Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jipi fait son cinéma !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Marilou
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 28
Localisation : Nantes-Lyon
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   15/1/2012, 23:12

Oui !!

Je dois vous avouer que j'ai trouvé le Havre pas terrible...

Sans âme, peu d'émotion... pas très gai et chaleureux tout ça !


Je crois que je préfère Saint-Nazaire.

(joke joke joke!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   16/1/2012, 09:00

Trop drôle !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/4/2012, 11:06

Jipi a écrit:
J’ai vu LES GÉANTS de Bouli Lanners

Trois jeunes laissés à l'abandon. Trois jeunes forcés d'être grands un peu trop tôt. Ils décident de surmonter l'épreuve. Ils n'ont pas le choix. Ils ont la force de la jeunesse, de la dérision et de l'espoir sans limites malgré les divers obstacles qu'ils rencontreront. Ils errent dans la Belgique profonde, au milieu des bois, des rivières, des cabanes, des maisons... Ils sont si attachants, car leur regard exprime une émotion tellement profonde qui se substitue souvent à la parole. On découvre l'univers de Lanners empreint de poésie, de grands espaces, d'eau et de fureur. On ressent l'amour du cinéaste pour ses personnages comme on ressent l'immense générosité des ces êtres fragiles à qui la vie n'a pas fait de cadeau. Qu'elle est belle la Belgique... elle peut aussi être tellement sauvage, rudimentaire et proche des racines du monde... Un excellent film malgré l'une ou l'autre scène moins interpellante. La photographie est superbe et le jeu des trois acteurs réellement remarquable.
Décidément, je ne suis pas fan du cinéma de Bouli Lanners. J'ai vu Les Géants il y a deux jours et malgré les superbes prises de vue et tout ce que Jipi écrit ci-dessus (que je ne conteste pas), je me suis ennuyé, tout comme je m'étais ennuyé en regardant Eldorado.

Pour moi Bouli Lanners fait du cinéma à mi-chemin entre Jaco Van Dormael et les frères Dardenne, plusieurs scènes des Géants m'ont rappelé tantôt Le Huitième Jour, tantôt Rosetta ou d'autres films des Dardenne, mais l'ensemble est un cran en dessous des Dardenne et trois crans en dessous de Van Dormael.

Je ne dis pas que c'est un mauvais film, je sais qu'il y a des amateurs de ce style mais pas moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guimauve
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1232
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/4/2012, 13:51

Tout le contraire pour moi, un film certes contemplatif mais où je suis entré de suite. Un conte moderne avec sa fée, son ogre, sa forêt hantée et pourtant protectrice, cela m'a rappelé un des mes films préférés, Stand By Me de Rob Reiner. Pour moi, rien à voir avec le cinéma poético-pacotille de Jaco Van Dormael ou le cinéma ouvertement social des frères Dardenne. A noter aussi la direction d'acteurs, les ado sont formidables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/4/2012, 15:00

François a écrit:
Jipi a écrit:
J’ai vu LES GÉANTS de Bouli Lanners

Trois jeunes laissés à l'abandon. Trois jeunes forcés d'être grands un peu trop tôt. Ils décident de surmonter l'épreuve. Ils n'ont pas le choix. Ils ont la force de la jeunesse, de la dérision et de l'espoir sans limites malgré les divers obstacles qu'ils rencontreront. Ils errent dans la Belgique profonde, au milieu des bois, des rivières, des cabanes, des maisons... Ils sont si attachants, car leur regard exprime une émotion tellement profonde qui se substitue souvent à la parole. On découvre l'univers de Lanners empreint de poésie, de grands espaces, d'eau et de fureur. On ressent l'amour du cinéaste pour ses personnages comme on ressent l'immense générosité des ces êtres fragiles à qui la vie n'a pas fait de cadeau. Qu'elle est belle la Belgique... elle peut aussi être tellement sauvage, rudimentaire et proche des racines du monde... Un excellent film malgré l'une ou l'autre scène moins interpellante. La photographie est superbe et le jeu des trois acteurs réellement remarquable.
Décidément, je ne suis pas fan du cinéma de Bouli Lanners. J'ai vu Les Géants il y a deux jours et malgré les superbes prises de vue et tout ce que Jipi écrit ci-dessus (que je ne conteste pas), je me suis ennuyé, tout comme je m'étais ennuyé en regardant Eldorado.

Pour moi Bouli Lanners fait du cinéma à mi-chemin entre Jaco Van Dormael et les frères Dardenne, plusieurs scènes des Géants m'ont rappelé tantôt Le Huitième Jour, tantôt Rosetta ou d'autres films des Dardenne, mais l'ensemble est un cran en dessous des Dardenne et trois crans en dessous de Van Dormael.

Je ne dis pas que c'est un mauvais film, je sais qu'il y a des amateurs de ce style mais pas moi en tout cas.

Encore une fois les goûts sont personnels et n'interfèrent aucunement avec la grande qualité des films ELDORADO et LES GÉANTS. Ce sont deux films de très haute qualité avec une légère préférence pour ELDORADO qui est sublime. Deux crans au-dessus de Jaco Van Dormael qui était déjà réellement bon.

Je rejoins le point de vue de Guimauve !

Mais bon, on est ici dans l'ordre de l'analyse cinématographique pure qui nous embarquerait vraiment trop loin.

Et on a le droit de ne pas aimer les deux films mentionnés.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/4/2012, 15:50

Guimauve a écrit:
cela m'a rappelé un des mes films préférés, Stand By Me de Rob Reiner.
Moi aussi, j'y ai pensé tout de suite, mais j'ai trouvé le scénario de Stand by me (qui est adpaté d'un roman de Stephen King) nettement plus intéressant. Peut-être que je n'ai rien compris au film de Bouli Lanners au fond... (qui a dit qu'on risquait tous de devenir cons ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/4/2012, 15:59

Jipi a écrit:
Et on a le droit de ne pas aimer les deux films mentionnés.
J'espère bien, et on l'a déjà tellement dit sur d'autres fiches que je me demande si c'est encore nécessaire de le rappeler à chaque fois. Il est clair qu'ici nous émettons des avis qui sont liés en (majeure) partie à nos goûts personnels. C'est en tout cas comme ça que je les lis et les écris.

Il est par ailleurs amusant de constater qu'il n'y a pas de constante dans la convergence de nos avis (et donc de nos goûts.) Tantôt je partage l'avis de Jipi sur un film (cf. Into the wild), tantôt pas, idem avec Guimauve et les autres. Très complexe tout ça en fait, pour qui voudrait essayer de comprendre pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma    9/4/2012, 16:07

Les agences matrimoniales modernes mettent en relation des individus dont un ordinateur a mesuré une forte convergence de goûts. Il semblerait que cela donne des résultats comparables à ceux des rencontres habituelles non programmées. C'est-à-dire des résultats mauvais!

Que manque-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   28/1/2013, 01:12

J’ai vu TYRRANOSAUR de Paddy Considine

Premier film de l'acteur britannique Paddy Considine et c'est un coup de maître. Ce film magistral est passé inaperçu comme certains grands films non commerciaux. Un film qui suit la lente construction de la relation entre deux personnages: Joseph, alcoolique, violent et Hannah, victime de violences conjugales. Personnages abîmés mais transcendés par l'amour et la compréhension de la douleur de l'autre. Hors de ce scénario le film est interprété remarquablement et la mise en scène porte en elle un grand souffle traversé par l'émotion, l'intelligence, les non-dits, une tension faite de violence et de retenue. Un trois-quatre étoiles ? Bien entendu.»

Voir :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   24/2/2013, 19:18

J’ai vu DJANGO UNCHAINED de Quentin Tarantino

Excellent film que ce dernier opus de Tarentino. Il faut évidemment apprécier le style volontairement excessif du cinéaste.
Personnellement j'ai eu énormément de bonheur à regarder ce film. Film violent (violence à prendre au deuxième voire au troisième degré), truculent, remarquablement filmé, truffé de parodies...

Un grand moment de plaisir cinématographique. Un western anti-esclavagiste à la sauce moderne.

Fameux... les dialogues !

Pour la petite histoire j'ai vu ce film très long en version française (chose que je fais rarement) et je dois avouer que j'ai rarement entendu/vu un aussi bon doublage : la scène parodique du Ku Klux Klan est mémorable et la voix de l'acteur français qui double le personnage principal (Christoph Waltz) est remarquable.
Par manque de temps, je vous livre ici la belle réflexion de Alain Lorfèvre (critique souvent éclairé) à propos de ce film :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   29/4/2013, 00:29

J’ai vu LA FÉE d' Abel et Gordon

« Dom est veilleur de nuit dans un petit hôtel du Havre. Un soir, une femme arrive à l’accueil, sans valise, pieds nus. Elle s’appelle Fiona. Elle dit à Dom qu’elle est une fée et lui accorde trois souhaits. Le lendemain, deux vœux sont réalisés et Fiona a disparu. Mais Dom est tombé amoureux de la Fée Fiona et veut la retrouver. »

Film franco-belge. Il faut voir les films de ce duo et en particulier LA FÉE. C'est simple, beau, poétique, plein d'humour, très corporel.
Je viens de revoir ce film pour la deuxième fois. Je songe à Tati, à Ionesco, aux clowns, à Chaplin, à tout mon travail pendant des années avec mon défunt ami, Guy Ramet.
On rêve. On se déplace avec les personnages. C'est léger et inclassable. Cela m'émerveille, car ce film libère l'enfance qui est en nous.
Avec drôlerie, sensibilité et sans apprêt.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Jipi le 6/7/2013, 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   6/7/2013, 10:15

J’ai vu BLANCANIEVES de Pablo Berger

Film remarquable de l'espagnol Pablo Berger.  Film muet et en noir et blanc. Un format qui se rapproche du format 4/3 (entre parenthèses mon format idéal en photographie).

Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains Toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de «Blancanieves ». C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

Le film a reçu trois Goya lors des Goya Awards 2013 : Meilleur film, Meilleur scénario et Meilleure actrice pour Maribel Verdu.

Voir un tel film c'est découvrir la quintessence de l'art de l'image.

À mettre en rapport avec TABOU, film portugais sorti également cette année et tout aussi remarquable.

Voici ce qu'en dit le journaliste Nicolas Crousse : « Séville, années 20. Carmen voit le jour sans connaître sa mère, qui meurt en couches. Au même moment, son père torero sort d'une corrida endiablée handicapé à vie. C'est sa belle-mère, obsédée par la célébrité, qui la prend en charge... en l'empêchant de laisser épanouir sa beauté naturelle. Jusqu'au jour où Carmen croise la route d'une troupe de nains toreros...

Le génie de Berger, c'est de s'emparer du conte des Grimm pour en faire une matière neuve, surprenante, drôle, grinçante, dramatique, habitée par une troupe de comédiens tous sensationnels. Conte tantôt cruel tantôt magique sur l'initiation d'un coeur pur à l'art et à la vie, Blancanieves offre à l'arrivée un très grand moment de cinéma.»


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma    6/7/2013, 10:25

Le problème c'est que j'ai trouvé Tabou exécrable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   6/7/2013, 11:14

Parlons de Blancanieves alors !

Blague à part, j'ai trouvé Tabou excellent après les 15 premières minutes.
On pourrait parler de Tabou (vu il y a deux jours) dans un autre fil : ce serait intéressant, comme il serait intéressant de parler de Blancanieves ici.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma    6/7/2013, 11:38

Pour l'heure Biancanieves ne passe pas dans mon coin.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   21/8/2013, 01:06

J’ai vu LE GRAND SOIR de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Un film interpellant et réellement excellent avec comme toile de fond l'errance d'un punk SDF (accompagné de son chien), flanqué de son frère qui semble réussir dans la vie sur le plan financier (Albert Dupontel). Mais les apparences sont trompeuses.

À mon avis l'une des plus grandes interprétations de Benoît Poelvoorde dans un rôle que l'on n'attendait pas de sa part. Albert Dupontel est également excellent. Les rôles secondaires sont des premiers rôles...

Au-delà du ton décalé, des notations surréalistes et souvent délicieuses, d'une interprétation globalement remarquable, de la fantaisie qui émaille le film, l'on perçoit une immense sensibilité, une réflexion sur le sens de la vie et ses désillusions profondes, sur le caractère dérisoire d'une société mercantile. La photographie du film est remarquable : une audace dans la composition de certains plans, mais sans aucune recherche gratuite. Et puis chaque détail a son importance : derrière le premier plan il y a en arrière-fond comme une petite touche poétique ou surréaliste qui crée le bonheur cinématographique.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   9/6/2014, 23:26

J’ai vu DEUX JOURS, UNE NUIT des frères Dardenne  

Je viens de voir ce film remarquable sur plusieurs plans. Jean-Pierre Poccioni nous avait déjà offert ses impressions très positives.

Ce nouveau film des frères Dardenne est une fois de plus bien ancré dans la réalité sociale. Je pourrais dire belge même si la problématique est universelle.

Entre parenthèses, une beau regard sur la difficulté de vivre de millions de gens (deux millions au moins en Belgique !) pour qui 1000 euros par an de plus c'est très important : risquer de perdre cette somme peut empêcher d'être solidaire...
Finalement si l'espoir clôt le film (que je ne révélerai pas ici), on se rend compte que la vie est une foutue vie pour les gens qui n'arrivent même pas à vivre décemment avec leur petit salaire.

On doit être solidaire. On ne peut malheureusement pas toujours être solidaire.
Mais en tous cas, c'est la folie meurtrière de notre système cynique qui crée la rancoeur, tue la vie des êtres et la tuera définitivement (du moins les moins nantis seront comme d'habitude les victimes) si l'on ne voit pas au-delà  de sa petite assiette...

Solidarité à géométrie variable dans ce film... et l'on est parfois étonné de découvrir une solidarité réelle chez ceux et celles que l'on croyait indifférents.

La force du film est de ne porter aucun jugement sur l'attitude des uns et des autres même si à travers le comportement et les paroles des divers intervenants, on peut se poser des questions...

Autour d'un scénario d'une grande simplicité (une fabrique de panneaux solaires risque de faire faillite et, pour sauver l'emploi d'une travailleuse jouée ici par Marion Cotillard, les autres employés doivent refuser leur prime annuelle de 1000 euros !) les frères Dardenne construisent un film magistral de simplicité, d'émotion, de sincérité.

Les Dardenne sont très forts, car leur maîtrise évidente apparaît notamment à travers cette simplicité : patte de ces grands cinéastes (on pourrait dire artistes) et peut-être que finalement le propre de l'art est de sous-tendre la sobriété par un regard, une manière de filmer, une virtuosité narrative. Tout paraît simple et pourtant l'exigence apparaît dans chaque plan : engagement corporel et émotif des acteurs, soin apporté à chaque plan, décor jamais bâclé... et même les séquences apparemment répétitives sont des sommets d'émotion.

Marion Cotillard est brillante  : elle éclaire le film par son jeu à la fois fin, sobre, juste et sincère.

Fabrizzio Rongione (mon ancien étudiant que je redécouvre !) est remarquable de discrétion, de sensibilité, de sincérité.

Les acteurs des Dardenne ne surjouent pas. Ils sont la vie et à travers leur vie on décèle l'art des réalisateurs.

Deux jours et une nuit pour agir. Comme une tragédie ou un suspens social en trois actes...

Belle construction narrative basée sur le principe de répétition avec variantes, sur l'émotion sobre, sur la parole ou les comportements silencieux toujours signifiants.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   3/7/2014, 23:11

J’ai vu UNDER THE SKIN de Jonathan Glazer

Scarlett Johansson y campe une créature à l'apparence humaine qui emmène des hommes les uns après les autres vers un destin mortel...
Jonathan Glazer (trois films en seize ans) nous offre un film difficile, dérangeant, à la limite de l'expérimental, fascinant, envoûtant, parfois légèrement excessif dans l'un ou l'autre effet visuel... nombreux mots me viennent à la bouche. Adaptation d'un roman de science-fiction que je n'ai pas lu, mais le film m'a suffi pour me faire comprendre que j'étais en face d'une oeuvre importante sur le plan cinématographique. Film sur la fondamentale solitude humaine, sur l'identité personnelle, sur le basculement entre l'être et l'apparence, etc. Superbe musique pour ce film étrange qui m'a impressionné. On est en face de quelque chose de nouveau. Lynch n'est pas loin. Tout a du sens même la nudité complète...


Une belle réflexion ici :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   29/8/2014, 23:06

J’ai vu HENRI de Yolande Moreau

Un grand bonheur la découverte de ce très beau film de Yolande Moreau, ma compatriote. Grand jeu d'acteurs, justesse, drôle et émouvant. Très bien filmé.

« Henri, la cinquantaine, d’origine italienne, tient avec sa femme Rita un petit restaurant près de Charleroi, "La Cantina". Une fois les clients partis, Henri retrouve ses copains, Bibi et René, des piliers de comptoirs ; ensemble ils tuent le temps devant quelques bières en partageant leur passion commune, les pigeons voyageurs. Rita meurt subitement, laissant Henri désemparé. Leur fille Laetitia propose alors à Henri de se faire aider au restaurant par un "papillon blanc", comme on appelle les résidents d’un foyer d’handicapés mentaux proche de "La Cantina". Rosette est de ceux-là. Elle est joyeuse, bienveillante et ne voit pas le mal. Son handicap est léger, elle est simplement un peu "décalée". Elle rêve d’amour, de sexualité et de normalité. Avec l’arrivée de Rosette, une nouvelle vie s’organise.»


« De cette histoire ordinaire, Yolande Moreau tire un conte, un hymne à l’amour et à la liberté. On ne peut que saluer son sens de la mise en scène, son parti pris esthétique qui donne au plat pays des allures de western naturaliste et poétique » (L'humanité)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma    30/8/2014, 07:10

J'ai vu ce film effectivement sympathique et humainement très intéressant. Un peu convenu tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   20/11/2014, 23:31

J’ai vu HER de Spike Jonze

Le personnage principal (très bien interprété par Joaquin Phoenix), communiquant mal ses émotions (il vient de rompre avec sa femme, imparfaite comme tous les êtres humains de la terre), tombe progressivement amoureux d’une voix/femme qui n’est autre que celle d’un Operating System évolué.

On se croirait dans la science-fiction, mais, fondamentalement, ce film intelligent dresse le portrait à peine détourné de notre monde actuel. Un monde où chacun, autiste dans la rue et au restaurant, ne parle qu’à son Smartphone ! Un monde interconnecté peuplé de « geeks » solitaires et enfermés dans leur univers. Un monde affolant qui est arrivé à convaincre de nombreux hommes et des femmes que la technologie est la base de leur vie. Que sans cette technologie, ces écrans, ces ordinateurs portables, ils sont condamnés à mourir, comme si le monde virtuel remplaçait totalement le monde réel, comme si le monde virtuel était plus vrai que la vie…

Le héros évolue dans un décor froid, aseptisé fait de couloirs, de tunnels de métro, de gratte-ciels… La plupart des gens qu’il côtoie sont eux-mêmes liés au monde de la technologie. Les gens ne peuvent plus de se passer de l’iPhone et des écrans en général,  de certains jeux vidéo crétins, des réseaux sociaux (ironie de cette dernière expression !). On dit que notre monde actuel est celui du monde de la communication alors que l’on n’a jamais aussi mal communiqué qu’aujourd’hui :  l’individualisme et le narcissisme prédominent. La plupart des êtres humains sont devenus des moutons technologiques comme le héros qui semble avoir plein d’amis, mais est étrangement seul, car il est en quête d’une communication vraie, sincère et profonde qu’il ne trouve plus vraiment dans la vie de tous les jours.

La voix informatique semble donc incarner la perfection relationnelle : terrifiant dans un sens pour nous pauvres humains toujours en quête de l’amour parfait. Monde virtuel qui nous semble parfois tellement plus simple !

Tout est souvent faux dans ce film (même les lettres envoyées) et ce faux a la prétention de nous rendre la vie plus douce…

Cet excellent film ne dénonce rien : à nous spectateurs de deviner que la soumission progressive aux technologies ne fera pas notre bonheur.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   27/11/2014, 22:51

Jipi a écrit:
Qui a vu Le Havre ?

Je viens de le voir, je l'avais enregistré lorsqu'il est passé sur Arte récemment, et je suis mitigé. Malgré les qualités indéniables de ce film sur le plan visuel, j'ai dû un peu me forcer à le regarder jusqu'au bout.

Certes le scénario ne manque pas d'humanité et il y a de très beaux moments mais l'ensemble est trop stylisé à mon goût.

Les acteurs récitent du début à la fin des dialogues qui sont pour la plupart hautement improbables. Il est clair que ce n'est pas par manque de talent mais par choix du metteur en scène qui ne vise pas le réalisme mais une forme de poésie. Mais il faut aimer ce genre et moi j'avoue que j'ai un peu de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5897
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   1/12/2014, 09:52

François a écrit:
Jipi a écrit:
Qui a vu Le Havre ?

Je viens de le voir, je l'avais enregistré lorsqu'il est passé sur Arte récemment, et je suis mitigé. Malgré les qualités indéniables de ce film sur le plan visuel, j'ai dû un peu me forcer à le regarder jusqu'au bout.

Certes le scénario ne manque pas d'humanité et il y a de très beaux moments mais l'ensemble est trop stylisé à mon goût.

Les acteurs récitent du début à la fin des dialogues qui sont pour la plupart hautement improbables. Il est clair que ce n'est pas par manque de talent mais par choix du metteur en scène qui ne vise pas le réalisme mais une forme de poésie. Mais il faut aimer ce genre et moi j'avoue que j'ai un peu de mal.


On n'est effectivement pas un manque de talent (surtout avec Kaurismaki !!!), mais c'est sans doute sa vision/manière de travailler (dans ce film) qui te plait moins. Je repense aussi à Darroussin, acteur que j'aime beaucoup.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma    1/12/2014, 13:00

Bon nombre de réalisateurs comme Kaurismaki s'éloignent de l'illusion réaliste des dialogues. Je dis illusion car chacun sait qu'un dialogue de cinéma ne ressemble presque jamais à un véritable dialogue mais nous donne l'illusion de lui ressembler. Notons qu'il en est de même pour les dialogues écrits dans un roman.

Dans Le Havre Kaurismaki se détourne du réalisme pour accentuer l'effet de fable de même qu'il mêle dans le même but des époques différentes pour brouiller la temporalité de son récit.

Ce ton des dialogues peut déplaire, y compris à ceux qui en comprendraient l'intention. Je suppose que François ne doit pas beaucoup aimer Eric Rohmer, Alain Resnais ou Duras qui ont des pratiques du même ordre.

Quant à moi, je considère Kaurismaki comme un immense  metteur en scène même si Le Havre, film remarquable, n'atteint pas tout à fait les sommets de L'Homme sans passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2376
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   1/12/2014, 15:24

J'aime beaucoup Daroussin aussi et dans Le Havre je trouve qu'il surclasse tous les autres acteurs, dans ce genre de cinéma-fable qui n'est effectivement pas trop ma tasse de thé mais qui ne me donne pas des boutons non plus.

Tout dépend du sujet traité aussi. Ici il est question d'immigration clandestine, un sujet qui, selon moi, demande une approche réaliste et politique. Les bons sentiments, c'est bien, mais pour un sujet pareil, je reste cruellement sur ma faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jipi fait son cinéma !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bombay fait son cinéma
» Michel fait du cinéma
» [Powhatans] Meeting du Printemps 2013 - DCP fait son cinéma - Les inscriptions [COMPLET]
» le festival de kyan émission sur le cinéma
» [WHB] l'escargot rouge fait son cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Quel cinéma !-
Sauter vers: