Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes de Macaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macaire
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: sonatine   5/7/2008, 08:41

Une saveur verte qui sous les arbres bruit
et au loin des soupçons de nuages, pleins d'allure.
Notre ciel forme des voutes en volutes,
il inspire des airs doux,
tout cela me chante,
me parle, me nomme et m’enfante.
Moments passés dans l’herbe,
moments de vérité, de nudité,
Retrouvailles dans les corolles,
ivresse dans la rosée.

____________________


Finalement c'est surement par son dire qu'on se présente le mieux.
Être inspiré, est-ce inspirer ?
Il faudrait créer une ronde de dits en échos, en renvois, en rebonds,
les rebondissements de la communication devenant une sorte de joie chorégraphique...
Dans l'absolu, être, c'est jouer.

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Textes de Macaire   5/7/2008, 09:53

De jolies choses Macaire...
Voici les passages que je préfère :

« Une saveur verte qui sous les arbres bruit
et au loin des soupçons de nuages...
tout cela me chante,
me parle, me nomme et m’enfante.
...
moments de vérité, de nudité,
Retrouvailles dans les corolles,
ivresse dans la rosée. »

Tiens... dans le fond, c'est un autre poème à partir de votre poème !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Macaire
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Textes de Macaire   5/7/2008, 09:59

"Il inspire des airs doux" ... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macaire
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Textes de Macaire   10/7/2008, 11:03

Pierre le lecteur fit donc massacrer Hypathie d'Alexandrie.
Cependant la question resta sans réponse: si la nature se présente à nous comme une multiplicité, elle ne peut être rendue intelligible qu'en devenant une unité. Comment donc passe t-on du multiple à l'unité ?
A ma gauche, un livre de Jean-Claude Renard : «  le temps de la transmutation ». A ma droite une thèse sur Julien Gracq par Michel Murat, dans les « dossiers Belfond. ».
Etude la veille sur le groupe de Bilderberg dont, bien sûr, fit partie Patrick Devedjian.
Sans doute la morgue et le hautain mépris viennent-ils de ce « privilège » émétique...
Hier, photos de poissons et marche en montagne non loin d'un lac bleu.
Paroles et pensées, douleur aussi de voir accélérer la fin du cycle de ce monde.
Retraite intérieure. «  Nous sommes les moines d'un couvent invisible » ( yvon Le Loup, dit Sédir) Nous avons cherché en nous la voix du coeur, la restauration du règne du coeur. Démission vis à vis du système: il est mourant. Laissons les morts enterrer leurs morts...
A l'ombre de la fontaine siroter, rires solaires. Le breuvage cramoisi, la voix des enfants qui jouent, l'odeur bleue d'un ciel immobilisé dans sa gloire uniforme et longs parlers à l'ombre.
Les chemins ont changé. Trop de verdure. Sur la voie blanche à la terre couleur de lune jusqu'à la halte non loin du chalet des chasseurs et folie de mouches sans nombre réchauffées par le climat, on est trop essoufflés pour parler.

Vote de nuit, pendant les vacances, traitrise officielle. Quelle légitimité pour de tels escamoteurs ? Toujours les mêmes inutilitaires publics...

Mordre à plein fruit dans la chair presque féminine d'une pêche, les lèvres luisantes de poire, les doigts gluants de sucre. La nuit venue comme une ile avec ses clartés sacrées, dans une buée légère flottant sur un tapis de fraicheur.
Et quelques grains de poésie, nuptiale, la poudre des étoiles qui constellent le dôme silencieux de présences éternelles, fortes comme une parole amuie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kistila



Nombre de messages : 30
Localisation : espagne
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: Textes de Macaire   12/7/2008, 18:31

Macaire a écrit:


Mordre à plein fruit dans la chair presque féminine d'une pêche, les lèvres luisantes de poire, les doigts gluants de sucre. La nuit venue comme une ile avec ses clartés sacrées, dans une buée légère flottant sur un tapis de fraicheur.
Et quelques grains de poésie, nuptiale, la poudre des étoiles qui constellent le dôme silencieux de présences éternelles, fortes comme une parole amuie.

j'aime cette approche charnelle de la vie quotidienne et j'aime aussi les euphonies du premier texte
"Une saveur verte qui sous les arbres bruit...
Notre ciel forme des voutes en volutes..."

j'attends d'autres textes de vous dans ce sens et votre "ronde de dits en échos" m'interpelle pour vous envoyer aussi un texte "jouissif" et "euphonique" comme les votres.

Canicule

M'effleure l'haleine brûlante
Du vent qui feule entre les meules

S'étalant veule sur l'eteule
Il me déflore et violente

Stridulent les grillons sur l'aire
De part en part s'ouvre ma chair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macaire
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: En marge d'"Ab mor et Seth".   5/8/2008, 17:33

Il y a.
Il y a ceci, il y a cela, cet être ci, cet être là.
Il y a. La vérité commence par mes sens.
Il y a du percevant et du perçu.
Un dedans, un dehors.
Un moi, un toi.
Un moi, un lui.
Mais si je dis: il y a un « soi » (de toi à moi un entre/soi)
alors je me fais thaumaturge.
Je trinitise l'être.
Est-ce fondé, ce troisième terme en tout ?
Le bien a son mal. Mais l'homme a fait le « légal ».
Le noir a son blanc, mais l'homme a fait le gris.
« Par delà le bien et le mal », c'est par delà un et deux.
C'est un « soi ».
Tout achoppe sur cet inter/dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mireille.j
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 60
Localisation : belgique
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: En marge d'''Ab mor et Seth".   5/8/2008, 18:08

Citation :
Le noir a son blanc, mais l'homme a fait le gris.

Vous ne trouvez pas cela bizarre Macaire ?
Attention Max est protégée !!!

Qu’ils soient blancs ou noirs,
De toute façon, cela fait du gris.
--------------------------
Max D. JACOB
Artiste Peintre-Graphiste

Dans les citations de Max D. JACOB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxdelik.be
Hervé Tadié
Membre
Membre


Nombre de messages : 50
Localisation : Cameroun
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Textes de Macaire   6/8/2008, 13:46

Bien dit, bien écrit. "Le noir a son blanc, mais l'homme a fait le gris." cette phrase me plait beaucoup. mais comme je l'ai souvent dit si quelqu'un trouve Dieu ou la vérité qu'il me les montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Tadi%C3%A9
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Textes de Macaire   26/3/2009, 15:03

test

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes de Macaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes de Macaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transferts de textes
» Textes en ligne en italien.
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....
» Vos compos, vos textes sont les bienvenues
» Une possibilité d'éditer ses textes *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: