Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paul Auster - La Nuit de l'Oracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   24/1/2014, 18:47

Ceux pour qui le débat ne serait pas clos auront peut-être envie de regarder cette petite vidéo (ça dure moins de 3 minutes.)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Où on voit que François et Jipi ne sont pas les seuls à trouver ce bouquin assez génial, ce qui n'empêche bien sûr personne d'avoir un autre avis, et ne croyez pas que je cherche à relativiser les jugements qui ont été émis ici, chacun se fera son opinion selon ses critères et ses références.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   24/1/2014, 18:58

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Par l'effet d'un hasard dont Paul Auster affirme qu'il n'existe pas (...)

Je trouve étrange que tu écrives ça, puisqu'au contraire Paul Auster ne cesse dans tous ses romans de démontrer le rôle et la puissance du hasard. Je dirais même que c'est un peu sa marque de fabrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   24/1/2014, 19:12

Une autre "curiosité" trouvée par hasard sur internet en m'informant un peu sur Paul Auster :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comme il y est question de Coetzee, cela t'intéressera peut-être, Jean-Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    24/1/2014, 21:09

François,

Je connais ce livre de correspondance dont un libraire m'a dit qu'il était très intéressant.

Ai-je dit que Paul Auster était idiot ?

Ai-je affirmé qu'il était incapable de correspondre avec sensibilité et intelligence ?

Crois-tu que j'ignore que d'autres que toi placent très haut Paul Auster ?

Il se trouve que j'ai trouvé ce livre très moyen et très fabriqué et que je ne suis pas le seul non plus.

C'est un point de vue sur lequel j'ai donné des arguments précis auxquels il faudrait répondre autrement que par des autorités.


Ps : Croire à la puissance du hasard c'est ne pas croire au hasard ! Comment le degré zéro de la causalité pourait-il être puissant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   24/1/2014, 23:51

Je n'ai pas dit que tu avais dit tout ça, non, il ne faut pas voir dans tout ce que je poste ici une volonté de te contredire. J'aimerais juste donner d'autres éléments, si tu n'y vois pas d'inconvénient, non plus pour te convaincre (tu as dit que pour toi le débat était clos) mais pour que les autres personnes qui liraient ce fil aient une information complète.

Je sais très bien que le fait qu'Auster soit reconnu par certaines autorités dans le monde littéraire n'est pas une réponse à certains tes arguments, je note juste que "ces personnes-là" n'ont manifestement pas été gênées par toutes les faiblesses que tu as relevées dans La Nuit de l'Oracle, ce qui signifie probablement que pour eux comme pour moi, ce ne sont pas des faiblesses.

Et disons que c'est quand même aussi une réponse à l'argument d'autorité que tu avais toi-même utilisé (le vieil érudit que tu ne pouvais nommer.)

Quant au rôle du hasard, c'est moi qui utilise le mot "puissance", peut-être est-il mal choisi mais ne chicanons pas sur un mot, il ne faudrait pas non plus retourner ou détourner la pensée d'Auster qui est, sur ce point, assez claire (pour moi en tout cas.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    25/1/2014, 07:51

Attention François, je t'ai connu plus rigoureux intellectuellement !

- Que des lecteurs, y compris des lecteurs de qualité, ne soient pas gênés par des défauts ne prouve en rien comme tu l'affirmes trop vite que ces défauts n'existent pas! Cela démontre seulement que leur intérêt s'est porté ailleurs ou a été cause d'un certain aveuglement.

- Je n'ai pas fait du tout usage de l'argument d'autorité qui consiste en l'affirmation suivante : X ou Y dont l'autorité est grande affirme qu'Auster est un immense écrivain DONC il l'est indiscutablement.  J'ai, quant à moi cité une relation non pour une estimation de la grandeur supposée d'Auster mais pour une interprétation de l'engouement qu'il suscite. J'ai écrit :

"J'ai discuté au téléphone ce matin avec une relation (...) Il m'a dit: "Quel intérêt d'aller discuter d'un auteur comme Paul Auster !  C'est un séducteur, ceux qui aiment sont sous le charme et n'entendrons rien si bien que la question de sa piètre qualité littéraire est sans aucune importance."

Cette citation visait à affirmer la vanité de notre débat par l'effet d'un charme indéniable ( qui soit dit en passant est bien le charme des textes et non celui de l'homme qui est une autre affaire) vanité que l'évolution du débat confirme!

- Le hasard c'est l'absence de SENS de certains événements. Croire au hasard c'est penser que des événements peuvent se produire sans aucune signification individuelle. La seule causalité estimable serait celle du calcul des probabilités. Paul Auster dans La Nuit de l'Oracle joue* continuellement avec une croyance humaine très populairement répandue qui est la négation du hasard. Le hasard n'existe pas et chaque événement à un sens. D'où la foi dans les diverses formes de divination. Cette croyance classiquement primitive est à associer à celle d'un destin et même à un destin sur lequel les actions humaines peuvent influer!  

* Je dis JOUE car j'ignore, ne le connaissant pas personnellement, comme homme, ce qu'il pense de cette notion. Un auteur peut fort bien mettre dans ses écrits une théorie ou une philosophie qu'il n'endosse pas dans la vie. Le narrateur de La recherche adore les femmes et considère l'homosexualité comme un vice ignoble alors que Proust était homosexuel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    25/1/2014, 08:02

Quand je dis que pour moi le débat est clos c'est par conviction qu'il a touché sont but atteignable.

François et Jipi savent que je ne considère pas La Nuit de l'oracle comme un  grand livre et que je trouve ce roman trop moyen pour lire encore d'autres ouvrages de cet auteur. C'est surtout une information sur moi. Ils savent aussi que Pierre partage mon point de vue. C'est une information sur Pierre.
Votre grande admiration pour cet auteur que Jipi n'hésite pas à considérer comme son écrivain étranger favori est une information sur vous.

Que certains célèbrent Auster comme un immense écrivain n'a qu'une importance relative. Combien d'auteur furent adulés dont on ne parle plus, ce qui ne signifie même pas qu'il ne méritaient pas d'être adulés ! Il est possible de mener une analyse et de manipuler des arguments mais chacun sait qu'un préjugé est contradictoire avec toute démarche qui se veut scientifique!

Le reste, la sensibilité, les impressions, convictions, intuitions, goûts artistiques, sont des données dont le partage suppose des affinités et une osmose sur le chemin de laquelle nous avons fait un grand pas...en arrière !

Ce qui n'exclue pas de futurs pas en avant compensateurs tant rien n'est plus complexe qu'une relation humaine. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   25/1/2014, 11:22

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Attention François, je t'ai connu plus rigoureux intellectuellement !
Epargnons-nous ce genre de remarques, personne n'aime ça, je crois. Je ravale toutefois ma susceptibilité et vais tenter de faire preuve de plus de rigueur intellectuelle pour te répondre point par point.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
- Que des lecteurs, y compris des lecteurs de qualité, ne soient pas gênés par des défauts ne prouve en rien comme tu l'affirmes trop vite que ces défauts n'existent pas! Cela démontre seulement que leur intérêt s'est porté ailleurs ou a été cause d'un certain aveuglement.
Je n'ai rien affirmé de tel, je pense comme toi que leur intérêt s'est porté ailleurs et comme je l'ai déjà dit plus haut, je pense que c'est toujours comme ça que ça fonctionne en littérature : si on est pris par une œuvre, on n'a aucun besoin et encore moins envie d'aller à la recherche des éventuelles faiblesses. Je dirais qu'à ce moment-là les faiblesses sont sublimées par l'impression générale, qui manifestement est en partie subjective (important: j'ai bien dit "en partie", ne relançons pas ici un débat qui a déjà été largement mené dans d'autres fils)

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
- Je n'ai pas fait du tout usage de l'argument d'autorité qui consiste en l'affirmation suivante : X ou Y dont l'autorité est grande affirme qu'Auster est un immense écrivain DONC il l'est indiscutablement.  J'ai, quant à moi cité une relation non pour une estimation de la grandeur supposée d'Auster mais pour une interprétation de l'engouement qu'il suscite. J'ai écrit :
"J'ai discuté au téléphone ce matin avec une relation (...) Il m'a dit: "Quel intérêt d'aller discuter d'un auteur comme Paul Auster !  C'est un séducteur, ceux qui aiment sont sous le charme et n'entendrons rien si bien que la question de sa piètre qualité littéraire est sans aucune importance."
Cette citation visait à affirmer la vanité de notre débat par l'effet d'un charme indéniable ( qui soit dit en passant est bien le charme des textes et non celui de l'homme qui est une autre affaire) vanité que l'évolution du débat confirme!
D'accord, pas de problème avec ça.

Note que moi non plus je n'ai pas dit que, si Pivot, Barrot (et sans doute Coetzee) trouvent qu'Auster est un grand auteur, cela veut dire qu'il l'est indiscutablement. Je ne l'ai pas dit et je ne le pense pas. Mais soyons franc, ça m'a un peu rassuré, oui, après tout ce que j'avais lu ici, de savoir que des personnes qui ont ce niveau d'intelligence littéraire pouvaient partager mon avis sur La Nuit de l'Oracle. N'est-ce pas compréhensible?

Par ailleurs, c'est toi qui décides ou non de poursuivre avec moi ce débat que tu qualifies maintenant de vain. Je suis le créateur de ce fil, j'ai été touché par une lecture que j'ai voulu partager ici, je suis ouvert à tous les avis mais je souhaite, et j'espère en avoir le droit, continuer à enrichir ce fil avec des éléments que je trouve çà et là. Il n'y a plus aucune obligation pour personne de réagir, je ne m'en formaliserai pas.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
- Le hasard c'est l'absence de SENS de certains événements. Croire au hasard c'est penser que des événements peuvent se produire sans aucune signification individuelle. La seule causalité estimable serait celle du calcul des probabilités. Paul Auster dans La Nuit de l'Oracle joue* continuellement avec une croyance humaine très populairement répandue qui est la négation du hasard. Le hasard n'existe pas et chaque événement à un sens. D'où la foi dans les diverses formes de divination. Cette croyance classiquement primitive est à associer à celle d'un destin et même à un destin sur lequel les actions humaines peuvent influer!  !
* Je dis JOUE car j'ignore, ne le connaissant pas personnellement, comme homme, ce qu'il pense de cette notion. Un auteur peut fort bien mettre dans ses écrits une théorie ou une philosophie qu'il n'endosse pas dans la vie. Le narrateur de La recherche adore les femmes et considère l'homosexualité comme un vice ignoble alors que Proust était homosexuel!
Paul Auster s'intéresse au hasard et il explore ce thème dans plusieurs de ses romans, dont La Nuit de l'Oracle. L'exploration de ce thème implique assez naturellement de s'intéresser aussi au contraire du hasard qui est le destin. Ce sont peut-être mes lectures multiples d'Auster qui font que je n'interprète pas ce "jeu" de la même façon que toi. Mais même en me basant uniquement sur La Nuit de l'Oracle, je ne pense pas qu'on puisse affirmer comme tu l'as fait plus haut qu'Auster nie l'existence du hasard.

Cela dit, je suis sûr qu'il serait intéressé de lire ce que tu écris ici sur le hasard, tout autant que je serais moi-même intéressé de lire sa réponse sur ce point et sur d'autres de tes critiques, mais je rêve tout haut bien sûr.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Quand je dis que pour moi le débat est clos c'est par conviction qu'il a touché sont but atteignable.
François et Jipi savent que je ne considère pas La Nuit de l'oracle comme un  grand livre et que je trouve ce roman trop moyen pour lire encore d'autres ouvrages de cet auteur. C'est surtout une information sur moi. Ils savent aussi que Pierre partage mon point de vue. C'est une information sur Pierre.
Votre grande admiration pour cet auteur que Jipi n'hésite pas à considérer comme son écrivain étranger favori est une information sur vous.
Que certains célèbrent Auster comme un immense écrivain n'a qu'une importance relative. Combien d'auteur furent adulés dont on ne parle plus, ce qui ne signifie même pas qu'ils ne méritaient pas d'être adulés ! Il est possible de mener une analyse et de manipuler des arguments mais chacun sait qu'un préjugé est contradictoire avec toute démarche qui se veut scientifique!
Le reste, la sensibilité, les impressions, convictions, intuitions, goûts artistiques, sont des données dont le partage suppose des affinités et une osmose sur le chemin de laquelle nous avons fait un grand pas...en arrière !
Ce qui n'exclue pas de futurs pas en avant compensateurs tant rien n'est plus complexe qu'une relation humaine. .
C'est aussi comme ça que je vois les choses. Consciemment ou inconsciemment, nous avons ici sans doute bien plus parlé de nous que du roman de Paul Auster.

Rien que pour ça, on me verra rarement écrire sur ce forum qu'un échange est ou a été vain, c'est là où nous divergeons car tu fais assez régulièrement cette remarque en fin de fil, mais je ne peux pas te reprocher de trouver que telle ou tel échange est vain, ce type d'impression ne se discute pas, je dis juste que moi je ne l'ai que très rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    25/1/2014, 11:56

J'avais cru que l'ironie humoristique de ma remarque préalable était évidente.

Puisque ce n'était pas le cas, excuse-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   25/1/2014, 12:00

Tu es tout excusé, nous savons toi et moi comme l'ironie et l'humour sont difficiles à manier dans le contexte d'un forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 16:36

On a déjà pas mal parlé ici de Paul Auster que l'on peut apprécier ou non.

Je voulais seulement ajouter ceci en faisant notamment part d'une partie de ma réflexion personnelle envoyée à Jean-Pierre Poccioni.

Tout d'abord Paul Auster ne se résume pas à un roman. Je vous conseille d'en découvrir plusieurs. Ils sont différents même si l'on peut y découvrir dans chacun les obsessions de l'écrivain et qui, personnellement, me passionnent.

Lisez la Musique du hasard en premier lieu peut-être. Certains romans de Paul Auster sont plus denses, d'autres plus sobres.
Je pense notamment à La cité de verre qui m'a troublé pour plusieurs raisons et notamment, sans doute, car ce livre (le premier lu) se rapprochait déjà tellement de ma réflexion personnelle sur la littérature contemporaine, parfois proche du Nouveau Roman.
Je ne conseille pas la cité de verre pour découvrir en premier lieu l'univers du romancier.

J'ai lu beaucoup lu de cette auteur à l'éclatante modernité et parfois très dense contrairement aux apparences (La musique du hasard... que de richesses). Sans doute aussi que ma découverte heureuse des livres plus denses (la densité n'étant pas un aspect de la littérature austerienne) s'allie à une fascination pour une littérature nouvelle liée d'ailleurs à certains aspects de mon travail photographique (les thèmes du double, de la mise en abyme, de la répétition, de la récurrence me comblent chez Auster et me fascinent non seulement par leur présence mais aussi par leur traitement).

Je ne pense pas, de surcroît, que ce soit un auteur à succès : peu de gens le connaissent autour de moi et ce sont surtout les gens passionnés par la recherche littéraire qui le lisent.

Car il faut reconnaître qu'avec Paul Auster l'on est plus dans une certaine recherche contemporaine que dans une littérature de représentativité, plus classique. Pour parodier Ricardou, on est plus, avec Paul Auster, dans une aventure de la narration que dans la narration d'une aventure...

Pour terminer je pense que les lecteurs habitués à une littérature plus représentative du réel auront plus de mal à découvrir cet auteur, du moins dans un premier temps.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    29/1/2014, 17:43

Comment nier le côté vedette  de Paul Auster ? Il suffit de lire les revues littéraires voire les potins mondains pour trouver par dizaines des appréciations du genre:

 "Auster et Huskvedt le couple le plus célèbre de la littérature mondiale" Nouvel Obs.

 " Paul Auster l'étoile de la littérature américaine." Hufington

 " Paul Auster un des plus sûrs pourvoyeurs actuels de gros tirages" Le Matricule.

Comment ignorer qu'il fait les beaux soirs des endroits branchés de New-York où on se l'arrache et qu'il est membre actif de la jet set ?

Mais passons cela est plutôt périphérique et de peu d'intérêt.

Paul Auster représentant de la recherche littéraire voire héritier des quêtes ( assez vaseuses et heureusement révolues, c'est moi qui parle) du nouveau roman ! Incroyable ! Paul Auster et Sarraute même mouvance ? J'imagine le nombre de lecteurs qui vont tomber à la renverse.

Si l'on doit regarder les romans de cet auteur comme sujet d'étude ( tout est sujet d'étude même Musso) on constate un classement fréquent dans le courant post-moderniste, celui des Breat Easton Elis, Richard Brautigan et autres Thomas Pynchon, tous aussi branchés, tous adulés par une certaine critique ( comme Auster) et en littérature francophone, Echenoz ( qui a tout de même une certaine tenue ) ou Despentes. Quel rapport avec l'austère nouveau roman ?

Imaginer que les astuces narratives d'Auster dans La nuit de l'oracle puisent relever d'une invention avant gardiste est une blague. Cela dit Angot aussi est considérée par certains comme un génie novateur, alors ...

Au fait mon petit catalogue des perles "austeriennes" de la Nuit de L'oracle ? Les facilités stylistiques, les incohérences psychologiques grossières, les procédés narratifs éculés?

En réalité Auster est un très habile raconteur d'histoires qui sait captiver et distraire un large public et c'est déjà pas si mal. Vouloir en faire un auteur de haut vol est une déformation affective qui ne repose sur rien d'autre qu'elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 18:58

Jean-Pierre Poccioni a écrit:

Il y a un cadenas du côté droit, à peu près à hauteur de poitrine. Ed prend une clé dans sa poche et l’introduit dans la fente au-dessous du boitier. Une fois le mécanisme du ressort débloqué, il prend le cadenas en main, repousse le loquet avec son pouce et fait glisser l’extrémité libérée de l’arceau hors de l’œil du moraillon.

Autrement dit : Ed ouvre un cadenas...
Hors contexte, oui, Ed ouvre un cadenas. Dans le contexte cette description détaillée à l'extrême a un sens évident pour moi : l'auteur décortique les moindres gestes de son héros parce que c'est  justement un de ces micro-gestes qui va être déterminant pour ce qui va se passer ensuite. S'il faisait dans tout le livre ce serait différent, ici on est au moment clé d'une des histoires dans l'histoire, la caméra ralentit, c'est quasi cinématographique. Un procédé diront certain. Peut-être. Mais un bon procédé à ce moment-ci de la narration.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
- Mouais, je suppose, répondis-je...

Mouais est avec Hum et Bon une expression d’un grand intérêt  psychologique

A quel endroit? J'aimerais voir quel était le terme en anglais. Quoi qu'il en soit, attaquer le style d'un auteur à cause d'un "mouais", je trouve que c'est un peu lui chercher des puces.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Une éruption staccato identique à celle que j’avais entendu le samedi dans son magasin : Ha Ha Ha. Ha Ha Ha. Ha Ha Ha.

Une femme aurait sans doute fait : Hi Hi Hi. Hi Hi Hi. Hi Hi Hi. et peut-être legato au lieu de staccato.

Dans la version anglais c'est : "Ha-ha-ha. Ha-ha-ha. Ha-ha-ha." Le but est de bien faire comprendre au lecteur la façon dont le chinois rit, ce que personnellement je ne me serais pas représenté de façon aussi claire par une simple description. Je ne dis pas que c'est du grand style mais je ne vois pas en quoi c'est un problème. Dans le contexte encore fois.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Je lui servis son déjeuner au lit. D’abord un jus d’orange, et puis une tasse de café avec un peu de lait, suivie de deux œufs à la coque et d’une tranche de pain grillé.
Ici on confine au chef d’œuvre. Pas seulement dans l’inutilité des détails donnés mais dans la succession précisée par d’abord, et puis, suivie de... Comment imaginer cette succession ? Est-elle celle du service ou de l’absorption ?

N'y a-t-il pas des passages de ce type dans tous les romans? Et même si , d'accord, ce n'est évidemment pas du grand style, ce passage est-il représentatif de La Nuit de l'Oracle? Ce n'est pas mon impression.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
je me prenais les pieds dans des laisses de chien et des bouts de papier flottants...
Se prendre les pieds dans des bouts de papier c’est déjà étrange, mais flottants ( dans quoi ?) c’est un mystère total !
Moi je vois bien ce que c'est : des bouts de papier flottant dans le vent. Il faudrait voir la phrase anglaise pour voir si c'est un choix de mot discutable de la traductrice.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Je mis une cartouche neuve dans mon stylo, ouvris le carnet à la première page et contemplai la première ligne.
Ici nous touchons au cœur de l’intrigue et mille questions se précipitent :
Le stylo était-il sans cartouche ou bien l’enthousiasme de l’écrivain impliquait-il une cartouche pleine pour n’être pas ultérieurement interrompue par un ravitaillement intempestif ?
Pourquoi ne pas ouvrir ce carnet à la seconde page ou à une page quelconque ? La première page,  que c'est intéressant!
Comment ne pas méditer sur cette contemplation de la première ligne, déchirante invitation à la création littéraire?
Le contexte encore une fois. Il s'agit d'un auteur qui n'a plus rien écrit depuis des mois suite à un accident grave. Ce passage marque sa toute première reprise de contact avec l'écriture. Vu ce qui précède et ce qui suit, cela a du sens.


Voilà pour les réponses à tes exemples précis... mais pourquoi ai-je déjà la quasi certitude qu'elles ne te satisferont pas?

Plus généralement, je voudrais rappeler ce que j'ai déjà dit plus haut : personnellement, je n'ai jamais pensé qu'Auster était un grand styliste. Mais je trouve son style (en anglais) d'une grande fluidité et ce style sert selon moi parfaitement le type de romans qu'écrit Paul Auster : une littérature avant tout narrative où le sens est à chercher dans les événements qui sont contés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 19:05

Les extraits que  tu cites, Jean-Pierre, sont pris hors contexte.
Et même en les lisant isolément, aucun ne me perturbe dans le cadre d'une littérature de qualité, car je peux te donner ces mêmes bouts de phrase hors contexte chez tes auteurs préférés.

Tout ce que tu donnes est pris hors contexte et, je me répète, chacun de tes extraits est de la littérature. Tu veux les mêmes exemples chez Sarraute, Robbe-Grillet, etc ?!!!

Enfin as-tu plusieurs romans de cet auteur ? À part La nuit de l'oracle ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 19:10

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Comment nier le côté vedette  de Paul Auster ? Il suffit de lire les revues littéraires voire les potins mondains pour trouver par dizaines des appréciations du genre:

 "Auster et Huskvedt le couple le plus célèbre de la littérature mondiale" Nouvel Obs.

 " Paul Auster l'étoile de la littérature américaine." Hufington

 " Paul Auster un des plus sûrs pourvoyeurs actuels de gros tirages" Le Matricule.

Comment ignorer qu'il fait les beaux soirs des endroits branchés de New-York où on se l'arrache et qu'il est membre actif de la jet set ?

Mais passons cela est plutôt périphérique et de peu d'intérêt.

Ce n'est pas de peu d'intérêt, c'est sans aucun intérêt par rapport à l'évaluation de la qualité de son oeuvre, mais le fait que tu y reviennes encore une fois pourrait donner l'impression que tout ceci influence ton jugement sur l'oeuvre d'Auster. De grâce, dis-nous que cette impression est fausse.

En tout cas moi avant de lire Auster et de me renseigner sur lui, j'ignorais tout à fait ce côté vedette et je confirme ce que dit Jipi : les gens qui lisent Auster autour de moi ne sont pas les lecteurs lambda. Parmi mes relations, seuls les amateurs de "vraie" littérature (je veux dire ceux qui lisent autre chose que du Christophe Grangé ou du Dan Brown) connaissent (et généralement) apprécient Auster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    29/1/2014, 19:31


Je persiste à penser qu'élever cet écrivain au rang des plus grands est un exemple de la dérive contemporaine, laquelle conduit aussi à mettre sur le même plan un groupe rock et Gustav Mahler, un dessinateur de BD et Picasso.

Je ne suis pas dans cette philosophie et c'est bien cela et rien d'autre qui en cette occurrence nous sépare.

Je crois qu'il est temps de passer à autre chose!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 19:40

Jean-Pierre Poccioni a écrit:

Je persiste à penser qu'élever cet écrivain au rang des plus grands est un exemple de la dérive contemporaine, laquelle conduit aussi à mettre sur le même plan un groupe rock et Gustav Mahler, un dessinateur de BD et Picasso.

Tu as sans doute raison sur ce point. Moi je peux juste dire que c'est un mes auteurs préférés, mais un des plus grands dans l'absolu, je n'en sais rien et d'ailleurs qu'importent ces classements comme tu l'as souvent dit toi-même.

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Je crois qu'il est temps de passer à autre chose!

Je pensais que tu apprécierais que quelqu'un prenne enfin le temps de répondre de façon précise à tes exemples... Ai-je si mal répondu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    29/1/2014, 20:45

Pas du tout François, tes réponses sont même plutôt intéressantes mais il se trouve que cette discussion désormais me déprime plus qu'elle ne m'intéresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   29/1/2014, 21:48

Alors pour que personne ne soit déprimé, clôturons cette discussion que j'avais prolongée, puisque je souhaitais ajouter, sans pouvoir le faire la semaine passée, un complément d'information !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Auster - La Nuit de l'Oracle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Auster, Paul] La nuit de l'oracle
» PAUL AUSTER
» SEUL DANS LE NOIR de Paul Auster
» Paul Auster.
» Paul Auster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: