma connaissance c'est uniquement aux Antilles et dans certains milieux que le mot nègre est encore acceptée sans acception péjorative.

Noir est une traduction de black, une anglotaxinomie relativement récente bien qu'elle n'ait aucun rapport avec l'emploi du mot black par des francophones qui est un phénomène post moderne.

Actuellement en Françe c'est un mot moins problématique que nègre mais qui marque une intention d'insister sur la race, au minimum de la préciser . On en réservera l'emploi aux cas où cette précision est importante et c'est une vraie question !

* Au sujet des complexités rappelons que l'Europe à rendu compte ( discrètement!) du génocide du Rwanda en faisant état d'un massacre de l'ethnie Tutsi par l'ethnie Hutu. IL n'est pas indifférent de préciser que ces ethnies n'existent que dans l'imagination des occidentaux qui les ont fabriquées sur la base d'observations peu scientifiques et très orientées politiquement.


Petite anecdote : Alors que je vivais au Niger, j'avais prévu une petite expédition vers le lac Tchad. Je devais passer par un village et y trouver le parent d'un ami nigérien qui pourait me servir de guide et d'interprète.
Tu le reconnaitra facilement dit mon ami, il est noir ! Il voulait dire que son teint était plus sombre que celui de la moyenne des autres villageois.

Et pour finir mes élèves nigériens disaient souvent: Senghor...c'est un blanc !


Bref nous sommes tous plus ou moins les nègres ou les noirs d'un autre !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    21/3/2011, 08:07

Une précision complémentaire:

Je viens de lire le rapport d'une conférence qui s'est tenue au Salon du livre de Paris ( Vous savez la foire promotionnelle du polar nordique! ) sur les littératures du continent africain.

On parle de littérature africaine, mieux de littératures africaines, mais l'expression littérature négro-africaine si fréquente dans les années 70/80 a disparu.

A cette époque, j'expliquais à mes lycéens que le roman noir était aussi le roman policier ( roman jaune en Italie!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Littérature    22/3/2011, 14:23

Un grand merci pour tes explications Jean-Pierre.

Petite question : pourquoi as-tu alors dans ton roman utilisé le mot « nègre » au lieu du mot noir et ce d'autant plus :

- que le mot nègre a une connotation négative dans de nombreuses parties du monde comme tu le fais comprendre

- que ton personnage semble être un personnage « positif » utilisant un terme au sens négatif pour beaucoup de gens. On a donc l'impression que le dit personnage a un regard un peu méprisant vis-à-vis du noir ?


Tu as écrit : « A ma connaissance c'est uniquement aux Antilles et dans certains milieux que le mot nègre est encore acceptée sans acception péjorative. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    22/3/2011, 15:10

Jipi,

Notre société a fabriqué toute une séries d'appellation qui prétendent être moins dévalorisantes ( Handicapé, non voyant, mal entendant, employé de surface, préposé à l'hygiène publique.) Bref pour éviter de changer les choses, on change les mots !

Or, mon personnage s'intéresse à l'être biologique de Selim et pas n'importe comment, mais au travers de la mythologie de la sexualité africaine. Cette perception, jadis accompagnée de son symétrique, la sensualité débordante de la négresse, date d'une époque où seul le mot nègre était employé et c'est ce mot qui lui est venu naturellement à ce moment et dans ce contexte. Le fait qu'il se pose et pose cette question fait de lui une personne sans complexe mais aussi sans la culture suffisante pour s'élever au-dessus de la plupart des préjugés.

Il semble honnête, puisqu'il se renseigne mais est banalement touché par une certaine dose de racisme, celle qui accompagne toute inculture. Il faut se souvenir que la xénophobie et le racisme sont des "postures" anthropologiques très communes qui ne peuvent être éliminées que par une élévation culturelle humaniste.

La fermeture à l'autre est la règle de base. Le nom des ethnies du monde entier se traduit au mieux par le mot "humain" les autres étant autre chose que des hommes! Autrement dit le racisme est un primitivisme.

Et mon personnage n'est pas un intellectuel, ni un penseur.

Cela dit, il est difficile d'analyser ce personnage complexe sur la base d'un mot qui accroche. Il faudrait le saisir dans sa globalité et ses contradictions.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Littérature    22/3/2011, 17:11

"Noir" est attesté dès le XIIe s. comme substantif pour désigner une personne de race noire sous la forme neir, et dès le XIe comme adjectif : "La neire gent" (Chanson de Roland). "Nègre", de même origine latine que "noir", nous est arrivé par le portugais"negro" qui signifie noir.

On parle aujourd'hui des peuples mélano-africains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    22/3/2011, 17:14

Certes mais l'étymologie n'est pas l'usage. Qui dit "mélano africain " ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Littérature    23/3/2011, 07:26

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Certes mais l'étymologie n'est pas l'usage. Qui dit "mélano africain " ?

Non, mais le plus souvent elle l'explique.

Le terme ""Mélano-Africain" est surtout employé dans le domaine scientifique. Mais je l'ai trouvé sous la plume même d'un Africain qui l'opposait à "une puissance leucoderme". Egalement dans un texte poétique. Mais je n'ai pas retenu les références.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Littérature    23/3/2011, 07:51

En fait votre contribution, à propos de laquelle ma remarque n'était pas critique, illustre bien la difficulté de vouloir simplifier un emploi sans en préciser le contexte. Entre les relations humaines directes où l'implication affective peut être très forte et par exemple la poésie, qui est terre de liberté de la langue, existe un fossé qu'il est imprudent de mépriser ou franchir d'un bond insoucieux.

Les mots ne sont pas des porteurs de sens, il sont le sens et la pensée. Mais en même temps ils sont des sens posés dans l'espace géographique et le temps historique.

Par contre l'obsession d'un contenu idéologique des mots ( leucoderme !) est un phénomène très contemporain que j'ai superficiellement abordé plus haut.

J'ai eu écho d'une réunion littéraire aussi interminable que houleuse où il était question de trouver le terme correct pour définir une littérature écrite par des femmes. La réunion s'est terminée sur un désaccord au moment où les participantes homosexuelles ont relevé le fait qu'elles n'étaient prises en compte dans aucune appellation !

Par contre la question de cerner une éventuelle spécificité féminine de l'écriture ( autre que thématique) fut remise aux calendes grecques.

Au fond racisme ou pas c'est comme amour ou pas: presque impossible à définir mais ô combien perceptible au plan émotionnel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Littérature    23/3/2011, 11:18

Merci Jean-Pierre pour tes précisions.

L'allusion que tu fais aux mots servant à chasser/masquer le contenu de la réalité qu'ils évoquent me fait penser à un texte que je donnais souvent à mes étudiants de terminale pour leur faire comprendre la puissance parfois manipulatrice et dangereuse du langage.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Littérature    

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Littérature hispanophone
» Littérature Castlevania par SAS : collection de couvertures!
» Littérature coréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: