Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   28/4/2008, 00:56

Être Biographe autrement : cette observation n'est pas seulement dictée par mes convictions de Biographe, mais je n'ai pas du tout le sentiment que l'ouvrage de Jonathan Littell est "un canular déplacé",..
Avec sa grosse dose d'affects nécessaires à la perception de l'autre, avec ses retours à l'envoyeur vers les chemins de l'enfance, l'acte biographique a peu à voir du reste avec le projet qui va m'occuper ici et concerne ce livre. Et pour ce qui va suivre, pas d'emphase vaine, propre à émouvoir le lecteur. Cela restera dans le réel, dans le consistant et dans la robustesse. Solide et résistante je le suis. Constante également, et VConstance d'Epannes je me nomme.
Édouard Husson, historien, maître de conférences à Paris IV, en octobre 2007 s'était risqué à la raillerie en parlant de canular au sujet de cet ouvrage et de Maximilien Aue, le narrateur. Beau canular assurément, où les couleurs rémanentes du décor sont celles des milliers de mouches bleues voletant sur les peaux vertes des cadavres de femmes et d'enfants déjà gonflées. Plaisant canular dont Jorge Semprun lui-même dira : « C’est une démarche assez courageuse et tellement réussie qu’on est admiratif et béat d’admiration devant ce livre. Pour les générations des deux siècles à venir, la référence pour l’extermination des Juifs en Europe ce sera le livre de Littell et ça ne sera pas les autres livres. ».
Puisque j'aime la distance, cette somme de Jonathan Littell je l'avais précédemment arpentée une première fois dans un mouvement distancié et en diagonale après une description d'exécution dans un camion à gaz. Me demandant si j'allais résister. A présent, depuis quelques semaines je reprends cet ensemble qui fait oeuvre utile en Littérature, ligne par ligne, en annotant feuille à feuille. En revenant sur la fulgurance des chapitres, épluchant les paragraphes. Cette reprise en mains a progressivement entraîné l'envie de faire un parcours concomitant à celui de l'auteur, par les voies obliques de l'écrit.
Un parcours où je m'interdirai d'exploiter des termes qui, en regard de ce roman, n'ont plus assez de puissance. Horreur, terreur, effroi, férocité, barbarie, épouvante, trop galvaudés ces mots là. Il faut monter de plusieurs crans si le pathos entre en ligne de compte, ou bien se contenter des faits. Ce qui sera. Galvauder est le cancer du siècle.
Pour Littell, le "Pourquoi" est moins mis en perspective que le "Comment". Demeurant sa grande affaire, il y est exposé en un verbe touffu et luxuriant. Dans l'impulsion du personnage central, Auer, qui agit et se déplace sur le front de l'Est de l'Ukraine à la Crimée jusqu'à la Bataille de Stalingrad, puis en direction de la chute d'Hitler à Berlin, le lecteur reste parfois sur sa faim s'il s'agit de comprendre avec justesse le "Où" et le "Quand". Jusqu'au dernier chapitre « Gigue », cet inconfort de plus s'additionne à la nausée ambiante quand aux échéances de l'Histoire.
Économie de précisions aussi lorsqu'il est question des lieux martyrisés ou des évènements franchis d'un point de vue seulement historique. Les dates ne sont évidement pas la raison dominantes pour laquelle on va s'intéresser à la vision rétrospective de Maximilien Aue. On conçoit fort bien et l'on sait, que la vraie singularité du travail de Jonathan Littel se situe bien au-delà et autrement, que dans une approche chronologique systématiquement datée. Tout de même, j'ai trouvé le procédé dommageable pour une bonne compréhension des choses. Je vais donc un peu creuser ces facettes-là et mettre mon grain de sel au fil de ses feuilles, dans une recherche voulue beaucoup plus historique qu'émotionnelle.
Avec le petit Glossaire en appendice rajouté par l'éditeur pour conforter certaines infos, les 1401 pages pèsent bien lourd entre mes mains. Cette parution chez Folio Gallimard sortie en décembre 2007, en compte 1390. Je viens d'accrocher un marque page près du N°498 et me dis que ce devrait être une obligation pour nous tous, de ne pas se dérober à ces pesanteurs là. Aurais-je autant d'ardeur à m'y tenir que je le suppose ? Je l'ignore. Pour moi qui ne sait d'autres manières que de creuser au fin fond de l'âme humaine et de l'intime, arriverais-je à commenter avec la même retenue que celle de Maximilien Aue. Là n'en suis pas si sure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Biographe autrement   30/4/2008, 07:32

????????????????????????????????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   30/4/2008, 09:50

????

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   30/4/2008, 09:56

Madame au pseudo un peu long pour un forum,

Je vous ai envoyé un message privé concernant ce pseudo et maintenant
j'aimerais vous dire que votre écriture est un peu trop petite pour un forum...
J'ose espérer que vous ne me répondrez pas trop tardivement ...
Merci de nous dire quelques mots à propos de vous, sinon j'aurais l'impression que vous débarquez comme un éléphant dans un magasin avec trop de porcelaine... en déposant simplement vos extraits... ce qui n'est pas le but d'un forum, lieu avant tout d'échange et de discussions !

Merci d'avance

Jipi, administrateur

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   30/4/2008, 16:38

Je suis biographe et écrivain, pourquoi modifier un pseudo qui raconte des choses, Biographe Aide Mémoires signe qui je suis de manière éloquente. Et puisque vous me demandez d'en dire plus, je remarque en naviguant ici, qu'un grand nombre de participants est bien plus réservé que je ne le suis. Pas mal d'entre eux se contentant de surcroît d'échanges à bâtons rompus dans des domaines fort peu marqué culturellement.
Je serais surprise que vous ayez "l'impression que je débarque comme un éléphant dans un magasin avec trop de porcelaine…".
Dans la configuration du forum, en y glissant ma photo j'ai signé un profil donnant plusieurs pistes éléphantesques. J'y ai également posé cette signature paraissant à tous mes envois et ne fait pas de doutes. Les intentions et ce que je pourrai échanger sur ce Forum ne sont-elles pas limpides ? : "Humeurs sur un livre en cours ou réflexions sur ce qui fait la substance de ma mission de biographe. Je serai ici dès que j'aurai le temps de m'exprimer sur ce qui en fait le charme, le mordant, l'intérêt. De la façon inhabituelle dont je l'aborde, c'est une option de vie étrange et surprenante. Une implication, un tumulte, il faut croire en l'humain lorsqu'on se glisse dans la peau, dans le coeur, dans la mémoire de l'autre".
Également, je ne comprends pas ce que vous vous voulez dire, de quels extraits serait-il question ? Sur mon message pour J. Littel, j'engage une proposition de dialogue au sujet de cet ouvrage très contreversé. "Les Bienveillantes", une sorte inédite de biographie autant virtuelle que réaliste, palpable et crue comme jamais. En un second temps, je prévois de faire de même concernant l'œuvre de Paul Auster.

Mais merci de votre accueil cher Jipi, vous avez raison d'espérer, et je réponds à votre message, bien que n'en comprenant pas le vrai sens. Pour le caractère de mes mots, j'exploite la fenêtre "Grand" et la demande en gras, elle apparaît en 13, n'est-ce pas satisfaisant ?
- Ma manqué de trouver l'icône "Éditer" conseillée dans le FAC et que je n'ai pas trouvé, stupidement j'ai cliqué sur "Citer" ce qui a reproduit mon message. Dites-moi ce qu'il convient. Sympathiquement. Victoire Constance d'Epannes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   30/4/2008, 21:49

En fait BAM je vous appellerai ainsi, car impossible d'utiliser votre pseudo qui est trop long et, ma foi, assez impersonnel pour un forum.

Vous avez copié 4 fois le même message : j'en ai donc supprimé trois.

Vous devez utiliser les textes en police normale et pas agrandie sauf exception (insistance, etc.).

Merci de votre compréhension.


Ps : Curieux et impatient de vous lire à propos de Paul Auster que j'affectionne particulièrement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographe autrement:de mémoire d'homme,à propos de J.Littel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Keroro Gunso : Cristal Teaser
» L'Homme sans Mémoire - L'Uomo Senza Memoria - Duccio Tessari - 1974
» Un homme de goût...
» Un homme tout nu !!!
» Nu d''un jeune homme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: La littérature et le langage-
Sauter vers: