Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comme en 1850

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jim
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : En plein centre de Liège
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Comme en 1850   12/10/2007, 12:00

Les belges riches sont de plus en plus riches… Les pauvres de plus en plus pauvres. C’est ça la réalité sociale de notre pays !

Nous posions, en mars 2006, le triste mais réel constat que la paupérisation s’accroît en Belgique . Dix-huit mois plus tard, les choses n’ont pas évolué favorablement, 13% de la population belge vit sous le seuil de la pauvreté et, si notre pays n’avait pas un système d’allocations sociales (de chômage, de pension, familiales, de sécurité sociale…) parmi les plus développé, ce chiffre irait jusqu’à 42% de la population… En parallèle, selon l’annuel classement mené par le magazine économique Trends/Tendances, il y a aussi, dans notre petit pays, plus de nonante familles dont le patrimoine dépasse les cent millions d’euros ! Nonante familles se partagent donc un patrimoine de plus de neuf milliards d’euros alors que 1.300.000 de nos compatriotes ne disposent pas des 777€ euros mensuels qui constituent le seuil de la pauvreté… Le Parti du Travail de Belgique précise même, via son site internet(1), que les cent familles les plus riches du royaume ont plus de fortunes que les 2.280.000 belges les moins aisés.

Le monde est mal foutu ! C’est évidemment enfoncer une porte ouverte que d’écrire cette sentence qui est, désormais, devenu d’une banalité affligeante. Mais ce qui est banal tend à quitter notre esprit, c’est tellement usuel que l’on n’y prête plus attention alors, parfois, ça fait du bien de le rappeler… La société évolue mal ! Plus nous allons de l’avant plus nous reculons ! Comme il y a 150 ans, le fossé entre les riches et les pauvres est creusé et la caste intermédiaire tend à s’amenuiser, ses représentants glissant en grande partie vers le bas… Pour se rendre compte de cette situation, il suffit de se balader dans les grandes villes ; le nombre de clochards, de sans-abris et de gens qui font les poubelles à la recherche d’un quignon ou d’un reste à se mettre sous la dent est sans cesse croissant… C’est pas du Dickens mais on en est plus tellement loin !

Pendant ce temps-là nos trous-du-cul de politiciens se cassent les dents sur la mise en place d’un gouvernement et discutent de la scission d’un arrondissement de merde. Ils sont contents les pauvres de savoir que l’on débat prioritairement de l’éclatement d’un arrondissement plutôt que des vrais problèmes de fond du pays… Nous sommes dans une ère ultra-libérale outrancière dans laquelle ceux qui ne parviennent pas à se faire une place au soleil peuvent crever dans le caniveau. Des associations tentent d’apporter un minimum d’aide matérielle (abris de nuit, repas, boissons chaudes…) aux laissés pour compte de notre société mais, comme le soulignait justement Coluche lorsqu’il créa les Restos du Cœur, c’est le boulot du politique que font ces associations. Vraiment nos dirigeants politiques, qu’ils soient à droite, à gauche ou qu’ils se prétendent humanistes, ont besoin d’une rééducation à l’être humain ! Et pendant ce temps là, les familles les plus riches voient leur fortune fructifier à grands renforts de jeux boursiers ou de capitalisation à outrance. Une fortune qu’elles ne parviendraient pas à user ni en une vie ni même en deux…

Entre 2005 et 2006, la fortune des 20 familles les plus riches de Belgique a augmenté de 34% ; l'enrichissement entre 2006 et 2007 est du même acabit…Il est inversement proportionnel à l’appauvrissement de la couche la plus démunie de la population belge. Et, comme un signe tangible de ce retour en arrière que j’évoquais un peu plus haut, parmi les familles les plus riches de notre pays on trouve celles du Baron Albert Frère (Electrabel), du Baron Daniel Janssen (Solvay), du Vicomte Philippe de Poelberch (Inbev) mais aussi les clans à particule de Winter (Elex), d’Ieteren, de Nul ou van Baaren… Enfin, durant l’été, le quotidien La Libre Belgique nous informait de l’anoblissement par le Roi(1) de plusieurs grands patrons de société : Guy Quaden (Gouverneur de la Banque Nationale), Patrick de Massenaiere (Callebaut), Eric de Keuleneer (Solvay), Bert de Graeve (Bekaert) et Noël Devisch (Boerenbond) ont tous été baronifiés… Plus que jamais, l’argent et les postes économiquement les plus importants sont aux mains de nobles ! Quand je vous disais que plus cette société avançait plus nous reculions…

------
(1) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(2) Patrons anoblis : comment les choix se font par Ariane Van Caloen, in La Libre Belgique du 20 juillet 2007

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actadiurna.be.ma
 
Comme en 1850
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi
» [INFO] utilisation du hd ou hd2 comme modem chez tous les operateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Regarde vers le passé et vis dans le présent !-
Sauter vers: