Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arc-en-ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: L'arc-en-ciel   4/11/2008, 21:11

Un site d'auteur ou d'écrivain n'est pas, à lui seul, pris dans son ensemble, une oeuvre littéraire...
Mais il peut être un univers d'expression... De nos jours l'on écrit comme on parle, et l'on ne parle jamais comme l'on écrirait... Pour autant que l'on n'écrirait pas comme on parle...
Il y a l'âme, il y a aussi l'intellect. Les deux iraient très bien ensemble... Mais il y a rarement une vraie symbiose, entre l'âme et l'intellect.
... Il ne reste peut-être de tout ce que j'ai écrit, écrit comme si je l'avais parlé en parlant comme j'écris... qu'un regard... Un regard qui n'adhère pas à une vision...
... Il était une fois dans la transparence de l'air en de nombreux lieux de ce monde, un arc-en-ciel suspendu comme un léger voile de brume, dont on percevait l'existence depuis ce coteau, ou cet arbre au bord du ruisseau, en particulier... Et parfois, cet arc-en-ciel venait à notre rencontre, tel une fine et jolie écharpe autour d'un visage de femme...
Il vient à présent dans la transparence de l'air, en la plupart des lieux de ce monde, comme un arc-en-ciel décoloré se déposant en poussière sur nos épaules et dont on ne perçoit le mouvement, depuis le coteau ou l'arbre au bord du ruisseau, que dans l'immobilité où nous sommes tout à coup figés...
La transparence de l'air demeure cependant...
Dans l'immobilité où nous sommes figés, il y a cet arc-en-ciel décoloré et de poussière de roches, tournant de plus en plus vite autour d'un noyau perdant de sa consistance peu à peu...
Dans l'immobilité que je sens venir autour de moi, et dans celle qui parfois m'étreint moi-même ; du bout de mes doigts encore électriques et brûlants, je cherche encore les plis de la fine et jolie écharpe autour du visage de femme ; je cherche à dire et dire encore, je cherche à passer, même de force, à travers l'arc-en-ciel décoloré dont la poussière de roches m'entoure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   25/4/2009, 10:38

Beau texte Yugcib ! Quelques très belles images...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
amilkar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: texte révélateur   16/7/2009, 22:56

cher yugcib
votre texte nous renvoie à une féerie joviale d'intentions imagées...Il retrace une échappée métalinguistique qui sonde les plis( dans le sens de Michaux) de la lague et se love sur elle même...tout ça c'est beau...
je vous suggère de l'embellir par un discours narratif et mélodrame car la communication mondialisée nécessite cette hantise de la fable...ai-je raison?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   12/4/2011, 10:59

... Un discours qui serait purement narratif me semblerait peut-être mieux approprié à une communication mondialisée dans la mesure où cette communication, tout en se fondant comme à l'intérieur d'un moule commun ; n'en serait pas moins en ce moule, une pâte épurée et donc débarrassée de poussières ou d'éclats inutiles...
Mais je ne sens pas, personnellement, la nécessité mélodramatique dans le discours narratif... Car il y a dans le mélodrame à mon idée, quelque tendance à la contrefaçon et à l'effet spécial... Ce qui convient tout à fait, d'ailleurs, à cette habitude de "communication mondialisée" qui submerge toutes les cultures authentiques et intemporelles du monde...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   13/4/2011, 08:11

J'ai lu hier ce texte et les réponses qu'il a suscitées. Je les relis ce matin encore. Je n'y réponds pas car je n'y comprends rien. Oserai-je ajouter que Jipi n'y comprend rien non plus ? C'est ce que je retire de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   13/4/2011, 13:10

... Je ne saisis pas, non plus, le sens de :

"La chouette de Minerve ne prend son envol qu'au crépuscule" (Hegel)...

Mais je saisis un peu mieux :

"Nous ne pouvons savoir, nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" (Arthur Rimbaud)...

D'ailleurs, je saisis assez mal, sinon parfois, pas du tout, les grands philosophes que l'on étudie en classe de philosophie... Il est vrai aussi que je n'ai pas fait d'études et que je n'ai à mon actif qu'un BEPC de 1964 !

Cela dit, la citation de Hegel "La chouette de Minerve ne prend son vol qu'au crépuscule"... Ne me laisse pas indifférent...

Je pense juste en ce moment, à cette scène du film "Out of Africa", où l'on voit des ourang outang assis dans la savane, écoutant sur un phonographe, un passage de Mozart...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   13/4/2011, 20:09

yugcib a écrit:
... Je ne saisis pas, non plus, le sens de :

"La chouette de Minerve ne prend son envol qu'au crépuscule" (Hegel)...

»

Voici le contexte de cette citation :

" Pour dire encore un mot sur la prétention d’enseigner comment doit être le monde, nous remarquons qu’en tout cas, la philosophie vient toujours trop tard. En tant que pensée du monde, elle apparaît seulement lorsque la réalité a accompli et terminé son processus de formation. Ce que le concept enseigne, l’histoire le montre avec la même nécessité : c’est dans la maturité des êtres que l’idéal apparaît en face du réel (Wirklichkeit) et après avoir saisi le monde dans sa substance le reconstruit dans la forme d’un empire intellectuel. Lorsque la philosophie peint sa grisaille dans la grisaille, une manifestation de la vie achève de vieillir. On ne peut le rajeunir avec du gris sur le gris, mais seulement la connaître. Ce n’est qu’au début du crépuscule que la chouette de Minerve prend son envol. "

A chacun de la comprendre selon ce qu'il est, ce qu'il pense, ce qu'il croit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 69
Localisation : 186 route d'Audon 40400 Tartas
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   13/4/2011, 21:32

Merci pour cette réponse... Je vois un peu mieux !

WIKIPEDIA : Minerve dans la mythologie romaine, est la déesse des arbres, des arts, des techniques de guerre et des sciences. Le portrait casqué de la déesse Minerve est l'emblème officiel de l'Institut de France... ça m'impressionne tout de même ! (Si j'étais l'un des "dieux" romains... en quête d'une compagne -non pas pour un soir mais pour "une éternité"- je "tomberais peut-être amoureux"... mais je ne dirai rien à personne et je ne tenterais pas de la séduire, Minerve)...

La chouette (dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :

Chez les Grecs anciens, elle était dédiée à la déesse Athéna, Minerve...
Parce qu'à Athènes, les chouettes abondaient...
La chouette passe pour un oiseau coquet, soigné de sa personne. (Ancien Français : le verbe "choeter" signifiant "faire le coquet" (ou la coquette).
la chouette n'est pas un animal anodin. A cause de son air insolite et de ses moeurs nocturnes.
On peut dire du crépuscule qu'il est l'écroulement du jour... Ou plus symboliquement, la fin d'une époque, la fin d'un état, la fin d'une culture, la fin d'un ordre jusqu'à lors reconnu, la fin d'un mythe, la fin d'une forme de connaissance, la fin d'une croyance, et peut-être... La fin d'un leurre...
Alors la nuit vient... Mais la nuit est peut-être douce, d'une douceur inconnue, étrange... et qui fait peur. Et la chouette, tout juste envolée, file dans la nuit comme une fine écharpe de femme, et la chouette n'explique pas la nuit dans le cri qu'elle pousse : elle fait de la nuit son jour et il nous faudra aller, nous aussi, par ce jour...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   27/5/2011, 20:25

Il y a un étrange mélange entre le "je" et le "nous".

L'action, la pensée, la reflexion part d'abord de soi (je) , touche en premier lieu "nous, "notre", puis se concentre et ressort du "je".

L'auteur aurait très bien pu se passer des "autres" , ne parler que de lui. Mais cela n'aurait pas eu le même effet. Il nous prend à témoin, il nous invite à agir à l'instant décrit, il nous transforme en acteurs du moment, il nous convie à sentir les mêmes effets. Puis il revient à lui (pa en conscience) pour mettre en relief ce qu'il a senti, pensé sur le moment.

Une manière originale de nous faire comprendre ce qu'il sent, par notre mise en situation. On met la main à la pâte malgré nous.

Au bout du compte, on est contraint de déclarer : oui vous avez raison, j'ai senti ou vu la même chose.

Au bout du compte également, l'auteur décrit des sensations qu'on ne peut comprendre que s'il nous introduit en tant qu'acteurs-témoins dans son monde de sensations.

Sans le mélange du "je" et du "nous" on serait resté de marbre devant l'arc en ciel des paroles envolées, de l'amour, de l'envers du décor, de notre immobilité irisée en arc en ciel. Nous serions, comme il dit plus bas, des orang-outans qui écoutent paisiblement un morceau de musique classique sans rien y piger

Quoique la musique adoucit les moeurs, même des animaux : les vaches produisent plus de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   27/5/2011, 20:39

Je t'admire d'avoir pu commenter ce texte Abdel.

Moi, ce serait plutôt comme Callinira, je n'y pige que dalle (comme une fois sur deux avec les textes de Yugcib.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   27/5/2011, 21:18

John, je vais finir par croire à mes propres élucubrations.

Non, sérieusement, il y a plus ou moins de la poésie dans ce texte. Et comme j'ai un peu le vague à l'âme poétique (comme tu le sais) je me hasarde à pister l'auteur, à faire le chemin inverse, à me prendre pour lui...

Des fois, ça foire totalement et tu le sais fort bien.

Mais ça ne me décourage jamais. Je ris de moi-même, je salue à sa juste valeur la huée des autres et je recommence de plus belle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   28/5/2011, 10:05

Et c'est ça qui rend tes commentaires "inimittables", cher Abdel ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   28/5/2011, 19:15

Les guillemets, c'est une citation ou une mise en relief ?

Je ne me souviens pas en avoir écrit ou lu quelqu'un .

Toujours est-il que le "t" en plus est gentiment offert pour y suspendre mes commentaires aussi abracadabrants que fantaisistes.

Une sorte de croc de boucher sarkozien.

A moins que ce que je raconte ne soit kafkaïen...

Ce n'est pas le Te (de) Deum en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   28/5/2011, 20:59

Tiens c'est vrai, j'ai mis deux t à inimitable... 'faut croire que tu l'es doublement, cher Abdel !

Sinon, oui, c'était une citation... de moi-même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdel
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 65
Localisation : Rabat, Maroc
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   28/5/2011, 22:17

Ca alors ! je me suis gourré !

Astucieux, comme je te connais sur le sens des mots et leur écriture, j'ai cru à une sorte de labélisation : deux t pour distinguer ma petite originalité d'écriture.

Tu excuseras au passage ce débordement imaginatif.

Je suis donc tout excusé, je le sais. voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrire.clicforum.com  et http://apprendreoualessai.fo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arc-en-ciel   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arc-en-ciel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cb, grésil, arc-en-ciel
» ciel nocturne et filés d'étoiles
» Je suis perdu à cause d'un problème de ciel
» Le ciel m'attendras
» [Mainard, Dominique] Le ciel des chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: