Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 100 jours pour rien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: 100 jours pour rien !   22/9/2010, 14:17

Le 13 juin dernier, les Belges avaient rendez-vous aux urnes... Cent jours plus tard, aucun gouvernement n'a encore été mis en place ! Et cela ne semble pas forcément de de bonne voie...

Lorsqu'en avril dernier l'Open VLD, par l'entremise de son jeune freluquet de Président, provoquait la chute du Gouvernement belge, les plus pessimistes craignaient que le pays ne soit plongé dans une obscure situation politique. Ils avaient, probablement, en mémoire le cinéma tragicomico-politique qui avait suivi le scrutin précédent, en 2007. Il avait alors fallu 192 jours pour mettre en place un Gouvernement... et encore, il s'agissait d'un Gouvernement de transition pour lequel on avait rappelé Guy Verhoofstadt, le Premier Ministre sortant, pour pallier au plus pressé. Il avait encore fallu trois mois supplémentaires pour permettre à Yves Leterme de devenir Premier Ministre et de former son Gouvernement... un Gouvernement qui avait explosé quelques semaines plus tard. En juillet 2008, soit 401 jours après les élections législatives de 2007, la Belgique était dans l'impasse politique. Plus jamais ça, avait-on pensé très fort, mais dans l'impasse, le Freluquet de l'Open VLD y a replongé la Belgique avec ses ultimatums intenables sur BHV !

Le 13 juin dernier, soit un an avant la date normalement prévue, nous sommes donc retournés aux urnes. De ce scrutin il est ressorti deux vérités totalement différentes selon que l'on soit au nord ou au sud du pays. La Flandre basculait totalement à droite avec le raz-de-marée des nationalistes de la N-VA; la Wallonie mettait le cap à gauche toutes avec une victoire aisée du Parti Socialiste. Tout le monde était d'accord pour dire que le pays devait subir une profonde réforme institutionnelle et que des négociations importantes allaient ponctuer la mise en place du Gouvernement. Bart De Wever, le leader de la N-VA, et Elio di Rupo, le Président du PS, allaient devoir tomber d'accord pour réformer la Belgique dans l'intérêt de ses diverses composantes. Après la mission d'Informateur confiée par le Roi à De Wever, Di Rupo héritait d'une tâche de Préformateur chargé d'explorer les pistes possibles et de définir les partenaires à mettre autour de la table, les mêmes qui, au terme des négociations, formeraient le Gouvernement.

Le 23 juillet, soit 15 jours après avoir été nommé, Di Rupo se fend d'un communiqué de presse dans lequel il précise que sa mission de préformation consiste à rapprocher des points de vue souvent différents et non pas à entamer des négociations qui ne pourront débuter que lorsque l'on sera en phase de Formation... Déja aux yeux européens cette situation parait compliquée. Pourquoi un Informateur, un Préformateur, un Formateur et même, plus tard, des Médiateurs ? 40 Jours après le scrutin, la Belgique en est encore à se chercher des point de convergence entre les acteurs principaux du jeu. Même en Angleterre où, pour la remière fois depuis plusieurs décennies, les élections n'avaient pas dégagé de majorité, David Cameron a réussi à former un Gouvernement de coallition en une semaine à peine... Le spectre de 2007 se profilait à l'horizon de la politique belge. On était probablement reparti pour un scénario de longue durée ! Le 30 juillet, Elio Di Rupo rapporte au Roi qu'il a pour mission de concillier l'inconcilliable mais il est maintenu dans sa mission. Le 18 août, Di Rupo est à nouveau prolongé car il a, nous dit-on, engrangé d'importants progrès. Pourtant quelques jours plus tard, un clash important a lieu entre Laurette Onkelinx, Vice-première Ministre PS sortante, et Bart De Wever, la première reprochant au second de ne pas vouloir faire de concession. Et il est vrai que le chef de la N-VA revient sans cesse sur ce qui est acquis, surtout en ce qui concerne le financement de la Région bruxelloise, ne veut pas lâcher de lest et s'érige en sabordeur des négociations en cours.

Début septembre, c'en est assez pour Elio Di Rupo qui jette le gant et demande, une nouvelle fois, à être déchargé de sa mission. Le Roi accepte mais la Belgique est dans l'impasse car le dialogue est totalement rompu entre N-VA et PS, les deux vainqueurs des élections. Danny Pieters (N-VA, Président du Sénat) et André Flahaut (PS, Président de la Chambre) sont chargés de jouer les médiateurs afin de tenter de renouer le dialogue et ainsi relancer les négociations. On commence de plus en plus à évoquer un Plan B, c'est à dire une situation où la Wallonie continuerait sa route sans la Flandre. Après quelques escarmouches timides, Di Rupo et De Wever se sont revus hier dans ce que certains ont appelé la Réunion de la Dernière Chance. Ils ont convenu de la mise en place d'un Groupe de Haut Niveau sur le financement de Bruxelles... Un Groupe de Haut Niveau !!! Sympa pour ceux qui négociaient avant et qui n'étaient, sommes toutes, que des nains de jardins !

Bon d'accord mais concrètement où en est-on ?

Cent jours après les élections, c'est toujours la crise politique en Belgique. D'accord, un groupe de travail a été mis en place pour étudier le refinancement de Bruxelles, il sera confié au Ministre Wallon Jean-Claude Marcourt (PS) et à Jan Jambon (N-VA). D'accord Flahaut et Pieters poursuivront, pour leur part, les négociations sur les autres thèmes de la Réforme de l'Etat. Il est convenu de refaire le point la semaine prochaine... Mais globalement, chaque parti devrait rester sur ses positions, cela sent donc le statu quo à plein nez !

Dans l'ensemble, les cent jours qui viennent de s'écouler ont, surtout, été des jours perdus ! D'autant plus que l'idée d'un séparatisme commence à germer dans l'esprit de ceux qui n'y étaient pas forcément favorables voici un an. La France lance même certaines perches à la Wallonie(1) tandis que certains évoquent la viabilité d'un binôme Wallonie-Bruxelles...

Laissez moi le redire encore une fois, les négociations ont atteint leurs limites, il convient si l'on veut avancer de changer les négociateurs. Plus que jamais je crois que Bart De Wever n'est pas incontournable et qu'il faut l'écarter de la table si l'on veut progresser dans ce dossier. Il faut cesser de croire que parce que certains font beaucoup de voix ils sont forcément incontournables. En 2007, Yves Leterme était aussi dit incontournable, il s'est quand même vautré à plusieurs reprises ! Je n'affirme pas (encore) que l'on y arrivera pas avec De Wever, mais bien que ce serait plus commode, pour le bien des deux Régions, sans lui !

On n'est pas encore arrivé au stade de 2007, on a encore 92 jours de marge mais les mêmes problèmes qu'à l'époque vont commencer à se poser. Il y a des dossiers en suspens qui doivent absolument être traités (budget 2011, crise économique, compétitivité de la Belgique aux yeux des investisseurs, social...) et que le Gouvernement actuel, en affaires courantes depuis sa chute en avril dernier, ne peut faire avancer. Car s'il y a aujourd'hui 100 jours que nous allions voter, il y a aussi - et surtout ! - 162 jours que notre pays est en affaires courantes, c'est à dire que ses instances politiques dirigeantes son pieds et poings liés...

Trop... is te veel !
Genoeg... c'est assez !

------

(1) Les Députés UMP Dupont-Aignan et Jacques Myard ont clairement évoqué la possibilité d'un rattachement tandis que récemment des émissaires du PS français rencontraient des homologues socialistes wallons et flamands dans le même sens...





source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: 100 jours pour rien !   22/9/2010, 15:24

Je discutais hier avec un étudiant en sciences politiques (troisième année ) : il m'expliquait que l'on avait en Belgique un des systèmes politiques les plus inefficaces au monde (lourdeur, complexité et incompétence maintenue, entretenue et acceptée). On leur explique cela aussi...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
 
100 jours pour rien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SEPT JOURS POUR UNE ETERNITE.... de Marc Levy
» [Hamid Jemai ] 2 jours pour faire des thunes
» 2 JOURS POUR FAIRE DES THUNES de Hamid Jemaï
» Much ado about nothing (Beaucoup de bruit pour rien) version 1993 de Kenneth Branagh
» Sept jours pour une éternité ... [Marc Levy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Regarde vers le passé et vis dans le présent !-
Sauter vers: