Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   6/8/2008, 14:39

[

Sans doute, le saviez-vous, mais à tout hasard, j'attire votre attention sur un dictionnaire en ligne très rusé et qui, pour les givrés de la Langue française, est une source immédiate non négligeable. Il s'agit de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] En plus des définitions du dictionnaire de l’Académie, ainsi que celles du Littré, il affiche également sur la même page, les informations historiques d’entrées du mot, les locutions, synonymes, nuances ou contraires, les pages liées Wikipédia, les conjugaisons, les possibilités de traductions etc.
Cela s'additionne bien sûr à toutes les autres encyclopédies de langues anciennes et aux sources contemporaines de l’Universalis installé sur la toile, et complète d’autres mines d’or admirables comme celles du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](la Base de données Mérimée du Ministère de la Culture et de la Communication et de la direction de l'Architecture et du Patrimoine). Ou bien, datant de 1787-1788 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Jean-François Féraud. Ainsi que l’extraordinaire [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je ne suis pas fervente du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans lequel on ne trouve pas grand-chose, contrairement à son titrage, mais toujours sur le Net, parmi les dictionnaires spécifiques on trouve aussi celui des expression liées à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
A la BNF, qui en regroupe [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]e, on ne trouve malheureusement que la reproduction de pages pour le Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot. En revanche, sur ce lien on trouve en entier les chapitres du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .

*Très cliente de ce genre de lecture dont on ne lasse pas, dictionnaires littéraires, argotiques, historiques, des dialectes, des jargons, des curiosités etc., si vous avez d’excellentes adresses, j’achète ! Et serais ravie de les partager en ce lieu. celui de tous les étonnements et de toutes les interrogations…


*Volontairement limités au Net, les ouvrages papier sont une autre très grande affaire à traiter indépendamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   6/8/2008, 16:10

Un tout grand merci Constance pour ce lien bien intéressant et le soin que vous avez mis à nous le présenter !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   6/8/2008, 16:46

Jipi a écrit:
Un tout grand merci Constance pour ce lien bien intéressant et le soin que vous avez mis à nous le présenter !
Merci de vos remerciements Jean-Pierre. Je sais que c'est peu dur de s'activer de tous côtés en ce moment, et je serais rudement contente qu'il y ait des petits jumeaux fureteurs pour fouiner avec moi du côté des entrées et sorties. Compulser les dictionnaires, c'est une sorte villégiature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   6/8/2008, 16:50

J'ai voulu dire c'est une sorte de villégiature.Tout le monde aura corrigé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   6/8/2008, 17:12

Cet intérêt (passion ?) d’érudite, visible dans le propos, révélée par la variété des références ne peut laisser indifférent et trouve justement sa place sur un tel forum. Bravo donc pour cela.

Cependant pour ma part je reste un peu à distance de la démarche et ce pour deux raisons :

La première c’est que le lecteur que je suis trébuche rarement sur un mot inconnu et quand le cas se présente, mon brave Robert me tire d’affaire. N’y voyez pas l’affirmation d’une richesse de vocabulaire encyclopédique. Il se trouve que c’est ainsi, en partie parce que 95 % de mes lectures sont contemporaines.

Mais l’écrivain que je suis, allez-vous penser, se doit de guetter le vocable rare, l’adjectif oublié, le verbe pointu.

Eh bien non ! Je pense que l’écriture est un prolongement de la pensée et de la sensibilité dont la rapidité ( je ne parle pas de la rapidité du travail mais bien du jaillissement premier) exige de puiser dans un lexique présent en soi, ingéré, digéré. Si vous trouvez un mot rare dans mes textes c’est qu’il n’est pas rare pour moi ! Il suffit qu’il appartienne au lexique d’un domaine qui au long des années m’est devenu familier.

Le culte des synonymes peu courants est parfois un tic d’atelier d’écriture, la croyance naïve que c’est le mot qui fait l’auteur. Mais il peut être un véritable intérêt que je respecte. Cela dit, il y a, à l’évidence un rapport entre mon point de vue, mes romans et les auteurs que j’aime. Ni Stegner, ni Gambini, ni Rezzori n’use d’un vocabulaire difficile. Et Mozart se sert des même notes que n’importe quel petit chanteur de variété (notez qu’ayant pour cet été reçu ma part d’agression je ne cite aucun nom !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   7/8/2008, 01:17

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Cet intérêt (passion ?) d’érudite, visible dans le propos, révélée par la variété des références ne peut laisser indifférent et trouve justement sa place sur un tel forum. Bravo donc pour cela. Cependant pour ma part je reste un peu à distance de la démarche et ce pour deux raisons : La première c’est que le lecteur que je suis trébuche rarement sur un mot inconnu et quand le cas se présente, mon brave Robert me tire d’affaire. N’y voyez pas l’affirmation d’une richesse de vocabulaire encyclopédique. Il se trouve que c’est ainsi, en partie parce que 95 % de mes lectures sont contemporaines. Mais l’écrivain que je suis, allez-vous penser, se doit [/size]de guetter le vocable rare, l’adjectif oublié, le verbe pointu. Eh bien non ! Je pense que l’écriture est un prolongement de la pensée et de la sensibilité dont la rapidité ( je ne parle pas de la rapidité du travail mais bien du jaillissement premier) exige de puiser dans un lexique présent en soi, ingéré, digéré. Si vous trouvez un mot rare dans mes textes c’est qu’il n’est pas rare pour moi ! Il suffit qu’il appartienne au lexique d’un domaine qui au long des années m’est devenu familier. Le culte des synonymes peu courants est parfois un tic d’atelier d’écriture, la croyance naïve que c’est le mot qui fait l’auteur. Mais il peut être un véritable intérêt que je respecte. Cela dit, il y a, à l’évidence un rapport entre mon point de vue, mes romans et les auteurs que j’aime. Ni Stegner, ni Gambini, ni Rezzori n’use d’un vocabulaire difficile. Et Mozart se sert des même notes que n’importe quel petit chanteur de variété (notez qu’ayant pour cet été reçu ma part d’agression je ne cite aucun nom !)

J’aimerais tellement l’être, érudite, qui ne l’ambitionnerait pas ? Je ne peux que, laisser la curiosité tracer des petits chemins de traverse. Et je suis bien contente d’avoir soulevé ce thème, déjà parce que j’aime ce qui se soulève et ce qui soulève, en même temps pour la liberté d’un joli débat.
En fait, vous renforcez le soulèvement Jean-Pierre. Je ne suis pas déroutée et la distance vous va si bien. Lorsqu’on vous lit, on voit ce prolongement de la pensée dont vous parlez, mais en parallèle, j’ai l’impression que certains de vos paragraphes, en particulier dans "La Maison du Faune", sont très façonnés. Donnant d’autres densités et une veine différente que celle, épurée, effectivement très contemporaine et à suivre dans le "Garçon en ville" ou "Le Beau Désordre".
Je vis pleinement ce mouvement jaillissant du dedans, presque irrationnel et trouvera le bon gîte dans l’instant, sans y toucher. Toutefois, quand la phrase est bouclée et *dite, si l’observation de soi s’en mêle, ou celle du personnage, la justesse du mot n’est pas forcément ce qu’on a cru. Il y a de temps à autre un terme plus vrai à dépister. Pour ce qui me concerne, c’est sans hésiter et un affinement notable dans les réalités psychologiques. Pourrions-nous comparer l’affaire avec le simple échange verbal ? Dans le vaste capharnaüm du commerce avec nos semblables, après les fulgurances qu’on croit vraies pour soi, pour autrui, à la réflexion les paroles demanderaient très souvent des mots plus choisis. Donc, c’est l’idée du choix qui m’intéresse beaucoup dans le concept du dictionnaire. Je ne parle pas de la connaissance qui fait le fondement de la consultation.
Travailler une écriture résolument épurée, me semble être une monumental besogne de purge. Téméraire, voire héroïque. Pour moi, c’est impraticable.
Comme la Galante se posait naguère au milieu de la joue, et donnait de l’esprit en révolutionnant le salon littéraire de la Scudery, je vois des mots faits pour révolutionner des phrases. Chercher et bien poser ces mots, tient du prodige à mes yeux. Et le réel du mot pour moi a sa biographie propre. Parce que j’ai rencontré l’enveloppe, le contenu, l’histoire des mots, comment dire, un peu tard. Pour être limpide, ce devait être lorsque j’atteignais un tiers de siècle. Lorsque je pris conscience que je m’était complètement mis le doigt dans l’oeil dans mes options intellectuelles, donc, dans mes choix de vie. Ce qui donna une voracité extravagante.
De l’intérêt oui, pour ce que l’intérêt draine comme retentissements et une passion, oui, encore. Une passion du mot vécue comme un trouble permanent, d’avoir tant à apprendre de ce que je n’avais pas assez appris, le tout se doublant de ces contentements qu’on dit, charnels.

*J’ai abordé le verbe Dire, parce je prononce tout haut mes phrases en même temps que je les écrit et bien m’en prend. Se dire à soi ce qu’on écrit permet des résonnances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah! La belle chose que de savoir quelque chose !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si vous aviez pu changer quelque chose...
» Un p'tit quelque chose de bleu dans le ciel
» la musique qui vous rappel quelque chose
» Quelque chose d'exotique
» Rechercher quelque chose sur le forum à l'aide de Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: