Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pynchon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Pynchon   15/12/2010, 15:27

Tiens, en parlant d’intello.
Je suis en train de lire l’Arc-en-Ciel de la gravité de Thomas Pynchon.
Cela démarre à Londres tandis que la ville reçoit les V2 allemands. Les services secrets britanniques et américains s’interrogent : la répartition géographique des conquêtes féminines de Terence Sloothrop, soldat américain, correspond exactement aux points d’impacts des V2 ; autrement dit :les érections de Sloothrop sont invariablement suivies, dans les quatre jours en moyenne, d’une explosion. Comment expliquer ce phénomène ?
Voilà pour le point de départ d’un long roman dont il est difficile de suivre le fil, tant il y a de personnages et de digressions.
Mais, à mon avis, il faut intégrer dès le départ qu’il il est inutile de chercher à suivre ce fil, et se laisser aller afin que nos interrogations ne parasitent pas la lecture ; ne pas commettre l’erreur des personnages qui s’échinent à rationaliser cette Europe chaotique.

Pynchon a de très belles descriptions. Les plages anglaises, par exemple qui ont « quelque chose de mathématique ». Quand on visualise les défenses disposées sur ces plages « hérissons Tchèques », en X, "Asperges de Rommel", en « > », on apprécie la précision d’une formulation pourtant épurée.
A cela s’ajoute de la fantaisie, du fantasque, à travers les rêves et cauchemars des uns et des autres.

Je reproche à cette édition un manque de notes, de commentaires, et de traductions. Les termes allemands ne sont en effet pas traduits, et certaines références à des quartiers londoniens demeurent inaccessibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Pychon   15/12/2010, 16:12

Intéressant, Gosayn,

C'est un des rares ( ?) américains célèbres dont j'ignore tout. Un peu méfiant, mais je crois m'y mettre un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Pynchon   15/12/2010, 17:33

Si je ne me fait pas de souci vous concernant, je pense qu'un lecteur non-averti devrait découvrir Pynchon à travers d'autres textes. Contre-jour, dont je n'ai lu que des extraits paraît plus accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Pynchon    2/1/2011, 18:24

Alors Gosayn, où en est-on de ce Pynchon ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Pynchon   3/1/2011, 13:24

Ce livre, qualifié "d'illisible" par les administrateurs du Pulitzer (cf wikipédia), m'a été offert et vanté par un ami qui en a entamé la lecture il y a deux ans de cela... et qui ne l'a pas encore achevée.
Comme je le disais plus haut, c'est une lecture difficile.
Profusion des personnages, densité, digressions, insertions de souvenirs, le seul fait de sauter une ligne vous perd pour un paragraphe entier, à cela s'ajoutent des phrases à tiroirs, à embranchements, dirais-je, tant ce livre m'évoque un labyrinthe.
Je suis revenu en arrière, j'ai pris des raccourcis (en sautant les passages trop techniques concernant la physique et l'aérodynamisme; le sujet principal étant le V2), mais plutôt que de parler d'illisibilité, j'ai toujours le sentiment de me retrouver à la place de ces personnages qui après Londres errent en Allemagne.
Il y a la trame principale: la quête de Slothrop, et les personnages annexes, que l'on ne côtoiera que le temps d'un chapitre. J'en ai laissé certains de côté, je me suis intéressé à d'autres, comme Pokler un physicien allemand dont la femme et la fille sont en camp de "rééducation" nazi depuis la fin des années trente. Pour qu'il tienne le coup, pour qu'il reste intellectuellement performant, chaque année en été, ses supérieurs font sortir sa fille du camp et la lui laisse le temps de vacances. C'est d'abord une enfant qu'il reconnait une enfant qui lui parle de son travail, des fusées, et qui lui parle de son désir d'habiter sur la lune, puis, il réalise un jour que sa fille est probablement morte, qu'on lui en envoi une autre, une fille, un peu plus âgée tous les ans. Et Pokler choisit de faire comme si c'était elle, il choisit de l'immortaliser, un écho de sa fille morte, comme les V2, volant à une vitesse supérieure à celle du son laissent un écho après avoir explosé.
On soupçonne que ces digressions sont des situations imaginées avant la rédaction de ce roman, et Pynchon a profité de ce chaos pour les y insérer. Elles ne sont pas toutes inintéressantes.
A côté de cela, on trouve des scènes d'action plus proche de Tex Avery que du roman noir. Cela apporte de la fraîcheur.
Oui, il y a beaucoup d'humour dans ce roman.

Illisible?
Les livres illisibles (par exemple Villa Vortex, de Dantec) ne sont souvent qu'une escroquerie, et je ne perd pas mon temps à les lire.

Je vais en voir le bout, et je pourrai donc conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Pynchon    8/2/2011, 07:30

J'ai de mon côté commencé Vineland du même Pynchon.

Et refermé le livre au bout d'une centaine de pages gagné par un ennui profond ! Je précise que je suis un lecteur plutôt opiniâtre et que je termine en général les livres que je commence.

Mais devant ce flot de propos confus qui a aucun moment ne me disaient quoique ce soit, j'ai craqué. J'ai été particulièrement agacé par le cabotinage de cet auteur visiblement persuadé que la moindre phrase produite par lui, la plus anodine réflexion, le trait d'humour le plus sommaire sont autant de traits de génie. Je sais que certains considèrent Pynchon comme un grand, je sais aussi que ce genre de réputation n'est pas toujours fondée.

Que les lecteurs de Pynchon qui trouvent chez lui intérêt ou plaisir, les deux réunis serait l'idéal, lèvent la main !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Pynchon   8/2/2011, 08:44

Je ne suis pas en état de produire une longue argumentation. J'irai à l'essentiel.
J'ai trouvé de l'intérêt, et j'ai pris du plaisir à cette lecture. J'ai aussi eu le temps de m'ennuyer.
Cabotin et désinvolte, oui. Je n'ai pas lu Vineland, mais les "propos confus" pour vous citer pouvaient à la rigueur passer pour un procédé dans l'Arc-en-Ciel de la gravité qui traite du chaos et de la confusion, justement.
Mon sentiment était mitigé à la sortie de ce livre. J'en ai apprécié de nombreux passages, situations, réflexions. L'étalage de connaissances, digressions techniques, la lourdeur du style m'ont aussi agacé, et m'agacent d'autant plus maintenant que je viens de lire votre message, puisque Pynchon apparait coutumier du fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pynchon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pynchon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: