Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paul Auster - La Nuit de l'Oracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   12/8/2009, 10:37

Je viens de lire, pardon de dévorer, La Nuit de l'Oracle de Paul Auster, cet écrivain américain qui est considéré par beaucoup comme un des grands romanciers contemporains.

C'était mon premier Auster et ce qui m'a le plus plu, ce sont les qualités narratives de cet auteur qui a l'art (au sens fort du terme) de plonger le lecteur dans son histoire, que dis-je, dans ses histoires, car La Nuit de l'Oracle en compte (et en conte) plusieurs.

Comme beaucoup d'autres écrivains contemporains, Auster se livre à une introspection ainsi qu'à une mise en abyme du métier d'écrivain. Il le fait avec beaucoup de subtilité et d'intelligence, sans donner trop de clés ni de réponses. J'aime les auteurs qui ne prennent pas les lecteurs pour des imbéciles !

Ayant lu ce livre en version française, je ne me risquerai pas à commenter le style de Paul Auster car je pense qu'il est impossible de juger de la qualité d'une écriture à travers une traduction. En l'occurrence, j'ai trouvé que cette version française sentait un peu la traduction par moments et je me promets donc de faire l'effort de lire mon prochain Auster en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   13/8/2009, 21:30

Bravo John de t'être plongé dans mon auteur étranger préféré...

La nuit de l'oracle est un très grand livre.

J'ai déjà parlé à plusieurs reprises de Paul Auster qui est l'auteur rassemblant la quasi totalité de mes désirs littéraires !!! :lol:

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   14/8/2009, 14:06

Jipi a écrit:
Bravo John de t'être plongé dans mon auteur étranger préféré...

Je le savais, héhé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   14/8/2009, 16:25

Petit coquin ! :lol:

Et pourtant l'on dit que la traductrice d'Auster (Christine Le Boeuf) est quasiment la seule à pouvoir percevoir la finesse de l'auteur. Personnellement j'apprécie beaucoup cette prose très bien écrite en français, mais j'imagine que toi le spécialiste en langues étrangères doit sans doute mieux percevoir les limites de la traduction.

Je serais d'ailleurs heureux qu'un jour tu révèle des exemples à partir d'un roman d' Auster.

Essaie en anglais la Musique du hasard... sublime ! Un autre sommet dans la production austerienne.

PS : Maintenant le niveau de l'anglais littéraire des romans de Auster est peut-être assez complexe. Je n'oserais pas dire « trop compliqué pour toi » !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   1/9/2009, 20:41

Mon cher Jipi, sache que tu t'adresses à un germaniste qui a dû lire Shakespeare dans le texte.

Non, sans blague, contrairement à ce que tu crois, Auster se lit très facilement en anglais. Il utilise peu de mots recherchés. Tout à fait abordable pour quiconque a une bonne maîtrise passive de l'anglais. Lire du John Fowles, ou même du John Irving, est une autre paire de manche, crois-moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   21/5/2012, 20:57

Gosayn a écrit:
J'aimerais bien que vous détailliez davantage ce qui vous a plu dans la nuit de l'Oracle (vous ou Jipi). Je l'ai lu sans enthousiasme il y a deux ans, et je suis visiblement passé à côté de quelque chose.
Peut-être bien, peut-être pas. Force est de constater qu'aucun livre ne fait l'unanimité, les chefs-d'oeuvre des uns ne sont pas ceux des autres, nos discussions sur ce forum l'ont suffisamment illustré.

Je peux vous dire ce qui m'a plu moi dans ce livre, mais puis-je vous transmettre le plaisir de lecture qu'il m'a donné? Pas sûr mais je vais quand même essayer.

D'abord, j'ai retrouvé dans La Nuit de l'Oracle plusieurs thèmes chers à Paul Auster que personnellement je trouve passionnants : une réflexion sur l'écriture, un questionnement sur le rapport au réel et à l'imaginaire, une quasi fascination du hasard, une volonté d'explorer les différents choix auxquels nous sommes confrontés en les suivant jusqu'au bout et en les poussant à l'extrême, une réflexion sur la capacité que nous avons (ou pas) de changer notre vie en tournant le dos à notre passé ou en opérant des choix radicaux, ...

Mais ce sont des thèmes qui ont été et sont encore traités par bien d'autres auteurs avec plus ou moins de talent, donc il est clair que ce sont moins les thèmes eux-mêmes qui me séduisent que la manière dont ils sont traités. Et s'il y a bien une chose difficile à expliquer - pour moi en tout cas, c'est justement cette "façon", cette "patte d'écrivain" qui fait que l'un semble génial alors que l'autre lasse après 10 pages.

La "façon" d'Auster, c'est d'abord un réel talent de conteur, la capacité de tenir le lecteur en haleine même sur des histoires à caractère intellectuel. C'est aussi une écriture relativement simple (du moins en apparence), des phrases qui se lisent sans la moindre difficulté, une écriture qui coule sous les yeux et dans la tête (et ce, tant dans la version originale anglaise que dans la traduction française d'après ce que j'ai pu voir, même si je préfère la version anglaise.) C'est encore l'usage quasi systématique de la mise en abyme, procédé cher à notre Jipi comme tout un chacun le sait. C'est surtout et enfin ce que j'appelle une "intelligence littéraire", une façon d'écrire qui ne prend jamais le lecteur pour un imbécile mais qui ne l'assomme pas non plus avec des références culturelles érudites.

Cette "façon", je l'ai sentie dans tous les livres d'Auster que j'ai lus mais un peu plus encore dans LA NUIT DE L'ORACLE et LA MUSIQUE DU HASARD, deux livres que j'ai lus sans m'ennuyer une seule seconde, deux livres que j'ai appréciés au point de les relire et d'avoir envie de les analyser.

Parce que, et je terminerai par là, LA NUIT DE L'ORACLE est aussi un livre qui peut (oserais-je dire doit) être analysé, qui permet des interprétations à divers niveaux de lecture, et c'est une chose que j'apprécie tout particulièrement en art, je dirais même que c'est une chose que je recherche dans la littérature.

Pour le reste, je laisse la parole à Jipi qui a peut-être analysé ce livre en classe avec ses élèves jadis et aura sûrement des choses à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   22/5/2012, 10:49

J'avais lu ce livre après que vous ayez posté ce premier message, et j'ai eu le sentiment de me trouver face à trois histoires inachevées. Je n'ai aucun souvenir concernant le style. Je ne l'ai peut-être pas lu dans les meilleures conditions, il faudra que j'y revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   22/5/2012, 12:29

Il y a en effet de l'inachevé dans ce roman mais je pense qu'il est tout à fait volontaire (en tout cas dans une des histoires dans l'histoire) et participe de la réflexion sur certains des thèmes que j'ai cités.

Mais encore une fois, il n'est pas certain que nous soyions vous et moi amateurs du même type d'oeuvres.

Une petite question pour vérifier, si vous me le permettez : pourriez-vous citer quelques romans qui vous ont particulièrement plu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   22/5/2012, 13:16

Hors classiques, hors série noire et fantastique pour la détente, m'ont plu les romans de Shelby, ceux de Burrough, Bukowsky, Mendoza, pour sa fantaisie et sa désinvolture.
Water Music de TC. Boyle reste un excellent souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   22/5/2012, 19:17

Je n'ai rien lu de tout cela donc cela ne m'aide pas à savoir si nous avons les mêmes goûts littéraires. L'offre littéraire est tellement vaste... et je ne suis pas un Jean-Pierre Poccioni (entendez par là, un dévoreur de livres.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   22/5/2012, 21:37

Réflexion très intéressante François : je l'ai lue après avoir écrit mon petit texte !


Je pense que pour aborder Paul Auster et ce roman en particulier il faut accepter de découvrir un univers nouveau à la fois sur le plan fictionnel et narratif. L'écriture est d'une évidence apparente, mais c'est cette apparence qui fait son étrangeté. Tout semble simple et pourtant l'étrangeté pénètre même l'écriture parfois minimaliste, parfois répétitive, mais toujours étonnante.
Sur le plan fictionnel ce roman est une réflexion sur la création littéraire, mais cette réflexion n'est qu'un prétexte pour pénétrer dans l'univers austerien constitué de nombreuses mises en abyme (le roman dans le roman, le personnage qui est aussi un être réel), de thèmes-miroirs, de la thématique du double, d'errances des personnages principaux (ils cherchent... ils ne trouvent pas ce qu'ils cherchent et ce qu'ils trouvent les renvoie vers une autre dimension qui engouffre à la fois les personnages et le lecteur.

À lire non pas pour l'histoire du moins dans un premier temps, mais pour une thématique à la fois fantasmatique et légèrement fantastique, pour une découverte d'un univers sans fond et sans fin qui rejoint nos propres doutes et questionnements.

Voilà, fait rapidement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   25/11/2013, 09:59

J'ai relu "La Nuit de l'oracle" (Oracle Night) d'Auster il y a plus d'un an déjà, en anglais cette fois, et je l'ai trouvé encore meilleur qu'à ma première lecture.

Plus récemment, j'ai lu du même auteur la célèbre "Trilogie New-yorkaise" (The New York Trilogy) mais pour le coup j'ai été un peu déçu. Je peux comprendre que ces trois courts romans aient marqué les esprits lors de leur sortie (en 1985 et 1986), mais depuis lors Auster a écrit des choses tellement meilleures que j'ai un peu de mal à m'emballer pour cette trilogie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PierreVDM
Membre
Membre


Nombre de messages : 175
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   26/11/2013, 14:16

j avais lu cité de verre il y a une quinzaine d'années. Je ne peux pas dire que je m'en souvienne vraiment. Pas assez pour en discuter (et ici il est question de l'auteur ou d'autres oeuvres). Sans doute à l'époque à laquelle je l'ai lu, aurais-je dû lire le reste de la trilogie, je ne l'ai pas fait. Depuis, les seuls "contacts" que j'ai eus avec Paul Auster, furent un mini-recueil de textes (le carnet rouge) et un film (Loulou on the bridge?), rien qui ne m'ait vraiment donné l'appétit. Je n'exclus pas une troisième tentative (littéraire, parce que cinématographique, non merci) un jour, mais quand? et quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   26/11/2013, 18:15

PierreVDM a écrit:
et quoi?
Si je peux donner un conseil, parmi les romans d'Auster que j'ai lus, je recommanderais en priorité "La Musique du Hasard" (The music of Chance) et/ou "La Nuit de l'Oracle" (Oracle Night). Le lecteur qui n'accroche pas à ces deux oeuvres-là n'aimera probablement pas le reste.
Les versions françaises ne sont pas mal du tout mais je recommande quand même l'original anglais à ceux qui le peuvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   26/11/2013, 18:21

François a écrit:
J'ai relu "La Nuit de l'oracle" (Oracle Night) d'Auster il y a plus d'un an déjà, en anglais cette fois, et je l'ai trouvé encore meilleur qu'à ma première lecture.

Plus récemment, j'ai lu du même auteur la célèbre "Trilogie New-yorkaise" (The New York Trilogy) mais pour le coup j'ai été un peu déçu. Je peux comprendre que ces trois courts romans aient marqué les esprits lors de leur sortie (en 1985 et 1986), mais depuis lors Auster a écrit des choses tellement meilleures que j'ai un peu de mal à m'emballer pour cette trilogie.
Très belles lectures François.

La Nuit de l'oracle : brillant.

La Trilogie New-Yorkaise : remarquable et fondateur de la démarche austerienne ! La Cité de Verre et La chambre dérobée sortent du lot.
Les Revenants : moins bon à mon avis.

Pour la petite histoire, la Cité de Verre (un de mes livres-cultes) était souvent approché dans mon cours de dernière année (Terminale en France !). Plusieurs de mes étudiants ont réalisé des travaux brillants sur La Cité de Verre que je faisais lire parfois pour l'examen oral de fin d'année avec comparaison habituelle et passionnée (!) avec le roman traditionnel. La Cité de Verre fait partie de mon univers...

Commencer en effet par la Musique du hasard... On en a déjà parlé. N'est-ce pas François ?!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    18/1/2014, 23:13

Un livre habile et plutôt malin mais surtout une mécanique froide et vaine, une accumulation de procédés dont certains ( les fausses pistes) frisent la malhonnêteté quand d'autres passages baignent dans la complaisance.

Le style est sans grand intérêt quand il n'est pas d'un conventionnel consternant.

Bref un produit qui ne peut pas séduire le lecteur que je suis et dont je reste stupéfait qu'on puisse le considérer comme un grand livre. On est donc tenté d'invoquer la pluralité des goûts mais à ce point il faudrait songer à un choc de valeurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   19/1/2014, 18:11

My goodness, quelle sévérité!

Je ne sais ni où ni comment on peut trouver de la "malhonnêteté" et de la "complaisance" dans La Nuit de l'Oracle, mais au-delà de ce questionnement je trouve ces mots bien violents, non seulement à l'égard de l'auteur mais aussi à l'égard de tous ceux qui trouvent ce roman génial.

Que moi-même j'aie pu me tromper à ce point sur une oeuvre, cela n'étonnera personne (je suis déjà "passé à côté" d'autres chefs-d'oeuvres comme La Vie Ardente), mais je m'inquiète plus pour Jipi ou encore pour mon épouse qui considère ce roman comme un des meilleurs qu'elle ait lu. Comment vais-je lui expliquer que le style de son auteur fétiche est "d'un conventionnel consternant", elle qui pense (elle est prof de français la pauvre) savoir distinguer un bon style d'un mauvais?
Mais je crois que je ne lui dirai rien sinon elle va encore me dire que je perds mon temps sur Passion des Mots. ;-)

Trêves d'ironie (on peut en rire j'espère), je respecte cet avis bien sûr, même si je ne peux pas m'empêcher de me demander (voyez comme je suis prudent) s'il ne s'agit pas aussi d'un ennième règlement de compte (inconscient bien sûr) de notre ami Jean-Pierre avec les auteurs à succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    19/1/2014, 19:51

Désolé mais le ton et le contenu de cette réponse ne me fait pas rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   19/1/2014, 21:02

Je confirme que La nuit de l oracle est un grand livre et Auster un grand bonhomme de la litterature. J en ai deja longuement parle, mais pas oblige d aimer.

J arrete car impossible d ecrire convenablement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    19/1/2014, 21:38

Analyse de quelques citations de La Nuit de L'oracle, prises rapidement c'est une anthologie!


Il y a un cadenas du côté droit, à peu près à hauteur de poitrine. Ed prend une clé dans sa poche et l’introduit dans la fente au-dessous du boitier. Une fois le mécanisme du ressort débloqué, il prend le cadenas en main, repousse le loquet avec son pouce et fait glisser l’extrémité libérée de l’arceau hors de l’œil du moraillon.
Autrement dit : Ed ouvre un cadenas...

- Mouais, je suppose, répondis-je...
Mouais est avec Hum et Bon une expression d’un grand intérêt  psychologique

Une éruption staccato identique à celle que j’avais entendu le samedi dans son magasin : Ha Ha Ha. Ha Ha Ha. Ha Ha Ha.

Une femme aurait sans doute fait : Hi Hi Hi. Hi Hi Hi. Hi Hi Hi. et peut-être legato au lieu de staccato.

Je lui servis son déjeuner au lit. D’abord un jus d’orange, et puis une tasse de café avec un peu de lait, suivie de deux œufs à la coque et d’une tranche de pain grillé.
Ici on confine au chef d’œuvre. Pas seulement dans l’inutilité des détails donnés mais dans la succession précisée par d’abord, et puis, suivie de... Comment imaginer cette succession ? Est-elle celle du service ou de l’absorption ?

je me prenais les pieds dans des laisses de chien et des bouts de papier flottants...
Se prendre les pieds dans des bouts de papier c’est déjà étrange, mais flottants ( dans quoi ?) c’est un mystère total !

Je mis une cartouche neuve dans mon stylo, ouvris le carnet à la première page et contemplai la première ligne.
Ici nous touchons au cœur de l’intrigue et mille questions se précipitent :
Le stylo était-il sans cartouche ou bien l’enthousiasme de l’écrivain impliquait-il une cartouche pleine pour n’être pas ultérieurement interrompue par un ravitaillement intempestif ?
Pourquoi ne pas ouvrir ce carnet à la seconde page ou à une page quelconque ? La première page, que c'est intéressant!
Comment ne pas méditer sur cette contemplation de la première ligne, déchirante invitation à la création littéraire ?

Bref le style d'un grand c'est évident ! Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    20/1/2014, 06:32

Dans mon précédent message je n'ai abordé que le style ce qui est anormal.

Quelques notes donc ( j'ai lu très attentivement ce roman)

1) Les poncifs:

La boutique mystérieuse ( et éphémère) tenue par ...un vieux chinois!  

Les mystères biographiques ou secrets de famille ( non élucidés c'est encore mieux)

Les rencontres miraculeuses ou coïncidences, dont Auster laisse entendre qu'elles n'existent pas.

Les personnages pittoresques achétypiques ( le chauffeur de taxi, le jeune drogué, l'écrivain célèbre, l'épouse idéale pas idéale)

2) Les idées absurdes ( je suis gentil!)

Un américain est présent à la libération des camps de concentration. Traumatisé par ce qu'il voit il décide de se consacrer à cette cause et...collectione les annuaires téléphoniques,  dans un repaire souterrain s'il vous plait !

Un homme qui échappe de justesse à la chute d'un élément de sculpture décide illico de tout quitter femme, métier, ville et part sans délai pour n'importe où !

Le roman éponyme qui ne sert strictement à rien.

3) Les incohérences psychologiques:

L'épouse du narrateur qui renoue avec son ancien amant le soir même du jour où on lui apprend qu'il va mourir et qu'elle doit songer aux dons d'organes ( notez la délicatesse des médecins) Ah, j'oubliais ! C'est une invention littéraire du narrateur qui prête donc à sa tendre épouse, si droite et honnête qu'elle ne vole même pas un rouleau d'adhésif à son bureau, ce comportement qui serait ignoble s'il était vraisemblable.

L'épouse qui disparait une nuit pour des raisons que l'on ignorera et demande à son mari tant aimé de ne pas la questionner et lui faire confiance !

Le tout baigné de surnaturel non assumé puisque l'auteur présente toujours les deux faces de chaque proposition ( raison  contre croyance) comme c'est commode!  

Tout cela pour dire que j'ai des arguments et que j'attend de personnes qui me respectent un minimum qu'elles y répondent autrement que par la déclamation : "Auster est grand et je suis son prophète" ou les piques sur ma prétendue phobie des célébrités  ( n'ai-je pas souvent célébré sur ce forum de très illustres écrivains? ) ou sur ma rancoeur de n'avoir pas séduit avec La Vie Ardente ce qui est ridicule ( et passablement offensant) pour deux raisons: la première étant que je n'en suis pas l'auteur, la seconde que depuis cette lecture j'ai adoré une centaine de romans dont je n'ai pas fait aimer ou même lire à autrui le dixième et que ce n'est pas un drame pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   20/1/2014, 10:52

Donc manifestement on ne peut pas en rire, mais je crains pourtant que ce soit la seule issue lorsque les avis sont à ce point irréconciliables.

Je lis bien tes arguments, Jean-Pierre, auxquels je répondrai peut-être quand j'en aurai le temps, mais d'une part, crois-le ou non, je ne dispose pas de ce temps (je suis déjà en train d'en prendre sur mes obligations professionnelles, ce qui aura des conséquences sur mes heures de sommeil) et d'autre part je trouve que la discussion a très très mal démarré et qu'il faut d'abord se mettre d'accord sur quelques préalables.

Fondamentalement, je pense que si on veut trouver dans une œuvre littéraire - quelle qu'elle soit - un certain nombre de problèmes stylistiques ou de contenu, on peut les trouver sans trop de difficulté. Mais on ne le fera bien sûr que si on n'a pas été "pris" par cette œuvre lors de la lecture.

Par contre ces mêmes problèmes seront invisibles ou sans importance pour celui qui a été emporté par l'œuvre, comme je l'ai été par La Nuit de L'Oracle et comme tu l'as été - désolé de revenir toujours là-dessus mais c'est un bon exemple – par La Vie Ardente.

Souviens-toi Jean-Pierre, j'avais moi aussi relevé quelques problèmes stylistiques et des incohérences dans La Vie Ardente, que tu avais balayés sans grand ménagement invoquant le génie de l'auteur.

Même constat pour Le Mage de Fowles : notre réception de l'œuvre était tellement différente qu'elle n'a pas permis un échange très fructueux.

Je pense qu'il faut respecter ces différences de lecture possibles et dans ma conception des choses, le respect passe par une certaine retenue et une certaine délicatesse dans la façon d'exprimer son avis lorsqu'on sait pertinemment qu'il peut heurter la sensibilité artistique de l'interlocuteur.

Suite à tes conseils sur ce forum j'ai fait un certain nombre de lectures. Certaines m'ont convaincu, d'autre moins, d'autres encore pas du tout. Mais à aucun moment il ne me serait venu à l'idée de descendre en flamme un des livres que tu m'avais recommandés. Je pense que tu n'aurais pas apprécié. Dans le pire des cas (c'était pour Coetzee je crois), j'ai dit que le livre ne m'avait pas intéressé, mais je n'ai pas entrepris de démolir l'auteur.  

Je ne vois pas l'intérêt d'entamer une discussion en disant à l'autre : "ce que tu as trouvé génial, moi je te dis que c'est complètement nul." Mais si on le fait quand même, la moindre des choses, il me semble, est de ne pas s'étonner ni se vexer des réactions que cela peut susciter.

Si cette conception du respect est partagée, on pourra peut-être poursuivre cette discussion. Cela m'intéresse de discuter de La Nuit de l'Oracle mais pas de devoir le défendre contre un rouleau compresseur.

Une dernière chose : au début de ce fil, j'ai expliqué dans plusieurs posts ce qui m'avait enthousiasmé dans ce livre, et j'ai été assez précis, donc je ne crois pas qu'on puisse honnêtement m'accuser d'avoir simplement fait l'éloge d'Auster sans donner d'arguments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: c Ewans    20/1/2014, 11:15

Je peux comprendre la question de la susceptibilité mais quand j'ai la conviction qu'une personne qui d'une certaine façon m'importe s'aveugle je ne vois pas d'autre façon de le lui signifier.

J'ai discuté au téléphone ce matin avec une relation, un vieil érudit littéraire dont les conseils auraient effectivement épargné ta susceptibilité. Il m'a dit: "Quel intérêt d'aller discuter d'un auteur comme Paul Auster !  C'est un séducteur, ceux qui aiment sont sous le charme et n'entendrons rien si bien que la question de sa piètre qualité littéraire est sans aucune importance."

Voilà, il me manque dix années pour atteindre cette sagesse.

PS : Cela dit tu écartes bien facilement mes arguments. En particulier je te défie de trouver si facilement de telles bourdes stylistiques chez Stegner, Mac Ewans, Richard Millet ou Jean-Philippe Toussaint.


Concernant Fowles, tu exagères!  Je n'approuve pas certaines positions plus ou moins mystiques mais aucun rapport avec la vaste entreprise mondaine ( et très lucrative!) de monsieur Auster dont au passage j'ai noté l'extrême habileté à séduire...la preuve! Fowles me semble évoluer dans de toutes autres sphères littéraires même si je ne suis pas fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2380
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   20/1/2014, 11:53

Nous sommes tous les deux susceptibles, ça me semble évident, mais souvent pour des raisons différentes. Comme nous le savons, nous pouvons en tenir compte.

Mais là, je trouve que tu en rajoutes une solide couche, avec en prime une petite contradiction.

D'une part tu sembles me demander de répondre plus en détails à tes d'arguments (j'ai dit en début de réponse pourquoi je ne le faisais pas pour l'instant, et note que tu n'as pas non plus réagi aux arguments que j'avais donnés tout au long de ce fil) et d'autre part, avec le soutien de ton ami érudit, tu redis avec encore plus de force ce que tu nous avais déjà fait comprendre plus haut : Auster n'a aucun intérêt et ceux qui ne le comprennent pas sont des dupes.

La contradiction est la suivante : comment espères-tu, avec des affirmations pareilles, donner envie aux amateurs d'Auster de répondre à tes arguments, puisqu'on sait qu'on part perdant d'avance?

Si à mon tour je te cite un "ami érudit" qui a déclaré qu'Auster était un des plus grands auteurs américains du XXème siècle, cela changera-t-il quelque chose?

Ce n'est même plus une question de susceptibilité, c'est juste que sur des bases pareilles je ne vois pas de possibilité d'échange au sens où je l'entends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Paul Auster - La nuit de L'oracle.    20/1/2014, 12:10

Aucune contradiction, mais qu'importe.

Tu as raison sur un point: il est aussi inutile que tu répondes à mes arguments qu'il était inutile que je me donne la peine de les rédiger.

Concernant l'érudit dont j'ai parlé et que je ne puis nommer il est tout de même curieux qu'un prof refuse d'admettre qu'il existe des gens qui représentent une autorité qui mérite qu'on l'examine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Auster - La Nuit de l'Oracle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Auster - La Nuit de l'Oracle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Auster, Paul] La nuit de l'oracle
» PAUL AUSTER
» SEUL DANS LE NOIR de Paul Auster
» Paul Auster.
» Paul Auster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: