Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des réflexions photographiques personnelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Des réflexions photographiques personnelles   31/5/2010, 11:43

Voici tout d'abord une présentation rapide de mes conceptions photographiques (elle apparaissait dans la dernière expo) suivie des fameuses trois questions auxquelles je n'aime plus trop répondre dans un premier temps :


Différentes étapes ont jalonné ou jalonnent ma vie : l’enseignement, l’animation, la formation de professeurs, l’écriture, la mise en scène théâtrale, la photographie… Et en même temps aucune de ces étapes ne me représente, car je ne suis rien... je ne suis qu'une poussière dans l'infini des êtres et de la nature...

Sur le plan de la photographie, je privilégie la prise de vue (le point de vue, la composition, l’observation de la lumière, etc.). L'oeil du photographe me semble donc essentiel et passe bien avant la technologie utilisée : ni l’appareil photo ni l’ordinateur ne font nécessairement une grande image.

J'essaie aussi de prendre le temps avant de pousser sur le bouton magique ! La photographie est en effet un apprentissage de la lenteur. La patience est nécessaire avant de déclencher même si à d’autres moments (bien plus rares à mon sens) le hasard ou la rapidité de réaction sont des arguments de poids.

Je considère un peu la photographie comme une école du regard offrant une vision personnelle (parfois décalée) du monde qui nous entoure...

Je souhaite me libérer des effets de mode, car ces derniers (qui servent parfois à masquer une photographie déjà ratée à la prise de vue !) ne mettent en évidence que l’outil utilisé et ne permettent donc pas d’atteindre une forme de sincérité. Personnellement je n'apprécie pas trop les photographies surfaites, trop apprêtées ou quelque peu tape-à-l'oeil que l'on découvre de plus en plus.

L’authenticité que j’affectionne particulièrement n’est pas liée au refus de l’originalité : j’apprécie la transgression des règles si cette transgression est porteuse de sens et dans la mesure où l’on perçoit au préalable chez le photographe une connaissance et une maîtrise de ces règles.

Tous les sujets ont leur intérêt : la valeur de la photographie est liée en grande partie à la manière de traiter le sujet, à l’émotion éventuelle qui se dégage du sujet, à la vision personnelle du photographe.

Je pense qu'il convient de distinguer l'art photographique utilisant les retouches comme en argentique (recadrage, accentuation, équilibrage des densités et des contrastes) de l'art graphique, tout aussi respectable pour qui la création visuelle s’effectue essentiellement sur l’ordinateur.

Je crois à la simplicité qui permet d’atteindre souvent la grandeur. Je ne m’intéresse pas à la photographie qui cherche à se faire voir. La photographie est un art de la subtilité plutôt que de la grandiloquence, un art de la finesse plutôt que de la lourdeur, un art de la discrétion plutôt que de l’esthétisme gratuit.

La vision poétique qui traverse souvent les images de ce site apparaît également à travers les titres des photos dans la mesure où ils apportent une dimension parfois nouvelle en permettant à l'esprit du spectateur de voyager vers de multiples significations.

Pour terminer, voici trois questions que l’on me pose fréquemment et auxquelles je prends de moins en moins de plaisir à répondre. Surtout dans un premier temps.

Que représente cette photo ? Si je vous le dis, j’ôte toute sa part éventuelle de mystère et surtout la part de rêve qui est en vous.

Quel appareil utilisez-vous ? Sachez que l a priorité doit être accordée au regard du photographe et à l’impression finale au sens figuré comme au sens propre. Le matériel utilisé, même s’il joue un certain rôle, ne passe qu’au second plan.

À quel endroit la photo a-t-elle été prise ? Le lieu, dans mon esprit, symbolise de plus en plus une forme d’espace universel.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Jipi le 2/6/2010, 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   1/6/2010, 22:16

Phrase que je ne connaissais pas et qui m'a été offerte par un photographe ce samedi. Merveilleuse phrase :

« La simplicité est la sophistication ultime. »
Leonardo Da Vinci

Je l'ai jointe à mes citations de rêve.

À mettre en rapport avec cette autre citation de rêve :

« Le plus difficile dans la photographie est de rester simple. »
Anne Geddes



Petit commentaire :

Je me rends de plus en plus compte que la simplicité en photographie permet souvent d'atteindre une certaine forme de grandeur. Et pourtant l'esbroufe photographique ou la photographie qui cherche à se faire voir sont de plus en plus à la mode aujourd'hui.

Que cette simplicité s'inscrive dans le respect des règles traditionnelles ou dans la transgression des règles (du moment que celle-ci soit porteuse de sens). Je ne suis pas un puriste...

Tous les effets spéciaux utilisés en photographie (sauf exceptions bien entendu) permettent souvent de masquer une photographie déjà ratée à la prise de vue. Comme si ces effets cherchaient à masquer la vacuité. Les oeuvres surjouées sont très à la mode aujourd'hui dans une certaine forme d'art contemporain (même s'il y a de remarquables choses en art/architecture contemporains).

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   17/7/2010, 19:04

Michael Duane est un grand bonhomme dans la photographie.

Un jour, au musée de la photographie de Charleroi (j'erre souvent dans ses couloirs), j'ai lu cette phrase du photographe :

« N'essayez jamais d'être un artiste. Faites simplement votre travail et si votre travail est vrai, il deviendra de l'art »

Je ne peux qu'approuver cette idée qui va à l'encontre de la photographie faite pour paraître.




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   25/8/2010, 17:59

Petite réflexion entendue souvent dans les clubs photos que je fréquente. Encore avant-hier.

À des remarques constructives de photographes , j'entends parfois la réponse suivante de celui ou de celle à qui sont destinées ces remarques : « Mais moi j'aime bien ma photo ! » ou « Mais les gens qui l'ont vue l'aiment bien ! »

Inutile de vous fatiguer avec ce genre de personnage : il ne progressera jamais si tant est qu'il soit déjà un peu bon !!!

Un ami photographe me dit : « Quand tu entends ça, tu laisses le gars dans son coin et tu passes à autre autre chose sinon tu perds ton temps !!! »

Comme il a raison !!!

Cette anecdote prouve une fois de plus que le goût n'est pas lié à la qualité...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   27/8/2010, 20:19

Je suis assez d’accord avec tout ceci, Jipi. Un chemin artistique est fait de sincérité, c’est-à-dire de fidélité à soi-même et d’exigence, avec interrogation permanente portant sur la forme de l’expression.
Il n’y a pas de place ici pour la séduction ni pour une quelconque forme de prostitution destinée à attirer les faveurs du public, des critiques ou des acheteurs, une attitude qui n’est hélas pas aussi rare qu’on pourrait l’espérer de la part de créateurs ou de ceux qui ambitionnent de l’être! Ceux-ci pourront peut-être berner quelques gogos, mais le regard averti ne s’y trompera pas.

Aux questions hérissantes subies par le photographe, j’ajoute celle entendue des centaines de fois par chaque peintre et généralement dans un tout premier temps : « combien de temps a-t-il fallu pour faire ça ? ». Une déviation typiquement occidentale pour qui le quantitatif est une préoccupation première.
J’ai tendance à imaginer que l’Occident se portera nettement mieux quand il donnera la priorité à des préoccupations d’ordre qualitatif. On peut rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   27/8/2010, 22:56

Je trouve étonnant qu'un artiste puisse être hérissé par des questions émanant de personnes qui prennent la peine de venir admirer ses oeuvres. Le fait de poser une question, aussi naïve ou non-pertinente puisse-t-elle paraître, n'est-il pas une marque d'intérêt qui mérite plus la sympathie que le hérissement?

En ce qui me concerne, quand quelqu'un me pose une question sur mes chansons, je ne juge pas la question et encore moins celui qui la pose, mais je me fais un devoir et un plaisir d'y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   27/8/2010, 23:14

Merci Michel pour cette réflexion qui me semble essentielle.

Mon hérissement, John, est lié en grande partie à la réflexion de Michel.

Mon manque de plaisir à répondre à ces trois questions révèle que l'art se situe bien au-delà de ces trois questions tout simplement. Il n'est pas lié à ces trois questions du moins dans un premier temps. Il va au-delà des contingences du lieu vu, du matériel employé et éventuellement de l'énigme liée au sujet vu. Bien entendu, John, qu'il n'y a pas de mauvaises intentions de la part de celui qui pose ces questions !

En fait ma petite réflexion explique déjà le pourquoi de ce manque de plaisir à répondre à ces questions. Je viens en effet de me rendre compte, John, que la réponse à ton pourquoi figure dans ma réflexion !!!

Une connaissance photographe vient de me raconter l'anecdote vécue suivante. Lors de son expo, un visiteur lui demanda en voyant sa première photo : « Tiens... et où avez-vous achetez vos cadres ? ». Mais dans ce dernier cas, je reconnais que c'est très grave !!!

Ce visiteur, je le tue !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 00:05

Soyez rassuré John, je ne manifeste jamais mon hérissement et je réponds toujours avec courtoisie, même après avoir entendu sans doute plus de mille fois dans ma carrière cette question sans intérêt et surtout sans réponse possible. On connaît la réponse de Picasso à une dame qui la lui posait : j’ai mis une vie plus vingt minutes.
Pour ma part, je dis parfois n’importe quoi, du genre : "j’ai mis soixante-quatre jours, trois heures, dix minutes et cinquante-six secondes ». De quoi révéler aimablement à la personne l’absurdité d’une telle question. Mon interlocuteur me regarde systématiquement d’un air perplexe et incrédule. Je le rassure en ajoutant que je n’ai pas la réponse car je ne chronomètre pas la durée de mon travail et parce que la peinture n’est pas une épreuve sportive. J’ajoute encore que si je réponds que j’ai mis vingt-huit jours pour peindre telle toile, ça ne voudra encore rien dire parce que je travaille parfois sur plusieurs toiles à la fois, parce que certains jours je n’y travaille pas, parce que certains autres je m’y attelle pendant dix heures et seulement une ou deux le lendemain, etc.

Il serait intéressant de tenir un bêtisier qui recenserait les questions les plus inattendues posées à un artiste lors d’une exposition. Une des plus saugrenues m’a été posée à deux reprises : « mais vos tableaux, ça sert à quoi ? ». J’ai répondu : à rien. Comme moi, comme vous. Nous ne servons à rien. Rien ne sert à rien ».

Pire que cela, deux ou trois fois, des acquéreurs ou plus exactement des acquéreuses à qui je demandais la raison de leur choix m'ont répondu: je trouve que les couleurs de votre tableau vont bien avec mon salon. Devant de type d'injure, rester courtois demande une véritable maîtrise.

Je ne sais plus qui a dit que personne n’entendrait jamais autant de bêtises dans son existence qu’un tableau d’exposition. Je pense que ceci est pertinemment vrai. S’il vous plaît, un peu de compassion pour les auteurs, d'autant plus qu'ils font de gros efforts pour rester polis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 04:20

John trouve étonnantes vos irritations de stars, je les trouve stupéfiantes.

Vous devez être, l'un et l'autre, de terribles enfants gâtés des médias, adulés par des foules qui viennent vers vos OEUVRES avec leur questions stupides ou bassement matérialistes. Ne voient-ils pas, ces gens, que vous planez cent coudées au-dessus de ces contingences, que la nature d'un cadre, le temps mis à réaliser un tableau ( ou un roman) sont des préoccupations de néophytes à peine dégrossis et dont l'ignorance est une impolitesse !

Et le silence qu'en faites-vous ? Ce silence qui entoure ( enterre?) parfois les créations les plus originales, qui laisse le créateur aux prises avec ses démons sempiternels, ses interrogations inévitables sur la valeur réelle, profonde, de ses oeuvres?

Et ENCORE la fameuse histoire de la dame ( chez Woody Allen c'était un chanteur de rock, chez un autre un homosexuel ridicule) qui veut assortir la toile à son décor! Non !!

C'est tout de même fort que ce soit moi, conspué pour je ne sais quelle hauteur prétentieuse qu'on voulait à tout prix me coller sur le dos, qui vient vous rappeler ( au coeur de la nuit où je tricote une ou deux phrases du futur roman) à un minimum de modestie.

Et sachez que je le fais avec bienveillance surtout envers Jipi, dont la foncière honnêteté dit assez que ce n'est qu'un mouvement d'humeur, un instant d'égarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 11:43

La modestie ou l’orgueil n’ont strictement rien à voir avec ces mouvements d’humeur. Il s’agit encore moins de mépriser l’innocent qui pose ces vaines questions, je fais seulement part de ma lassitude quand je me trouve confronté de manière répétitive à des préoccupations qui sont sans rapport avec le fond ou la forme, c’est-à-dire avec l’objet du tableau. Une lassitude que je suis ou que nous sommes loin d’être les seuls à éprouver si j’en crois les échanges réguliers avec d’autres exposants.

Quant à la préoccupation pour l’harmonie avec les couleurs du salon, désolé, mais c’étaient réellement des dames. Confondre ce fait avec je ne sais quelle forme de misogynie est un procès d’intention abusif et tout à fait gratuit. Sans aucun rapport avec la considération que j’éprouve envers les valeurs féminines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 12:44

Michel,

Vous avez confondu une légère ironie concernant une anecdote plus que rebattue avec une accusation de misogynie! Peut-être une lecture un peu rapide ?

Cela dit je vois poindre ce qui se lève quand on s'écarte du gentil consensus et en homme averti me retire doucement, sur la pointe des pieds, ainsi qu'il est prudent de faire sur tout terrain miné...

Dommage j'aurais aimé savoir ce que sont des "valeurs féminines" comme vous dites...

Bon week end à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 13:45

Michel et Jipi, je peux bien sûr comprendre votre lassitude - réaction bien humaine - face à certaines questions, mais lorsque vous tentez de la justifier, là je ne vous suis plus.

Du point de vue pédagogique d'abord, les questions que vous trouvez non-pertinentes ou irritantes me semblent être des excellentes occasions d'expliquer à vos visiteurs ce qui est important et ne l'est pas dans l'art que vous exercez et que lui ne connait peut-être pas bien. De ce point de vue, "A quoi ça sert?" n'est-elle pas la meilleure question que l'on puisse poser à un artiste?

Note en passant: je ne doute pas un seul instant que dans la grande majorité des cas, cette réponse pédagogique vous la donnez, avec un grand sourire en prime. Donc n'allez pas croire que je vous accuse de manque de civilité.

Mais même en oubliant l'aspect pédagogique, je ne vois pas vraiment de bonne raison de s'irriter (même intérieurement) parce que quelqu'un vous demande, par exemple, combien de temps vous avez mis à réaliser une oeuvre. Le temps n'est-il pas une des dimensions fondamentales de tout ce que nous vivons et faisons?
J'écris certaines de mes chansons en 3 heures, d'autres en 6 mois. Cette durée, j'en suis persuadé, se reflète d'une façon ou d'une autre dans le texte final. Pourquoi ne pas en parler? Où est le problème?

Idem pour le choix du matériel, le lieu, etc. Même si ce ne sont peut-être pas les questions qui vous intéressent vous en tant qu'artistes, ce sont des bonnes questions de départ qui peuvent mener à une discussion sur des aspects plus fondamentaux par la suite.

Notez aussi que si la fameuse dame n'avait pas posé sa fameuse question à Picasso, ce dernier n'aurait pas eu l'occasion de faire sa brillante réponse.

Et puis, comme le dit Jean-Pierre Poccioni en ses propres termes, faire le tri dans les questions, n'est-ce pas un poil prétentieux? Moi artiste grand maître, toi public inculte... Rien à voir avec la modestie et l'orgueil, nous dit Michel ? Mwouais.

Pour finir, sachez que personnellement, j'hésiterais à dix fois avant d'aller visiter une exposition d'un artiste dont je sais qu'il risque de trouver certaines de mes questions non pertinentes.



P.S. pour Jipi à propos de la question du cadre : si tu es prêt à tuer un gars qui poserait cette question, est-il bien judicieux de ta part d'exposer tes photos dans un magasin... d'encadrement !!!
mouha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 18:59

Nuance tout d'abord pour Madame de Raad : elle est galeriste (en choisissant d'exposer deux ou trois artistes par an) et restauratrice de tableaux et encadreuse...

Je ne t'encadre pas très bien John ! mouha

On tourne en rond, car il y en a un qui, malgré les réponses obtenues dans plusieurs messages, pose toujours la même question avec variantes !!!nan

Ce ne sont pas les bonnes questions de départ, car elles n'atteignent pas l'essence de l'art...

Par contre j'ai pourtant de longs échanges avec certaines personnes sur chaque photo. Bizarre ! Non ?

On parle de l'atmosphère, du traitement, de l'impression qui se dégage, de l'histoire que raconte éventuellement la photo, de l'émotion suscitée, d'un souvenir personnel que la photo suscite chez l'une ou l'autre personne, du titre qui envoie le spectateur vers de multiples significations, de plusieurs photos aux symboles nombreux, des thématiques qui traversent les clichés...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 22:44

Une fois de plus - comme toujours, ai-je envie de dire - aucun de mes arguments n'est pris en compte, c'est comme si j'écrivais dans le vide, et on coupe court à toute discussion ouverte en décrétant que la discussion tourne en rond.

Jean-Pierre Poccioni avait raison : le terrain était miné. Avec un peu de retard, je me retire donc à mon tour de cette pseudo-discussion, en m'excusant bien d'avoir osé émettre des opinions qui ont, je le sens bien, hérissé le maître de ces lieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   28/8/2010, 23:55

En fait je ne comprends pas où tu veux en venir...

Tu poses DES questions/réflexions. On répond, je crois, aux questions. Tu reposes la même question/réflexion avec une légère variante.

Vraiment pas une question de mauvaise volonté de ma part !!!

Reviens à la case départ ! Pose-moi une question courte et précise !!! J'y répondrai si j'en suis capable !!!

Non... je n'ai pas, en tant que photographe amateur (un photographe professionnel est quelqu'un qui vit de son métier de photographe), du plaisir à répondre à n'importe quelle question. Oui, j'y réponds bien sûr dans un second temps si on me pose la question ! Je ne vois pas où est le problème !?

L'essentiel, à mes yeux, est ici, dans mon texte de départ :


« Pour terminer, voici trois questions que l’on me pose fréquemment et auxquelles je prends de moins en moins de plaisir à répondre. Surtout dans un premier temps.

Que représente cette photo ? Si je vous le dis, j’ôte toute sa part éventuelle de mystère et surtout la part de rêve qui est en vous.

Quel appareil utilisez-vous ? Sachez que la priorité doit être accordée au regard du photographe et à l’impression finale au sens figuré comme au sens propre. Le matériel utilisé, même s’il joue un certain rôle, ne passe qu’au second plan.

À quel endroit la photo a-t-elle été prise ? Le lieu, dans mon esprit, symbolise de plus en plus une forme d’espace universel. »


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 09:45

Le problème est que tu vois une question (toujours la même, dis-tu) là où il y a une opinion.

Dans ce fil, je me suis juste permis d'essayer de vous faire comprendre, à Michel et à toi, que vos réflexions sur les questions des visiteurs étaient étonnantes, pour ne pas dire déplacées - mais j'avais voulu rester courtois - de la part d'artistes amateurs.

Vous avez répondu, Michel et toi, en tentant de vous justifier, ce qui a fait réagir Jean-Pierre Poccioni, qui a été bien plus féroce que moi en parlant de "caprices de stars" (mais à lui tu ne réponds rien, bizarre...)

Vos justifications ne m'ont pas convaincu, j'ai donc répondu en donnant des arguments. Il n'y avait plus de question, Jipi.

Là-dessus tu me réponds que la discussion tourne en rond (l'argument suprême quand on veut tuer un débat), puis tu ressors le texte intial (dans le genre tourner en rond, c'est pas mal non plus...) que j'avais bien lu et que je trouve un peu plus "étonnant" à chaque fois que le relis.

Où je veux en venir ?

Eh bien voilà, je suis sur un forum, je participe à un débat, j'émets des avis, j'échange avec d'autres personnes et espère m'enrichir de ces échanges. Je n'attends pas qu'on tombe d'accord avec moi. Une discussion peut parfaitement se clôturer sur un désaccord. Mais je préférerais qu'on évite d'accuser la partie adverse de faire tourner les choses en rond lorsqu'on n'a pas réussi à la convaincre.

Je pense que dans cette discussion il n'y a pas grand chose à ajouter. On n'est pas d'accord, point.


Dernière édition par john le 29/8/2010, 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 10:15

Entre parenthèses ce texte écrit en toute modestie est « acclamé » par des artistes qui s'y retrouvent.

« Star », « pompeux », « pour des artistes amateurs » : on n'est plus dans l'échange, mais la provocation un peu gratuite et frisant l'agressivité.

Crois-tu que j'ai envie encore de réagir ? Non.

Donc je ne réponds pas : on n'est tout simplement pas sur la même longueur d'onde « artistique ».

Tu ne me comprends pas. Je ne te comprends pas. On peut vivre avec cela...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 10:19

Relis ma réponse, j'étais encore en train de l'éditer quand tu y as répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 10:33

Petite mise au point pour éviter tout malentendu (ceux-ci viennent si vite et font si facilement surgir les antagonismes ( allusion au petit coup de griffe immédiat de Michel) qu’il est toujours préférable de les éviter)

Reprenons ces trois questions évoquées par Jipi, les voici telles qu’il les exprime lui-même :

Les trois questions
Voici trois questions que l’on me pose fréquemment et auxquelles je prends de moins en moins de plaisir à répondre. Surtout dans un premier temps.

Que représente cette photo ? Si je vous le dis, j’ôte toute sa part éventuelle de mystère et surtout la part de rêve qui est en vous.

Quel appareil utilisez-vous ? Sachez que la priorité doit être accordée au regard du photographe et à l’impression finale au sens figuré comme au sens propre. Le matériel utilisé, même s’il joue un certain rôle, ne passe qu’au second plan.

À quel endroit la photo a-t-elle été prise ? Le lieu, dans mon esprit, symbolise de plus en plus une forme d’espace universel.

Jean-Pierre Leclercq

Il va sans dire que je suis entièrement en accord avec Jipi quand il écarte ces questions pour n’avoir presque aucun rapport avec le processus de création. Elles sont périphériques, événementielles et donc superflues !

Mais ...
Ce que j’ai voulu exprimer c’est la perception d’un agacement, un certain manque de tolérance vis à vis de ces questionneur naïfs qui pour aussi néophytes qu’ils soient n’en sont pas moins présent devant l’œuvre. Les autres ne risquent rien ils n’entreront jamais dans une galerie et certains d’entre eux considèrent certainement que la culture est une vieille chose passée de mode et devenue inutile.

Cela dit ceux qui hésitent au seuil des galeries ( autre catégorie) s'ils vous lisent vont passer leur chemin !

Par ailleurs il est possible que certains membres aient trouvé mes propos un peu vifs ou pire « cassants »
Possible. Vous êtes si fragile sur ce point ! Et c’est bien pour cette raison que je ne suis plus guère parmi vous.
Trop sans doute ces derniers temps, merci pour le rappel.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 10:41

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Cela dit ceux qui hésitent au seuil des galeries ( autre catégorie) s'ils vous lisent vont passer leur chemin !

C'est exactement ce que je tentais de faire comprendre à nos deux amis. Mais je m'y suis pris encore plus mal que Jean-Pierre Poccioni, semble-t-il.

Mais allez, rassurez-vous Michel et Jipi, tout ça ne m'empêchera pas d'aller visiter vos expos... les jours où vous n'y êtes pas, pour ne prendre aucun risque ! mouha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 13:12

Jean-Pierre,

Comme vous ne me posez pas la question concernant ce que vous auriez aimé savoir de ce que j'entends pas "valeurs féminines", je ne vous répondrai pas. Je placerai seulement ci-dessous la reproduction d’un tableau de Rubens « les horreurs de la guerre », agrémentée d’un petit commentaire.
Rubens met en scène les deux « archétypes » que sont Mars et Vénus et qui correspondent aux caractéristiques traditionnellement attribuées à la femme et à l’homme, sans doute depuis Eve et Adam. Mars apparaît comme le conquérant, la force, l’orgueil, la brutalité… Vénus comme la beauté, le désir de paix, l’amour, l’harmonie au foyer… elle essaye d’arrêter le bras qui porte l’arme, par le pouvoir de la séduction bien davantage que par la force physique. Nous savons que Jung avait désigné et enrichi ces deux archétypes par les notions d’anima et d’animus . Plus près de nous la littérature populaire de John Gray met en exergue, non sans une certaine pertinence malgré son côté people, les caractéristiques qui distinguent et parfois opposent les deux sexes.

Et pour continuer à ne pas vous répondre, Jean-Pierre, j’ajouterai que lorsque j’évoque les valeurs féminines, je ne fais personnellement que souscrire à ces références traditionnelles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Michel Barthélemy le 31/8/2010, 00:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
Michel Barthélemy
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Arlon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 13:17

John,

Dans mes interventions, j’en suis resté à exprimer la phase de mon agacement et à évoquer une réponse que j’avançais parfois pour dénoncer avec courtoisie et humour la vanité de certaines questions. De votre côté, vous suggérez, lors de l’étape suivante, de profiter de ces questions pour faire œuvre pédagogique et amener le visiteur candide vers ce qui est vraiment important dans l’expression artistique. Contrairement à ce que vous pouvez supposer, je suis entièrement d’accord avec ceci et je confirme que c’est exactement ce que je fais à longueur d’année. Je suis aussi organisateur (on dit officiellement commissaire) d’expositions et j’anime une petite galerie. Croyez bien que j’applique ce que vous préconisez et que mon mouvement d'humeur spontané est bien vite dépassé.


Vous exprimez votre scepticisme quand j’écris que devant la répétition lancinante de questions dérisoires l’agacement peut apparaître en dehors de l’orgueil. Pour essayer d’être plus clair, je comparerai cette situation à une autre beaucoup plus prosaïque, celle d’une goutte d’eau qui résonne dans un évier selon un rythme régulier, lent et obsédant. Si j’en crois certains films policiers, il semble que ceci puisse être une forme de léger « supplice » utilisée lors d’interrogatoires. Y a-t-il place pour l’orgueil si l’on se sent agacé par cette répétition lancinante? Or, mutatis mutandis, il y a beaucoup de similitudes entre ces deux situations.

Vous n’êtes pas obligé de me croire et vous pouvez ne pas comprendre, mais peut-être pouvez-vous quand même essayer.

Merci si vous venez malgré tout cela visiter mes expositions un jour où je ne serai pas là, je promets de vous rendre la politesse et d’aller vous écouter chanter même si vous êtes présent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-louvre.be
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 14:46

Michel,

Voilà une réponse comme je les aime.

Vous m'avez lu et bien compris, vous ne vous vexez pas, vous répondez calmement point par point à mes remarques.

C'est ce type d'échange que j'appelle de mes voeux, sans exclure une petite boutade ou une pincée d'ironie de temps en temps, bien entendu!

Bien sûr que je vous comprends et que je vous crois. Je dirais même qu'après vos explications, je n'ai plus aucune remarques à formuler.

Je comprends également notre ami Jipi, qui croit à tort que nous avons des conceptions artistiques divergentes, alors que j'émets simplement des réserves sur sa démarche qui consiste à annoncer d'emblée par écrit qu'il y a certaines questions auxquelles il n'a plus envie de répondre. C'est bien sûr son droit d'adopter cette démarche, mais qu'il en accepte alors les conséquences, en l'occurrence l'étonnement d'un de ses admirateurs.

Bon dimanche à tous.

John

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   29/8/2010, 23:10

En résumé je pense que certaines questions peuvent procurer moins de plaisir à l'artiste qui expose (ce que j'ai exprimé avec mes trois questions).
Jean-Pierre Poccioni a bien précisé les choses en évitant tout malentendu et en ajoutant que la tolérance est de mise par rapport aux visiteurs qui viennent voir une exposition de leur plein gré.

Bien entendu que, vu ma condition d'être quelque peu civilisé (excepté la tuerie dont je parlais plus haut !!!), je suis disposé à répondre aux questions que l'on me pose même si je prends moins de plaisir à répondre à certaines questions DANS UN PREMIER TEMPS !!!

Pour la petite histoire ces trois questions ont créé à Liège une animation fort sympathique : de nombreuses personnes se sont dit que finalement ces trois questions, de prime abord, n'avaient pas, de fait, une grande importance. Pari gagné dans un certains sens, puisque, chez de nombreuses personnes, l'inutilité de certains questionnements faits dans un premier temps, a fait son chemin...

Le but est de montrer des réalisations, d'entendre ce qu'elles suscitent chez les spectateurs, d'écouter leur parole autour d'elles. Très important pour un créateur à un moment donné.

Personne n'a dit, John, que tu n'avais pas le droit d'être ÉTONNÉ !!!




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2379
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   30/8/2010, 09:33

OK.

Notez au passage qu'il y aurait beaucoup de choses à dire sur l'étonnement, préconisé par Socrate, Aristote, et tous les grands philosophes, mais je ne voudrais pas vous ennuyer avec des considérations philosophiques qui pourraient paraître pompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des réflexions photographiques personnelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des réflexions photographiques personnelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les abréviations photographiques
» Numériser ses collections d'images - Stratégie de numérisation des fonds photographiques
» les promenades photographiques de vendome
» Comics d'Hier et d'aujourd'hui réflexions.
» Courtes réflexions sur Chostakovich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: L'art fait vivre-
Sauter vers: