Passion des mots

Forum culturel
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes de Jipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   2/9/2008, 09:47

Cela s’appelle la grâce, cela s’appelle le talent, faisant qu’on n’aura jamais l’envie de comparer les lignes de Jean-Pierre Leclercq à aucune autre ayant jamais existé. Cela s’appelle la différence, celle qui rappellera à quelle hauteur le poète a le droit de visite sur la ferveur. Il ne sont pas légion les contemporains qui savent poser d’autres ailes au désir par la souveraineté des mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 09:42

Un tout grand merci pour vos mots Jean-Pierre et Constance !
Vous me faites rougir... coucou

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 10:22

A la première lecture je n'étais pas emballé car contrairement à Jean-Pierre et Constance, je reste assez attaché aux formats classiques qui ne sont pas millénaires pour rien. (La rime et le mètre fixe existaient sûrement avant l'écriture et avaient entre autres pour fonction de faciliter la mémorisation à l'époque des traditions orales.)

D'autre part, en tant que musicien j'accorde beaucoup d'importance à la musicalité d'un poème et les vers libres sont souvent moins musicaux, j'ai du mal à les déclamer dans ma tête.

Pour en revenir au poème de Jipi, s'il avait été long, je ne l'aurais sans doute pas relu deux fois et je serais resté sur ma première impression. Mais comme il est très court, je l'ai lu et relu, je me suis arrêté sur chaque phrase pour mieux la comprendre, et à chaque lecture il m'a plu davantage.

En fait c'est un poème qu'il FAUT lire plusieurs fois tellement il est intense.

J'y ai découvert une certaine musicalité aussi, il n'y a que le mot "grande" devant "profanation" qui me gène encore car selon moi il casse le rythme. Evidemment c'est peut-être voulu, mais en enlevant ce mot je trouve que le poème se lit encore mieux sans rien perdre en intensité.

Je terminerai par une question à l'auteur : est-ce un de tes anciens poèmes ou l'as-tu écrit pendant ces vacances ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 10:28

Merci John ! Ancien poème extrait de mon deuxième livre intitulé « Cri de ton corps ». La plupart des textes présents ici sont tirés de cet ouvrage. Après je n'ai plus eu beaucoup de temps pour écrire : un métier de plus en plus exigeant, plusieurs mises en scène de spectacles, des animations diverses en tant qu'animateur et désormais, un retour à la photographie. Bref je reste dans l'art. Plus tard peut-être... un retour à cette poésie qui vit en moi ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 18:06

Jipi a écrit:
Un tout grand merci pour vos mots Jean-Pierre et Constance !
Vous me faites rougir... coucou

Si je m’écoutais, mais je crois deviner sa réponse, j’inviterais Jean-Pierre...Leclercq, à publier, d’urgence, un cliché de lui, rougissant...

Autoportrait immortalisé par l’artiste lui même, cela va de soi.
Un certain public a pu rencontrer la belle gueule furibarde d’un J. P hantant la maison d’un faune, mais ici, rares doivent être ceux ayant aperçu la silhouette de l’autre instrumentiste au double prénom d’apôtre. Celui dont on pourrait dire qu’il a le pied marin et dont on voit qui est capable de piquer un fard.
Poète alors, si tu prenais ton luth et ta Leica, pour poser une image à notre imaginaire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 20:15

Héhé, moi je l'ai vu et même rencontré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance d'Epannes
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 72
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   3/9/2008, 21:57

John a écrit:
Héhé, moi je l'ai vu et même rencontré !

Ah !Qui pourrait douter de la suprématie Belge mon cher John...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   2/1/2010, 21:54

Et voilà que l'homme lui souriait à nouveau et lui créait une tendresse autour de son visage. Mais elle ne le regardait plus et lui tournait son corps de femme presque lointaine. Elle était déjà comme un rêve en mirage, comme une parole refluée. Toujours il y aura cette lumière si dure comme le poids d'un souvenir où la tête s'écartèle, comme une douleur encore nue devant les yeux.

Et lui se découpait dans l'ombre du silence comme un langage pour se plaindre. Il restait seul et se parlait à voix hurlante pour que les mots battent du coeur à vive force, pour en finir enfin avec le grand vide intérieur, pour se libérer infiniment jusqu'au cri le plus fou, jusqu'au rire le plus déchiré. Tout cela pour lui blessé comme un homme rendu au milieu de lui-même.



Extrait du recueil « Cri de ton corps »
Éditeur : Dejaie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/6/2010, 11:22

Admin a écrit:
Je voudrais
ta main comme un oiseau dans le sommeil

ta main comme herbes chaudes sur mon corps

Je voudrais
ta poitrine comme un souffle pour reconnaître la vague

ta poitrine comme haut pays enflammé

Je voudrais
ta bouche comme une lame vorace

Je voudrais
ton regard comme un signe infatigable

ton regard comme sève pour y cerner le ciel


Extrait de Sillage de Tendresse
Editeur : Dejaie

Je lis rarement les poèmes d'amour... A part "les yeux d'Elsa", recueil lu et relu, je crois que j'en ai lu très peu.
J'ai mis en citation les images qui m'ont frappée, fortes, intenses, elles m'auraient suffi... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/6/2010, 11:26

Jipi a écrit:
Reviens à ton silence au langage de tes gestes
Reviens à ta parole à tes lèvres plus criantes
et tu l'entendras se taire comme une absence douloureuse.
Par seule indifférence. Car lui importe peu l'éclosion
trop vive de tes mots.



Extrait du recueil « Cri de ton corps »

J'aime ces passages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/6/2010, 11:35

Jipi a écrit:
Voici un texte extrait de mon deuxième livre « Cri de ton corps » :

S’éveiller au tranchant de tes yeux
Effacer le métal qui avance sur ton rire
Surgir à ta parole
Oublier le paysage muet et la neige des bouches trop froides
Naître aux poings de couleur
Résister à l’épreuve du sable
Crépiter lentement un désir plein d’oiseaux
Ouvrir l’impossible caillou
D’un geste lourd écraser l’animal
qui roule dans ton visage
Tracer mon corps à me déchirer
Rien que caresser la mousse sur ta joue
Enflammer tes hanches
Dissiper la fête qui m’encage et m’occulte ta tristesse
Ecouter la colère
dans l’orage des enfants morts
Recueillir le dernier mot
Sentir une gerbe d’eau tiède dans le frôlement de ton rire
Jouir à grande soif quand je m’épuise à t’ aimer
Guérir le fleuve qui remonte comme une angoisse

J'aurais tendance à alléger, à donner des ailes à ces pensées qui me plaisent... alors j'ose les coupures ! Mais ce n'est que mon avis... et ceux qui me lisent savent que j'écris "sec". Donc, avis tout personnel à négliger s'il le faut ! Razz
"que tes vers soient la chose envolée
qu'on sent qui fuit d'une âme en allée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/6/2010, 11:51

Jipi a écrit:
Alors craque le feu dans un mouvement d’éruption.

Et toujours cette pente rouge comme une longue cruauté, ce sarcasme d’enfer comme fureur au fond de la nuit. Lave qui ronge l’écorce où la sève bat de flammes en brûlures. Et l’homme qui se déchire dans un bruit de sang. Je voudrais dire que l’arbre se consume en un dernier cri d’oiseau et que l’herbe tremble à l’idée de la cendre. Je vois nos yeux fracassés par grandes explosions et j’entends le salut rauque de nos lèvres incendiées. Voici la mer pour nous répandre son langage de soufre. Voici la rive tordue où s’allume le sable, où la rose est noire au-delà du soleil.
Un brasier jusqu’au ciel et le vent qui nous éclate à pleines morsures. La ville se ruine au tremblant de la terre. Murailles en poussières quand la mémoire se dépeuple. Rire des falaises quand nos pierres s’écroulent d’une voix meurtrière. Et encore ce vertige à l’instant de la mort, cette violence qui nous vacarme un orage de cratère.

Alors brûle mon corps pareil à un poème de feu.

Quel souffle ! J'aime ce brasier, j'aime l'intensité de ce texte. Je le relirai !
Juste ceci que je trouve un peu faible, un peu "enfantin" : Un brasier jusqu’au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/6/2010, 14:26

Voilà Jipi, j'ai lu tous vos textes.
J'aime, même si mon audace a permis quelques remarques stylistiques... Je sais que c'est toujours mal vu d'oser donner son ressenti, de dire sincèrement : il me semble que... Mais je suis ainsi, directe et sans doute trop sincère.
Au plaisir de vous lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   26/6/2010, 00:12

Merci Dusha pour la lecture de tous mes textes et la réaction à certains d'entre eux. Vous les aimez... j'en suis heureux. J'apprécie aussi votre sélection des passages que vous avez préférés, car je ne partage pas votre goût pour les produits «light» si à la mode pour le moment !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
dusha

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   26/6/2010, 11:57

Jipi a écrit:
Merci Dusha pour la lecture de tous mes textes et la réaction à certains d'entre eux. Vous les aimez... j'en suis heureux. J'apprécie aussi votre sélection des passages que vous avez préférés, car je ne partage pas votre goût pour les produits «light» si à la mode pour le moment !

Je n'ai aucun goût pour la poésie light ! Shocked
Je pense que ce que j'écris le prouve assez...

J'aime les mots, leur puissance, le pouvoir qu'ils peuvent exercer, leur force... Un mot bien choisi suffit pour "dire bien" il ne me semble pas utile de l'entourer d'adjectifs, d'adverbes, de périphrases. Notre langue est assez riche et nous offre le mot idoine.

Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   27/6/2010, 16:11

En tant que professeur de littérature et écrivain, je ne peux nier le fait que notre langue française soit en effet très riche !!!


PS: à lire au second degré et avec humour !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   8/12/2010, 13:37

À peine ton cri au milieu sourd de l'océan
et je touche ta douleur à surgir vers le flux de soleil
Enfin tu jaillis de l'immense de la mer
et je vois ton sang comme une blessure à ta naissance
Enfin s'éclate la vague pour accoucher de toi femme
Alors tu éprouves la rupture en l'espace d'un éblouissement

Ma folie est l'illusion de ton corps

Toi qui deviens ma plus haute solitude
Reconnais-tu moi-même au rire de la terre
Je te partage mon regard pour un peu de ta parole

Sais-tu que les flots s'ébruitent et nous séparent
Je dessine le sable où s'efface toi-même
Toi qui restes la seule l'extrême différence

Au profond de mon rêve tremblent tes yeux de légende

(Extrait de Cri de ton corps)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Poèmes de Jipi    8/12/2010, 18:46

Un texte intéressant et fort. Un texte sur lequel je me garderais bien de poser du sens. Laissons les mots et images faire leur chemin et tant mieux si le texte se cabre et résiste, c'est signe de sa profondeur et de sa "santé" littéraire.

Au passage, je remercie le photographe ( de talent!) de ne pas oublier certains mono-maniaques de littérature, de bonne littérature, celle qui cherche et ne passe pas son temps à clamer j'ai trouvé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   8/12/2010, 18:51

Jean-Pierre Poccioni a écrit:
Un texte intéressant et fort. Un texte sur lequel je me garderais bien de poser du sens. Laissons les mots et images faire leur chemin et tant mieux si le texte se cabre et résiste, c'est signe de sa profondeur et de sa "santé" littéraire.

Au passage, je remercie le photographe ( de talent!) de ne pas oublier certains mono-maniaques de littérature, de bonne littérature, celle qui cherche et ne passe pas son temps à clamer j'ai trouvé !


Merci Jean-Pierre !

Par contre je n'ai pas très bien compris le passage suivant : « de ne pas oublier certains mono-maniaques de littérature, de bonne littérature, celle qui cherche et ne passe pas son temps à clamer j'ai trouvé ! ».

Si tu pouvais m'éclairer ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   8/12/2010, 22:58

La pièce de cinq francs est désormais tombée : j'ai compris...
Merci !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
François
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   9/12/2010, 18:14

Tu as une écriture poétique que je qualifierais de "puissante". J'ai cette même impression chaque fois que je lis du Jipi.

Certains de tes poèmes sont trop hermétiques à mon goût, mais ici ce n'est pas le cas, ce poème ouvre en moi de nombreuses fenêtres.

J'aime beaucoup cette phrase en particulier : "Ma folie est l'illusion de ton corps"

Et aussi : "Toi qui restes la seule l'extrême différence".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gosayn
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   11/12/2010, 14:43

Je suis décidément hermétique à ce type d'écriture. Je fais pourtant l'effort de lire les poèmes postés ici; pas seulement ceux de Jipi, mais non. Rien. Me voilà de glace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Pierre Poccioni
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 3237
Age : 69
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Poèmes de Jipi    11/12/2010, 15:25

"Me voilà de glace" écrit Gosayn, opposant probablement à cette froide réaction la chaleur qu'il suppose envahir d'autres lecteurs. Rien n'est moins certain et quant à moi, les autres diront ce qu'il en est pour eux, je n'éprouve pas à cette lecture l'émotion qui réchauffe ou le désir qui brûle. Car entendons-nous bien, nous sommes ici sur le terrain de l'esprit et si certaines profondeurs s'expriment, elles le font pas le canal freudien d'un inconscient qui affleure.

Il en est de la poésie de Jipi comme de l'ensemble, si ce n'est la totalité de la poésie contemporaine, cousine chez Jipi de certaines photographies plus conceptuelles que sensuelles ou sentimentales.

C'est ainsi et l'on peut toujours relire Aragon ou certains vers d'Apollinaire on ne fera pas que Mallarmé et d'autres ne soient pas passés par là. La chaude émotion n'est plus guère de saison et qui s'y aventure est vite décrié au nom du pathos ou du sentimentalisme rampant.


Mais Jipi écrit ce qu'il écrit, ce qu'il veut écrire, ce que son âme de poète lui dicte et au final je trouve très bien qu'un contemporain soit...contemporain !

Avec tout ce que cela comporte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5900
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   12/12/2010, 00:23

Merci John !

Je peux concevoir, Gosayn, cette transformation en glaçon (la réception d'un poème étant toute personnelle)... tiens, je vous conseille un jour de les lire à voix haute...

Entre parenthèses la sensualité est justement fortement présente dans plusieurs textes... normal, c'est le « Cri de ton corps » !!!


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frandidac.net
callinira
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   14/12/2010, 16:25

Jipi a écrit :

À peine ton cri au milieu sourd de l'océan
et je touche ta douleur à surgir vers le flux de soleil
Enfin tu jaillis de l'immense de la mer
et je vois ton sang comme une blessure à ta naissance
Enfin s'éclate la vague pour accoucher de toi femme
Alors tu éprouves la rupture en l'espace d'un éblouissement

Ma folie est l'illusion de ton corps

Toi qui deviens ma plus haute solitude
Reconnais-tu moi-même au rire de la terre
Je te partage mon regard pour un peu de ta parole

Sais-tu que les flots s'ébruitent et nous séparent
Je dessine le sable où s'efface toi-même
Toi qui restes la seule l'extrême différence

Au profond de mon rêve tremblent tes yeux de légende

(Extrait de Cri de ton corps)


J’ai lu au fil des mois, des années même, les poèmes que tu déposes ici. Dés l’origine je me souviens avoir remarqué cette… comment dire, parenté qu’ils ont avec Saint-John Perse et plus précisément avec Amers. J’ai eu aujourd’hui l’envie d’en faire, non une explication certes, mais une espèce de commentaire informel. J’ai choisi celui-ci parce qu’il était le dernier arrivé.


Toi, moi. « Tes yeux », mais « mon regard. » « Ton cri, ton sang, ta douleur, ton corps, ta parole », mais « ma folie, ma solitude, mon rêve. » Il est pensée, elle est corps. Il est esprit, elle est chair.

« A peine ton cri au milieu sourd de l’océan » (On pense ici à S-J P : « Tu m’as donné ce très grand cri de femme qui dure sur les eaux. »)
Ambiguïté et richesse de la langue : « sourd », c’est le monde marin qui étouffe les sons. C’est aussi le cri qui jaillit de l’océan.


La mer est le lieu des naissances. « Mère utérine de nos songes » dit encore S-J Perse. Mais si chez lui tout se fait en douceur, ici et dans la plupart de tes autres poèmes, tout est violence, rupture, saignement, blessure.
Naissances multiples : celle de la femme qui vient au monde, qui met au monde et que l’homme enfin révèle à elle-même en une seconde naissance. (Amour et mer de même lit, amour et mer au même lit, écrit S-J Perse).

« Ma folie est l’illusion de ton corps » : « l’illusion » à la fois jeu et tromperie selon l’étymologie.

Mais il n’y a guère fusion entre ce « moi » et ce « toi » : « solitude », « différence », « séparent », « un peu de ta parole ». Et il demeure quelque chose comme une noyade après ce duel marin.

Je n’ai pas beaucoup aimé la dernière phrase. Elle est curieusement prosaïque et convenue là où on attendrait, au contraire, quelque chose de beaucoup plus fort.

Même après plusieurs lectures, je sens mal le rythme de ce poème.

Cela dit, il m’a intéressée.

Bien cordialement
C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poèmes de Jipi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes de Jipi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poèmes dans Bleach
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Vos poètes et poèmes préférés
» Poèmes tous doux...
» Les poèmes gagnants/ TARI, DDP HUOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion des mots :: Forums de discussions :: Les écrits de nos membres-
Sauter vers: