Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des ouvrages appréciés par nos nos membres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
uniforme
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 673
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   10/3/2008, 11:40

Voici mes deux dernières lectures :

- la première :
Chagrin d’école de Daniel Pennac

"Chagrin d'école", tout comme 'Comme un roman', aborde la question de l'école du point de vue de l'élève, et en l'occurrence du cancre. pédagogie, dysfonctionnements de l'institution scolaire, rôle des parents, la télévision , les modes de communication modernes, la soif de savoir ou d'apprendre. Ce livre entraine tout le monde jeunes et moins jeunes dans l'école d'hier et d'aujourd'hui. Comme tous les Pennac, très agréable à lire et très vite.
Prix Renaudot 2007 chez Gallimard

J'ai enchainé avec :

L’élégance du Hérisson de Muriel Barbery

Résumé : "Je m'appelle Renée, j'ai 54 ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.' 'Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans,j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."
Le décor est planté, je vous laisse savourer la suite car en fait de décor, tout est tellement bien décrit que l'on s'y croirait où que l'auteur nous emmène. Le dico à portée de main est nécessaire, beaucoup de mots peu usités sont employés, mais il n'y a pas de mal à compléter son vocabulaire, n'est-ce pas ? C'est un livre que l'on ne lâche pas et qui vous poursuit même après l'avoir fermé. Je l'ai terminé hier soir, je vais attendre un jour ou deux avant d'en prendre un autre afin que mon être tout entier en profite encore.


chez Gallimard

_________________
Maitre à penser, celui qui est remarquable dans un domaine et à qui l'on demande son avis dans un domaine où il n'y connait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5901
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   6/1/2009, 23:03

Topic oublié... !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
mireille.j
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 60
Localisation : belgique
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   27/7/2009, 12:22

A suivre : Very Happy

La Tente Rouge de Anita Diamant


Aux confins du désert, 1500 ans avant JC, Dina, fille de Jacob et Léa, du pays de Canaan, vit dans l'ombre de la tente rouge, cet endroit interdit aux hommes où les femmes de la tribu échangent secrets et rites ancestraux. Devenue femme à son tour, Dina succombe aux délices de l'amour. Mais ses frères crient au déshonneur...
Un livre tendre et chaleureux qui explore le passé très ancien de notre civilisation, où le féminin se confond avec le sacré.


1997
Robert Laffont, pour la traduction1999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxdelik.be
mireille.j
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 60
Localisation : belgique
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   27/7/2009, 12:52

Il était minuit cinq à Bhopal de Dominique Lapierre et Javier Moro

Minuit cinq dans la nuit de 2 au 3 décembre 1984.
Un foudroyant nuage de gaz toxique s'échappe d'une usine américaine de pesticides construite au coeur de l'ancestrale ville indienne de Bhopal. Il fait entre seize et trente mille morts et cinq cent mille blessés. C'est la plus meurtrière catastrophe industrielle de l'histoire. Ce livre raconte la poignante aventure humaine et technologique qui a conduit à cette tragédie. Une famille de paysans indiens chassée de sa terre par des hordes de pucerons assassins - Trois entomologistes new-yorkais qui inventent un pesticide miracle - Un géant de la chimie qui trouve un gaz mortel pour le fabriquer - De jeunes ingénieurs occidentaux déterminés a sauver le tiers-monde de ses famines - Une usine " aussi innocente qu'une fabrique de chocolats " - Les fêtes et les joies des damnés d'un bidonville - Des eunuques et des princesses qui ensorcellent les ingénieurs venus d'Amérique - Un ouvrier fou de poésie qui déclenche l'apocalypse - D'héroïques médecins qui meurent en ranimant les victimes au bouche-à-bouche - Une jeune mariée qui échappe aux flammes du bûcher grâce à la petite croix qu'elle porte autour du cou...
Des centaines de personnages, de situations, de drames se télescopent dans cette fresque bouillonnante d'amour, d'héroïsme, de foi et d'espérance. Une tragédie vraie au coeur de notre temps qui est aussi un avertissement à tous les apprentis sorciers qui menacent l'avenir de notre planète.

Les témoignages recueillis forment un livre vrai et bouleversant, profondément humain.
Une partie de ses droits d'auteur financera des actions humanitaires à Bho

Robert Laffont 2001
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxdelik.be
mireille.j
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 60
Localisation : belgique
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   27/7/2009, 15:04

Des livres que j’ai lus, il y a plusieurs années…

La cité de la joie de Dominique Lapierre


Un prêtre catholique français, un jeune médecin américain, une infirmière et un tireur de pousse-pousse indien se rencontrent sous les cataractes de la mousson. Ils s'installent dans l'hallucinant décor d'un quartier de Calcutta pour soigner, aider, sauver. Condamnés à être des héros, ils vont se battre, lutter, vaincre. Au milieu des inondations, des rats, des scorpions, des eunuques, des dieux, des fêtes et des soixante-dix mille " lumières du monde " qui peuplent la Cité de la joie. Leur épopée est un chant d'amour, un hymne à la vie, une leçon de tendresse et d'espérance pour tous les hommes de notre temps. La Cité de la joie a déjà été lue par trente millions de lecteurs et traduite dans trente et une langues. Récompensé par le prestigieux Christopher Award " américain, adapté au cinéma par Roland Joffé, le livre de Dominique Lapierre a reçu l'éloge de la presse mondiale.

Robert Laffont 1992


Siddharta de Hermann Hesse


Siddharta, fils de brahmane, est un jeune homme admiré par tous pour son intelligence et sa sagesse. Mais, éternel insatisfait, il est à la recherche constante de son "moi", de la âme.

Il va donc rompre les amarres et chercher sa propre voie. Siddharta signifie d'ailleurs en sanscrit "celui qui accomplit son but". Il va donc quitter la vie brahmanique pour devenir un Samana, un pèlerin qui vit dans les bois dans une extrême pauvreté et pratiquant le jeûne. Il comprend peu à peu qu'il s'éloigne de lui-même et entend parler d'un sage, le dénommé Gotama, le futur Bouddha. C'est alors qu'il le rencontre et qu'il écoute sa doctrine ; bien qu'il soit émerveillé, il se refuse à suivre toute doctrine, à toute loi d'un maître; car c'est en lui-même qu'il doit trouver l'illumination et non en la connaissance...Il va donc poursuivre sa route et découvrir la vraie vie, le Samsara : le monde des humains, l'agitation, l'instabilité, la vanité de l'existence...

Calmann-Lévy, Prix Nobel 1946


Je crois que je souffre du « syndrome de l’Inde… »
Ses livres me font rêver des bons souvenirs de mon voyage !

L'homme qui marchait dans sa tête de Patrick Segal

Une balle de revolver dans le dos. En une seconde, voici qu'un garçon de vingt-quatre ans, sportif accompli, est chassé du monde des hommes. Condamné à vivre à mi-hauteur, sur un fauteuil roulant. Un an plus tard, jour pour jour, Patrick Segal s'embarque pour la Chine. Seul avec son fauteuil. Il a décidé de vivre. Deux ans plus tard, il entreprend le tour du monde. Patrick Segal a su d'instinct que c'est dans la tête que se forgent les victoires. LHomme qui marchait dans sa tête est le récit de ce combat intérieur mais c'est aussi un journal de voyage insolite et coloré, une formidable aventure. L'Homme qui marchait dans sa tête a obtenu le Prix des Maisons de la Presse.

Edition : J’ai lu



La source noire de Patrice Van Eersel


De la mort, nous avons tout oublié, tout ce que notre culture avait érigé en sagesse. Même la science est devenue ignorante. Tellement que des savants tirent la sonnette d'alarme. Il faut, disent-ils, réhabiliter l'agonie, écouter les mourants, étudier ce passage aussi capital que la naissance.
Psychiatres, cardiologues, chirurgiens, biologistes et physiciens, dans les laboratoires les plus sophistiqués des Etats-Unis, d'Europe, mais encore en Inde et partout dans le monde, analysent, sondent, interrogent la mort, ou du moins ceux qui ont frôlé la mort, collectionnent leurs écrits, examinent leurs témoignages, confrontent leurs expériences...
Et l'on découvre que la mort cacherait une clarté à l'éblouissante beauté, pleine de vie, pourrait-on dire. La source noire. Aux portes de la mort, c'est une nouvelle approche de la vie, de la connaissance, de la mémoire...

La Source noire, un livre fascinant et plein d'espoir.

Grasset et Fasquelle, 1986


J’ai relu des passages de ce livre, après le décès de mon époux Max. Je n’ai pas trouvée les réponses à mes questions…voulant mieux comprendre « La mort »

L’écume des jours de Boris Vian

Colin vit seul dans un étrange pays. Jusqu'au jour où il rencontre Chloé. Du cuisinier de génie qui pousse le feu sous les marmites pour gagner de la place, au 'pianococktail' mal accordé, à Chloé, victime d'un nénuphar, on suit Colin dans sa quête d'amour à l'intérieur d'un monde absurde et pourtant si familier.

Le livre de poche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxdelik.be
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   28/7/2009, 12:55

Le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley

Aldous Huxley imagine un récit futuriste dans lequel la société est divisée en catégories selon les capacités des ses composantes ; de l’élite intellectuelle (les Alphas) jusqu’aux travailleurs manuels dépourvus de capacités intellectuelles (les Epsilons)… La technologie a permis, par un procédé appelé bokanovskivisation - du nom de son inventeur -, le clonage des hommes. Tous les groupes sont soumis au clonage à l’exception des intellectuels Alphas qui dirigent ce monde aseptisé dans lequel l’éducation s’est transformée en un endoctrinement et le bonheur est devenu une illusion entretenue par une pilule appelée Soma…

Dès avant la naissance, les dirigeants de la société décident de quelle orientation donner à la vie des futurs citoyens. Les techniques chimiques permettent, désormais, en effet d’influer sur l’embryon afin de la diriger vers un groupe d’appartenance. Le clonage permet une reproduction totalement artificielle et dirigée, dès lors le sexe est devenu une activité à seule vocation récréative… Chaque citoyen du monde est conditionné en fonction des attentes et des besoins de la société. Ainsi, par exemple, ils sont contraints à ne pas aimer les fleurs car celles-ci ne génèrent plus aucune activités économiques et sont devenus inutiles au développement de la société. Le terme «société» prend d’ailleurs une signification importante dans cette œuvre car le monde est géré, à l’image d’une entreprise, par un Administrateur Général.

Dans Le Meilleur des Mondes, Aldous Huxley imagine un monde où toutes les tâches seraient simplifiées, dans lequel les gens n’auraient pas le bonheur mais l’illusion du bonheur au travers d’une société reposant largement sur le loisir et la consommation… En fait, il imagine la dictature parfaite puisqu’elle renvoie aux citoyens l’image d’une démocratie. La société est devenu une prison sans mur de laquelle les prisonniers ne songeraient même pas à s’évader… Les citoyens sont des esclaves qui ont l’impression d’être libres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des ouvrages appréciés par nos nos membres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des ouvrages appréciés par nos nos membres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les ouvrages édités de raymonde verney
» Altération des apprêts . (dorure, sels solubles, nitrates)
» La scène la moins apprécié.
» Les romans de Gaston Leroux en BD et ouvrages illustrés
» Les ouvrages de SainteChérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: