Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite réflexion autour de la crise...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 12:18

J'entends autour de moi continuellement : « Incroyable ! Les restaurants ne désemplissent pas malgré la crise ! Incroyable ! Les gens font toujours des voyages et parfois plusieurs fois par an ! »

Ce que l'on oublie de dire est ceci : « Les gens qui continuent à remplir les restaurants, qui continuent à voyager plusieurs fois par an, qui... sont toujours les mêmes ! À savoir des gens qui ont pas mal de moyens... ».

À mettre en rapport avec une réflexion entendue hier tout à fait justifiée d'un trentenaire (rare de la part d'un trentenaire !) et que je répète souvent (je croyais entendre mon double !) : Les classes moyennes commencent à s'appauvrir. Les classes aisées s'enrichissent. Les pauvres s'appauvrissent. Salaire moyen de ses frères et soeurs universitaires me dit-il : 1500 euros par mois (ils travaillent depuis dix ans). Vous pouvez vous nourrir, vous loger, vous chauffer avec un tel salaire mensuel ? Pourtant cette somme est celle de millions de belges en Belgique : deux millions de belges ont atteint le seuil de pauvreté. De nombreux belges n'ont même pas cette somme pour vivre...

Inquiétant... et comme lui je pense que le monde va basculer vers autre chose, mais nul ne peut prédire la forme que prendra ce basculement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 13:21

Je suis prof avec 7 ans d'ancienneté, je suppose que je fais partie de ce que tu appelles les classes moyennes, et honnêtement je n'ai pas l'impression de m'appauvrir.

1500 nets euros par mois, cela me paraît assez peu pour un universitaire avec 10 ans d'ancienneté mais tout dépend du diplôme évidemment. Si on fait des études pour son plaisir mais qui n'offrent aucun débouchés, il ne faut pas s'étonner après.

Cela dit, la majorité des gens vivent en couple et travaillent à deux, or 2 fois 1500 ça fait 3000, pas si mal.

En Belgique, ceux qui ont un travail ne devraient en principe pas s'appauvrir ou en tout cas pas de façon grave vu que les salaires sont liés à l'index des prix à la consommation (un système unique au monde, je me permets de le rappeler.)

L'appauvrissement dont tu parles est bien réel mais il touche surtout, il me semble, d'autres catégories de personnes : les gens qui perdent leur emploi et tombent dans le chômage de longue durée (majoritairement des gens peu qualifiés), les immigrés et réfugiés qui arrivent chez nous sans emploi et avec peu de moyens de subsistance, les ménages qui tombent dans le surendettement, etc...

Les classes moyennes s'appauvrissent? Par rapport à quoi, à qui, à quelle époque? Des faits et des preuves SVP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 13:41

On va t'appeler John l'aveuglé !!! mouha

Les preuves sont tellement nombreuses que ce serait te faire un affront que de te devoir l'expliquer comme à l'école !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 16:57

Héhé, un peu faiblard comme réponse !

Ce que je lis sur ce sujet depuis quelques années, c'est que le fossé entre les (très) riches et les (très) pauvres se creuse, et ça ça me paraît indiscutable, et aussi qu'il y a une augmentation du nombre de gens qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté, OK (même si la notion de seuil de pauvreté a tellement évolué qu'on se demande parfois si on compare des choses comparables, mais c'est un autre débat.)

Mais les classes moyennes qui s'appauvrissent, oui certes je lis ça dans les réactions de quelques habitués du forum du Soir, et sur Passion des Mots bien sûr, mais je n'ai encore rien lu de très consistant ni de très convaincant sur ce point précis.

Mais bon, c'est vrai que j'ai une très mauvaise vue, sur ce point-là tu as entièrement raison ! mouha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 17:04

Évidemment que c'est faiblard !!! Volontairement faiblard !!!

Blague à part je suis allé voir pour toi sur le net et j'ai découvert des CENTAINES d'articles sur le sujet : « Les classes moyennes s'appauvrissent » ou « Les classes moyennes à la dérive ».

D'où ma réponse faiblarde, car ta demande peut s'assimiler à l'étonnement du nourrisson qui vient de naître sur notre planète !!!

Le sujet est tellement bien connu, mais masqué par de nombreux responsables politiques qui préfèrent vivre en autarcie !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 22:43

Voici la réalité "vraie" (si je puis dire ):

... Des millions de personnes en France, Belgique, Espagne, Italie (pour ne citer que des pays d'Europe à peu près comparables, auxquels on peut ajouter l'Angleterre, les Pays Bas et l'Allemagne et l'Autriche et sans doute encore la Suisse)... Vivent avec moins de 1000 euros par mois, dont un certain nombre avec un revenu soit d'assistance, soit inférieur à 500 euros...
... D'autres millions de personnes (disons autant que les précédants)vivent avec un revenu mensuel de l'ordre de 1300 à 1800 euros...
... Quelques milllions de personnes vivent avec des revenus compris entre 2000 et 4000 euros (ou un peu plus)...
Soit donc 3 catégories de gens... Mais là, il faut tirer un trait au delà duquel on ne trouve que les "riches vraiment riches" qui soit dit en passant, sont tout de même encore assez nombreux...
Conclusion : la crise n'a de conséquence que sur la partie de la population qui gagne moins de 2000 euro/mois, avec sa plus grande sévérité pour les "moins de 1000 euros"...
Il y a donc encore de beaux jours pour les super-tankers chargés à bloc de centaines de containers venus d'Asie principalement... (ces super-tankers qui sillonnent jour et nuit tous les océans du monde et font la queue dans les détroits)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   30/12/2009, 23:35

J'avais été voir sur le net moi aussi avant de poster ma réponse (faudrait pas me prendre pour un idiot quand même), et qu'ai-je constaté?

1) la plupart des références sont franco-françaises, or je pensais qu'on parlait de la Belgique. Je n'ai pas la prétention de connaître la situation en France.
2) je n'ai pas trouvé un seul article de fond avec chiffres et preuves à l'appui concernant l'appauvrissement des classes moyennes en Belgique. Mais si ça existe, ça m'intéresse de le lire.

Et je remercie Yugcib pour sa vérité, mais ma question porte sur l'appauvrissement des classes moyennes. Sur le reste je suis d'accord. Ne mélangeons pas tout SVP sinon aucune discussion constructive n'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 10:51

Le fossé entre les gens riches et les pauvres s'élargit de jour en jour. La classe moyenne, qui faisait tampon entre les deux tend, effectivement, à disparaitre.

Des exemples concrets ? Les Restos du Coeur accueille de plus en plus de gens qui ont un salaire et non plus seulement des précarisés.

Je travaille dans un hôpital où de plus en plus de factures sont impayées car les gens ne peuvent plus y faire face, y compris des salariés...

Un Belge sur sept a des revenus inférieur au seuil de la pauvreté (860€/mois)... Cela fait 1.400.00 personnes ! C'est l'association ATD Quart Monde qui avance ce chiffre (http://www.rtbf.be/info/societe/social/un-belge-sur-sept-est-sous-le-seuil-de-pauvrete). Cela signifie, si l'on se base sur une moyenne de 50 personnes qui font notre cercle de connaissances, nous connaissons tous directement quelque 7 personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté ! Dans le même temps, entre 2005 et 2006, la fortune des 20 familles les plus riches de Belgique a augmenté de 34% !!!

Le fossé riches/pauvres se creuse davantgage, si vous voulez des infos plus précises, je vous invite à lire "Le monde est un village" de David J. Smith. Cet ouvrage date de 2002 mais reste d'actualité. Smith y explique que plus la mondialisation s’installe plus on constate que la dualité riches/pauvre s’accroît au détriment de la classe moyenne. La société se paupérise pendant ce temps que le quarteron d’inhumains engraisse ses comptes en banques chaque jours qui passe.

Mais je dois aussi dire, pour contre-balancer, que certaines choses m'effarent. La crise a bon dos car il faut aussi garder à l'esprit que beaucoup de monde se trompe de priorités !

Aujourd'hui, on dépense autant, voire plus, pour les loisirs que pour l'essentiel (alimentaire, électricité, chauffage...). On achète des gsm dernier cri mais on va chez Lidl ou Aldi pour se nourir. Cela me heurte profondément.

Il faut avoir des choses pour exister... Pour un écrant plat, un téléphone portable, un lecteur blu-ray, des fringues de marques, les gens n'hésitent pas à sacrifier l'alimentaire ou même à acheter à crédit. Bilan : selon les chiffres de la Banque Carrefour, il y a 400.000 ménages surendettés en Belgique ! 400.000 ménages cela fait plus d'un million de Belges concernés par le surendettement, soit plus d'un sur dix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 11:48

Puisqu'il faut toujours apporter des preuves et des preuves et des preuves alors que l'évidence est marquante autour de nous, Jim est bien placé pour répéter que les classes moyennes sont à la dérive et tendent à disparaître. Il vit dans un milieu où la misère humaine et psychologique est vécue quotidiennement.

J'ai moi-même rencontré des personnes de classe moyenne au bord de la grande dérive. Les plus belles preuves sont celles de notre vécu, de nos rencontres, etc.


Tu gagnes 1500 euros par mois et c'est la crise, car tu dois payer ta maison, ta voiture, les études de tes enfants, te chauffer, t'habiller. T'arrives pas au bout du mois : c'est la crise. Tu dois rembourser le prêt pour ta maison (parfois entre 700 et 1200 euros par mois !!!) et c'est la crise. Je connais plein de gens dont les conjoints ne gagnent quasiment rien ou qui sont seuls et c'est la crise.

Or le seuil de pauvreté est plus bas (voir chiffres de Jim !!!)... mais t'es déjà au bord de la crise avec 1500 euros ET toutes les exigences de vie bien réelles mentionnées plus haut.

Je parlais évidemment d'articles recensant la dégradation des classes en moyenne en Belgique... Plusieurs références sur le Net. Note, John, que la France ne se situe pas dans les neiges du Kilimandjaro !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 12:39

Il n'est pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir; je sais c'est un lieu commun.


Selon Pierre Concialdi, Jacky Fayolle, Michel Husson, tous trois économistes à l’IRES:

"Depuis le début des années 80, la part des salaires dans le PIB de la France a baissé de 9,3%. Qui sont partis dans la poche du Capital. Ces 9,3% équivalent à plus de 150 milliards d’€ : soit une douzaine de fois le trou de la Sécu ! Un hold-up géant, renouvelé chaque année, au détriment des salariés.
Ce chiffre, 9,3 %, suffit à contester toutes les « réformes » en cours : allongement de la durée de cotisations pour les retraites, salaires qui stagnent depuis vingt ans, mise en place de la franchise médicale... Car toutes ces mesures ont un dénominateur commun : gratter encore quelques avantages aux salariés. Tandis que la question du partage des richesses n’est jamais posée..."

Pour la démonstration:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Evidemmment, l'information n'émane pas d'une organisation patronale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 14:26

Merci à Gosayn pour ce lien intéressant qui concerne la France, mais je répète que je parle bien de la Belgique et rien que de la Belgique. La France n'est pas loin, d'accord Jipi, mais il y a une différence de taille avec la Belgique : les salaires français, à ma connaissance, ne sont pas liés à l'index des prix à la consommation.

Je répète aussi, puisqu'on continue à me ressortir l'argument, que je ne nie pas les effets de la crise ni l'accroissement du fossé entre riches et pauvres. Je me permets seulement de m'interroger (serait-ce un crime?) sur la vérité d'une affirmation bien précise : "les classes moyennes s'appauvrissent (en Belgique)".

Pourquoi ne pas simplement me donner les références de ces articles qui démontrent cette affirmation, s'ils sont si nombreux ? J'ai refait une recherche sur le net et jusqu'à présent je n'ai rien trouvé de très sérieux sur ce sujet. Les gens qui écrivent que les classes moyennes s'appauvrissent n'en font jamais la démonstration.

Jim nous dit que la classe moyenne tend à disparaître. Cela me semble plus proche de la réalité. Je crois personnellement, d'après ce que je lis, vois et entends autour de moi, qu'une partie de la classe moyenne est en train de s'enrichir et une autre de s'appauvrir.

Mais la question intéressante est de savoir pourquoi il y a appauvrissement, même s'il ne concerne qu'une partie des classes moyennes.

Jipi et Gosayn, fidèles à leurs croyances que je respecte mais ne partage pas, laissent régulièrement entendre que c'est la faute au système, c'est-à-dire aux grands-méchants-patrons-et-politiciens-tous-plus-capitalistes-les-uns-que-les-autres.

Jim nous donne un élément de réponse que je trouve déjà un peu plus crédible : la surconsommation de choses superflues qui engendre le surendettement. Evidemment, Jipi va me dire que c'est le système qui pousse à la consommation, ce qui n'est pas tout à fait faux, mais il n'empêche que tout le monde ne sombre pas dans la surconsommation. L'éducation joue ici un rôle non négligeable.

Dans les milieux associatifs de lutte contre la pauvreté que j'ai fréquentés et dans les débats télévisés ou autres que j'ai suivis sur ce genre de sujet, on cite très souvent un autre facteur d'appauvrissement : la multiplication des familles monoparentales. Est-ce la faute du "système" si les gens se séparent et se retrouvent seuls avec un seul salaire pour vivre?

Enfin bref, je vais m'arrêter là pour ne pas être trop long, mais je voudrais juste ajouter que pour moi l'appauvrissement (qu'il soit des classes moyennes ou non) est un sujet hyper complexe qu'on ne peut réduire à quelques affirmations de comptoir de café du commerce.

P.S.: Pour ceux qui douteraient de ma sincérité, je signale que dans ma jeunesse j'ai été bénévole chez ATD quart-monde et que mon travail de fin de rhéto traitait de la pauvreté en Belgique. Simplement pour que vous sachiez que ce n'est pas un sujet de j'aborde comme ça "à la légère".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 14:38

Les ménages s'appauvrissent parce qu'ils sont idiots et consomment trop?
Boaf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   31/12/2009, 15:24

Gosayn a écrit:
Les ménages s'appauvrissent parce qu'ils sont idiots et consomment trop?
Boaf...
Bof ? Pour moi c'est une vérité !
Sont-ils influencé par le système qui pousse à la consommation ? Certains oui, d'autres non... L'éducation a effectivement un rôle à jouer.

J'en reviens aux factures impayées de l'hôpital ou je bosse. Il y a douze ans, quand j'ai commencé, on étalait les paiements (ou on annulait parfois même) les factures que de personnes sans revenus, précarisées. Aujourd'hui, c'est un fait, il y a de plus en plus de non-paiement ou de demande d'étalement de paiement (qui sont souvent non-respectées) faites par des gens qui ont un emploi et par forcément un mauvais emploi.

Et pourquoi ne savent-ils pas faire face ?

Quand on creuse un peu, on s'aperçoit que c'est parce qu'ils ont trop de remboursements en cours et notamment pour des factures de téléphones, d'achats de luxe (écrans plats, consoles de jeu, blu-ray et même vacances)...

Je ne cherche pas à l'expliquer, je pose juste le constat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   1/1/2010, 12:50

Jim, je te félicite d'oser écrire des choses qui pourtant ne sont pas très politiquement correctes de nos jours.

Dans ce genre de sujets, les formules prudentes et la langue de bois sont généralement de mise, ce qui devient vite très énervant.

Et pourtant, les gens de terrain le savent bien: dire que les gens sont toujours en partie - j'insiste sur cette nuance !! - responsables de ce qu'ils deviennent, ce n'est pas être capitaliste ou égoïste ou égotiste, c'est le premier pas vers la recherche de solutions qui fonctionnent.

Un des crédos d'ATD Quart Monde, du temps où j'y militais, était celui-ci : ce n'est pas en donnant de l'argent aux gens en difficulté qu'on les fait sortir de la misère mais en les éduquant à se prendre eux-mêmes en charge. Evidemment, il ne s'agissait pas des classes moyennes mais je pense que le principe de la responsabilisation peut s'appliquer, avec les nuances nécessaires bien entendu, à tous les cas.

Dans un pays comme la Belgique où les salaires sont indexés automatiquement selon le coût de la vie, où les familles reçoivent des allocations familiales, où les gens qui perdent leur emploi bénéficient d'allocations de chômage, où les soins de santé sont largement remboursés, où les ménages à revenus modestes bénéficient de très nombreuses réductions (minerval d'études supérieures quasi gratuit, bourses d'études, réductions d'impôts divers, etc...)... dans un tel pays, est-ce qu'il est vraiment déraisonnable de penser qu'il doit être possible pour la majorité des ménages de s'en sortir financièrement et de ne pas "s'appauvrir" de façon catastrophique?

Bien sûr il y a des exceptions, des cas malheureux, et tout ce qu'on veut, mais je parle ici en règle générale, cela va de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   7/4/2010, 16:14

Pour rendre un peu d'eau au moulin de ce sujet, cet article publié sur le site dse RTL-TVI

L'écart entre riches et pauvres se creuse: pourquoi?
Un Belge sur sept est pauvre, c'est ce que révélait le récent baromètre interfédéral de la pauvreté. Autre constat: les disparités sont de plus en plus marquées. En 10 ans, elles ont augmenté de près de 25%. C’est notamment à Lasne, dans le Brabant Wallon, ainsi que dans l’arrondissement d’Arlon que les écarts les plus importants ont été enregistrés.


Selon des informations publiées par nos confrères du Soir, les inégalités de revenus se creusent de plus en plus entre en Belgique. Durant la période 1997-2007, on a enregistré, après impôts, une augmentation des disparités de 24% en Wallonie et à Bruxelles, de 22% en Flandre. Se pose alors la question du rôle des impôts. En réalité, leur fonction redistributrice n’est pas à mettre en cause: c’est l’évolution du schéma familial qui expliquerait cette augmentation. "L’essor des familles monoparentales et des couples non mariés fait en sorte que de plus en plus de contribuables rentrent une déclaration en tant qu’isolés et non plus en tant que ménage" explique Philippe Defeyt, économiste, dans les pages du quotidien.

En effet le fisc, alors qu’il enregistrait 5 millions de déclarations il y a 10 ans, enrôle désormais plus de 6,5 millions de déclarations fiscales. Et les revenus déclarés sont forcément plus faibles, compte tenu du fait qu’il y a de plus en plus de personnes isolés.

Où les disparités sont-elles les plus marquées ?

C’est à Lasne et dans l'arrondissement d'Arlon que les inégalités entre les revenus sont les plus importantes. A l'inverse, ce sont la commune de Butgenbach et quatre arrondissements flamands (Dixmude, Maaseik, Tielt et Roulers) qui présentent les écarts les moins importants.

Du côté des villes, c'est Bruxelles et Schaerbeek qui enregistrent les plus gros écarts alors que Bruges et Charleroi sont les plus égalitaires.

Source => [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   8/4/2010, 15:33

"L’essor des familles monoparentales..."

C'est exactement ce que je disais plus haut. L'écart se creuse, oui, mais l'explication est plus socio-démographique que politico-économique.

A moins qu'on ne parvienne à me prouver que c'est à cause du "système" que les gens divorcent ou ne se marient plus.


Dernière édition par john le 8/4/2010, 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   8/4/2010, 21:45

Comme je me sens visé par ce "on ne parviennent", je vais répondre:

Outre certaines classes qui s'appauvrissent pour diverses raisons, dont celles énumérées plus haut, il faut aussi considérer que d'autres classes s'enrichissent par le truchement de diverses tambouilles, quand bien même leurs membres seraient-ils célibataires.

Publié le jeudi 8 avril 2010, 06:14 - L’Assemblée Nationale

"Jérôme Cahuzac(depuis le 24 février 2010 : Président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée Nationale) s'est rendu hier à Bercy pour un contrôle « sur pièces et sur place ». Les 10 plus gros bénéficiaires du bouclier fiscal ont touché en moyenne 7,7 millions d'euros. Certains cas vont être expertisés par Bercy.

Le tapis rouge dressé hier midi devant l'hôtel des ministres de Bercy ne lui était pas destiné -il saluait en fait la visite d'un ministre allemand. Il n'empêche : Jérôme Cahuzac, président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, a savouré, hier, sa présence aux côtés de Christine Lagarde et de François Baroin, respectivement ministre de l'Economie et ministre du Budget, auprès desquels il exerçait un contrôle « sur pièces et sur place ». Reçu dans une salle du ministère, et non dans les bureaux des ministres, le député socialiste a été accueilli par les directeurs de cabinet, autour d'un buffet, puis par les deux ministres. L'atmosphère a été « cordiale et très chaleureuse », a estimé Jérôme Cahuzac.

Celui-ci n'a pourtant pas obtenu toutes les informations espérées. Il escomptait connaître le montant exact de la taxe sur les bonus, prélevée auprès des banques sur les primes versées courant mars à leurs traders. Mais le gouvernement n'a pas encore collecté les informations nécessaires (la prévision reste de 360 millions d'euros). Le président de la commission des Finances a également demandé des précisions sur la nature des bénéficiaires du bouclier fiscal : comment est-il possible, notamment, que 14 contribuables, bénéficiaires du bouclier fiscal, disposent d'un patrimoine de plus de 16 millions d'euros et d'un revenu inférieur à celui d'un allocataire du RSA ? Le gouvernement n'a pas su apporter de réponse. Mais il s'est engagé à expertiser ces dossiers et à en rendre compte à la commission des Finances. Des convocations auront lieu à Bercy pour mettre les choses au clair.

Les ministres ont, en revanche, précisé les montants restitués au titre du bouclier. Les 100 plus gros bénéficiaires reçoivent, chacun, un chèque de 1,81 million d'euros. Et les disparités sont encore très fortes dans cette tranche de contribuables : les 10 plus gros bénéficiaires ont ainsi reçu en moyenne un chèque de 7,7 millions d'euros."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Que l'on me démontrassent les causes socio-démographique de ces fines politiques.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   8/4/2010, 23:23

Le bouclier fiscal ne nuit pas aux riches, tout le monde en conviendra, mais ceci ne répond pas vraiment à ma boutade ("à moins qu'on ne parvienne à me prouver que c'est à cause du "système" que les gens divorcent ou ne se marient plus") et je me demande si on ne s'éloigne pas un peu du sujet de départ.

Je n'ai pas l'impression que l'enrichissement - apparemment frauduleux - de ces 14 contribuables français soit la cause de l'appauvrissement général énoncé par Jipi en début de ce fil. Le fait que quelques riches deviennent encore plus riches ne rend pas le reste de la population plus pauvre pour autant.

La source citée par Jim étaye la thèse selon laquelle si le fossé se creuse entre riches et pauvres, c'est en grande partie (mais pas uniquement) pour des raisons socio-démographiques. Cette explication n'étant ni de droite ni de gauche, je ne vois pas ce qui empêche de l'accepter, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   13/4/2010, 20:04

En fait l'existence même du pauvre, du miséreux, du SDF, du mourant de faim... est à mes yeux LA honte absolue.

Elle a malheureusement toujours existé.

Je ne changerai pas le monde tout seul ni même avec une poignée d'individus...

Une société qui ne se consacre pas quasi exclusivement à une lutte sans merci contre cet état de fait est un société qui se meurt. Pas pour rien que l'on est en train de basculer vers un autre monde et nul ne peut prédire l'heure du changement.

PS : Très étonné que personne n'ait commenté ma vidéo de l'année...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   16/5/2010, 09:40

Même si je ne suis pas, vous l'aurez compris, un grand pourfendeur des "systèmes" en général - parce que je crois que c'est toujours l'homme qui est en cause et non pas le système, quel qu'il soit - s'il en est un que je serais content de voir disparaître, c'est celui des marchés boursiers qui rend possible la spéculation.

Lire à ce sujet (entre autres) cette réflexion de Jean-François Kahn dans Le Soir du 14 mai 2010:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   17/5/2010, 21:51

Jean-François Kahn est quelqu'un de très bien... souvent courageux. Il a souvent osé, donc il a eu des ennuis...

Tout à fait d'accord John avec cette réflexion sur les bourses.

Par contre pas certain que Jean-François Kahn ait écrit cet article mentionné dans ce lien ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2370
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   18/5/2010, 09:08

Jipi a écrit:
Par contre pas certain que Jean-François Kahn ait écrit cet article mentionné dans ce lien ?

Si si, à la page web précédente, il était clairement indiqué "par Jean-François Kahn".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

... et j'étais sûr que cet article te plairait ! voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   18/5/2010, 19:32

J’ai assisté, voici quelques jours, à un exposé plus qu’intéressant sur la précarité et les SDF. Cette conférence était donnée par l’anthropologue français Patrick Declerck qui avait accepté, lors de son passage en Belgique, de rencontrer le public liégeois dans une salle du CHR de la Citadelle. L’exposé de Declerck, qui travailla notamment avec Claude Lévi-Strauss, était diantrement bien mené, sous forme d’une interview, par Anne Herla, docteur en philosophie de l’Université de Liège, et a tenu toutes ses promesses. J’ai découvert un homme que je ne connaissais que peu mais qui porte un regard vraiment désabusé sur la société moderne et ses dérives ultralibérales qui laissent bien trop de gens sur le carreau.

Patrick Declerck est un spécialiste pointu des questions relatives à la désocialisation et l’errance et a d’ailleurs consacré plusieurs ouvrages aux sans domicile fixe. Il a lui-même, volontairement, fait l’expérience de la vie dans la rue, sans toit, pendant plusieurs mois afin de s’imprégner au maximum des conditions de vie des sans-abris. Son voyage au-delà des limites de la socialisation lui a permis de comprendre les mécanismes de l’errance mais aussi, et surtout, de se rendre compte de la pauvre qualité des centres d’aides et/ou d’accueil au SDF en France. Il a pris conscience de cette désocialisation croissante, de la marginalisation et, bien souvent, de l’alcoolisme qui y sont liés…

Il y a une partie précise de l’exposé de Patrick Declercq qui m’a profondément touchée, heurtée devrais-je même dire. Lorsqu’il évoque le «rôle» social tacitement confié aux clochards (qu’il distingue encore des sans-abris mais l’on rentre là dans une partie technique de l’anthropologie que je suis bien loin de maîtriser) qui ont pour vocation d’être une sorte d’image d’Epinal, un avertissement de ce qui pourrait arriver au commun des mortels – à vous, à moi – s’il sort des sentiers tracés par la société. Faites attention, vivez comme on vous l’a dit, payez bien vos impôts comme il faut et n’oubliez surtout pas que le travail c’est votre santé… sinon voyez ce qui vous attend, la porte cochère d’un immeuble austère par moins dix degrés !. Une forme de respect du fameux contrat social… un contrat social qui n’a de contrat que le nom car, comme le souligna justement Declerck, personne n’a jamais signé ce contrat que l’on ne trouve que dans les écrits de Hobbes, de Locke et de Rousseau, et encore de façons bien différentes les unes des autres. Declerck n’hésite pas à remettre en question ce contrat social tacite par lequel l’être humain renonce à une grande partie de ses droits naturels et de ses libertés individuelles au profit d’un d’ensemble d’êtres humains, d’un corps social.

Avec l’approfondissement de la crise économique dans les années quatre-vingt, juste après le choc pétrolier, la société à commencer à prendre en compte les clochards. «C’est à ce moment que les gens ont commencé à regarder vers la rue en pensant qu'ils pourraient y finir eux-mêmes»(1). C’est à ce moment que Patrick Declerck s’est immergé dans le microcosme des clochards ; c’est par l’observation participante qu’il a acquis sa connaissance empirique de l’univers de la rue. Un univers qu’il explique de façon remarquable dans son ouvrage Les Naugragés, paru en 2003 et sous-titré Avec les clochards de Paris. Ce témoignage sur la problématique de l’accueil d’urgence, la grande marginalisation, la désocialisation et l’alcoolisme est d’ailleurs utilisé de façon encyclopédique par tous les corps de métiers intéressés par le phénomène de grande marginalisation, des médecins aux travailleurs sociaux en passant par les anthropologues et mêmes les politiciens…

A lire :
Les Naufragés
Patrick Declerck
Avec les clochards de Paris
Editions Pocket, 2003
Collection Pocket Terre Humaine,
ISBN 2266129899

-----
(1) Patrick Declerck : "Le clochard est en exil par rapport à lui-même", in Imagine-Magazine, avril 2002.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5890
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   18/5/2010, 23:40

Merci Jim de me faire découvrir ce personnage qui me semble bien intéressant.

L'anthropologie est fascinante et Claude Lévi-Strauss est aussi à découvrir (« Tristes Tropiques »), dans un tout autre registre bien évidemment.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   5/8/2010, 10:00

Si le pouvoir d'achat en général s'orienterait selon certaines sources, à la baisse, il n'en demeure pas moins que lors des "chassé/croisé" de vacanciers, des "grands départs" (ou retours) en vacances... Neuf cent mille personnes en trois jours vont et viennent dans les aéroports de France, un million et demi d'autres personnes se "bousculent" dans les grandes gares Parisiennes... Et qu'il y a toujours en juillet et surtout en Août, affluence pour les locations saisonnières, dans les campings, dans les hôtels, les lieux touristiques...
C'est "que les gens sont encore riches" me dis-je ! Et pourtant tout augmente : l'électricité, le gaz, l'essence, les loyers, le crédit, la bouffe... Et pourtant les revenus, les pensions des retraités, de tout cela rien n'évolue à la hausse !
Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite réflexion autour de la crise...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite réflexion autour de la crise...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une "petite réflexion humoristique"...
» Petite réflexion sur Jean Anglade et Claude Michelet
» petite réflexion sur les fours et les cuissons
» Réflexion autour des dieux et déesses dans l'univers DH
» Petite réflexion perso sur l’aluminium de nos Baja

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Regarde vers le passé et vis dans le présent !-
Sauter vers: