Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jipi fait son cinéma !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Jipi fait son cinéma !   20/10/2005, 18:21

Vous trouverez dans ce topic les films de qualité que j'ai particulièrement appréciés et que je vous conseille vivement en fonction de vos goûts bien évidemment. Libre à chacun, et ce serait d'ailleurs génial, de réagir à l'un ou l'autre film que je présente...



J'ai vu L'ENFANT des frères Dardenne

Que dire encore de L’enfant des frères Dardenne, film d’une grande sobriété dont on a déjà tellement parlé dans la mesure où il a obtenu la Palme d’Or de Cannes en 2005 ?
Je dirais qu’il faut voir ce film pour l’interprétation remarquable des deux acteurs principaux : Déborah François et Jérémie Rénier, deux acteurs éternellement présents et qui pourtant ne se font jamais remarquer. C’est cela la grande force de leur jeu : leur émotion et leur sincérité crèvent l’écran en toute discrétion. Un film qu’il faut voir également pour la patte extraordinaire de leurs réalisateurs qui osent une certaine difficulté dans le but de révéler des vérités sociales vraiment essentielles.
La vie ne fait pas de cadeau à chacun d’entre nous. La vie est parfois tellement difficile à vivre pour nos jeunes et en particulier pour nos deux héros, parents d’un enfant dont ils n’arrivent pas à se défaire. Et pourtant la vie peut être traversée par l' espoir qui clôt le film. Et l'amour peut être côtoyé si l’on prend la peine de respirer longuement l'existence. Dans ce film, l’homme apprend qu’il doit arrêter de bouger dans tous les sens, qu’il doit vivre dans la durée et non dans l’immédiateté.
On découvre aussi que la confiance de l’autre peut se retrouver à la condition de pouvoir et de vouloir changer... Un cinéma qui ne part pas des idées, mais des hommes comme le souligne la journaliste Fabienne Bradfer. Ne le ratez pas, car voir la grandeur des âmes ne peut que nous faire croître...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmotsdelavie.cultureforum.net/
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: J’ai vu BUNKER PARADISE de Stefan Liberski   30/10/2005, 11:08

J'ai vu BUNKER PARADISE de Stefan Liberski

Premier film de mon compatriote Stefan Liberski et ce film est vraiment une réussite ! Portrait d’une jeunesse dorée et pourrie qui passe son temps à ne rien faire... Des parvenus : Jean-Paul Rouve (dont on n'oubliera pas l'interprétation magistrale), sadique, et Bouli Lanners, noble déchu, imaginent une semaine complète de fête dans leur villa. Une jeunesse pleine aux as qui organise des soirées techno dans une immense villa aux allures d’un bunker. Une jeunesse superficielle qui est tellement engoncée dans la richesse et l’oisivité qu’elle s’ennuie à passer le temps ! Une jeunesse qui a perdu tous ses rêves ! Une parallélisme métaphorique superbe est établi avec le Japon. Pour se reconstruire, il faut parfois apprendre à redécouvrir les vraies valeurs et se mettre à nu afin de repartir, comme un nouvel être, vers de nouveaux horizons. Il ne faut pas oublier de mentionner l’ admirable musique réalisée par un jeune de seize ans : Casimir Liberski, le fils de Stefan.
Ce film est une fable intemporelle qui nous rappelle une urgence, celle de la nécessité de se libérer du capitalisme ambiant, de retourner aux valeurs de l’être plutôt que de se rouler dans les faux rêves de la possession...

Voir aussi le très bel article de Anne Feuillère :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le 4/12/2005, 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: J'ai vu CACHÉ de Michael Haneke   9/11/2005, 14:33

J'ai vu CACHÉ de Michael Hanneke

Un film très surprenant qui traite de la manipulation et essentiellement de la manipulation par l’image. Le début du film étonne et semble s’éterniser : un très long plan fixe sur la demeure des personnages principaux remarquablement interprétés par Daniel Auteuil et Juliette Binoche. On découvre en fait que ce long plan est un extrait d’une cassette vidéo envoyée au personnage principal, Georges, critique littéraire devenu quelque peu une vedette de la télévision. Ce critique littéraire reçoit fréquemment une cassette vidéo révélant progressivement et d’une manière assez détournée des actes que sa famille et lui-même auraient commis dans le passé (le film fait allusion au massacre des algériens par la police parisienne en 1961 en France : film à mettre donc en rapport avec le remarquable roman « Meutres pour mémoire » de Didier Daeninckx).
En fait chacun manipule l’autre dans ce film. Et le cinéaste n'est-il pas, lui aussi, un manipulateur, puisqu'il nous offre parfois un monde truqué à tel point que le spectateur peut à certains moments hésiter entre le réel et la fiction. On bascule aisément de l’un à l’autre monde. Michael Hanneke veut nous révéler que nous sommes quotidiennement manipulés par l’image qui ne nous offre pas toujours l’image du monde réel.
Ce film, qui crée une impression de malaise, évoque aussi le thème de la culpabilité. Chacun a des cadavres dans son placard et un jour vient où il convient d’être lucide afin de reconnaître les petites lâchetés que l’on aurait pu commettre et les petites compromissions que l’on aurait acceptées au nom de la facilité. La paix royale que l’on espérait tant n’est en fait qu’une fuite par rapport aux actes difficiles mais courageux que l’on aurait pu réaliser. Une grande maîtrise de la mise en scène dans ce film qui nous rappelle la nécessité que nos vies soient traversées par une plus grande vérité...


Dernière édition par le 4/12/2005, 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: J’ai vu A HISTORY OF VIOLENCE de David Cronenberg   14/11/2005, 21:16

J'ai vu A HISTORY OF VIOLENCE de David Cronenberg

Le début du film est un très long plan remarquable qui semble se dérouler sur le fil du rasoir. Tout est terriblement calme, mais l’atmosphère est suffocante comme celle d'un désert... On songe un peu à Wim Wenders.
Mais, assez rapidement, l’on va basculer vers une violence d’autant plus horrible qu’elle est commise placidement et d'une manière totalement anodine. Nos deux tueurs vont alors menacer un responsable de bar (un remarquable Viggo Mortensen) qui ne se laissera pas faire et deviendra alors le héros de la petite ville. Très vite cependant le spectateur se rendra compte que notre héros, entouré d’une épouse bien sympathique et de deux enfants adorables, n’est peut-être pas le personnage tout à fait propre auquel l’on s’attendait.
David Cronenberg nous offre un film excellent dans lesquel l’on retrouve quelques thèmes déjà découverts dans l’un ou l’autre de ses films : la violence, la culpabilité, la sexualité liée à la mort. Un suspense haletant et oppressant.
Même si la bête peut somnoler en chacun des hommes, la rédemption est possible... Un film sur l'ambivalence de l’être humain...
Un film à ne pas mettre entre tous les yeux... je tiens à le signaler !

Jipi

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le 4/12/2005, 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: J’ai vu MATCH POINT de Woody Allen   27/11/2005, 13:32

J'ai vu MATCH POINT de Woody Allen

Film brillant de ce grand réalisateur américain. On retrouve la patte du  maître après quelques films un peu décevants. Woody Allen a choisi de tourner ce film en Grande-Bretagne et l’ambiance est délicieuse : on retrouve l’ambiance des grandes familles huppées et très British dans un cadre typiquement anglais. L’histoire d’une ascension sociale dans la haute société anglaise. Le héros (on devrait dire le faux héros), qui est Jonathan Rhys Meyers, se présente comme professeur de tennis pour une classe sociale aisée. Notre héros baigne dans un milieu très superficiel Le père de sa future épouse fera tout pour intégrer son futur gendre dans l’affaire familiale. Très vite notre héros épousera donc cette jeune femme  qui appartient à un milieu d’affaires plutôt aisé. L’amour est un peu présent, mais le désir est absent. Ce désir notre héros pourra l’assouvir avec la belle fiancée (Scarlett Johansson) de son beau-frère du moins en insistant, car notre belle refuse au départ les avances de notre héros. N’en disons pas plus. Le film vire progressivement vers un thriller qui, à certains moments, me faisait penser à une atmosphère quelque peu hitchcockienne. Un film à la tension croissante. Le suspense est progressif et vire petit à petit au cauchemar psychologique. Remarquable mise en scène (pensons notamment à la belle métaphore de la balle de tennis) et superbe jeu des quatre acteurs principaux qui participent à un danse un peu folle entre les piliers de la passion ou du désir sans connaître les conséquences fâcheuses et dramatiques d’une certaine désinvolture faisant dériver le film vers la noirceur dramatique et le cynisme le plus absolu... La vie continue comme si de rien n’était... L’existence est parfois liée à la chance !

Jipi

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Jipi le 21/8/2013, 01:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Redwall
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Bien au chaud dans mes pantoufles et mon Thermolactil de D.
Date d'inscription : 01/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   1/12/2005, 21:52

De plus un film surprenant, vu que Woody Allen a quitté sa ville de prédilection de New York pour planter ses caméras à Londres. Sacré Woody !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   2/12/2005, 07:39

Effectivement ! Il est capable de se renouveler !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: J’ai vu TROIS ENTERREMENTS de Tommy Lee Jones   4/12/2005, 11:58

J'ai vu TROIS ENTERREMENTS de Tommy Lee Jones

Premier film de Tommy Lee Jones et l’on peut dire que c’est une oeuvre maîtresse ! Peut-être un chef-d’oeuvre dans le genre du western (texan). Mais un western qui appartient à notre époque. Ce film de Tommy Lee Jones a obtenu le Prix du meilleur scénario à Cannes et le prix de l’interprétation masculine pour l’acteur principal qui n’est autre que le réalisateur du film.
Les personnages sont présentés grâce à des flash-back. La narration originale du film n’alourdit en rien le film qui, à travers cette structure narrative originale, nous offre un message symbolique (notre vie est également composée d’éléments disparates où le passé, le présent et même le futur se rejoignent).
Un mexicain, Melquiades Estrada, a été assassiné par un membre de la police des frontières. Son corps a été enterré à la va-vite sans aucun respect. On se préoccupe d’ailleurs très peu de sa famille qu’il faudrait tout de même prévenir. Mais un homme veille... Le contremaître du ranch. C’est le meilleur ami de Melquiades : il découvre l’assassin à qui il fera sans doute passer les heures les plus sombres de la vie ! Il lui fera déterrer le corps de Melquiades et une folle escapade commencera pour trois personnes : l’assassin, le corps déterré du mexicain, qui semble d’ailleurs être une personne à part entière, et notre héros vengeur...
L’ambiance est lourde et le ciel parfois plombé est une chappe qui accentue le malaise. Les paysages désertiques qui sont traversés sont magnifiques et la tension est maintenue grâce à la thématique du film s’offrant comme une initiation à la rédemption à travers une folle traversée du désert afin d’atteindre un but ultime. Le film, assez macabre de par la présence du cadavre qui suit perpétuellement l’assassin et le héros, nous offre une très belle émotion (je pense notamment à la rencontre avec le vieil homme aveugle). Sous une apparente froideur de l’homme peuvent surgir à la fois la sensibilité et le pardon...
Ce film restera marqué dans mon esprit comme une pépite de lumière sauvage, douloureuse et poignante à travers mes nombreux souvenirs cinématographiques... Une superbe leçon sur le sens de la vie et la nécessité du respect des valeurs.

Jipi

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le 4/12/2005, 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Fée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   12/12/2005, 14:38

J'ai ADORE " A history of violence " mais j'aime beaucoup les films de Cronenberg, même s'ils peuvent être sujets à controverse. Shocked Rolling Eyes

Effectivement, ce film comporte deux ou 3 scènes très violentes. Attention à ne pas emmener de trop jeunes enfants le voir. affraid

Quant à "3 enterrements", je devais y aller hier, mais j'ai eu une visite de dernière minute. :evil:

A propos, tu devrais mettre la BO des films, ça incite les gens à aller les voir ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   13/12/2005, 16:47

Redwall a écrit:
De plus un film surprenant, vu que Woody Allen a quitté sa ville de prédilection de New York pour planter ses caméras à Londres. Sacré Woody !!! Very Happy

Londres qu'il a magnifiquement filmée d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   14/12/2005, 11:39

Tu as donc vu, Fée du Logis, le dernier Woody Allen ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Fée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   14/12/2005, 13:57

Jipi a écrit:
Tu as donc vu, Fée du Logis, le dernier Woody Allen ?

Mais oui, je l'ai vu ! ça m'a donné rudement envie de retourner à Londres du coup dis donc.

J'ai bien aimé le film.

La fin est immorale au possible, mais justement, ça change des Happy end. C'est vrai que dans la vie, c'est probablement comme ça que ça se passe.

En tous cas, le "héros" est un sacré e(censuré).... de s(censuré)....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   21/12/2005, 14:29

Comme dans la vie ? Malheureusement oui...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   22/12/2005, 11:40

J’ ai vu L’ ENFER de Danis Tanovic


Un film à voir avant tout pour la prestation remarquable de trois grandes actrices, à savoir Emmanuelle Béart, Marie Gillain et Karin Viar. Il faut ajouter les prestations tout aussi étonnantes mais bien plus courtes de Carole Bouquet, Jacques Perrin, Guillaume Canet et Jean Rochefort.
Un fim très sombre, assez difficile, mais remarquablement construit à l’image d’une tragédie... car le film est effectivement une tragédie.
Le réalisateur est un ancien soldat bosniaque qui nous avait déjà impressionné avec son premier grand film (No man’s land). Pour son film l’enfer, Tanovic s’inspire d’un scénario de Kieslowski (grand cinéaste polonais mort en 1996) que ce dernier n’avait pas pu achever.
Un homme sort de prison pour une histoire que l’on ne comprendra qu’à la fin du film. Il veut revoir son épouse et ses trois filles. On assiste alors à une scène très violente et cet homme finira par se jeter par la fenêtre. On retrouvera ses trois filles bien des années plus tard : elles vivent chacune de leur côté sans jamais se voir. On devine constamment la déchirure intérieure de ces trois femmes qui ont vécu un traumatisme dans leur enfance. Trois femmes qui ne semblent vraiment pas heureuses dans la vie de tous les jours. Un jour, un jeune homme va faire une révélation terrible à l’une des trois soeurs qui vont finir par se rapprocher.
Un film très noir et intimiste autour d’un drame familial. Un film très intense (trop peut-être) aux nombreux symboles (voir le jeu des trois couleurs). Un film complexe et puissant... Un film qui ne laisse pas indifférent dans tous les cas, mais ce n’est pas ce film qui développera votre optimisme... Un véritable enfer peu joyeux... Un film pour cinéphiles...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   31/12/2005, 00:10

J’ai vu LA CONSTANCE DU JARDINIER de Fernando Meirelles

J’avais lu le roman remarquable de John Le Carré il y a un an et je craignais donc que cette adaptation, comme cela arrive souvent pour de nombreux ouvrages, ne soit qu’un lamentable gâchis ! Ma surprise fut totale de découvrir une adaptation totalement réussie et surtout un très grand film. L’héroïne du film est chercheuse dans le domaine pharmaceutique. Elle est surtout une femme engagée qui ne mâche jamais ses mots pour dénoncer une quelconque corruption. Son mari est diplomate et s’intéresse beaucoup à son petit monde symbolisé par sa passion pour le jardinage. Un époux qui semble à la fois très différent (sa discrétion est très grande) et très proche (on admirera son courage) de son épouse qu’il estime avec force et cherche à toujours mieux comprendre.
Un jour sa femme décide de partir au Kénya pour enquêter sur la fabrication d’un certain médicament qui n’a pas encore fait ses preuves et qui, pourtant, est donné, aux indigènes. On la retrouvera assassinée... Tout le film, remarquablement mis en scène (de subtils flash-back l' émaillent ), sera la quête d'un homme qui partira en Afrique sur les traces de son épouse... Un voyage initiatique et bouleversant dans les contrées dangereuses des silences, des malversations et d’un pays à la fois superbe et inquiétant.
Ce film est à la fois un remarquable suspense, un thriller politique d’une grande efficacité, une réflexion sur les industries pharmaceutiques qui visent avant tout la rentabilité, et sur le monde politique qui aime tellement se voiler la face et surtout jouer perpétuellement le rôle de l’innocent...
Les deux acteurs principaux (Ralph Fiennes et Rachel Weisz) sont bouleversants à travers un jeu fait à la fois de retenue et de sensibilité.
Un film qui dérange, car il met l’accent sur les non-dits parfois nombreux de certains responsables industriels et politiques...
On sort quelque peu ébranlé par ce film, au rythme tendu et parfois haletant, qui refuse l’indifférence dans laquelle se vautrent souvent certains responsables...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   13/1/2006, 00:36

J’ai vu WHERE THE TRUTH LIES de Atom Egoyan

J’ai vu la plupart des films de Atom Egoyan, un grand cinéaste canadien d’origine arménienne qui a la capacité à la fois de se renouveler constamment et d’imprégner ses films de certains thèmes récurrents (comme celui du faux et du vrai, du double, des apparences), voire obsessionnels.
Une femme nue est trouvée morte dans la salle de bains d’un hôtel, après une soirée en compagnie de deux stars de la télévision. Quinze ans plus tard, une jeune journaliste entreprend une enquête sur les faits survenus durant cette soirée et la nuit qui l’a prolongée...
Ce film, qui critique le show-biz américain (le mythe hollywoodien est remarquablementy détruit), est un film assez sombre qui progressivement s’oriente vers le film policier.
Ce film, dont les acteurs principaux sont Kevin Bacon, Colin Firth et Rachel Blanchard, est un film aux qualités narratives incontestables, mais qui m’a laissé un peu sur ma faim. Il s’agit certes d’un très bon film, mais on est loin des brillants Exotica et De beaux lendemains (films, à mon sens, plus mystérieux et plus originaux).
Recherche d’un esthétisme parfois un peu gratuit ? Quelques scènes qui semblent un peu artificielles ? On y retrouve moins l’art de la suggestion qui fait de Egoyan un artiste de talent.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Redwall
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Bien au chaud dans mes pantoufles et mon Thermolactil de D.
Date d'inscription : 01/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   13/1/2006, 00:51

Pauvre que je suis.
J'aime le cinéma mais je suis trop paresseux que pour y aller. Et dire que les vrais amateurs de film vont jusqu'à 4 fois si pas plus par semaine.
Je suis rouge de honte. Est-ce normal docteur ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   15/1/2006, 12:06

Quatre fois par semaine... il faut que le budget suive alors ?

Personnellement je vais au cinéma trois à quatre fois par mois.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Redwall
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Bien au chaud dans mes pantoufles et mon Thermolactil de D.
Date d'inscription : 01/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   15/1/2006, 20:32

Jipi a écrit:
Quatre fois par semaine... il faut que le budget suive alors ?

Personnellement je vais au cinéma trois à quatre fois par mois.
C'est vrai, j'ai parfois la folie des "Grands de ce Monde".
Mais je dois bien l'avouer, il me faut parfois un coup de pied au derrière pour y aller.
Redwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   20/1/2006, 13:16

J’ai vu LORD OF WAR de Andrew Nicol


Ce film coup de poing fait le procés des fabriques d’armes, des trafiquants d’armes et surtout des gouvernements qui ferment les yeux alors qu’ils sont les premiers à créer la mort en produisant des armes d’une façon massive.
Le personnage principal, Yuri Orlov interprété magistralement par Nicolas Cage, est un trafiquant d’armes rusé et manipulateur, pour qui tous les moyens sont bons afin de satisfaire ses envies financières. Il est même prêt à sacrifier son épouse et son enfant sur l’autel du Dieu Argent.
Le générique du film est remarquable... on y découvre toute la vie d’une balle depuis le début de sa fabrication jusqu’à son objectif final qui est la tête d’un enfant innocent.
Ce film, que l’on dit basé sur des faits authentiques, nous fait notamment revivre les années 80 à 2000 et nous plonge surtout dans les pays d’Afrique dont plusieurs étaient dirigés (et certains le sont d’ailleurs toujours !) par des dictateurs de la pire espèce (pensons notamment au Libéria). La fiction assez cynique est racontée du point de vue du personnage principal qui est complétement immoral. Un véritable pamphlet contre plusieurs pays dont les États-Unis. Mais notons quand même que certains pays européens sont visés ! Un film qui glace le sang...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   3/2/2006, 14:43

J’ai vu JARHEAD de Sam Mendes

Ce film est un l'un des plus violents qu’il m’ait été donné de voir et pourtant l’ennemi n’est jamais en vue...
L’action se situe durant la guerre du Golfe en 1990 et fait référence à l’opération Bouclier du Désert qui se déroula dans le désert saoudien.
À aucun moment on ne découvre l’affrontement entre les soldats américains et irakiens... Et pourtant la violence est parfois insoutenable ! Il s’agit ici d’une autre violence, celle qui ruine les coeurs et l’esprit. Violence psychologique entre les soldats devenus parfois des crétins sans plus aucune réflexion (alors que Camus inspirait jadis l'un d'eux !) ou totalement manipulés par leurs chefs. Violence psychologique ( et parfois à la limite du « physique ») des chefs à l’égard des soldats. Violence de la douleur lorsque l’on apprend que la femme aimée, restée aux États-Unis et ne supportant plus l’absence de son mari, trompe allègrement son mari. Violence à l’égard du regard qui découvre les corps calcinés de centaines d’irakiens qui n’ont rien demandé. Terrible cette scène au milieu des carcasses de voitures... un silence pesant et seuls quelques américains découvrant des corps brûlés à perte de vue... Et cet américain prêt à converser avec ce corps calciné et encore assis dans sa dernière posture... comme une résurgence de la catastrophe de Pompéi... Violence de la manipulation face aux médias : les soldats n’ont pas le choix de dire ce qu’ils veulent...
Les soldats attendent donc infiniment un ennemi... On songe au grand roman de Dino Buzzati, le Désert des Tartares.
Et c’est cette attente qui est infernale ! L’attente à travers un conditionnement terrifiant : les soldats sont conditionnés pour tuer l’ennemi ! Une phrase du film résume bien l’état d’esprit : « Ça, c’est mon fusil. Il y en a beaucoup d’autres comme lui, mais celui-là, c’est le mien. Sans mon fusil, je ne suis rien. Sans moi, mon fusil n’est rien»...
Un film terrible sur la guerre, la violence à travers l’attente et la frustration... et pourtant un film sans la guerre...
Un film à ne pas mettre en face de tous les yeux...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Fée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   4/2/2006, 19:30

Jipi, je ne reçois plus les avis sur les posts où je suis intervenue...

snifff...... :( :oops:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   4/2/2006, 21:08

Pige pas Fée ! Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Fée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   12/2/2006, 12:04

Moi aussi j'ai vu "Jarhead". J'avoue que je ne sais pas si j'ai aimé ou détesté. En sortant, on se dit que c'était pas la peine de faire tout un plat de la guerre du golfe puisqu'il ne s'y est rien passé...

D'accord, on voit quelques Irakiens passés au gril, mais ce que l'auteur oublie de préciser c'est qu'il ne s'agit que d'une partie de cette guerre. Tous les soldats ne l'ont pas vécue ainsi, loin de là et ça c'est dommage.

Sinon la mise en scène est bien, les acteurs supers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5903
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   5/3/2006, 14:26

J’ai vu Syriana de Stephen Gaghan


Voilà un film remarquablement construit ! Un peu comme un puzzle pour dévoiler les facettes différentes de diverses destinées. Un thriller politique remarquablement mis en scène qui nous emmène dans les coulisses des compagnies pétrolières américaines.
L’histoire d’un avocat qui enquête sur la fusion assez douteuse de deux sociétés américaines. Un spécialiste énergétique assez vertueux qui tente d’épauler un cheik progressiste aux idées louables, mais mal accepté par les américains. Un agent de la CIA qui commet des erreurs et est abandonné par ses chefs à Washington.
Les histoires s’entrelacent avec bonheur. On découvre diverses cultures qui, par certains aspects, se ressemblent étrangement et surtout les magouilles fréquentes dès que le dieu argent est mis sur un piédestal ! Curieux de voir ce film à l’heure où l’on dévoile que certaines compagnies pétrolières s’enrichissent sans fin au détriment du petit contribuable ! Les responsables institutionnels aux États-Unis et les aberrations d’un système sont dénoncés avec intelligence. Une oeuvre à la fois complexe et lucide.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jipi fait son cinéma !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jipi fait son cinéma !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Savage 25 brushless fait maison
» Pourquoi la viande fait elle de l'eau ??
» Freinage qui fait clac clac clac
» Quels Disney vous ont fait pleurer (tristesse/ emotion/ joie/ peur...) ?
» désolé ça fait un bout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Quel cinéma !-
Sauter vers: