Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   16/6/2010, 13:01

A propos de langage, personnellement je fais une distinction entre un "résumé" et un "exemple sous forme de boutade visant à tourner en dérision un débat que l'on estime vain".

Ceci étant dit, je suis content que ce fil ait provoqué la réapparition, aussi furtive soit-elle, de Jean-Pierre Poccioni, qui a fait jadis les beaux jours de ce forum et que je salue amicalement au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   16/6/2010, 17:45

Mais non, il ne s’agit pas de tourner le débat en dérision, mais de le dégraisser, schhhhhlack, car il se fait un peu dodu à force de tourner autour du pot à coup de propos transigeants devant déboucher sur un compromis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   16/6/2010, 18:46

Bah, la dérision c'est pas mal non plus, ça aide à relativiser, n'est-il pas ? Very Happy

Mais vous savez, pour moi le but d'une discussion sur un forum n'est pas d'arriver à un compromis. On ne négocie pas la formation d'une coalition politique, on échange des points de vue et des expériences, c'est tout.

Dans ce fil, j'ai voulu susciter des réactions sur un sujet qui m'intéresse pour enrichir ma propre réflexion et la partager avec ceux que ça intéresse également.

Après ça, certains nuanceront peut-être leur avis, d'autres pas, mais ce n'est pas mon problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Bravo!   16/6/2010, 19:25

Alors là, franchement, mes félicitations !

Réactions pondérées, intelligentes, mesurées. Formidable! Il est vrai que certains esprit plus étroits manquent à l'appel (du 16 juin) Je n'en suis pas moins surpris et admiratif ( à part la restriction de ce monsieur dont j'ignore tout, Michel je crois, : comment imaginer un être assez crétin pour remettre en question la nécessité d'un apprentissage du langage ???? )

Cela dit j'ai tout de même été sensible à la remarque plus personnelle de John qui prouve que l'humain que l'on chasse à grands coups de cartésianisme revient au galop.

Merci John pour ce que vous êtes et bravo aussi pour l'intuition : furtif est le juste mot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   16/6/2010, 23:46

Il ne s’agit pas de restriction, Jean-Pierre, car ici même, j’ai dénoncé clairement ce que vous ciblez dans votre « dialogue », à savoir ce travers qui consiste à vouloir expliquer à la fois l’évidence et l’indicible et je ne vous soupçonne évidemment pas de rejeter toute forme d’apprentissage du « langage », c’était seulement un simple rappel prudent d’un autre terme débattu ci-dessus et qui concerne ce premier temps où les critères d'évaluation sont de l'ordre de l'objectivité.
Par ailleurs, dans les académies et dans les écoles d’art, le crétinisme dont vous doutez n’est hélas! pas une denrée rare, très peu enseignent aujourd’hui le « métier », à savoir la maîtrise de la technique et de l’expression par le langage esthétique.
Vous ne l’ignorez pas, le mythe triomphant est celui du seul concept ou plus grave selon moi, ainsi que le déclarent par exemple les tenants du groupe B.M.P.T (Buren, etc.), « l’effacement ou la neutralisation de l’artiste, de son œuvre par l’absence volontaire d’expression sensible ou spirituelle, de mise en forme plastique ou poétique ».

Vous ne me connaissez pas, nous sommes donc à égalité car de mon côté je vous découvre, avec plaisir et intérêt. Pour information, j’ai été professeur d’arts pastiques et je suis peintre. Dans ma carrière, j’ai dû beaucoup pointer du doigt les clichés et automatismes qui handicapent l’expression et l’empêchent de s’ébattre en toute liberté; dans cette phase d'apprentissage, j'ai dû m'en référer à des critères objectifs. Débrousailler pour permettre l'envol du talent. Est-ce plus clair?

Merci John pour votre habileté à susciter des réactions, pour votre disponibilité et pour votre courtoisie.

Je pense, Gosayn, que vous ne considérez pas qu’essayer d’apporter quelques nuances consiste à tenir des propos transigeant. Car je n'ai pas l'impression que ce débat tendait vers un consensus mou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   27/6/2010, 23:07

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Dialogue d'été :

Un promeneur : Beau temps aujourd’hui, n’est-ce pas ?
Un autre : Cher monsieur, parlez pour vous ! Comment pouvez-vous affirmer qu’il fait beau ? Ignorez-vous que tout est relatif ? Quels sont les critères objectifs, que dis-je scientifiques, qui déterminent votre affirmation ?
Le promeneur : Mille excuses, j’ai peut-être laissé parler mon sentiment du moment, me suis coulé dans une sensation...
L’autre : « Sentiment, sensation »...Avez-vous clairement et rationnellement défini les termes que vous employez ? Pire qui désignez-vous par ce « je » dont l’existence même mérite qu’on l’examine. Etes-vous bien certain d’être là ou vous êtes ?

Délicieux dialogue d'été dont l'ironie bien présente ne semble pas avoir été perçue (?).

Étonnant, car, en général, lorsqu'on lit Jean-Pierre Poccioni on perçoit souvent l'ironie sous-jacente et souvent révélatrice de certaines vérités qui dérangent parfois par leur marginalité non-consensuelle.

Faut-il décoder ce dialogue de Jean-Pierre Poccioni en profondeur ? Je ne le pense guère, car nous avons à faire, dans Passion des Mots, à des êtres intelligents !!!

Ce dialogue révèle bien que ce débat (même s'il est intéressant sous certains aspects), révèle une certaine vacuité dans le sens où l'on risque de tourner en rond. Mais peut-être est-ce voulu ?!!!

Nous savons (en tous cas certains membres du forum et aussi les deux Jean-Pierre !) que des critères de qualité existent. Nous savons donc, pour ne prendre qu'un exemple dans un seul domaine artistique, qu'il y a de bons romans et des romans médiocres. Nous pourrions même argumenter, mais j'ai le sentiment que la discussion risque d'être un peu vaine, car, quel que soit le critère avancé, l'on trouvera toujours quelqu'un pour mettre en doute la validité d'un critère avancé en l'assimilant perpétuellement à un sentiment ou à une lecture personnels et donc s'amuser en quelque sorte d'un débat strictement rationnel, prolongé indéfiniment.

Entre parenthèses le refus de certains critères de qualité dans le domaine artistique est l'alibi inespéré justifiant l'existence de productions mêmes moyennes ou médiocres. « Il écrit mal, mais il a des idées originales !!! ». Suffit de découvrir les innombrables productions médiocres publiées sur le Net par des éditeurs qui cherchent à convaincre du talent de chacun !!! Il en va de même dans chaque domaine artistique.

Le débat est déjà faussé dès le départ, car, comme je l'ai dit précédemment, l'on ne peut aucunement comparer les critères d'évaluation de l'enseignement à ceux du domaine artistique.

Et pourtant ces critères de qualité dans le domaine artistique existent (je pourrais en citer au moins cinq pour la photographie ou la littérature romanesque). Bien entendu ces critères varient selon les objets « observés », varient sans doute selon les cultures et les époques, encore que... Madame Bovary est reconnu comme un ouvrage immense à plusieurs époques, dans plusieurs pays...

Si j'avance un critère, je rencontrerai sur mon chemin cet « autre » (du dialogue de Jean-Pierre Poccioni) qui se mettra, par jeu rationnel conscient ou inconscient, à mettre toujours en doute le critère que j'avancerai. Il me semble que je ressemble à ce petit Promeneur du petit dialogue qui ose à peine dire qu'il a quelques très petites compétences qui lui permettent d'évaluer petitement avec sa petite tête une certaine forme de qualité !!!
Sans doute que Jean-Pierre Poccioni, que j'ai eu la grande joie de rencontrer récemment, lui ressemble également !

Prêtons-nous au jeu. Pour moi, un critère de qualité de base en littérature est la qualité d'écriture. Dieu sait déjà que de nombreux écrivains qu'ils soient romanciers ou poètes n'atteignent même pas ce premier niveau essentiel. On peut déjà fermer le rideau sur des centaines d'écrivains médiocres qui se vendent pourtant à la pelle.

Mais je continue... les ergoteurs rationnels me diront : « Jipi, tu parles de qualité d'écriture. Mais mon petit Jipi, dis-nous alors ce qu'est une qualité d'écriture ? !!! » Et le jeu continuera sans fin car il est bien connu que certains sont déjà d'avis dès le départ que les critères n'existent pas et que l'on ne peut même pas définir ce qu'est une écriture de qualité !!!

Suis-je à l'école dans Passion des Mots ? Bien sûr que non même si j'ai l'impression d'y être parfois quand on met en doute certains critères d'évaluation dans le domaine artistique !!! En plus Passion des Mots est peuplé d'êtres intelligents... je crois donc que les personnes ayant une certaine forme de culture profonde (pas celle vicieuse, robotisée, superficielle, superfétatoire... inculquée par les médias) savent reconnaître une certaine forme de qualité d'écriture que celle-ci soit classique ou davantage surprenante.

Revenons au Promeneur.

Le promeneur : « De nombreux mauvais livres sont publiés ! »
L'autre répond : « Non ! Mais vous disjonctez ou quoi ? Soyons rationnels ! Qu'est-ce qu'un livre ? Et qu'est-ce qu'un mauvais livre ?
Le Promeneur : Vous avez raison ! Je ne vis que dans la sensation !!! Et je n'ai absolument aucune compétence pour vous répondre !!! Mea Culpa !!!
L'autre : « Vous voyez ! C'est bien ce que je vous disais ! Un bon livre, cela n'existe pas ! Un mauvais livre, cela n'existe pas ! Vos critères ne sont que des vues de l'esprit !!!»

Bon... soyons rationnels !!! Ne sommes-nous pas en train de nous caresser le crâne afin de mettre en doute systématiquement la médiocrité d'un Marc Lévy (que l'on a le droit d'aimer) ou la maîtrise d'un Zola (que l'on a le droit de détester) ?

En fait je ne suis pas fondamentalement certain, John, que tu veuilles accepter l'existence de certains critères d'évaluation dans le domaine artistique même si tu sembles vouloir les requérir.

Par contre je suis quasiment certain (mais je peux me tromper) que le moindre critère avancé ne te servira qu'à prolonger indéfiniment l'idée inscrite en toi (depuis que tu as analysé la subjectivité certaine de certains critères d'évaluation dans l'enseignement) qui est celle de la non-validité des critères de qualité dans le domaine artistique.

Un jeu rationnel peut-être ? Quelque peu sophistique en tous les cas.

Dans le fond les dès sont déjà un peu pipés dès le départ.










_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   29/6/2010, 18:54

Je vois difficilement quel prolongement je pourrais donner à cette réponse puisque mon honnêteté intellectuelle y est mise en doute. Quoi que je dise, cela sera interprété comme de l'ergotage rationnel.

Très rationnellement donc, je voudrais simplement rappeler que ce fil s'adressait - je l'ai dit très explicitement dès le début - à ceux que cette question intéresse, c'est-à-dire à ceux qui se demandent s'il est possible de proposer ou non des critères de qualité universels et indiscutables qui permettent une évaluation objective d'une oeuvre d'art.

Je n'oblige personne à trouver cette question digne d'intérêt.

Si quelqu'un pense que de tels critères existent, je lui demande simplement de les citer et de les définir clairement, et d'accepter bien sûr qu'ils soient passés au crible de la critique rationnelle. Sinon, effectivement, on tourne en rond, c'est la conviction de l'un contre celle de l'autre.

Donc soit tu acceptes d'aller un peu plus loin dans ton "petit jeu" et tu tentes de définir clairement ce que tu entends par "qualité d'écriture" par exemple, en acceptant que ce que tu vas écrire sera peut-être remis en question sans que cela ne soit nécessairement de l'ergotage.

Soit tu estimes que tout cela est vain ou que "les dés sont pipés" comme tu le dis, et dans ce cas, je me demande pourquoi tu prends part à cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   30/6/2010, 20:06

Au début amusé je trouve la tournure de ce sujet passablement irritante. Ainsi John s'indigne que l'on puisse mettre son intégrité en doute et continue à réclamer des critères rationnels.

En voici donc un bouquet au sujet d'un livre :

J'estime que**** est un "grand livre" parce que
- il est bien écrit
- il bouleverse, renverse, remet en question, fait réfléchir sur des questions fondamentales
- il permet plusieurs niveau de lecture et de sens
- il donne du plaisir au lecteur tant par sa forme que par son fond
- il est accessible à toute personne normalement cultivée et pas uniquement à l'élite.


C'est signé John et ce fut écrit à propos du Mages de John Fowles.


Allez...sans rancune et bonnes vacances à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   1/7/2010, 08:36

..."Et le jeu continuera sans fin..."
Mais sans le "jeu" (qui est parfois dramatique, acide ou pervers) la vie ne serait qu'un désert à traverser, un désert avec de très hautes montagnes dans le lointain ne renvoyant jamais aucun écho...
Mais l'écho vient, cependant (le vent y est peut-être pour quelque chose...)
Alors l'oreille peut-être, n'entend plus que ce qu'elle veut entendre.
Le "jeu" est comme un cercle à l'intérieur duquel on se meut, cherchant toujours le centre ; et le mouvement tournant et perpétuel, est perçu nécéssaire... ou dérisoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   1/7/2010, 14:34

Une très belle façon d’exprimer ce que je ressens, Yugcib, et que je n’aurais pu faire avec une telle finesse.
Alors, « jouons »! Peut-être l'une ou l'autre phase nous rapprochera-t-elle du centre... Avoir conscience du jeu est un appréciable avantage, c’est une manière de ne pas rester immobilisé sous le poids des certitudes. Mais ce n’est que mon opinion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   1/7/2010, 17:30

Voici une intervention de Pierre Bourdieu. Il ne traite pas de critères d’évaluations, mais de la notion de jugement de goût et de l’esthétique légitime. Le propos n’est pas complètement hors-sujet.
Je le répète, il n’est pas ici question de critique, mais de goût.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   2/7/2010, 13:01

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Au début amusé je trouve la tournure de ce sujet passablement irritante. Ainsi John s'indigne que l'on puisse mettre son intégrité en doute et continue à réclamer des critères rationnels.

En voici donc un bouquet au sujet d'un livre :

J'estime que**** est un "grand livre" parce que
- il est bien écrit
- il bouleverse, renverse, remet en question, fait réfléchir sur des questions fondamentales
- il permet plusieurs niveau de lecture et de sens
- il donne du plaisir au lecteur tant par sa forme que par son fond
- il est accessible à toute personne normalement cultivée et pas uniquement à l'élite.


C'est signé John et ce fut écrit à propos du Mages de John Fowles.


Allez...sans rancune et bonnes vacances à tous

Désolé de t'irriter, Jean-Pierre, ce n'est bien sûr pas le but mais je répète que je n'oblige personne à participer à cette discussion, ni à la lire, ni même à la trouver pertinente.

Moi ça m'intéresse, donc je continue.

A propos de cet extrait de message que tu ressors fort à propos, je note que personne à l'époque ne m'avait répondu qu'il partageait ces quelques critères que j'avais brièvement énoncés.

Par ailleurs, on se souviendra que nos évaluations de ce roman de John Fowles divergeaient largement, donc même dans l'hypothèse où tu aurais utilisé les mêmes critères que moi, il faut bien constater que le résultat de notre évaluation a été fort différent.

Et c'est bien là que se situe le coeur du débat (du moins celui qui moi m'intéresse): même si certains critères sont admis par tous, dans quelle mesure est-il possible ou non pour les humains que nous sommes d'appliquer ces critères d'une même façon (qualifiée d'objective) lorsque nous tentons d'évaluer la qualité d'une oeuvre, en faisant abstraction de nos goûts personnels pour autant que cela soit possible ?

L'écrivain John Fowles est par ailleurs une belle illustration de la thèse que j'ai soumise aux brillants esprits critiques de ce forum.

Voilà un romancier qui est considéré par de nombreux amateurs de littérature et certains spécialistes comme un auteur majeur du XXème siècle (principalement pour "Le Mage" et "Sarah et le lieutenant français"), alors que d'autres personnes non moins dignes de foi estiment qu'il est tout au plus un "honnête auteur capable de toucher un large public".*

Comment est-il possible d'arriver à une telle différence de jugement si la qualité est quelque chose qui peut s'évaluer de façon objective ?

Fowles serait-il un cas isolé ? Avez-vous l'impression qu'il y a dans les arts en général, un large consensus sur la qualité des oeuvres ? Eh bien moi pas !

Je suis d'accord que la question de la subjectivité se pose de façon moins pointue lorsqu'on est confronté à des extrêmes (oeuvres géniales ou carrément merdiques), mais il y a tout le reste, ces innombrables oeuvres et artistes que certains jugent - en toute objectivité, pensent-ils - très bons, bons, moyens, médiocres...


* extrait du message suivant posté par Jean-Pierre Poccioni en août 2008, je pense : "Car au chapitre des "autorités" je me suis amusé à interroger des relations ( pas du tout des universitaires mais plutôt écrivains, éditeurs, directeurs littéraires) qui considèrent tous Fowles comme un honnête auteur capable de toucher un large public ( tout à fait dans la lignée de la collection où il est édité) mais enfermé dans les limites formelles d'un genre de littérature qui s'adresse à un public focalisé sur le fait romanesque (on veut absolument rêver) et non sur l'essence, écriture et surtout pensée ( complètement absente du Mage qui n'a justement aucun sens et ne résisterait pas ( il n'est pas écrit pour cela) à l'analyse d'un lycéen de terminale."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   2/7/2010, 14:50

Gosayn a écrit:
Voici une intervention de Pierre Bourdieu. Il ne traite pas de critères d’évaluations, mais de la notion de jugement de goût et de l’esthétique légitime. Le propos n’est pas complètement hors-sujet.
Je le répète, il n’est pas ici question de critique, mais de goût.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En tout début ce fil, je déclarais être d'accord avec Jipi sur la nécessité de faire une distinction nette entre le goût personnel d'une part, et l'évaluation de la qualité intrinsèque d'une oeuvre d'autre part.

En écoutant Pierre Bourdieu, mais aussi en relisant les différentes interventions des uns et des autres, j'en arrive à me demander si cette distinction n'est pas illusoire.

Nous croyons, ou plutôt nous aimerions pouvoir faire abstraction de notre goût personnel lorsque nous émettons un jugement de qualité, mais en sommes-nous réellement capables? Est-ce humainement possible, tout simplement? En théorie peut-être, mais en pratique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   2/7/2010, 15:48

Pierre Bourdieu (pas n'importe qui entre parenthèses !) ne parle, dans ces longues dix minutes, que du goût et du goût qui peut être lié à des différences de niveau social. Il parle aussi des dangers d'un goût qui servirait à certifier la valeur d'une oeuvre ! Je ne peux être que d'accord avec lui.

Bien entendu que le goût est à distinguer de la valeur et qu'il convient de faire abstraction de son goût personnel lorsque l'on évalue la « valeur » d'une oeuvre. Tâche délicate, très difficile, mais tellement nécessaire.

Libre à chacun de préférer la photographie d'une belle femme à la belle photographie d'une femme. Mais sur le plan qualitatif il n'est guère difficile de discerner l'oeuvre de qualité dans ces deux exemples et ce en faisant abstraction de ce goût personnel !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   3/7/2010, 12:39

On ne peut pas dire, cher Jipi, que nos points de vue se soient rapprochés au fil de cet échange, mais qu'importe, ce n'était pas le but.

J'ai lu avec intérêt tes interventions ainsi que celles des autres membres, elles ont contribué à nourir ma réflexion et je me permettrai d'y revenir si je découvre des arguments nouveaux (dans un sens comme dans l'autre) au hasard de mes lectures.

En attendant le fil a déjà été lu plus de 500 fois, il faut croire que le sujet intéresse quand même quelques curieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   3/7/2010, 13:57

john a écrit:

J'ai lu avec intérêt tes interventions ainsi que celles des autres membres, elles ont contribué à nourrir ma réflexion et je me permettrai d'y revenir si je découvre des arguments nouveaux (dans un sens comme dans l'autre) au hasard de mes lectures.


Qu'importe en effet. Nos différences sont liées sans doute (?) à notre « background » très différent sur plusieurs plans et notamment sur le plan de nos formations reçues ou données.

C'est déjà très positif que tu lises. Je me disais justement hier soir dans la nuit très avancée que malgré le succès de ce topic, il ne signifie pas pour autant que nous nous lisions. Impression très vague que les membres (comme d'ailleurs les membres de nombreux forums) ne lisent pas en profondeur tous les messages qui précèdent celui qu'ils veulent poster. Parfois très visible/lisible ici et ailleurs. On me pose une question dont la réponse se trouve dans les messages précédents. Et c'est valable pour plusieurs membres qui doivent peut-être aussi ressentir la même chose.
Je dois t'avouer que c'est encore plus révélateur dans d'autres topics que je ne citerai pas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   4/7/2010, 12:47

Jipi a écrit:
Qu'importe en effet. Nos différences sont liées sans doute (?) à notre « background » très différent sur plusieurs plans et notamment sur le plan de nos formations reçues ou données.

C'est fort possible. Mais je vois cela plus comme une richesse que comme un problème. Imagine comme les débats seraient fades (et vite terminés) si nous avions tous le même background et les mêmes avis sur tout.

Jipi a écrit:
C'est déjà très positif que tu lises. Je me disais justement hier soir dans la nuit très avancée que malgré le succès de ce topic, il ne signifie pas pour autant que nous nous lisions. Impression très vague que les membres (comme d'ailleurs les membres de nombreux forums) ne lisent pas en profondeur tous les messages qui précèdent celui qu'ils veulent poster. Parfois très visible/lisible ici et ailleurs. On me pose une question dont la réponse se trouve dans les messages précédents. Et c'est valable pour plusieurs membres qui doivent peut-être aussi ressentir la même chose.

Je pense que nous avons tous ce sentiment par moments mais il ne faut pas en conclure trop vite que nous n'avons pas été bien lus. Toi-même tu me donnes parfois l'impression de caricaturer mon point de vue ou de répondre à côté de mes questions alors que je sais que tu lis de façon approfondie. Ce sont les aléas de la communication écrite sur un forum. Bien des malentendus seraient évités si nous avions ces mêmes discussions en face à face - ce qui ne veut pas dire que nous tomberions plus souvent d'accord, mais sans doute aurions-nous une compréhension plus fine de la pensée de l'autre.

Cela dit, les difficultés inhérentes à cette forme de communication est intéressante en soi, je trouve. Une thèse pourrait être écrite - si ce n'est déjà fait - sur la façon dont nous communiquons sur les forums.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   5/7/2010, 21:33

... A mon avis (cela fait environ plusieurs semaines que je réfléchis sur cette question de communication dans les forums)...
- Il y a fort peu de forums vraiment animés et intéressants : sur la pupart, on y lit, soit des monologues, soit des banalités et des "coups de gueule", mais parfois des informations utiles...
- Les rares forums animés et intéressants (avec sujets de réflexion, thèmes relatifs à l'art, à la littérature) et "réactifs"... N'ont en général qu'un petit nombre d'adhérents ou participants (et c'est mieux)...
- Je pense (après réflexion, observation et expérience), qu'un forum est avant tout un lieu d'échange et de réaction...Le problème c'est que l'on confond parfois un forum avec un lieu qui serait un "mur" où l'on "taguerait"...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   6/7/2010, 10:15

yugcib a écrit:
...un forum est avant tout un lieu d'échange et de réaction...

C'est aussi comme ça que je vois les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   6/7/2010, 14:39

... Un forum devrait être aussi... (enfin, pourrait être - ou se révéler-) par la réactivité des personnes qui le visitent et y participent)... une sorte de "mine d'or à mille choses à exprimer"... Un "moteur" générateur d'idées et de réflexions que l'on n'aurait peut-être pas, de soi-même, uniquement en puisant en ses propres et seules ressources personnelles... Et cela vaut certainement mieux que de plagier par défaut, ce que l'on a déjà et anciennement exprimé...
Je ne sais pas pourquoi il me vient la pensée de ces philosophes Grecs des temps de Socrate et d'Aristote, en compagnie desquels sur la place publique (le forum) se réunissaient étudiants, artistes, poètes, et gens aimant se rencontrer pour échanger, partager, s'émouvoir, apprendre... Ainsi venaient et se forgeaint au fil des différentes discussions, d'autres grands esprits, d'autres maîtres, d'autres artistes... Et tout cela dans une convivialité sans cesse renouvelée en dépit de quelques inévitables frictions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evaluer la qualité d'une oeuvre: un acte subjectif ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Catalogues et qualité
» Qualité d'image sur écran Full HD
» Qualité de l'image peu satisfaisante
» Décodeur HD, connection HDMI sur LCD et qualité de l'image
» Qualité Citycable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Soyons psychologues et restons philosophes !-
Sauter vers: